11 business en ligne pour travailler de n’importe où dans le monde dès aujourd’hui

Cet article comporte de nombreux liens menant vers des ressources précieuses. Alors, si tu souhaites le conserver au format PDF, clique ici. C’est gratuit. 

Je me rappelle parfois ces moments où je travaillais de chez moi pour une grosse firme.

C’était en 2007.

Je me demandais à quoi pouvait servir de se déplacer tous les jours au siège pour bosser. Me lever (très) tôt, me préparer, me taper 2h de transport dans la journée et faire bonne figure…

Pour finalement comptabiliser 4h de travail effectif.

Mon entreprise me permettait de bosser à domicile, alors pourquoi me gêner ?

Business-en-ligne-teletravailler-chez-soi-sans-probleme

Remarque l’antiquité… Mais je télétravaillais déjà sans problème

Peut-être parce que les autres employés me regardaient d’un œil mauvais.

Ils pensaient certainement que je glandais à la maison.

Car pour la plupart, travailler c’était d’abord se transposer du lit au turbin.

Je dépotais pourtant bien plus et beaucoup mieux de chez moi.

Fort heureusement, depuis, j’ai eu la chance de discuter avec pas mal d’entrepreneurs ayant réussi à monter leur business en ligne pour travailler de n’importe où.

Leurs activités étaient très alléchantes. D’autant plus que devenir entrepreneur en ligne était déjà garant d’un avenir radieux. J’en rêvais !

J’ai donc commencé à bosser pour l’un d’entre eux.

Comme je débutais, il n’a pas hésité à m’arnaquer en me sucrant 2 mois de salaire…

C’était pourtant un ami de 10 ans. Raison pour laquelle je n’avais pas signé de contrat.

On m’avait pourtant prévenu des risques.

Une belle leçon de vie qui te servira peut-être. Quoique cela ne t’évitera probablement pas de faire la même ânerie que moi.

A croire qu’il faut toujours se retrouver dans la merde pour se rendre compte des choses. Bref…

Quels business en ligne peux-tu faire dès aujourd’hui ?

Parmi les différents business décrits ci-dessous :

  • Certains seront plus faciles à appréhender que d’autres.
  • Certains te rapporteront plus d’argent.

Mais TOUS te permettront de travailler de n’importe où dans le monde.

Cette liste est loin d’être exhaustive mais elle te donnera un avant goût de ce que tu peux faire.

Chaque business en ligne est noté sur la base de 3 critères:

  • L’apprentissage : Quel degrés de difficulté pour réussir dans le domaine.
  • L’investissement : Combien de temps avant d’avoir des retours.
  • Le gain : A quel point il peut rapporter.

Attention ! Ces évaluations sont très aléatoires car elles ne reflètent que mon expérience ainsi que celles de mes contacts.

Et pour une même activité, certains gagneront de l’argent bien plus vite que d’autres.

Comme quoi nous ne sommes pas tous égaux face au succès. :)

Plus important encore, la plupart de ces business sont de grands domaines d’activités dans lesquels tu devras trouver un idée plus ciblée.

Une idée assez « nichée » pour te faire gagner de l’argent rapidement.

Tu ne sais pas comment faire ?

Alors, inscris-toi à mon cours pour trouver ton idée de business qui rapporte.

Cours-gratuit-trouve-ton-idee-de-business-profitable

Passons maintenant en revue les grands domaines en question.

1 – Rédacteur SEO

  • Apprentissage : 2/5
  • Investissement : 2/5
  • Gain : 1/5

Ma recommandation première pour les moins expérimentés et ceux qui n’ont encore jamais été indépendants.

Et il est assez facile de trouver du boulot dans le domaine.

Pourquoi ?

Car à l’inverse du copywriter, nul besoin de maîtriser le contenu et l’écriture de haut vol.

Des commandes d’articles simples et optimisés traitant de n’importe quels sujets seront suffisantes pour engranger tes premiers sous et te faire une réputation.

Des milliers de personnes se sont lancés dans cette activité.

Alors si tu ne sais pas par quoi commencer, pourquoi pas ça ?

2 – Spécialiste SEO

  • Apprentissage : 3/5
  • Investissement: 4/5
  • Gain : 3/5

Depuis l’arrivée de Pingouin et Panda Google, le monde du référencement internet change très vite.

En t’investissant pleinement dans l’apprentissage de cette vaste matière, tu auras largement la possibilité d’y gagner des ronds.

Va faire un tour sur les articles de Seomix traitant du référencement. Cela te donnera une première approche claire des compétences que requière ce métier.

Sachant que le domaine est immense et s’étend encore davantage avec l’avènement du web 3.0.

Et pour compléter ton initiation, voici les outils indispensables à tout référenceur en bonus.

3 – Copywriter

  • Apprentissage : 4/5
  • Investissement: 4/5
  • Gain : 4/5

On m’a parfois demandé quelle compétence apportait le plus de succès en ligne.

J’aurais tendance à répondre : la rédaction web.

C’est d’ailleurs pour cela que je vends mes services de stratégie de contenu par le biais de mes écrits avec mon premier business en ligne.

Business-en-ligne-redaction-strategie-de-contenu

Mon site de stratégie de contenu : Chèvre Chaud

Cela prend beaucoup de temps à mettre en place.

Comme j’en parle souvent dans mes articles : dur d’en voir le bout et de se faire reconnaître.

Mais sache convaincre avec tes mots et tu n’auras pas de mal à te faire de l’argent. Qu’il s’agisse de convertir des prospects, de vendre des produits ou d’écrire en freelance.

Et la demande en la matière est en constante augmentation.

4 – Traducteur en ligne

  • Apprentissage : 4/5
  • Investissement: 3/5
  • Gain : 2/5

C’est en 2000 que j’ai rendu mes premières traductions.

Je vivais à Barcelone.

Une petite entreprise me confiait des textes en Espagnol à retranscrire en Anglais.

Un travail que j’ai rendu sur une disquette à l’époque.

Plus récemment, j’ai saisi l’opportunité de traduire intégralement un site internet réputé pour y finir webmaster en apprenant sur le tas.

Et la semaine dernière, je rencontre un couple de nomade digitaux traducteurs en ligne.

Décidément !

Business-en-ligne-avec-deux-traducteurs-nomades-digitaux

Soirée avec Jöel et Elisabeth, les traducteurs nomades

Et c’est grâce à leur métier qu’ils font le tour de l’Europe.

Les conditions sont simples : Parler plusieurs langues. Pas si simple en fait…

Il faut avoir un très bon niveau dans plusieurs langages et chercher des plateformes en ligne mettant en rapport clients et traducteurs.

Dixit et Proz permettent cette mise en relation. Et tu seras généralement payé au feuillet ou au mot.

Un bon moyen pour commencer à te constituer une clientèle.

Clique sur ce lien pour télécharger les 11 business en ligne et le consulter directement depuis ton ordinateur.

5 – Podcasteur

  • Apprentissage : 3/5
  • Investissement : 4/5
  • Gain : 3/5

Tu l’as sûrement déjà remarqué, mais depuis un ou deux ans le podcast a un succès fou.

Pour beaucoup d’utilisateurs, c’est un simple loisir.

Mais si l’on en croit les meilleurs, avec un bon bagou tu peux te faire un paquet d’argent.

Le podcast se combine généralement à d’autres stratégies et il peut être une bonne alternative au blog en terme d’influence et de leadership.

J’aurai pu citer un français mais John Lee Dumas est l’un des meilleurs exemples que j’ai pu écouter.

En une année son podcast a tellement évolué qu’il est l’un des plus cotés sur I-tunes.

Ne regarde pas cette vidéo, tu risquerais d’être frustré. ;)

Je m’en inspirerai un jour, c’est certain.

D’autant que Tony, mon partenaire, possède une voix faite pour la radio. Nous serions bêtes de ne pas en profiter.

6. Consultant publicité au coût par clique (CPC)

  • Apprentissage : 4/5
  • Investissement: 4/5
  • Gain : 3/5

Un modèle publicitaire dans lequel les annonceurs payent l’hébergeur de la pub seulement lorsque quelqu’un clique dessus.

Style Google AdWords, Yahoo! Search Marketing ou Microsoft AdCenter.

Il y a un énorme marché autour du CPC.

Des firmes comme Facebook y sont très bien représentées.

Mais cela reste une méthode de monétisation vraiment difficile à maîtriser.

Car pour gagner beaucoup d’argent il te faudra être très bon en terme de mise en place, d’analyse, de test et de tracking de ton audience et de tes mots-clés.

Une expérience coûteuse en temps et en argent avant de pouvoir être rentable.

7 – Créateur d’Info-produits

  • Apprentissage : 4/5
  • Investissement: 4/5
  • Gain : 5/5

Un info-produit peut être matérialisé sous de nombreuses formes :

  • Une formation en ligne
  • Une application
  • Un outil en ligne
  • Un livre numérique, etc.

Attention !

Une formation en ligne demande un investissement conséquent et est bien plus difficile à créer qu’un simple livre numérique.

Par exemple, il m’a fallu 10 mois et 15 000 € d’investissement en logiciels et formations pour concevoir mon cours en ligne 1k1mois.

J’y enseigne comment gagner ses premiers 1 000 € en parallèle de son travail avec un business en indépendant, puis comment augmenter ce revenu chaque mois.

Des stratégies nécessitant plus qu’un bouquin pour garantir la réussite de mes étudiants.

Du coup, j’ai bataillé sévère pour créer cette formation.

Alors, un conseil si tu es débutant :

Commence par concevoir un petit produit.

Sachant que tes gains seront proportionnels à la taille de celui-ci.

Pour certains, les infos-produits peuvent constituer une source principale de revenu.

Et si tu es capable :

  • D’identifier le plus grand problème d’un groupe de gens.
  • De créer un produit capable d’y apporter une solution.
  • Et de le vendre.

Tu pourras engranger pas mal d’argent.

Si l’aventure te tente, profite de mon ebook gratuit : Comment créer un business en ligne rentable.

Cours-gratuit-creer-un-business-en-ligne-rentable

Il te donnera toutes les ficelles dont tu as besoins pour créer ton produit en ligne et le vendre sans dépenser un euro.

8 – Manager de back office des PME

  • Apprentissage : 3/5
  • Investissement: 4/5
  • Gain : 3/5

Peu de personnes en parlent pour le moment.

C’est une niche à exploiter dans un futur proche.

Leadpages que j’utilise abondamment (le lien est en affiliation ici) ou Infusionsoft sont des plateformes de back office de plus en plus utilisées par les PME.

Elles permettent d’aider les entrepreneurs à s’organiser, gérer leur marketing et augmenter leurs ventes sur internet.

Mais elles s’avèrent souvent difficiles à configurer et à maîtriser. Un entrepreneur très occupé n’a donc pas toujours le temps de s’y pencher.

À toi d’en profiter ! Vends tes services de configuration et/ou de gestion complète de ce genre de plateformes pour les PME.

Ton argument principal est de leur dégager du temps pour qu’ils concentrent leur travail sur leurs réelles compétences.

Aux Etats-Unis, les blogueurs s’intéressent de plus en plus à ce service en ligne.

9 – Artisant du Web

  • Apprentissage : 5/5
  • Investissement: 5/5
  • Gain : 4/5

Webdesign, graphisme, webmastering et coding sont certainement les meilleures compétences à acquérir par toi-même pour travailler sur internet.

Et quand tu trouves du boulot, c’est plutôt bien payé.

Ceci dit, tu devras apprendre de nouveaux langages et de multiples savoir-faire.

Ce qui peut prendre beaucoup de temps !

Le nomade digital Kalagan est un parfait exemple de ces travailleurs connectés.

Business-en-ligne-Kalagan-le-travailleur-independant-nomade-digital

Et en plus il a du style :)

Après ses études dans le domaine, il est devenu webmaster confirmé.

Puis au cours des dernières années, il a continué à se former tout en travaillant depuis le Mexique et d’autres pays d’Amérique latine.

A distance donc, et sans aucun soucis.

Ses prouesses techniques m’ont souvent impressionné.

Tu n’as pas encore son niveau ? Je comprends bien…

Alors, commence par vendre tes services en parallèle de ton travail. Tu n’imagines pas les avantages monstrueux que cela t’apportera.

10. Consultant médias sociaux

  • Apprentissage : 2/5
  • Investissement: 3/5
  • Gain : 2/5

Es-tu addict aux réseaux sociaux ?

Es-tu capable de collecter des abonnés plus rapidement que tous tes amis ?

Si tu es plus intéressant que la moyenne, pertinent et attentif à ton public, voilà une belle opportunité pour toi.

Grandes entreprises, PME ou solo-preneurs ; tout le monde a besoin d’une présence sur les réseaux sociaux.

Tu peux donc travailler pour un gros client ou pour plusieurs petits en même temps.

Et comme pour les autres business décrits plus haut, tu n’as pas besoin de bureau fixe pour le faire.

11 – Blogueur Professionnel

  • Apprentissage : 4/5
  • Investissement: 5/5
  • Gain : 1/5

Si tu rêves de gagner de l’argent avec un blog, lis attentivement ce qui suit.

Tu m’en voudras sûrement au départ, mais je vais te faire économiser tellement de temps, d’énergie et d’argent qu’au final tu me remercieras.

Avant toute chose, sache que créer et tenir un blog professionnel demande d’innombrables compétences.

Tu devras savoir :

  • Écrire correctement et surtout régulièrement.
  • Maîtriser un peu de code et de webdesign.
  • Toucher à la photo et la vidéo.
  • Assurer en webmarketing.

Sans parler de la prise en main des nombreux outils qui gravitent autour de ton blog (plugins, outils de gestion des réseaux sociaux, autorépondeur, etc.).

Et bloguer prend du temps…

Business-en-ligne-bloguer-a-la-plage

Beaucoup de temps.

Ça calme d’entrée…

Du coup, tu te demandes sûrement pourquoi je l’évalue si peu enclin à engendrer des gains. Simple :

Un blog n’est pas un business ! 

Un blog est avant tout un moyen de communication.

Ce n’est donc pas ton blog qui te fera gagner de l’argent mais le produit ou le service que tu vends par son intermédiaire.

Nuance très importante !

Voilà pourquoi je recommande le blog à mes étudiants uniquement comme complément à la création de leur business.

Et encore… seulement quand leur activité commence à fonctionner. Histoire d’éviter de construire leur com’ sur une idée de business qui ne marche pas.

Bien sûr, certains te diront :

«Mais si ! Un blog peut être un business en lui-même grâce à l’affiliation, les bannières de pub ou les liens sponsorisés.»

Voici ce que je leur réponds :

Pour vivre de l’affiliation, il te faut quelques centaines de milliers de visiteurs par mois (minimum) sur ton blog. Et lorsque tu sais que 90 % des blogs ne dépassent pas les 100 visites par jour… le calcul est vite fait.

Même principe avec la publicité.

Quant à la vente de liens sponsorisés, elle est proscrite par Google et peut t’attirer d’énormes pénalités.

Fin du débat.

Certes, un blog est un énorme avantage pour se bâtir une réputation solide et avoir de l’influence sur la toile.

Mais il m’a fallu 2 années d’écriture régulière pour propulser Travelplugin là où il en est aujourd’hui.

 

Business-en-ligne-les-lamas-de-travelplugin

Maintenant, nous sommes 2 à plein temps dessus.

Et pourtant, la grande majorité de mes revenus ne proviennent pas directement du blog, mais des business que j’ai construits à côté une fois que j’ai compris que celui-ci ne me rapporterait pas de revenus récurrents suffisants.

Alors, ne fais pas la même erreur que moi.

Tous ces business ne sont que des points de départ

Je les ai choisis parce qu’ils représentent des alternatives intéressantes et réalisables.

(Excepté blogueur pro que je tenais à te présenter comme un avertissement).

Mais tu trouveras beaucoup d’autres idées de business en ligne en furetant dans mes articles.

Et si tu as des questions sur le lancement d’une activité, laisse un commentaire ou envoie-moi un mail. C’est fait pour ça.

Pour finir, n’oublie pas de garder une copie de l’article sous le coude. Clique ici pour le télécharger en PDF.

Haydée Bouscasse

,

71 Réponses à 11 business en ligne pour travailler de n’importe où dans le monde dès aujourd’hui

  1. zenkhan 7 août 2014 à 7 h 26 min #

    Encore un article de belle facture , très clair et inspirant :)

    J’ai téléchargé l’excellent ebook que vous avez rédigé et que offrez aimablement sur votre blog : je m’en suis inspiré pour commencer mon aventure de blogger amateur sur le thème du voyage ^^

    Vous pouvez constater le 1er résultat sur http://www.comment-preparer-son-voyage.fr

    A bientôt !

    • Haydée 7 août 2014 à 9 h 13 min #

      Bien joué Zenkhan pour ton site que je viens de parcourir. :)

      Mon guide sert et j’en suis bien contente.

      J’écrirai une autre liste d’idées de business à créer en ligne et/ou à l’étranger.

      L’élargir ne serait pas de trop, car il y a encore beaucoup à faire sur la toile.

  2. yves 7 août 2014 à 15 h 45 min #

    Merci pour ton article mais le titre fait vraiment marketing vendeur de rêves.
    « business en ligne pour travailler de n’importe où dans le monde dès aujourd’hui »
    Comme si dès aujourd’hui chacun pouvait acquérir les compétences pour travailler en ligne et ganger sa vie dès la fin de la journée.
    On parle de business plutôt que de métier, ça fait plus dynamique. C’est plus accrocheur pour le salarié qui se dit marre de bosser pour un patron, je veux monter « un business » (sa suggère plus l’argent et réussite que travail ou métier?)
    C’est sure le titre fait rêver mais la réalité est bien différente.
    On dirait que sous prétexte qu’on travaille en ligne, ils n’y a plus besoin de réelles compétences, ou de formation, ni de faire d’études puisqu’on travaille en ligne.
    On s’improvise expert dans un domaine, ou même plusieurs puis on conseil à son tour les autres pour qu’ils fassent de même.
    En gros j’apprends à faire un quiche sur internet et demain je propose ma recette de quiche en ligne!?
    Je ne dis pas que les solutions dont tu parles ne sont pas réalisable, au contraire tes solutions sont réalistes et viable en voyage.
    Pourtant avec ce titre comme accroches, ça donne des airs de prêches raeliennes dans un camps de nudiste. :)

    • Haydée 8 août 2014 à 18 h 11 min #

      Sans marketing, pas de lecteurs Yves. Ce sera donc la première leçon à retenir ici puisque tu as cliqué.

      Vendeur de rêves et pourtant mon article ne vend rien. Je ne fais qu’orienter les futurs entrepreneurs avec mes écrits gratuits.

      Pour arriver à ses fins il faut s’y mettre « dès aujourd’hui », mais si tu souhaites focaliser sur ce mot pour en tirer tes propres conclusions c’est ton choix.

      Croyais-tu que tu allais devenir riche rien qu’en lisant mon article ? Peut-être est-ce simplement ton « toi » crédule qui cherche des billets du genre.

      Mais dans ce cas, je te conseille d’éviter la lecture en diagonale. Car j’explique bien tout le long les difficultés inhérentes à ce mode de vie. Mais peut-être n’ai-je pas su être assez explicite.

      J’espère malgré tout t’avoir donné de bons tuyaux.

      Bon courage à toi pour la suite.

    • WIL 18 juillet 2015 à 14 h 34 min #

      Et un peu de correction orthographique non automatisée ne ferait pas de mal…

    • Haydée 18 juillet 2015 à 14 h 57 min #

      Bonjour Wil,

      Si vous avez vu une (ou plusieurs) faute, je vous serai reconnaissante de me dire lesquelles.
      L’erreur est humaine, soyez généreux et aidez moi un peu :)

    • Haydée 19 juillet 2015 à 16 h 56 min #

      Oups Wil, je n’avais pas vu que tu parlais à Yves…
      Ma réponse était donc à côté de la plaque. :p

  3. weboost 7 août 2014 à 16 h 27 min #

    C’est pas mal en 2 ans d’en être arrivé là je trouve étant donné la concurrence dans le secteur du blogging. Bonne continuation, ps: je suis passé ici à la suite de ton message sur G+

    • Haydée 8 août 2014 à 18 h 10 min #

      Bonjour Weboost,

      Si le blog a décollé assez vite, c’est certainement du à l’angle choisi.

      Lorsque je l’ai lancé il y a deux ans, j’ai noté que la blogosphère voyage souffrait d’un manque de compétences informatiques, il était donc de mon devoir d’aider les voyageurs à faire un blog de qualité tout en leur expliquant avec des mots adaptés à leur niveau.

      Le blog était donc orienté « blogging voyage » au départ, il était donc plus niché que le sujet plus classique du « blogging » en général.

      Aujourd’hui je me suis ré-orientée. Et je niche encore plus. C’est une des clés du succès du blogging d’aujourd’hui.

      Le blog prend la tournure du « nomadisme digital », c’est à dire « comment monter son entreprise en ligne et l’emmener avec soi ». C’est un thème encore assez peu abordé sur la toile française, et je souhaite aujourd’hui de par mes expériences en faire part à tous ces gens qui souhaitent faire la même chose que moi.

      Je suis actuellement à Budapest, et dans 5 mois environ je pars vivre à Sofia. Puis en Juin 2015 je reviens à Paris, dans l’espoir de repartir à nouveau avec mes business en ligne vers d’autres contrés.

      A bientôt, et merci d’être passé par ici. :)

  4. cloturat 8 août 2014 à 20 h 15 min #

    Bonsoir Haydée,

    J’ai lu attentivement vos conseils. Je suis fascinée par tout ce que vous savez.
    Je crois que je vais reprendre à tête reposée tous vos conseils.
    Je me dis qu’à mon âge, je peux encore me lancer un nouveau défi. Lequel, je ne sais pas mais il suffit de chercher.
    Je trouve cela génial toutes ces possibilités offertes aux jeunes et à mon avis cela va encore évoluer.
    Bon courage à vous et à bientôt

    • Haydée 9 août 2014 à 7 h 12 min #

      Bonjour Monique,

      Les avancées technologiques n’ont pas fini de nous surprendre. Il va falloir s’adapter ! Et vite.

      Cela me fait penser à un article que j’avais écris il y a quelques mois au sujet du « futur du blogging » :
      http://www.webmarketing-com.com/2014/02/27/22304-le-futur-du-blogging que je vous invite tous à lire.

      Ces « 7 orientations du blogging en 2020 » aborde les monétisations probables, les supports futuristes, l’évolution des mentalités, et j’en passe. Bref, un article qui peut nous aider à y voir plus clair sur cette évolution que tu évoques.

  5. Kalagan 9 août 2014 à 3 h 34 min #

    Salut Haydée et merci pour la mention. Cette photo « kalaganesque » me fera toujours sourire.

    Pour compléter ton article, voici une liste publiée sur le site de Corinne (Vie Nomade), traduction d’un article de 2009 de Corbette Barr, nomade digital américain avec l’heure. Il a sondé 94 nomades digitaux et a recensé les métiers qu’ils exerçaient : http://www.vie-nomade.com/2009/activites-professionnelles/

    Tu verras qu’il est possible de gagner sa liberté géographique dans beaucoup de domaines.

    PS : tu me mets la pression pour la nouvelle version de Kalagan.fr, c’est bien ! J’espère que ce sera prêt pour octobre, car en ce moment, je suis en vacances :)

    • Haydée 9 août 2014 à 7 h 44 min #

      J’y ai pensé en l’écrivant Kalagan, en espérant que je ne m’avançais pas trop au sujet de ton site.

      L’article de Corinne est plus que bienvenue ici, il montre que ce phénomène est loin d’être nouveau puisqu’il a été écrit il y a quelques années. Je m’en inspirerai du coup pour mon 2ème article où je listerai des jobs en ligne plus insolites.

      Je cite ici une phrase de Corinne qui prouve que la technologie d’aujourd’hui nous permet d’adapter un style de vie nomade à nos métiers existants :

      « Internet est à mon sens à considérer comme une extension à la plupart des métiers de service traditionnels: il permet de toucher n’importe qui, n’importe où, à partir de n’importe quel endroit.« 

  6. Manu @ VoyageAvecNous 11 août 2014 à 12 h 48 min #

    Une bonne liste de boulots possible !

    Mais une chose est sure ! L’investissement au niveau temps et surtout l’apprentissage représente une part énorme de travail.

    Peu de gens s’en rendent compte quand on dit que l’on tient un blog. 5 minutes une fois par semaine, c’est le temps qu’ils pensent que je passe dessus :)

    Très loin de la réalité

    • Haydée 11 août 2014 à 14 h 35 min #

      Tu m’étonnes Manu.
      Lorsque je débutais, nombreux sont ceux qui aimaient blaguer sur ma nouvelle activité, en montrant bien que ce n’était pas bien sérieux. Alors que je bossais comme un bœuf !

      Bref, le temps et les mentalités changent, et j’ai bien l’impression que les gens réalisent de plus en plus la palette de connaissances et le temps qu’il faut y consacrer.

      Bon allez, je me remet à mes 5 min de boulot ;)

  7. Mat 11 août 2014 à 14 h 18 min #

    Salut, tu aurais du ajouter joueur de poker en ligne et youtubeur. Ça rapporte un max si tu as le bon filon.

    • Haydée 11 août 2014 à 14 h 29 min #

      J’aurai du ?

      En effet il y a pleins d’autres métiers que l’on peut faire de partout dans le monde. Ici c’est n’est qu’un avant goût.

      D’ailleurs parmi ceux cités ci-dessus, il y en a un que je vais bientôt mettre en place, mais je ne pouvais pas tout mettre.
      Les commentaires sont fait pour ça. Merci alors d’avoir rajouté ces 2 là Mat.

      Une autre liste verra bientôt le jour comme je le mentionne dans l’article.

  8. Salut Haydée,

    Je profite de mes vacances pour venir faire un tour sur ton blog que je n’avais pas visité depuis un moment (shame on me). Je trouve vraiment tes articles tops. Celui ci donne un panorama assez intéressant du business online et j’aime bien l’idée des trois critères à chaque fois.

    Ca va surement redonner pas mal d’espoir aux gens qui en ont marre de leur vie « planplan » et qui rêvent de travailler en ligne !

    A bientôt,

    Nadège

    • Haydée 19 août 2014 à 9 h 14 min #

      Salut Nadège,

      C’est l’avenir de toute façon. Enfin, c’est même déjà le présent ! Il faut en parler pour remuer un peu les foules.

      Sais-tu que les français sont très en retard si l’on parle de travail en ligne, de télétravail ?
      Je me demande d’ailleurs pourquoi nous sommes toujours loin derrière les pays anglosaxons malgré notre pays soi-disant moderne.

      En tout cas merci pour les compliments, c’est très sympa ! J’espère que tu profites bien de tes vacances.

  9. Salut Haydée,

    Tu as raison les entreprises françaises sont un peu à la traîne en ce qui concerne le télétravail, ce n’est pas du tout dans les mœurs. Le grand Groupe dans lequel je travaille vient juste de mettre en place le télétravail (1 jour par semaine) pour une de ses filiales et encore c’est un test d’un an. Les gens ont été très réceptifs, une grande majorité a voulu participer.

    Enfin, c’est déjà un début. Changer le façon de travailler des gens n’est pas chose facile.

    A bientôt,

    Nadège

    • Haydée 19 août 2014 à 16 h 13 min #

      En effet, bonne nouvelle !
      Et si en plus les gens ont adhéré de suite c’est qu’il y a un véritable changement des mentalités en ce moment à ce sujet.
      En espérant maintenant que les autres entreprises suivent l’exemple.

  10. Ardeche Montgolfieres 5 septembre 2014 à 8 h 31 min #

    En tant que professionnel qui propose des vol en montgolfières, je savoure comme vous la possibilité de pouvoir travailler de façon nomade (gestion des planning, meilleure relation client…). Je suis basé en Ardèche et dans ma région comme en France de façon plus générique je pense, le télétravail reste encore peu développé.
    J’essaye de le développer dans mon entreprise,et les résultats même si ils sont encore précoces, semblent porter leurs fruits. Je pense qu’un temps de rodage est nécessaire. Qui sais, bientôt je pourrait peut être travailler en plein vol dans l’une de mes montgolfières ;).

    • Haydée 8 septembre 2014 à 6 h 13 min #

      Bonjour Ardeche Montgolfieres,

      Merci pour votre retour d’expérience, nous en avons bien besoin en France. Les mentalités sont difficiles à changer à ce niveau. Mais je ne vois pas d’autre futur à l’horizon, alors allons-y pour le rodage, et le plus vite le mieux. :)

      Si vous trouvez internet dans les airs pourquoi pas travailler en plein vol !

  11. julie joursdeglisse 17 septembre 2014 à 17 h 38 min #

    Salut Haydée,
    Si j’ai bien compris, sans m’en rendre compte je suis une « podcasteuse » ;-) Pas sûre que ça rapporte un jour de quoi faire vivre le foyer mais ça nous fait bien rire pour le moment… Ce qui est déjà pas mal !
    Merci pour cet article, j’adore ta façon d’écrire.
    En ce moment, avec la reprise du boulot, les stats du blog s’en ressentent : comme tu dis, tout ça prend beaucoup de temps…Mais si on arrive à passer du statut « amateur » à « professionnel », c’est la vie de rêve ! Au boulot ! (mais devant une bière ;-) )

    • Haydée 20 septembre 2014 à 6 h 39 min #

      Merci Julie,

      Pour cela il faut de l’entraînement alors peut-être que tu n’es pas encore au stade de gagner de l’argent par ce biais. :)
      Ah oui blogueur pro c’est un vrai métier ! Ce n’est pas pour rien que nous sommes 2 à pleins temps maintenant. Mais tout comme toi beaucoup de changements et de déménagement ont fait que nous avons un peu abandonné le blog depuis 3 semaines, mais ça y est nous sommes enfin installés pour quelques mois en Bulgarie dans la campagne, près de Sofia, dans une petite maison où l’on va pouvoir enfin dépoter !
      Bon courage à toi pour la suite, je te souhaite de passer au stade professionnel rapidement, il va falloir bloguer au bureau :p !

  12. COURS NET 1 octobre 2014 à 22 h 36 min #

    Merci beaucoup pour cet article et merci à toute l’équipe « TravelPlugin »

    • Haydée 29 octobre 2014 à 21 h 38 min #

      Une équipe de 2 ! Je passe le message à mon binôme ;)

  13. Mary 24 octobre 2014 à 12 h 45 min #

    Bonjour Haydée,

    Je trouve cet article très intéressant, mais je me pose des questions concernant le métier de podcaster et copywriter.

    1) Comment peut-on monétiser des podcasts? Connaîtrais-tu des exemples français (blog)?

    2) J’ai vu que le métier de copywriter était très développé aux Etats-Unis avec quelques sites phares comme copywriting.com. Mais je n’ai jamais entendu parlé de ce métier en France. Est-ce que c’est l’équivalent du rédacteur web ici?

    Connais des exemples Français (blog)? Sais-tu comment ils ont commencé?

    Merci d’avance.
    M.

  14. Mary 29 octobre 2014 à 20 h 49 min #

    Merci beaucoup ;).

  15. Ciel 7 avril 2015 à 16 h 42 min #

    coucou à tous et à Haydée !

    Ton blog est super ! Franchement la société véhicule pas mal de propos négatifs concernant le métier en ligne comme dégradant et sans avenir surtout en auto entrepreneuriat !!! Elle vote uniquement pour les métiers comme médecin, fonctionnaire, banquier, avocat . c’est vraiment triste!

  16. Hugo Wnm 28 mai 2015 à 21 h 09 min #

    11 types de Business intéressant et certes rentables ! Mais bon, je suis tout de même un peu déçu. « Rho, pourquoi » vas-tu me dire ? Tout simplement parce qu’en cliquant sur cet article, je m’attendais plutôt à une liste de thématiques de blogs, ou d’idées sur lesquelles construire un site internet ;)

    Tout simplement parce que je suis actuellement en train de réfléchir au thème du prochain site internet que je vais ouvrir.

    Mais ça reste un plaisir de te lire ! :)

    A bientôt

    • Haydée 29 mai 2015 à 15 h 13 min #

      Le titre n’était pas assez explicite, Hugo « 11 business en ligne » ?

      Beaucoup de personnes ont un business en ligne mais pas de blogs, à tort d’ailleurs puisqu’il est le meilleur support de communication actuel.

      En réalité, dans cet article (pour compléter mes dires du coup) je recommande d’accompagner chaque métier d’un blog. Je fais d’ailleurs les éloges du blog dans cet article : 51 arguments qui prouvent que tenir u blog en 2015 est obligatoire.

      Je suis curieuse de connaître ton prochain blog :)

  17. Rol 1 juin 2015 à 20 h 27 min #

    je souhaiterait trouver un job en « consultant médias sociaux » ou « rédacteur SEO »

  18. Oh lovely place 11 juin 2015 à 12 h 45 min #

    Article très intéressant, comme d’habitude.

    En revanche, retomber sur un lien vers le « livre blanc » (si on peut appeler ça comme ça ?) du blog Roadcalls que j’ai acheté suite à vos conseils sur votre SUPER livre blanc (qui lui mérite amplement de s’y attarder et est en plus gratuit) me titille à nouveau de poster un commentaire.

    Je crois que je n’ai jamais dépensé de l’argent aussi inutilement qu’avec l’achat de ce livre bourré de conseils qui n’en sont franchement pas. Une vraie déception et je me retiens vraiment de parler d’arnaque. Attirer l’acheteur avec des termes aussi valorisants pour un produit aussi décevant relève pour moi du marchandage de tapis. Il y a tellement mieux gratuitement sur la toile alors quand on demande 10 $ (dans mes souvenirs) pour du contenu, on a plutôt intérêt à offrir du haut niveau de qualité non ?

    Je comprends bien l’intérêt financier de partager ce livre blanc sur Travel Plugin, mais pourquoi avoir choisi de vous affilier avec ce blogueur ? Vu le travail de qualité que vous abattez sur Travel Plugin je trouve cela vraiment dommage de vous lier à un partenaire qui pourrait avoir une répercussion négative sur votre image. À moins que je sois la seule (sincèrement ? j’ai du mal à y croire) à trouver ce livre blanc complètement à côté de la plaque.

    • Haydée 11 juin 2015 à 13 h 39 min #

      Ah…

      Je suis vraiment désolée que tu aies trouvé le livre de Roadcalls si mauvais de ton côté Camille. Sans être aussi catégorique que toi, je me sens malgré tout obligée d’acquiescer à certaines de tes remarques concernant notre choix dans ce partenariat avec lui.

      Celui-ci date de 2013 lorsque nous étions encore bien jeunes dans le milieu. À l’époque ce livre collait davantage avec notre ligne éditoriale et nous n’étions pas aussi critiques quant au contenu de tels livres.

      Alors effectivement, si quelqu’un comme toi trouve que cette affiliation peut avoir des répercussions négatives sur notre image, je pense que d’autres, aussi avisés, se feront la même remarque.

      Et comme mon souci principal est de garder une qualité exemplaire sur mon blog, je retire donc ce lien de l’article comme je l’ai déjà fait d’autres billets précédemment.

      Merci pour ta franchise.

  19. Lucas 11 juin 2015 à 13 h 26 min #

    Je me suis fait avoir, j’ai cru que l’article était d’aujourd’hui comme vous l’avez partagé sur Facebook. Mais ça fait toujours du bien de réviser :) Alors, déjà rentrés en France ? Pas trop dur le retour ?

    Votre blog m’inspire beaucoup en tout cas ! Je reviens de 9 mois de voyage en mode wwoofing et je compte me lancer dans la traduction pour être plus libre pour le prochain et ne pas être obligé de rentrer en France. Bon allez, je me mets au boulot. Au plaisir de vous lire !

    • Haydée 11 juin 2015 à 13 h 47 min #

      Un re-partage n’est jamais de trop Lucas :). Les réseaux sont là pour ça… pourtant je ne repartage pas assez souvent à mon goût.

      Eh non, toujours pas rentrés ! Mais figures-toi que c’est pour bientôt : dans 3 petites semaines. Et puis nous ne restons que 2 mois (tout l’été) avant de nous installer aux Philippines pour « je ne sais pas encore combien de temps… »

      9 mois de Wwoofing, la vache, c’est pas mal ça ! Tu as dû apprendre un paquet de choses.
      Bon courage pour tes projets de traduction. Quelle sera la langue traduite à propos ?

  20. Sylvain 15 juin 2015 à 14 h 38 min #

    Arf, je me suis fait avoir aussi avec le repartage ^^

    Bon, c’est un moindre mal, c’est un contenu ever-green, et j’avais pas eu l’occasion de le lire.

    L’article donne pleins de pistes interessantes, on peut même coupler plusieurs activités :

    Redacteur SEO- Copywriter – traducteur.

    Podcaster – blogueur – artisan du web.

    Me concernant je tente le combo :

    Blogueur – Agent de Relocation.

    Car, être nomade (digital ou non) ou expat c’est bien. Les gens aiment toujours aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

    Mais si on peut les aider sur place pour s’installer, cela évite du stress et de la déception parfois.

    • Haydée 17 juin 2015 à 6 h 45 min #

      L’article est même proposé sous forme de PDF maintenant dans l’article, Sylvain :)

      C’est bien comme métier « Agent de relocation », je pars vivre à Taïwan, et pour l’instant à part demander à mes hôtes Airbnb, je n’ai aucune idée de la manière dont nous allons logé, c’est un de nos petits stress (combien de temps nous allons mettre pour trouver, quel prix, etc.) car nous restons un an à Kaohsiung.

      Tu as raison, on peut tout à fait combiner plusieurs métiers, c’est d’ailleurs souvent le cas.

      En terme de métier, nous couvrons le contenu sous plusieurs formes : écrits, dessins & illustrations; et le côté technique, la créative suite (PDF, livre 3D, livre blanc etc.).

  21. cényl 20 août 2015 à 15 h 54 min #

    Salut Haydée,
    Je réside au Cameroun et je recherche un emploi. Peux-tu m’en trouver chez toi ou dans un de tes sites en ligne ?
    Dis moi ce que je dois faire qui pourra me rapporter.
    Merci.

    • Haydée 24 août 2015 à 10 h 25 min #

      Salut Cényl,

      Je n’emploie personne pour le moment, mais ce jour viendra !
      Bon courage pour ta recherche.

  22. Verandi 8 octobre 2015 à 21 h 53 min #

    Bonsoir Haydée,

    Et merci beaucoup pour cet article très intéressant.

    Je me posais juste une question: Sais-tu quel type de métier on peut faire lorsqu’on est dans le droit, et que l’on souhaite devenir nomade digital ?

    Bonne soirée !!

    • Haydée 9 octobre 2015 à 5 h 46 min #

      Bonjour Vérandi,

      Peu importe le sujet, au final :

      – tu peux faire du coaching sur un thème précis autour du droit (monte un blog et créer une page « Coaching »).
      – tu peux écrire un livre (ebook) en fonction d’une demande réelle sur le marché (à toi de faire des recherches au préalable),
      – tu peux être juriste en ligne (avec ton propre site/blog d’info pour ta visibilité),
      – tu peux donner des cours (toujours niché bien entendu), en trouvant un sujet mal abordé sur le net et devenir la référence.
      – tu peux vendre des produits en affiliation (mais c’est ce qui te rapportera le moins d’argent).

      En d’autres termes, trouve une niche (un thème précis) et choisi le format dans lequel tu souhaites le transmettre. Et si tu souhaites être nomade digital, ton produit/service, devra forcément être virtuel.

      J’espère t’avoir aiguillé correctement.

  23. Eli 14 octobre 2015 à 9 h 44 min #

    Bonjour Haydée,

    Félicitations pour ton succès et la création, avec ton partenaire, de votre vie de rêves…

    Une question que je me pose et que tu connais sans doute bien : qu’en est-il du statut légal d’une personne qui génère ses revenus via internet en habitant à l’étranger ?

    Faut-il être indépendant avec un numéro de TVA et payer ses impôts dans son pays d’origine ? Peut-on, comme expat, vivre d’internet sans être déclaré comme indépendant (si on n’est pas salarié s’entend) ?

    Quid pour les transferts et circulation d’argent : avez-vous conservé vos comptes bancaires dans votre pays d’origine puis ouvrez-vous chaque fois un compte dans les nouveaux pays ?

    (Si ces dernières questions sont indiscrètes, mes excuses – peut-être as-tu des pistes/liens à me recommander pour débroussailler le terrain).

    Comme tu l’auras compris, j’en suis au point zéro… Mon rêve est simple : m’installer dans un petit village d’Asie et vivre là – mais les permis de travail y sont sésame sacrés et liés à de grosses firmes internationales, pas du tout ma tasse de thé.

    Quelques lumières à partager ?

    Cheers & plein de bonnes choses !

    • Haydée 15 octobre 2015 à 7 h 39 min #

      Pour le moment, nous avons le statut d’auto-entrepreneur Eli. Je ne suis donc pas une grande spécialiste en fiscalité, vaste domaine épineux.
      Je ne génère pas encore des sommes assez importantes pour envisager d’autres solutions. Mais elles existent.

      Tes questions sous-entendent que tu veux fuir le système d’imposition confiscatoire français qui empêche d’entreprendre sereinement et t’installer à l’étranger. Je ne te blâme pas, mais c’est assez long à mettre en place. Car on ne parle plus ici de simple optimisation fiscale, mais d’expatriation personnelle et entrepreneuriale. Deux problèmes qui ne se règlent pas toujours ensemble dans le même pays.

      Problème 1 :
      Le Visa. Tu peux faire des « visas run » toute ta vie ou trouver des solutions alternatives telles que le « visa Thaïlande Élite » valable 5 ans, mais ayant un coût non négligeable. C’est le problème majeur à régler avant le reste.

      Problème 2 :
      La résidence fiscale de ton entreprise. Créer une entreprise avec une optimisation fiscale totale. C’est le principe des entreprises offshore domiciliées dans les paradis fiscaux. Il y en a beaucoup, mais les plus avantageux aujourd’hui sont Hong Kong et Dubaï, car ils ne sont pas considérés comme tels. Donc zéro impôts sur ta société.

      Problème 3 :
      Ta résidence fiscale personnelle. La partie la plus pointue. Tu dois créer un écran de fumée vis-à-vis de ton pays d’accueil pour lui filer un bout de gras à manger pour tes impôts sur le revenu. Cela doit rester contrôlé et acceptable par rapport à ce que tu aurais dû payer en France.

      Renseigne-toi davantage sur « la méthode des 5 drapeaux » (five flags). Vois sur le Net, il y a beaucoup d’infos concernant cette technique.

      Si tu penses ne pas générer assez de revenus pour tout cela, garde ton statut français et ne déclare pas tout en espérant ne jamais te taper de redressement fiscal. C’est un risque. ;)

      Problème de la banque :
      Pour le moment nous avons opté pour une banque en ligne française. Lis cet article sur les banques qui t’aiguillera énormément dans le choix de ta banque. Pour notre part c’est le compte « Nickel ».

      Vu que nous déménageons tous les 6 mois dans un pays différent, nous n’allons pas ouvrir de compte en banque local à chaque fois. Mais à ton niveau, il sera évidemment important d’avoir aussi un compte en banque dans le pays où tu t’installeras.

      Enfin, pour payer moins cher nos transferts à l’international, nous utilisons l’outil Transfertwise (Paypal te vole avec ses commissions). Télécharge notre PDF : les 12 outils pour un business en ligne productif, nous en parlons dedans.

      Tout ce que je te propose ici ne sont que des pistes. Maintenant à toi d’approfondir et de choisir le plus adapté à tes besoins.

    • Eli 31 octobre 2015 à 18 h 11 min #

      Hello Haydée,

      Mes excuses pour la réaction tardive – j’ai été aspirée par plusieurs tâches et ne reviens par ici que maintenant.

      Un grand merci à toi pour ces précieux éléments… !

      Je ne pense en effet pas générer de revenus très importants, néanmoins je me renseignerai sur la « méthode des 5 drapeaux ». Je dois vraiment tirer au clair ces histoires de fiscalité, auxquelles je n’entends (et ne goûte) pas grand-chose.

      Je m’interroge surtout sur la zone grise *légale* que constitue le travail par Internet, spécifiquement lorsque l’on est expat. Et sur la résidence fiscale d’une entreprise existant sur le Net… Je ne compte pas domicilier ma petite société dans un paradis fiscal, et comme je résiderai dans le pays d’accueil plus de la moitié de l’année en principe, je pense que ma résidence fiscale sera d’office là-bas.

      Ehm, comme je disais, tout cela est encore à tirer au clair. ^_^

      Pour la banque, en effet je devrai ouvrir un compte là-bas. Je lirai avec intérêt l’article que tu me recommandes.

      Merci pour l’info sur Transfertwise ! J’ignorais que Paypal pratiquait des commissions excessives. Je vais me renseigner plus avant, et lire votre PDF. ;-)

      Pour ce qui est du Visa, je cherche à éviter les « run ad vitam » – trop coûteux, tant financièrement que nerveusement, en tout cas pour moi. Dans un tout premier temps, je devrai mettre en place un Visa renouvelable tous les 6 mois. Ensuite…

      Encore merci pour ta réponse et pour ton aide Haydée. J’ai du pain sur la planche et quelques gros chantiers devant moi :D Heureusement, je suis motivée.

      Bonne continuation à vous deux, et – toujours – plein de belles choses !

  24. Fabrice 5 novembre 2015 à 10 h 34 min #

    Bonjour,
    Le point 9 est intéressant, merci de le souligner. En faisant beaucoup cela en tant qu’employé (MailChimp, CRM, Google Apps etc…), je me disais que ce type de support serait vendable à mi-temps. Je vais regarder cela de plus près.
    Bonne continuation
    Fabrice

  25. miguelle 18 février 2016 à 9 h 14 min #

    Bonjour Haydée,

    Je cherche du boulot depuis 2010, et j’ai fait beaucoup de petits jobs dans plusieurs domaines, comme le marketing, l’audit stratégique (c’est ma formation), commercial ,audit informatique (marketing), communication, etc; ça fait rire beaucoup de personnes c’est vrai.

    Hier je me suis demandé ce que je pouvais faire avec toutes ces expériences… Et ce matin j’ai décidée pour la première fois de regarder comment le faire autrement, c’est à dire, par le Net, car j’étais à bout hier.

    Et le premier site sur lequel je tombe c’est le tien, wouaouhh ! ça m’a donné envie de continuer.

    J’ai besoin d’aide pour créer un blog me rapportant assez car être une mère seule en Afrique, c’est un parcours du combattant.
    Je ne peux pas me permettre le luxe du désespoir.

    Je te le demande comme un service, j’ai besoin d’aide pour créer un blog si possible.

    Miguelle

    • Haydée 20 février 2016 à 5 h 52 min #

      Je suis tout ouïe Miguelle,

      Qu’as-tu besoin de savoir ?
      Sinon voici un guide pour créer un blog http://www.travelplugin.com/guide-gratuit/. Il est orienté « voyage », mais est constitué de 33 étapes pour se créer un blog professionnel. Ce guide est gratuit. Pour l’obtenir, tu devras saisir ton prénom et ton mail et tu le recevras dans ta boîte mail.
      Bon courage

  26. Kiowa 6 mars 2016 à 21 h 10 min #

    Hello,
    Interessant « article », même si pour ma part, ce genre de boulot ne me fait pas vraiment « rever », mais j’aime toujours voyager autant que possible et à petit budget si possible (à vélo, tente, bivouac, stop and co); En fait ton article porte bien son nom je trouve, comme en parlait Yves; C’est vraiment « du business », c’est à dire avant tout l’envie de « se faire du fric », sans forcément etre « passionné » par un métier ou une activité;
    Le virtuel résume bien cette société factice qui est en train de tuer la planète-nature; Des vendeurs d’illusions, et de futilités; Et les vrais métiers, ceux dont l’activité passionne, les métiers manuels ou artisanaux, ou ceux qui nourrissent les gens (jardiniers,etc), bref tous les boulots vraiment utiles, vrais et vitaux, sont souvent en voie de disparition, et bientot les gens n’auront plus que des ordis (mais des produits toxiques dans leurs assiettes), c’est d’ailleurs une situation deja assez proche de la réalité; Triste chose de se dire que de nos jours, les gens pensent avant tout à gagner de l’argent (qui ne vaut rien par « essence »), plutot qu’à faire une vraie activité, qui reste independante aussi, honnete et utile; De plus je trouve qu’utiliser, ou plutot « galvauser-usurper » le terme Nomade, pour parler de nomades-digitaux, est un peu une injure envers les vrais nomades, ceux qui marchent, voguent ou chevauchent les plaines, qui eux aussi disparaissent au « profit » de la rapacité de cette société moderne pechnologique »; (non je n’ai pas fait de faute au dernier mot ;)) De plus, eux se deplace(aient) par leurs propres moyens, et non à coups de cartes bancaires et de transports hyperpolluants, avions and, qui asphixient la terre et vont surement disparaitrent de toute façon, quand il ne restera plus une goutte de pétrole ; Ma réflection n’est pas une critique de ton post ou activité personnelle en particulier, mais une réflexion generale sur cette société « déconnectée » de la réalité, celle de la terre et de la vie, au profit de connexions « en ligne », cablées sur l’irréel et la vie en plastique; Mais, je reconnais que la quête d’independance, sous toutes ses formes reste bien meilleure qu’un salariat moutonnier dans un système oppresseur et liberticide; Bonne continuation en tous cas !

  27. franck 27 mai 2016 à 15 h 26 min #

    Fonsoir je suis Franck Justin,

    Je suis un jeune camerounais je maîtrise bien l’outil internet et l’ordinateur, je suis étudiant en 2e année de science économique et pour m’aider à payer mes cours, je fais un stage chez AXA Cameroun et je voudrais travailler sur internet.
    Je serai un bon candidat.
    J’espère faire partit de l’équipe.
    Bien à vous.
    Franck

  28. kouadio 21 septembre 2016 à 18 h 34 min #

    Je n’ai pas un bon business sous la main et je souhaite que vous m’aidiez à exercer une activité lucrative en ligne

  29. Dause 9 octobre 2016 à 15 h 51 min #

    Bonjour

    Ayant un bon orthographe et assez douée en rédaction, je me demandais comment démarrer en tant que rédacteur média-sociaux???

    Il faut absoluement que je puisse retravailler mais je ne le peux plus en dehors de chez moi

    Merci de votre réponse

    Dause Natacha

  30. Sidibe dramane 8 novembre 2016 à 18 h 06 min #

    J’aime beaucoup votre site. Merci pour ces idées de business en ligne. J’aimerai me lancer dans la création de site internet pour ma part.

  31. Ilyas 10 janvier 2017 à 22 h 56 min #

    Bonjour. Article très intéressant avec beaucoup d’infos utiles.

    La partie qui m’intéresse le plus dans votre article c’est le business sur la vente de formations, conseils, ebook… d’après un blogeur actif dans ce domaine, il fait des vidéos et rédige des articles, d’après lui, ce business rapporterais beaucoup d’argent plus de 10.000 eur par mois voir 30.000 eur ! J’ai vraiment du mal à le croire quand il parle de ces sommes d’argent que lui même prétend gagner. J’ai rarqué qu’il parle à chaque vidéo de son propre gain pour vendre ses formations et ebooks. Mais comment est ce possible de gagner autant d’argent sur un mois ? C’est du délir. Pour ma part, je ne le crois pas. C’est un très bon parleur et il donne vraiment de bons conseils mais les sommes qu’il cite me parait exagéré tout simplement!

    Il s’agit de Théophile Eliet.

    Qu’en pensez vous ? Faut il le croire quand il parle de ses grosses sommes d’argent ?

    • Haydée Bouscasse 11 janvier 2017 à 16 h 44 min #

      Hello Ilyas.

      Gagner 10 à 30.000 € par mois avec des formations en ligne n’est pas impossible. Mais comme tu as pu le lire dans mon article, cela demande beaucoup d’investissement et de travail. Sans parler des nombreuses compétences dont tu dois disposer pour y parvenir (Techniques, webmarketing, business, écriture, vidéo, webdesign, etc.).
      Ce business n’est donc pas à la portée de tout le monde et prend des années avant de pouvoir être vraiment rentable. Surtout lorsque tu travailles seul.

      Je ne connais pas Théophile Eliet. Du coup, je ne peux pas juger si ses formations sont efficaces ou si ses affirmations sont réelles.

      Par contre, si certains te proposent des formations « faciles » capables de te faire gagner de grosses sommes en quelques semaines avec peu de travail, alors sois sûr que tu as affaire à des vendeurs de rêve. Lancer un business n’est pas facile et prend du temps.

      Un indice qui pourrait t’aider à te faire une idée plus précise de l’honnêteté d’un formateur est de vérifier s’il dispose de beaucoup de témoignages solides prouvant la réussites de ses étudiants. Tu peux même aller jusqu’à contacter ceux-ci pour leur demander leur avis (s’ils ont laissé leurs nom et prénom dans leur témoignage, bien sûr).

      Dans le cas de Théophile, tu peux également le contacter directement pour lui demander davantage de renseignements. Pose simplement les bonnes questions. Par exemple :

      – En combien de temps puis-je gagner 10.000 € par mois avec ta formation ?
      – Combien d’heures de travail quotidien ?
      – Avec quels moyens exactement ?
      – Dois-je payer des logiciels onéreux et de la publicité en plus de ta formation pour réussir ?

      Et suivant les réponses que tu obtiendras tu sauras dans quelle mesure il est honnête avec toi.

      N’hésite pas si tu as d’autres questions.

  32. Giulia 5 avril 2017 à 7 h 46 min #

    Salut Haydée,

    Je voulais un petit renseignement, il y a peu de temps mon médecin m’a expliqué que vu l’état de ma santé je ne pourrais plus continuer de travailler dans mon métier ainsi que dans tout ce qui est manutention, du coup je suis un peu perdue car j’ai connu et vécu que pour se métier étant ma passion. Cela fait quelques mois que je cherche à trouver un autre domaine, qui me passionnerais et qui me permette de travailler de mon domicile (pas d’emploi dans les environs) et pourquoi pas d’un autre endroit étant donné que j’aime voyager.

    Je n’ai pas un niveau de formation élevé, mais pourquoi pas faire une formation. Peux-tu me conseillé?

    • Haydée Bouscasse 5 avril 2017 à 7 h 56 min #

      Salut Julie

      Le cours gratuit que je propose sur 7 jours t’aidera à te lancer. Tu définiras tes centres d’intérêt et tes points forts. Ce qui t’amènera vers une idée de business à exploiter. Puis tu trouveras toutes les astuces pour que cette idée soit profitable.
      Tu as donc fait la bonne démarche en t’inscrivant à ce cours.

      C’est en faisant les exercices un peu chaque jour que tu trouveras un autre domaine dans lequel travailler. Et pose-moi des questions (en répondant aux mails des leçons) si nécessaire. :)

  33. Ahmed 12 mai 2017 à 9 h 50 min #

    Bonjour
    salut Haydée merci pour ton site merveilleux

    j’ai pratiqué ça dans ma carriere
    depuis 2003 jusqu’à 2006 j ai travaillé dans des societés et vous connaissez le moyen de transport dans un pays comme le maroc une partie de ma consentration vas dans la fatigue à arrivé à temps au job
    j ai repense la question et je me suis mis independant dans un BET TCHNIQUE
    L’appartement de mon travail et aussi amenage en bureau

    tres cordialement

Trackbacks/Pingbacks

  1. 11 business en ligne pour travailler de n'impor... - 7 août 2014

    […] Rien de mieux que les métiers en ligne pour travailler de n'importe où dans le monde. Alors profitez-en pour monter ces business dès aujourd'hui.  […]

  2. La différence entre voyageur professionnel et nomade digital - 10 août 2014

    […] travailleurs nomades exercent généralement sur internet ou dans des sphères technologiques. Mon prochain article traite de ce sujet. Vous pourrez vous en […]

  3. Putain que c'est bon une vie de nomade - 8 octobre 2014

    […] souhaitez développer vos propres business en ligne et devenir un travailleur itinérant ? Il est parfois plus important de savoir qui vous connaissez […]

  4. 13 excellentes raisons de quitter son job en 2014 - 9 octobre 2014

    […] technologie, le travail en ligne, le outsourcing, l’industrie du temporaire et la productivité remplacent tout doucement la […]

  5. Assez rêvé, faites-le maintenant - 28 octobre 2014

    […] seriez-vous pas en train de lire 15 articles en même temps sur les 20 entreprises nomades à monter qui vous changeront la vie […]

  6. Le rêve américain... C'est ça que tu veux ? - 5 janvier 2015

    […] Être nomade numérique regroupe tellement de métiers différents. […]

  7. Pourquoi votre business en ligne a-t-il besoin d'un livre - 30 janvier 2015

    […] Parce qu'aujourd'hui, il est presque obligatoire d'avoir un livre pour votre business en ligne. […]

  8. Comment commencer ? La réponse définitive à notre question la plus posée - 18 octobre 2015

    […] mon article sur les 11 business en ligne pour travailler n’importe où et faites des combos entre ces différents business model. […]

  9. 10 Étapes Pour Démarrer Son Projet En Ligne - par Camille de "Today I Will" - VIA Pro Istanbul - 22 mars 2016

    […] êtes encore incertain? Aucun soucis, faites vos recherches (11 exemples de métiers en ligne qui vous permetteront d’être localement indépendant), trouvez vos points forts, réfléchissez aux compétences que vous pourrez monnayer et revenez à […]

  10. Tout ce que vous pouvez faire en ligne en 2017 - Startup Café - 26 avril 2017

    […] Vous ne le saviez pas ? Internet peut vous faire gagner votre vie, à temps plein ou comme passe-temps. Vous avez de nombreuses possibilités qui s’offrent à vous telles que rédacteur SEO, traducteur en ligne, copywriter, web designer ou même blogueur. […]

Laisser un commentaire