Bangkok, une alternative pour changer de vie et s’offrir une expérience de qualité

Je préfère prévenir mon honorable lecteur :

En tant qu’habitant de Bangkok, résidant VIP thaï, cet article risque de ne pas être trop trop honnête… voire même vaguement orienté…

Charles Dereeper portraitUne fois cette précaution prise, je vais vous parler de Bangkok et ses 16 millions de visiteurs avec des revenus estimés de 15 milliards USD par an… Bangkok est l’une des destinations phares dans le monde en nombre de visiteurs internationaux.

A Bangkok, ce qui frappe en premier

Ce sont les odeurs, le chaos d’une croissance urbaine trop rapide, les tours qui poussent de tous les côtés, la chaleur tropicale modérée et stable toute l’année sauf en avril et mai où les températures grimpent un peu trop et l’explosion d’énergie douce partout.

On est très très loin de la sale ambiance française.

Même si la politique thaïlandaise est une apothéose de paradoxes, la vérité est que dans la vie au quotidien, loin des hautes sphères, on ressent une harmonie. Pas partout en Thaïlande. Mais quand on connait bien les bons endroits, on se calme tout seul au contact du pays.

Je n’ai jamais été au Japon, mais je parie que j’y trouverais la même sensation. Je n’ai jamais ressenti cela en France, même en Bretagne que j’aimais mais… la bretagne a un climat de merde et reste un assemblage de retraités et de fonctionnaires faisant vivre quelques rares jeunes… (euh Nantes, c’est pas la Bretagne, je vous vois venir…)

J’ai pas mal voyagé depuis 10 ans même si je connais des voyageurs hardcore capables de remplir 2 passeports entiers et parfois 3 par décennie qui ont une expérience du monde que je n’ai pas.

Ce que j’ai vu, ce sont des villes de business, totalement énervées et frénétiques, usantes même, genre Londres, New York, Tokyo (pas vu), Singapour, Hong Kong, Los Angeles. Et des villes qui rayonnent culturellement type Paris ou Berlin…

Mais je n’ai jamais vu une autre ville sur terre dédiée à la torpeur, le bien être, la douce vie peinard sans prise de tête, la fête, la bouffe, la détente relax, la luxure…

thai-massage-bangkok

Thaï massage à Bangkok

Bangkok est unique sur terre sans aucune hésitation

Aucune autre ville au monde de 10 millions d’habitants, offrant tout le confort occidental le plus technique, n’est centrée sur l’argent en position numéro 2. En position 1 à Bangkok, c’est vivre. Partout ailleurs, le boulot et l’argent obsèdent les gens.

Dans les rues, marchent en permanence des humains qui viennent des 4 coins du monde. On entend à peu près toutes les langues à chaque instant, ce qui donne une sensation unique de connexion au monde. C’est une gigantesque ruche, une énorme machine à accueillir les gens qui se retrouvent tous avec le sourire en seulement quelques heures.

Je me souviens d’un policier français copain d’un ami (qui chassait les trafiquants de drogue) qu’on avait accueilli et sorti sur notre territoire. Le gars était au départ fermé, genre un mur de banque suisse… méchamment stressé. 4 jours plus tard, Bangkok l’avait fait craquer et l’avait ouvert. Son visage était transformé.

Médical le truc. Ca soigne n’importe quel mec !

Massage-Thaï dessin Toy

L’Occident est malade de son mode de vie. La consommation d’objets n’a jamais rendu heureux. L’humain est une machine à contacts, pas à acheter et posséder…

Dans mon quartier, Sukhumvit, qui est peu recommandable pour les catho bibreronnés depuis leur enfance à la réthorique merdique de notre chère église, on vit 21h par jour. On mange dans les rues sauf entre 3 et 6h du matin. Cela ne s’arrête presque jamais. 7 jours sur 7, 12 mois sur 12. Ca pulse grave (et encore, les militaires ont calmé le jeu depuis qu’ils sont au pouvoir).

Il est très dur de ne pas se laisser embarquer et perdre le contrôle devant le déferlement de sensations et de liberté qu’on expérimente, comme les petits verres vers 21h00 au Lebua Hôtel au 65ème étage suspendu au dessus du vide…

10 millions de personnes illuminant la nuit tout autour…

Sky bar à Bangkok

Sky bar à Bangkok

Je me sens désormais seul très rapidement quand je suis loin de Sukhumvit

A Bangkok, on est tellement occupé à prendre du bon temps qu’on ne regarde presque jamais la TV.

Regarder la TV, c’est finalement triste et très solitaire, sans contact humain. Un film ou deux par mois maxi, les jours de pluie ou de fatigue physique. A comparer à la consommation quasi quotidienne en France de la TV.

A Bangkok, on peut manger 12 mois sur 12 un panel de fruits et de crudités qui laissera pantois même les plus exigeants des gourmets.

Les saveurs des produits sont extraordinaires. La diversité dans les étalages rend fou. Les Thaïlandais partagent avec les Français un amour fou pour la bonne bouffe bien présentée !

Ci dessous mon resto thaï favori soi 11, le suk 11, un resto tout en bois tropical dans une ruelle avec des petites maisons d’autrefois en style traditionnel, des plantes vertes partout, des petites mares avec des poissons à la japonaise, des petits ponts en bois pour marcher, des chats – tout ce que j’aime pour me sentir bien et me détendre.

Par moment, on se fait un délire et on commande à 4 une quizaine de plats. On dévore comme des ogres. Et la facture fait 50 € à la fin… L’expérience est aussi agréable que les sensations gustatives. On est là au milieu d’un jungle urbaine infinie de 10 millions de personnes, au milieu de nulle part, dans un pays différent de notre lieu de naissance, coupé du monde dans une sorte de petit cocon.

L’expérience de vie compte autant que ce qu’on achète en nourriture préparée.

Le restaurant Suk11

Le restaurant Suk 11

L’économie Thaïlandaise étant en pleine ascension

Les prix augmentent, mais tout reste incroyablement abordable pour un occidental.

Je loue un 400m² de très bonne qualité avec services pour 3.000 € par mois dans un des quartiers les plus agréables de Bangkok.

A Paris, un équivalent me coûterait au moins 20.000 € par mois, ce qui signifie 40.000 € brut de revenus par mois en intégrant les impôts pour pouvoir régler la facture.

40.000 € contre 3.000 €… je vous laisse réfléchir à la question mathématique… perso, si on rajoute qu’il me faut 10.000 € par mois pour financer mon train de vie avec le Costa Rica et l’équipe de tunisiens qui fait tourner mon site « ObjectifEco », cela me donne un plancher de 60.000 € de revenus mensuels mini pour obtenir un équivalent de ce que j’ai à Bangkok en étant en plus perçu à Paris comme une merde d’exploiteur trafiquant d’enfants capitaliste louche… ba je sais pas faire… ni les 60.000 € par mois ni accepter le regard jaloux refoulé et haineux des gochos.

On bénéficie donc d’un excellent cadre de vie, à la pointe en santé avec l’hôpital Burumdgrad au même niveau que les hôpitaux américains selon les ratings…

J’en profite pour tordre une fiction fortement ancrée en France qu’on a une super médecine unique au monde, c’est juste absurde. La médecine est un business privée et il est le même partout dans le monde quand on sort son carnet de chèque et qu’on est capable de payer la qualité.

… avec une sécurité des biens et des personnes, un énorme pouvoir d’achat, une relative quiétude au niveau des taxes, la mer, les plus beaux paysages du monde à portée d’une heure d’avion, une vie à l’ancienne dans les rues, la street life où les gens mangent, se connaissent, se saluent, donc une ambiance village d’autrefois dont on a perdu la trace à Paris.

Connaissez vous Railey Beach ?

Un petit apeçu des lieux

Un petit apeçu des lieux

Ou la baie de phang nga proche de Phuket ?

La Corse à côté, désolé, mes chers français, mais c’est du réchauffé au micro onde…

Louez un Speed Boat et traversez cette baie, vous arrêterez de parler pendant une heure devant un tel miracle de la nature, même en étant avec des potes énervés où chacun mesure la taille de son zizi.

Le spectacle est tellement grandiose qu’il calme tout le monde !

Phang Nga

Phang Nga

J’ai découvert Bangkok en juillet 2008

Je suis rentré en France totalement sonné. Le choc total. J’ai mis un mois à me remettre.

En fait, au final, je ne suis jamais vraiment rentré. Une partie de moi est restée en suspens là bas. J’y suis retourné un mois par an jusqu’à m’y installer définitivement après des zigzagues au Costa Rica pendant 4 ans.

Je sais que vivre à Bangkok est assez abstrait pour beaucoup de français, mais très franchement, si je dois écrire une phrase choc pour finir cet édito, ce sera :

Pour rien au monde, je ne quitterais Bangkok et la Thaïlande dans le but de réintégrer la France.

Pour rien au monde.

Je préfère prendre le risque de rendre mon passeport français… La France est incapable d’offrir un équivalent de qualité de vie à un coût en plus décent.

Et puis dans le fond, pourquoi tourner autour du pot plus longtemps et ne pas admettre la subjectivité que je vous ai annoncé au départ de cet édito : la vérité est que j’aime Bangkok comme je n’ai jamais aimé aucun autre endroit.

Je comprends qu’on puisse aimer une ville en France tout particulièrement, mais je ne comprends pas qu’on ne joue pas avant au jeu des comparaisons pour voir ce qu’il y a sur le marché (mondial) de disponible… avant de choisir définitivement !

Charles Dereeper

21 Réponses à Bangkok, une alternative pour changer de vie et s’offrir une expérience de qualité

  1. Mat 2 juin 2015 à 7 h 57 min #

    Tout n’est pas aussi triste en France ! Mais c’est vrai que Bangkok est une ville vivante et géniale si on est célibataire avec un salaire d’européen, par contre faut supporter le bruit, la chaleur et la pollution.

  2. Julien 2 juin 2015 à 8 h 01 min #

    En voyant Bangkok je n’ai pas hésité à lire cette article… avec ma femme, nous avons tjs dit que si nous choisissions de quitter la France, Bangkok serait bien placé sur la liste des destinations: c’est une ville qu’on adore!
    C’est amusant, car il parle du Suk11 en tant que restaurant, c’est aussi en excellent Backpaker où je loge chaque fois…

  3. Steve Etherington 2 juin 2015 à 9 h 06 min #

    Pareille que Julien en voyant le nom Magique Bangkok, j’ai le mot Thailande qui a direct raisonné dans mon esprit puis s’en est suivi une avalanche de mes meilleurs souvenir de voyage. Comme pour beaucoup de personne la Thaïlande a été mon premier voyage initiatique lointain en solo avec sac à dos. A l’époque je faisais des saisons dans l’hôtellerie, je travaillais 5 mois de l’année en France l’été à fond 12 à 15 heures par jour et après tout l’hiver au soleil. J’avais même décidé d’installer mon quartier général à Chiang Mai, ville que j’aime particulièrement. je vivais avec 250 euros par mois de A à Z avec location de moto incluses, 1 à 2 semaine par mois en vadrouille dans le pays tout en gardant mon petit appart dans le vieux Chiang Mai. Je gardais même mon appart pendant que je retournais travailler en France l’été. J’ai fait çà 3 ans et puis après j’ai bougé. Mais çà fait 2 ans que j’en peux plus de la France, je retournerais bien en Chine m’installer mais le ticket d’entrée ainsi que la problèmatique des visas me rebute un peu. J’aimerais faire un tour au Philippines mais je crois que la Thailande à de forte chance de reconquérir mon coeur. Merci pour cet article, amicalement , Steve :)

  4. Michael 2 juin 2015 à 11 h 05 min #

    J’adore les articles francs. Que l’on soit d’accord ou pas, que l’on trouve que c’est exagéré ou pas, ou encore qu’on veuille défendre la France ou pas, un article subjectif sur une expérience personnelle, avec un discours sans langue de bois est ce que je préfère !

    En tout cas ça donne envie de visiter cette ville et ce pays que je ne connais pas.

  5. Julien 2 juin 2015 à 12 h 26 min #

    « je quitte la France et j’arrête de me faire tondre »… en achetant pour 150e de conseils sur pdf (à -30%, c’est cool).

    Je loue un 6 pièces à Cochin (Inde) en bord de mer pour 70e. C’est moins la classe qu’un loyer à 3000, mais si on me demande conseil, c’est gratuit.

    Tchuss.

    • sansmazoot 2 juin 2015 à 12 h 23 min #

      Bien dit ! Julien.
      Les tondus d’ici seront des tondeurs ailleurs…

  6. stéphanie-Ethik 2 juin 2015 à 16 h 56 min #

    Super article, merci pour tous ces pdf que je vais lire attentivement. Bangkok ne m’attire pas mais me casser de la France d’ici quelques années où un terroriste est moins emmerdé qu’un type normal qui stationne en dehors des parking, si !!

  7. Renaud 4 juin 2015 à 8 h 48 min #

    Comme je vous comprends… Bangkok ne m’a pas lâché non plus… J’y suis retourné maintes fois sans jamais oser franchir le cap de l’installation définitive! ma famille, mes amis, j’ai tout en France, et un boulot chouette dans la nature qui me plait;) peut-être qui sait, quand je serai vieux!!

  8. lio 5 juin 2015 à 10 h 35 min #

    Bonjour,

    Merci pour votre article qui en somme est bien plaisant et vend une ville aux charmes divers.
    Toutefois , avec 3000€ de loyer par mois, il est évident que la vie dans un pays sous developpé est d’autant plus agréable. Je ne suis pas à critiquer la france, qui mine de rien bcp de personnes peuvent vivre une vie de « merde » comme vous dites . Vivez juste une semaine de manière dont vivent 70% des personnes de votre pays d’adoption et peut être là vous vous rendre compte que malgré la météo pourrie de la Bretagne, il est toujours plus facile et plus agréable d’être pauve dans le nord ouest fraçais.

    Apportez vous quelque chose pour les gens ou votre palace vous permet d’avoir l’impression d’être heureux, dans un pays certes magique, où finalement votre existence ne nous parle point à nous autres voyageurs plus proches de la réalité et des gens .

    Bonne vie.

    Lionel

  9. marc 6 juin 2015 à 11 h 20 min #

    Je rejoins Lionel et Julien.

    Signé un fou de Bangkok, mais qui ne se sent pas obligé de cracher sur les autres/un pays pour justifier ses choix de vie.

  10. Sylvie 6 juin 2015 à 16 h 59 min #

    Je suis partie 3 ans en Argentine et en Equateur pour monter en compétences et finir par monter ma boîte !
    En France, il nous faudrait 3 ans de salaire complet pour y arriver. Je me serai ruinée. Tout prend du temps et ma petite entreprise fait son petit bout de chemin. Je suis d’ailleurs rattachée à la Bulgarie (oui cela peut paraître bizarre) mais au moins lorsqu’on est auto- entrepreneur, il ne vous prenne que 10% de votre CA quelque soit votre revenu là où l’on vous prend 25% en France limité à 32K€. Bref le choix est vite fait.
    J’adore Bangkok et si je peux m’y rendre pour y vivre (et non pas pour de simples vacances) je n’hésiterai pas. Mais pour l’instant c’est de l’autre côté pour moi.

  11. Thibaut 10 juin 2015 à 9 h 46 min #

    J’adore ton article Charles, ta façon de t’exprimer !
    Pour avoir visité Bangkok plusieurs fois, je suis à la fois un peu d’accord avec tout ce qui est dit, les odeurs, la vie qui ne s’arrête jamais, un dynamisme incroyable etc, mais je ne me suis jamais senti en paix ni chez moi dans cette ville. Un sentiment bizarre.
    J’ai préféré la tranquillité de Chiang Mai par exemple, où j’ai passé 4 mois, et qui propose la plupart de ce que la Thaïlande a de mieux.

  12. Melaniee 15 juin 2015 à 8 h 21 min #

    Je vis à Nice en ce moment, et il est vrai que la vie y est très chère. A Paris et sur la Côte d’Azur.. Pourtant le climat y est doux, même si la population n’est pas aussi sympathique qu’ailleurs… J’ai découvert la thailande et plus particulièrement Ko Chang, et je réfléchis vraiment à faire mes valises!

    • Haydée 16 juin 2015 à 5 h 54 min #

      Je t’encourage à le faire Melaniee !

      En tout cas c’est ce que nous allons faire, nous vendons toutes nos affaires et partons vivre à Taiwan en septembre. Nous pensions aux Philippines au départ mais comme nous travaillons en ligne c’est trop risqué (le réseaux internet est assez mauvais parait-il). D’autre part, à Taiwan nous pourrons apprendre le chinois et la vie n’est vraiment pas chère.

  13. Chloé 26 juin 2015 à 12 h 54 min #

    La thailande j’en rêve…. pour mes prochaines vacances, mais comme l’a dit Thibaut, je ne sais pas si je pourrais être en paix là bas..

  14. Aude 26 août 2015 à 9 h 54 min #

    Je suis déjà partie en Corse et honnêtement j’ai adoré ! J’ai trouvé que les paysages étaient magnifiques, surtout les Calanches de Piana ! Alors, si vous dites qu’à côté de la Thaïlande, la Corse c’est « du réchauffé au micro-ondes », dans ce cas, je prépare tout de suite mes valises pour aller y faire un tour (enfin, d’abord, il faudra que je réserve le billet d’avion). En tout cas, j’aimerais beaucoup visiter ce pays ! De plus, Bangkok semble être une ville merveilleuse.

  15. Voyage Nord du Perou 24 septembre 2015 à 15 h 09 min #

    Wow, article osé, mais franc. J’ai beaucoup aimé la Thailande, on y a passé 4 mois, mais ce qui nous a fait hésiter de nous installer est le fait que les étrangers n’y peuvent pas acheter du terrain (ou seulement dans des condominioms).

  16. Liam 5 octobre 2015 à 12 h 34 min #

    Article inspirant mais à mon avis un peu trop subjectif (j’étais prévenu ! ;) ), tout le monde n’a en effet pas la chance d’avoir de gros revenus pour vivre dans un 400m² avec « services ». Si je peux avoir un 30m² sans services pour un loyer bas (genre sous la barre des 400€), je veux bien goûter aux saveurs de Bangkok ha ha !
    Tiens d’ailleurs, petite question : est-ce une bonne destination pour se lancer en tant que nomadentrepreneur (ça change du nomade digital) ? Haydée et son ami sont à Taïwan, c’est une autre destination qui m’interpelle car la vie y est raisonnable et j’entends énormément de bien de cette île. Dans un cas comme dans l’autre, la langue y est difficile (thaï et chinois) mais d’un point de vue climat et coût de la vie, la Thaïlande a l’avantage. Culturellement et humainement, Taïwan semble peut-être lui voler la vedette et le tourisme de masse n’existe pas encore là-bas.
    Maintenant, je suis sensible aux arguments avancés par Charles sur Bangkok car j’adore aussi les grandes villes tentaculaires et cosmopolites, il s’en dégage quelque chose d’indescriptible, comme un doux chaos où on s’y retrouve finalement. Quand je repense à mon séjour à Séoul par exemple, c’est un peu ce que je ressentais et j’y ai mes meilleurs souvenirs alors…

    C’est vrai que jusqu’ici, j’étais mitigé sur la Thaïlande tant j’imagine l’invasion de touristes permanente et la perte d’authenticité d’un peuple tout entier mais on peut aussi se poser deux questions.
    La première est celle-ci : s’ils viennent tous, malgré la différence de chacun, c’est bien qu’ils y trouvent leur compte alors pourquoi ne serait-ce aussi pas mon cas ?
    Enfin on peut se demander si au bout du compte, ce qu’est devenu la Thaïlande et notamment Bangkok n’est pas une sorte de synthèse idéale pour se reconnecter à la vie elle-même dans une ambiance multiculturelle débordante d’énergie et de paradoxes à laquelle on s’adapte facilement quand on est prêt au changement, voire à sa propre renaissance ?

    Oui, je sais, c’est à expérimenter soi-même pour le découvrir. ;)

    • Liam 5 octobre 2015 à 17 h 43 min #

      Petites corrections à la relecture : je parlais du coût de la vie raisonnable à Taïwan, pas de la vie elle-même qui ne l’est pas forcément tout le temps hé hé.
      Aussi, « ne serait-ce aussi pas » n’est pas très français mais vous avez corrigé de vous-même. :)

    • Haydée 6 octobre 2015 à 4 h 04 min #

      Salut Liam,

      Nous avons beaucoup hésité entre les deux pays :)

      Par contre en terme de coût c’est la même chose. Taïwan n’est pas cher, ou tout du moins Kaohsiung (dans le sud du pays).

      Il y a peu de tourisme, enfin, tout est relatif, Taïwan atteint tout de même les 6 millions par an, mais ce sont en majorité des Chinois. Nous croisons donc très peu d’européens/américains, à tel point que nous attisons la curiosité. Et les gens nous font de grands « Hello » de partout. C’est assez sympa à vrai dire. Ils sont tout le temps mort de rire chaque fois que nous tentons de demander quelque chose dans leur langue également.

      Bref c’est une belle expérience pour le moment même si ça fait à peine 3 semaines que nous sommes ici.

      Mais la Thaïlande nous tente bien également, ce sera pour un prochain déplacement.

  17. Yany 30 juillet 2016 à 16 h 47 min #

    Hello,

    Article très sympa.

    Ca donne envie de voyager en Thaïlande :)

    Par contre, le lien pour télécharger le pack d’ebooks sur l’expatriation est mort :( :

    http://charlesdereeper.kneo.me/c/009d3/e563lf

    Quelqu’un peut le remettre à dispo ?

    Merci :)

Laisser un commentaire