Oui, vous devez être accro à la productivité pour atteindre vos objectifs

Voilà deux ans que j’œuvre pour Traveplugin en plus d’être un petit employé de la fonction publique.

Sous-fifre de l’état, j’étais à des années lumières des compétences requises pour devenir technomade indépendant.

Tony-Bulle1Peu conscient des stratégies de haut niveau guidant mes deux boulot simultanés.

Je vivais dans ma bulle, laissant les priorités de mes supérieurs guider mes pas.

J’avais juste à dire oui à chaque réunion, réintégrant mon bureau pour mes tâches quotidiennes basiques.

Enfin, je rentrais chez moi et enchaînais textes et dessins pour le blog sans autre forme de réflexion.

Puis vint ma liberté !

L’année sabbatique porteuse du changement espéré :

La grande aventure du nomadisme numérique insufflée par Haydée et l’orientation de Travelplugin.

Un temps libre que je suis déterminé à rentabiliser d’avantage depuis ces 3 derniers mois afin d’atteindre nos objectifs ! Peut-être trop déterminé même…

Mais ne vaut-il pas mieux trop que pas assez ?

Voici du coup…

Tout ce que vous devez faire aujourd’hui pour être productif

…et tous les bénéfices que j’en tire.

Réaliser vos tâches les plus importantes avant de lire vos mails

C’est avec la tête dans le cul que je me lève le matin. Alors quoi de plus facile que de checker benoîtement ma boite mail sans allumer mon cerveau.

C’est pourtant en matinée que mon esprit est le plus clair…

Tony-Pamplemousse

Enfin, juste après mon jus de pamplemousse

Et avec le boulot de titan présagé par mon futur site d’illustrations, je sais que j’ai intérêt à me bouger les fesses pour finir rédactions et dessins et me dégager ainsi du temps.

Alors je m’assure de faire toutes ces choses en premier sans qu’aucune autre priorité extérieure ne vienne me troubler.

Être un militant invétéré du zéro mail dans votre boite de réception

Newsletters, notifications de réseaux sociaux, mailing-list en tout genre et j’en passe…

Que vous soyez blogueur, entrepreneur ou les deux, le courrier électronique est un fléau ! Et le trier tous les jours est une plaie.

Je suis donc devenu un psychopathe pour minimiser le temps que cela prend. J’ai fini par me désinscrire de tout mais pour mieux me ré-inscrire !

Grâce aux listes de classement Gmail en utilisant ses filtres et le truc du signe « + ».

Exemple pour les newsletters :

  • Créez un libellé « newsletter » sur votre boite Gmail
  • Puis dans « Paramètres » – « Filtres », créez un filtre dans lequel vous renseignerez le mot « +newsletter » comme suit :

Filtre-Gmail

  • Une fois fait, quand vous vous inscrirez à une newsletter, remplissez votre adresse mail comme ceci :

[email protected]

(pour ma part ce sera [email protected])

Tous les mails renseignés de cette façon tomberont directement dans votre libellé sans passer par votre boite de réception.

Facile !

De nombreuses autres options peuvent être ajoutées au filtre. A vous de le personnaliser comme bon vous semble.

Faites la même chose avec toutes vos alertes de médias sociaux.

Et marquez les directement comme lus pour ne pas être tentés de cliquer dessus n’importe quand.

téléchargementEt si les règles et filtres ne suffisent pas…

Servez-vous de systèmes efficaces pour traiter les informations

La méthode GTD « Getting Things Done » est parfaite pour gérer votre travail de manière efficace.

Grâce à elle, j’ai réussi à traiter immédiatement mes messages ou à programmer un temps de réponse pour les plus complexes.

« S’organiser pour réussir »

C’est une approche du travail de David Allen, l’un des théoriciens de la productivité et de l’efficacité professionnelle les plus influents au monde.

Elle vous permettra d’en faire plus sans multiplier vos efforts grâce à une vue d’ensemble de tout ce que vous devez faire.

En exemple, voici son schéma de gestion « horizontale » du flux de travail que j’ai souvent utilisé :

Schema-du-flux-de-travail

Passez 15 minutes par soir à planifier le lendemain

Maintenant que j’ai le contrôle sur mon temps, je peux me permettre d’organiser mon travail à l’avance.

Ainsi, chaque soir je mets à jour ma « to do list » du lendemain par le biais de mon Google agenda et de Buffer.

Un des outils de partage le plus complet pour promouvoir vos articles sur les réseaux sociaux.

Utiliser la technique Pomodoro

Ou comment gérer votre temps avec des tomates… Et accessoirement un œuf.

De loin la plus efficace de toutes les méthodes.

Après toutes ces années à végéter dans la fonction publique je ne pensais qu’à une chose : Rattraper le temps perdu ! Avant Pomodoro, j’enchaînais 12 heures de taf à la suite comme un robot.

Mais qui a dit qu’autant de travail sans pause était vraiment efficace ?

Tomates

Fatigué au point de bâiller à m’en décrocher la mâchoire, devant mon illustration à moitié faite, je repartais de plus belle pour 4 heures.

Pas vraiment productif tout ça. Surtout avec quelques passages éclair sur les réseaux sociaux…

Maintenant c’est la technique Pomodoro qui prime. Et elle me sert autant pour mes illustrations, mes réponses aux mails ou mes rédactions d’articles de folie. ;)

  1. Je passe 25 minutes sur une tâche unique (appelée tomate). Et absolument rien d’autre !
  2. Après chaque tomate je m’octroie une pause de 5 minutes grand max
  3. Après 4 tomates accomplies je fais une grosse pause de 30 minutes max à rien foutre
  4. Je prends des notes sur toutes les tomates que je me suis farcie dans la journée.

Et pour cela je n’ai besoin que d’un fichier Excel et de mon EggTimer. D’où l’œuf.

Vous n’imaginez pas à quel point vous deviendrez un as de la productivité avec cette méthode.

Car elle vous impose une discipline de concentration et de temps ainsi que des pauses obligatoires pour avancer efficacement.

Devenir mono-tâche

Imaginez-vous en plein barbecue ; vous servant un jus de tomate, parlant à votre pote, envoyant un sms et consultant votre compte Twitter en même temps…

Cela donnerait probablement ça :

Barbecue-Crame

Miam !

Seulement 2 % de gens sont capables de contrôler leur environnement multitâche correctement.

Haydée rentre sûrement dans cette catégorie. Quand je la vois jongler avec ses fenêtres pop-up, ses commentaires et ses différents textes avec brio.

Moi je n’en fais malheureusement pas partie…

Et vous ?

J’avais pourtant l’habitude de travailler avec ma boite mail constamment ouverte, mes réseaux sociaux connectés et ma musique tournant en fond. Prenant plaisir à la changer à ma guise.

Aujourd’hui c’est fini. Je me cantonne à une tâche à la fois. Et toutes les astuces de ce billet vont dans ce sens.

Contradictoire n’est-ce pas ? Surtout à l’heure des smartphones multitâches et pluri-applications.

Rassembler vos appels et réunions sur un seul après-midi

Même si cela n’est jamais vraiment évident.

Mais je m’oblige à les compresser en un ou deux après-midi par semaine maximum.

Car je remarque souvent qu’une demi-heure prévue sur Skype ou Hangout peut facilement prendre le triple de temps : 

  • 20 minutes préparation
  • 10 minutes de concentration en étant prêt à l’avance sans commencer autre chose
  • 10 minutes d’attente parce que la plupart des gens sont en retard
  • 30 minutes de communication
  • 20 minutes à prendre les notes puis à me remettre au travail

Et si je parle d’après-midi pour mes réunions, c’est aussi parce que je réserve mes matinées à l’écriture. Sachant que je suis plus productif le matin et que parler demande beaucoup moins d’attention soutenue.

Tout ce que vous apprendra le fait d’être accro à la productivité

Ce truc fonctionne vraiment !

On m’accuse parfois de perdre du temps dans la recherche de nouvelles techniques de productivité que je ne mettrai jamais en œuvre.

Faux problème. Car en adoptant ne serait-ce que 10 % de ces idées, vous récupèrerez largement ce fameux temps. Et le résultat est encore meilleur en combinant une petite partie de chacune de ces méthodes.

C’est comme une drogue.

Et pas toujours dans le bon sens. Attention de ne pas en devenir trop rigide et de flipper au moindre imprévu qui surgit pour faire dérailler vos plans. Un peu de souplesse bordel !

Tony-Perf

Vos attentes augmentent de manière exponentielle avec vos bons résultats.

Quand vos vieux jours viendront, vous serez heureux d’avoir fait tant de chose utiles. Mais plus vous en ferez, plus vous en voudrez.

Une fois que vous contrôlez votre temps, vous vous posez plein de nouvelles questions.

Que devez-vous privilégier ? La création, la consommation, les loisirs…? Tout un problème existentiel.

Qui dit grande productivité dit grande prise de conscience de vos responsabilités.

Avoir des objectifs importants devient crucial. Parce que vous n’avez plus d’excuses pour ne pas les atteindre.

Certaines tâches sont plus faciles à dénigrer que d’autres… A tort.

Comme les réseaux sociaux que je mésestime plus que jamais. Car faire défiler les fils d’actu ou passer une demi-heure à converser avec un « ami » me donne l’impression d’être improductif.

Dommage quand vous savez que vos liens avec les abonnés et la diffusion de vos contenus sont aussi importants que le création de vos articles.

Bref…

La productivité n’est pas la réponse à tout ni une solution en elle-même

Mais elle vous épargne beaucoup d’excuses et de distractions se dressant entre vous et vos attentes.

Aussi, si vous vous entendez dire à votre femme :

Je suis sur un Pomodoro là. Je suis à toi dans 11 minutes.

Il serait peut-être temps de vous détendre un peu…

Alors, pensez-vous pouvoir en réaliser plus que vous en faites déjà ?

Ou avez-vous peut-être d’autres habitudes vous permettant d’augmenter votre productivité ?

En tout cas, s’il vous plaît ! Convainquez-moi que je ne suis pas un méchant psychopathe après avoir lu mon article avec un petit commentaire.

Tony Founs

,

51 Réponses à Oui, vous devez être accro à la productivité pour atteindre vos objectifs

  1. karine 20 août 2014 à 11 h 34 min #

    salut,
    je crois bien Toy que c’est le meilleur article blog que j’ai lu depuis bien longtemps
    concret, clair, é-vi-dent!!!!!!!
    cet article a bien du faire l’objet d’un Pomodoro mené « fissa » haut la main!
    je suis également petite fonctionnaire depuis 15 ans, et là BASTA, moi aussi je vais devenir businesswomen nomade dans quelques mois!
    donc ce week, je m’achète un eggtimer !)
    continuez – bravo!

    • Tony 20 août 2014 à 11 h 56 min #

      Aaaah ! Tu me réchauffes le cœur Karine. Pas parce que tu me fais de si beaux compliments (quoique mes chevilles sont énormes et je t’en remercie) mais parce que tu sautes le pas pour devenir entrepreneuse nomade. Alors bravo à toi aussi pour ton courage !
      D’autant plus qu’il est très difficile de sortir de sa condition de fonctionnaire avec tous les avantages que cela comporte :
      – sécurité d’emploi
      – paye correcte
      – appartement moins cher
      – horaires sympathiques
      – mise à disposition pouvant aller jusqu’à 10 ans
      – et si tu veux glander un peu c’est toujours possible :)

      Bref, tout est fait pour garder le fonctionnaire bien au chaud afin qu’il ne tente jamais l’aventure, parfois dure à vivre certes, mais tellement enrichissante à terme.
      D’ailleurs, tu comptes prendre une disponibilité comme moi ou tu te casses tout court ?

      En tout cas tu as raison. Je me suis farcis un paquet de tomates pour cet article !

    • Mat 20 août 2014 à 17 h 33 min #

      Karine, eggtimer c’est un site web qui te permet de gérer ton temps : http://e.ggtimer.com/

  2. Grën 20 août 2014 à 11 h 52 min #

    Très sympa cet article! Je finis un contrat en octobre, et j’ai envie de rester active et d’optimiser mes journées entre recherche d’emploi et blogosphère notamment (que j’ai abandonné lachement depuis quelques mois).

    J’avais juste besoin d’un article comme celui-ci! J’ai bien pris note!

    Et je te rassure, j’ai aussi l’impression de perdre du temps sur les réseaux sociaux (alors que je peux créer du lien…) mais j’ai l’impression que cela tue ma créativité de rester à discuter derrière mon écran

    • Tony 20 août 2014 à 12 h 21 min #

      Heureux que mes astuces puissent te servir Grën.
      Et je remarque que niveau astuces tu te pose là aussi avec ton blog. J’aime beaucoup son principe et ta créativité. J’y vois même une niche intéressante pour monter ta petite entreprise. Mais j’imagine que tu y as déjà pensé. Alors reprends vite en main ce site si sympathique et fais-en des merveilles ! Il t’aidera à réussir, j’en suis certain.

      Les réseaux sociaux sont la base du web 2.0 et indispensables pour te créer une communauté et partager tes articles. Sans eux nous ne pourrions pas être aussi bien représentés sur le web et notre visibilité serait quasi-nulle à l’heure actuelle. Il faut donc juste savoir les gérer intelligemment.
      90 % des « facebookeurs » sont passifs et font défiler leur fil d’actu sans réfléchir ni même ouvrir les liens qui y sont partagés. C’est en cela qu’ils sont anti-créatifs.
      Mais en étant active sur chacun d’eux et en créant un maximum d’interactions avec d’autres actifs qui alimentent ces réseaux avec habileté tu verras que ta créativité n’en sera que meilleure !

      D’ailleurs je t’encourage à te créer une page Google+ pour ton blog. J’ai écrit un énorme tutoriel permettant de l’intégrer parfaitement à ton site et à le gérer avec brio :
      Tutoriel Google+ et Authorship. Domptez le futur leader des réseaux sociaux
      Il est réservé aux inscrit à la newsletter mais je t’assure que ça en vaut la peine. Et si tu as besoin d’aide en te mettant dessus je serait toujours là pour répondre à tes questions.

  3. Tony 20 août 2014 à 17 h 06 min #

    Il y a de très bonnes idées dans cet article. Merci !
    Je ne connaissais pas l’astuce du +mot clé dans les mails. je testerai, mais pas certain que tous les sites acceptent ce signe « + » dans le champ E-mail.

    • Tony 20 août 2014 à 18 h 22 min #

      Et bien jusqu’à maintenant je n’ai pas eu de problème pour entrer ce fameux « + » dans les différentes newsletters auxquelles je me suis inscrit Tony. Mais on ne sait jamais. Et je veux bien que tu me tiennes au jus si tu rencontres des soucis de ton côté. Un retour d’expérience est toujours le bienvenu.

  4. Tiphanya 20 août 2014 à 19 h 59 min #

    J’aime bien l’idée des pomodori (y a bien un i aux pluriels ?)
    Mais je me demande comment tu gères les 25 minutes. ce côté temps rigide me donne une sensation de perte. Par exemple j’ai créé des circuits jeux pour enfant pour une fille. Donc à 23minutes, j’ai fini de créer une activité. Si je me lance dans une nouvelle, je dépasse, si je m’arrête je perds quinze minutes.
    En gros que fais-tu quand le timer sonne ?
    Et quel est l’utilité de prendre en note chaque pomodoro sur un fichie excell ?

    L’idée me plait et ressemble à ce que je fais, mais je ne mets le timer que pour les pauses et je ne fais pas de points sur chaque pomodoro. (par contre je fais des piles de papiers…)

    • Tony 21 août 2014 à 15 h 37 min #

      Tout à fait Tiphanya, c’est bien pomodori pour dire tomates au pluriel en italien.

      Ta remarque concernant la rigidité du cette méthode est très pertinente.
      25 minutes et pas plus, c’est un peu frustrant quand je suis à bloc. Mais puisqu’il faut bien se fixer une règle au départ… C’est pour cela que je définie des tomates plus au moins grosses suivant mon degré de motivation. Donc pas de rigidité extrême non plus.

      Quand le timer sonne et que je m’octroie ces 5 minutes de pause, j’en profite pour flâner un peu sur mes réseaux si je me sens encore assez attentif. Sinon je me pause dans un canapé et je ferme les yeux ou je discute un peu avec Haydée si elle est disponible.

      Ma prise de note à la fin des tomates est très rapide. J’annote chaque action que j’ai réalisé sur le fichier et j’y mets un petit commentaire si besoin. Du style :
      – Qu’est-ce que m’a apporté cette tâche
      – Est-ce que le temps imparti fut suffisant
      – Est-elle intégrée à un projet plus grand et si oui, lequel, etc…
      Cela me permet de garder une trace de mes actions de la journée pour en faire éventuellement un bilan à la fin.
      Au bout de plusieurs mois, mon fichier excel devenu conséquent me permet d’avoir une vue d’ensemble de mes tomates. Cela peut-être pratique pour améliorer ma méthode personnelle, délimiter des temps différents ou changer l’ordre de réalisation de mes tomates sur les semaines par exemple.
      Bref, toujours plus dans la recherche de cette fameuse productivité. :)

      Quand tu dis faire des piles de papiers, tu veux parler de tes cahiers d’activité pour ta fille ?
      Car si c’est bien le cas je trouve ton idée vraiment géniale. Non seulement pour occuper un enfant de longues heures mais en plus de manière particulièrement intelligente. Les activités que tu proposes sont toutes ludiques et parfaites pour l’éveil des enfants. Parole d’ancien animateur-éducateur. Bravo à toi.

  5. Tiphanya 24 août 2014 à 11 h 21 min #

    Je suis très « papier ». Je réfléchis mieux avec l’ordinateur fermé. Donc je fais les plans des articles de mon blog, mes plans de cours (alors qu’en ce moment j’enseigne sur skype), la liste des courses et des listes de bonnes idées pour ma fille justement, sur papier.
    Ensuite j’allume l’ordi. Mais les listes s’entassent, mon bureau déborde et je commence à coloniser le sol.

    Merci pour ta remarque sur les cahiers d’activité. Je pense qu’il n’y a pas besoin de beaucoup de moyens, juste de beaucoup d’idée. Et en plus elle est bon public.

    • Tony 24 août 2014 à 14 h 09 min #

      Ah ! Si ça commence à joncher le sol c’est qu’il faut réagir. :P

      Je pense vraiment que tu as de superbes idées. Je n’ai peut-être pas encore d’enfants mais j’ai longtemps été éducateurs en Z.U.S. et je sais à quel point il est difficile d’inculquer du savoir et des valeurs à ces charmant bambins.
      Et quel bonheur de pouvoir éduquer son enfant sans les télés et autres jeux vidéos qui sont à mes yeux les aveux de la renonciation parentale à le faire soit-même. Il a bon dos le travail…
      D’ailleurs ton dernier article est excellent et renforce cette idée que nous n’avons besoin de personne pour cultiver nos enfants, si nous savons un tant soit peu quoi leur inculquer et comment. Une très bonne manière de les rendre bien plus productifs dans leur futur et de leur donner d’autant plus de chances de réussir.
      Merci Tiphanya.

  6. Simon - VoyagesVoyages 24 août 2014 à 12 h 22 min #

    Toujours sympa des articles comme celui-ci, cela donne un bon coup de boost au moral et à la productivité :) D’ailleurs je m’y remet maintenant, fini la pause !

    • Tony 24 août 2014 à 13 h 22 min #

      Aller, c’est parti ! Et tu vas utiliser quelles techniques du coup pour devenir productif Simon ?

  7. http://www.universentreprises.fr/ 26 août 2014 à 12 h 17 min #

    Les idées que vous proposez ont une vraie valeur ajoutée! Ce sont des petites astuces pour s’organiser mais c’est ce qui va faire toute la différence. Je pense que l’organisation est un des éléments clés de la réussite qui est encore bien trop négligé! Merci pour ce partage!

    • Tony 26 août 2014 à 12 h 21 min #

      C’est le principe même de notre blog Laetitia : Donner du concret à nos lecteurs pour les aider à avancer dans le bon sens. Que ce soit intellectuellement ou dans leurs entreprises. Le SEO du futur en quelque sorte. ;)
      Merci pour ton petit commentaire.

  8. Cécile 26 août 2014 à 16 h 04 min #

    Superbe article comme d’hab !
    Merci Tony j’écoute chaque conseils à la lettre, j’adore les tomates.

    • Tony 26 août 2014 à 17 h 08 min #

      Et tu as bien raison Cécile. Tu vas utiliser ces conseils pour un blog ou pour un autre travail ?
      Sinon tu aimes les tomates en salade ou en sauce pour les spaghettis ? :)

  9. Kalagan 27 août 2014 à 15 h 54 min #

    La productivité, l’efficacité et de manière général, l’organisation et les méthodes de travail sont un point essentiel pour réussir sur internet. C’est d’ailleurs un des points communs de tous les grands blogueurs et entrepreneurs sur la toile.

    Pour les emails, je rajouterai qu’il faut apprendre à faire court, direct, simple. Une bonne habitude à prendre.

    Pour la méthode GTD, c’est quand même assez complexe à mettre en place et on se retrouve avec des tonnes de listes. Il faut savoir les limiter et les prioriser.

    • Tony 27 août 2014 à 22 h 32 min #

      Toujours les mots justes pour apporter une valeur ajoutée à ce que je vois mister Kalagan. ;)
      La méthode GTD est effectivement à appliquer plutôt pour nos gros projets sporadiques que pour nos tâches quotidiennes. Même si certains entrepreneurs devraient s’en inspirer plus souvent.

    • Corinne 25 août 2015 à 11 h 47 min #

      Top article :) J’avais entendu parler de la technique pomodoro mais je ne m’étais pas plus informée. Elle me paraît impossible parce que j’ai des pics d’énergie extrêmement variables – des jours je peux me concentrer 4h à la file (en oubliant même d’aller faire pipi!) et des jours je tiens à peine 30min.
      Il y a deux ans à peu près j’ai tenté GTD, j’ai des listes, dans des listes, dans des listes, lol! Mais je m’en sors globalement assez bien. J’utilise un logiciel de listes Things (mac) que je peux synchro mobile/tablette/ordi pour avoir tout le temps les listes à jour sous les yeux, et sinon j’ai des tas de listes détaillées dans Evernote et Excel selon le format ou l’objectif.
      Sauf que, lorsque Gmail a changé le fonctionnement de sa boîte avec les onglets, ça m’a totalement perturbé et j’ai perdu le fil. Du coup je vois les e-mails s’entasser, je déborde, il faut que je nettoie tout pour revenir à l’inbox 0 paradisiaque mais ça me file des horribles cauchemars la nuit qui m’empêchent de m’y mettre. Tu as un article pour combattre la procrastination motivée par une peur obscure? :p

    • Tony 27 août 2015 à 19 h 22 min #

      Oula, il va falloir que je niche mon prochain article sur la procrastination pour toi Corinne. :)

      Je comprends très bien ta fameuse peur concernant le Graal de l’inbox 0 sur ton Gmail une fois le fil perdu. Quand je vois Haydée qui clean sa boite le soir pour la retrouver avec une cinquantaine de nouveau mail au petit matin… J’ai peur aussi ! Mais elle gère à merveille l’exercice quotidien du nettoyage et de la réponse à tous. Je me dis parfois que c’est une extra-terrestre.
      C’est là où je suis content de ne pas être le « communiquant » de notre entreprise.

      Pour ce qui est des listes, je ne suis pas le meilleur à ce petit jeu non plus. Va falloir que tu me donnes des cours.

      Comme je le dis dans l’article, avant, Pomodoro me servait plus à faire cuir mes œufs qu’à chronométrer mon temps de travail. Car comme toi, je suis capable d’enchaîner 12 heures de taf sans m’en rendre compte. Mais j’avoue qu’avec un peu de discipline j’apprécie les pauses que cette technique me procure maintenant.

      Bon courage pour le coup de balais mailbox.

  10. Patrx, Le Blogueur Utile 28 août 2014 à 9 h 21 min #

    Bonjour Tony,

    Je découvre là des techniques que je ne connaissais pas et qui m’aideront sûrement. Merci pour la stratégie du zéro mail dans la boîte de réception.

    Contrairement à toi, je regarde mon mail le matin au réveil, juste parce que je fais des prestations de services, et c’est toujours bon pour moi de voir si j’ai des commandes ou des sollicitations particulières de clients. La technique de classement de gmail avec les filtres me permettra de réorganiser tout ça, Merci.

    • Tony 4 septembre 2014 à 12 h 04 min #

      Je suis heureux de pouvoir partager ces conseils utiles avec toi Patrx. Et comme tu le dis ils sont flexibles par rapport à la gestion de ton travail, tes horaires où les attentes de tes clients. C’est tout l’avantage de travailler online : Chacun fait ce qu’il veut quand il le veut.

  11. Miss Voyage 28 août 2014 à 11 h 28 min #

    Je vais écrire comme je le pense et sans Pomodoro pour le moment !
    Merci ! Je bataille depuis des jours et des jours à savoir comment optimiser mon organisation par ce que je me sens perdue entre ma création d’entreprise, mon blog, ma vie de famille et mes envies de glander ! Bref, la panique !
    Et là, je tombe sur ton article après avoir fait passer ma matinée à tout ce que tu déconseilles (lire mes mails, me balader sur le net en recherche de je ne sais quoi, naviguer légèrement sur les réseaux sociaux…).
    Pour une fois, ça valait le coup de ne pas être productive !
    Je ne sais pas si j’arriverai à mettre en application tous ces conseils mais je me sens moins seule dans ce besoin de productivité.
    Merci donc pour cet article, cette sincérité et les quelques tuyaux égranés (je cherchais aussi comment organiser le flux d’info dans mes boites mails qui débordent et me stresse).
    Reste encore une bonne semaine de mise en place et après loin de moi la procrastination j’espère !
    Au plaisir de te relire
    NB : Si tu arrives à isoler la recette magique de Haydée qui jongle avec tout et qu’elle est transférable, je prends aussi ! ;-)

    • Tony 4 septembre 2014 à 12 h 34 min #

      Que je te réponde si tard n’était pas voulu Miss Voyage et j’en suis désolé. Du coup ta semaine de mise en place touche à sa fin et je me demande si tu as réussi à mettre en pratique certains de ces conseils. Le problème c’est qu’il y a toujours des imprévus nous empêchant d’atteindre nos objectifs dans le temps que nous nous sommes imparti.
      Et quand tu jongles avec autant de paramètres différents, les imprévus s’accumulent très vite.

      Un peu comme avec la vie de nomade digital…
      Dans notre cas par exemple, une infestation d’acariens dans notre appart de Budapest nous a empêché de travailler pendant deux bonnes semaines ! Du coup nous déménageons et c’est une nouvelle recherche d’appartement qui nous tombe dessus, mettant en stand-by pas mal de nos projets. Pas de procrastination possible pour le moment.
      Nous avons donc décidé d’aller directement à Sofia d’ici quelques jours, ce qui implique de recommencer toutes les démarches dans un autre pays et risque de nous faire perdre encore pas mal de temps.
      Tant pis pour la productivité.

      Pour la recette de Haydée je crois bien que c’est inné. Pauvres de nous ! Nous n’y arriverons jamais. :P

  12. direct matelas 2 septembre 2014 à 8 h 33 min #

    Je suis entrepreneur et c’est vrai que les mails est un vrai fléau. Je te laisse imaginer, je suis parti 2 semaines en vacances et j’avais plus de 1 600 mails à mon retour. Les trier m’a pris l’après-midi.

    Ton astuce pour la newsletter est certainement une méthode que je vais mettre en pratique pour gagner en productivité.

    toi et moi on le sait, une bonne organisation et une bonne gestion du temps est la clé pour un business qui marche.

    • Tony 4 septembre 2014 à 12 h 53 min #

      La vache ! 1 600 mail c’est vraiment beaucoup.
      Essaye de voir si tu peux également affiner tes filtres avec ta boite mail si ce n’est pas déjà fait. Je vois que tu utilises également Outlook et il propose des options vraiment pratiques à ce niveau là. Cela te prendra sûrement du temps de recherche au départ mais pour un gain de productivité substantiel.

      Je sais que Gmail aussi propose toute une batterie de filtres avec la méthode du « + » mais je n’ai pas encore eu l’occasion de m’y pencher à fond car j’ai moins de mail à gérer que toi. ;)

      En tout cas nous sommes d’accord, pas d’orga pas de business.

  13. Cabinet Suissa 4 septembre 2014 à 9 h 26 min #

    Une bonne organisation est essentielle pour une productivité accrue. La centralisation des taches et la gestion des priorités reste selon moi les éléments qui posent souvent problème dans une société.

    • Tony 4 septembre 2014 à 13 h 12 min #

      Ah, la gestion des priorités est un de mes points faibles que je m’atèle à régler chaque jour un peu plus. Tu as mis le doigt sur un problème non seulement récurent dans les sociétés mais aussi dans La Société, au quotidien chez tout le monde.

      Et si tu as des méthodes intéressantes autres que la GTD de David Allen pour y remédier, je suis preneur. :)

  14. bernard 6 octobre 2014 à 13 h 31 min #

    c’est sure que pour un fonctionnaire, faire des journées de travail de plus de 12h ça doit donner l’impression d’être un monstre de productivité, mais c’est juste le quotidien de milion de gens tony.
    Bienvenue dans le monde de ceux qui travaillent vraiment.

    • Tony 6 octobre 2014 à 14 h 12 min #

      Insinues-tu que tous les fonctionnaires ne « travaillent pas vraiment » Bernard ? Va dire cela à certains travailleurs sociaux qui se tuent à la tâche pour des salaires modestes. Et ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres.

      De plus, faire des journées de travail de 12 heures n’a rien à voir avec le fait d’être productif, bien au contraire. Travailler bien ce n’est ni trimer, ni travailler longtemps. C’est rentabiliser son temps intelligemment. Sais-tu ce qu’est le ROI (Return On Investment) ?

      Enfin, je n’ai pas attendu de sortir du fonctionnariat pour « travailler vraiment » puisque j’ai toujours bossé en parallèle et c’est ce que j’explique dès le début de l’article.

  15. Fanny 18 octobre 2014 à 10 h 18 min #

    J’ai toujours été productive par flemme. Et depuis que j’ai lâché l’entreprise, c’est pire: plus de réunion, de formations, de compte rendu en pure perte de temps. Je fais des réunions avec moi-même et je fais mon emploi du temps. Pour la créativité, j’ai découvert le merveilleux bouquin de Béatrice Millètre sur les cerveaux droits que je suis, qui m’a révélé que ma façon de réfléchir et de m’organiser, de créer était bien particulière et ne s’adaptait pas du tout au monde conçu par les 70% de cerveaux gauches. Du coup, je ne culpabilise plus, finito le mode séquentiel, je fonctionne en mode global.

    • Tony 19 octobre 2014 à 10 h 25 min #

      Productive par flemme : C’est marrant, Haydée m’a souvent fait la même remarque Fanny. Optimiser son travail c’est gagner du temps et de l’énergie, ne pas trimer des heures afin de profiter plus rapidement de ses temps libres.

      Tu fais donc partie des 30 % de neurodroitiers. Ces personnes qui disposent d’un raisonnement intuitif et global. C’est vrai que dans un monde où l’on nous demande de réfléchir de manière échelonnée, de privilégier la logique et l’analyse en déroulant son raisonnement pour en déduire un résultat, il est parfois difficile de prouver sa valeur et d’exploiter ses compétences.

      L’école nous apprend surtout à mette en forme ce que nous apprenons, à assimiler et synthétiser ce que l’enseignant nous transmet. Et les neurodroitiers se sentent un peu perdus dans ce mode de pensée. A moins de disposer de très bonnes connexions entre ses deux hémisphères cérébrales.

      Mais avec l’avènement du net, de ses technologies et du monde de l’image, l’ordinateur est devenu visuel, global et multitâche. La simultanéité supplante le séquentiel et promet un bel avenir au cerveau droit. Du coup, au delà de culpabiliser tu peux maintenant être fière de ton mode de fonctionnement et en tirer parti. Quelle chance ! :)

  16. AnnaJo Janisz 9 décembre 2014 à 16 h 51 min #

    Vive l’avènement du règne des neurodroitiers alors, youhouuuu ^^
    A moi le livre de Béatrice Millètre que nous a généreusement conseillé Fanny.

    Ce que peuvent dire tous ceux qui vous suivent toi et Haydée, en tout cas, c’est qu’on ne perd jamais son temps en lisant vos articles :)

    Perso, je suis une freak des listes DE listes…… * C’est grave, doc ? *

    • Tony 9 décembre 2014 à 20 h 57 min #

      Et une adepte de plus de l’intuitif et du raisonnement global, yalaaa !
      J’avoue que Fanny a été bien inspirée de nous mettre ce commentaire. Et si l’on apprend toujours quelque chose d’intéressant dans nos articles, c’est aussi grâce à vous les commentatrices(teurs) qui apportez très souvent une valeur ajoutée primordiale à nos billets. Plus il y a des cerveaux à se pencher sur un sujet, mieux il est traité.

      Pour les listes tant que tu les expédies assez vite en réalisant les tâches qui sont dessus, tu as une chance de ne pas les entasser. Mais le mieux dans ton cas, c’est peut-être de ne pas en faire du tout, ça t’évitera d’en faire des cauchemars. :)

  17. AnnaJo Janisz 10 décembre 2014 à 20 h 34 min #

    aaaaAAAAAH!! Il a lu dans mes rêves *__* Pourtant j’avais pô mentionné que j’en faisais des cauchemars ^^

    Oui c’est certain que l’on apprend plus en lisant tous les commentaires postés sur un blog. (mais ça, si c’est pas chronophage!) Ces « cerveaux ajoutés », cela me fait penser à ce que dit Napoleon Hill dans son livre « Réfléchissez et devenez riche » (j’ai ri lorsque j’ai vu le titre mais lorsque j’étais dedans, je n’ai pu que me ranger à ses idées – son « schéma du succès »). Il parle du concept de « cerveau collectif » dont il faut s’entourer lorsqu’on veut monter un bizness. Il s’agit de trier tous les « cerveaux » du cerveau collectif sur le volet. Chacun apporte à l’autre les compétences dont il fait défaut. Des associés, en quelque sorte.

    Ainsi, on partage bien sûr les revenus de l’entreprise mais chacun profite surtout de la « valeur ajoutée » que l’autre propose.

    • Tony 15 décembre 2014 à 14 h 46 min #

      Au delà du concept de « cerveau collectif » c’est à nos « cerveaux connectés » que me vaut le fait d’avoir lu dans tes rêves AnnaJo. ;)

      Je ne l’ai pas encore lu mais j’ai souvent entendu dire que le livre de Napoleon Hill est excellent. Tu m’en apportes encore une preuve.

  18. Sébastien Drouin 25 août 2015 à 11 h 39 min #

    Qu’il est bon de lire ton article ! J’en suis rendu, je pense, au même stade que toi dans ma démarche et dans ma réflexion : je t’approuve à 200 % !

    Seule petite différence : mon agenda est un bon vieux semainier papier (dont chaque double page est à moitié recouverte de blanco réécrit en fin de semaine ;) ).

    Depuis que je maîtrise la technique pomodoro (que j’ai découvert il y a 4 mois) qui est venue compléter ce que je faisais déjà, c’est dingue comment je suis devenu une vraie machine à productivité, mais sans me mettre de pression pour autant. Grâce à cette technique, j’ai pu faire en 43h ce qui m’en prenait 53h (je mesure et consigne chaque pomodoro dans un tableau en fin de journée, afin de savoir combien de temps me prend tel ou tel type de tâche ou client).

    Avant-hier, je me faisais d’ailleurs la réflexion suivante : à l’origine je suis quelqu’un qui maitrise justement plutôt bien le multi-tâches. Et pourtant, devenir strictement mono-tâche m’a rendu bien meilleur. Du coup, je pense que les gens multi-tâches ont une belle possibilité de progression en devenant mono-tâche. Désormais, impossible pour moi d’être multi, mais alors qu’est-ce que j’ai gagné en temps, en organisation, et perdu en pression : c’est dingue !

    Clairement, devenir accro à la productivité nous pousse, et plus particulièrement les hommes qui ont naturellement plus des traits obsessionnels, à devenir de gros maniaques :D Et en toute honnêteté, en prenant mon propre exemple et le comparant à celui de confrères ou d’ancien collègue, je pense que les personnes employant ces techniques font en 5 jours ce que d’autres font en 7 ou 8 :)

    • Tony 27 août 2015 à 19 h 55 min #

      Excellentes réflexions Seb. Et avec des chiffres à l’appui pour preuve. Je suis vraiment impressionné !
      Au-delà du gain de temps, je trouve très utile le fait de consigner le temps que te prend chaque tâche effectuée. Dans le cas de travaux pour des clients, cela te donne une évaluation précise de combien vaut ton heure de travail pour affiner tes tarifs en fonction. Ça évite de vendre tes services au rabais.

      Très intéressant également ton retour sur le passage de multi à mono-tâche. Surtout la perte de pression. Je n’y avais pas pensé dans ces termes et j’adhère à ta conclusion. Ça me rappelle les suées que je me tapais quand je me donnais 30 minutes pour faire 4 trucs à la fois. Les dernière minutes pouvaient parfois sembler angoissantes…

      C’est marrant, pour la petite anecdote je te réponds un peu tard car j’étais à fond (en mode mono-tâche) sur la création du texte de la page A Propos d’un gros site. Et à la lecture de ton dernier article, je m’aperçois que tu ventes très justement l’importance capitale de cette fameuse page. Y’a un truc entre nous là, c’est pas possible autrement. :)

      Et encore plus après ta dernière remarque : l’homme est plus enclin à la névrose obsessionnelle. Je ne sais pas jusqu’à quel point tu as raison, mais c’était effectivement mon cas il y a encore quelques années. Bon cette fois ce n’est pas Pomodoro qui me l’a fait disparaître mais ma chère et tendre.
      Comme quoi j’ai bien fait de m’enticher d’une femme en plus d’une tomate. :D

  19. Voyage Nord du Perou 11 janvier 2016 à 14 h 53 min #

    Bonjour Tony,
    Je viens de voir ton article aujourd’hui. Comme toi, je passe beaucoup de temps sur les e-mails, FB etc. – mon temps vole et je ne suis pas toujours efficace. Je vais essayer d’appliquer la méthode Pomodoro, cela me semble pas mal. J’ai également regardé le Buffer, peut-être cela pourrait m’aider ?
    J’ai des listings interminables de choses à faire et parfois j’ai l’impression de ne pas avancer, en tout cas pas aussi vite que je le souhaiterais…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Oui, vous devez être accro à la pr... - 20 août 2014

    […] En étant travailleur nomade, je suis devenu accro à la productivité. Du coup, Je vous livre toute mes astuces pour le devenir à votre tour.  […]

  2. Oui, vous devez être accro à la pr... - 23 août 2014

    […] “ En étant travailleur nomade, je suis devenu accro à la productivité. Du coup, Je vous livre toute mes astuces pour le devenir à votre tour.”  […]

  3. Partir voyager et gagner de l’argent: par où commencer - Détour Local | Tourisme Local | Local Tourism - 24 août 2014

    […] tout en vivant et voyageant dans un autre pays. Pour cela, une bonne connexion internet et une rigueur du tonnerre sont […]

  4. 15 erreurs bêtes à éviter lors de la création de votre premier e-book - 26 août 2014

    […] Testez la technique Pomodoro : 25 minutes d'écriture et 5 minutes de pause. Les pauses régulières favorisent l'agilité intellectuelle. […]

  5. Être nomade digital n'est-ce pas trop de tracas ? - 2 octobre 2014

    […] Nous ne pouvons nous permettre de débattre en permanence sur ce que nous allons faire, où dormir, déjeuner ou faire nos courses prochainement. Sinon adieu au gain de productivité. […]

  6. 32 conseils excentriques pour être un meilleur rédacteur web et donner l'envie d'en redemander - 7 octobre 2014

    […] précieux en écrits et bavardages inutiles jusque très tard dans la nuit. Mais ce ne sont pas les heures les plus productives malgré les dires de certains, moi […]

  7. Dur d'être un travailleur nomade sans ces grandes qualités - 15 octobre 2014

    […] réalisé un article plutôt complet sur le fait d'être mordu à la productivité il y a peu. Je vous invite à le lire. Vous y apprendrez […]

  8. Les 13 meilleurs conseils pour travailler de chez soi ou de l'étranger efficacement - 16 décembre 2014

    […] que votre cerveau est plus productif le matin car il est au maximum de ces […]

  9. Le secret pour surmonter la procrastination - 2 juillet 2015

    […] Être productif vient de l’accumulation de petites actions que vous faites. Un fil consistant aboutissant au non-zéro. […]

  10. business en freelance - 14 septembre 2016

    […] D’où l’importance d’inscrire ces objectifs dans la durée. Cela t’aidera à mettre en place des habitudes productives. […]

  11. Les 61 meilleures idées de business en ligne pour entreprendre en 2017 - 24 janvier 2017

    […] Puis en devenant accro à la productivité pour atteindre tes objectifs. […]

Laisser un commentaire