Comment commencer son business en ligne ? 6 étapes pour ne pas se planter

Voilà le genre de mail que je reçois fréquemment :

J’ai lu votre blog avec attention.
J’ai 29 ans, je suis consultant informatique et n’ai aucune reconnaissance dans mon travail. L’idée de monter un business en ligne me titille de plus en plus, mais je ne sais pas comment commencer.
Pouvez-vous m’aider ?

Ô combien je comprends cette frustration récurrente !

Je réponds toujours à ces mails individuellement. Mais autant publier un billet regroupant clairement les étapes à suivre si vous souhaitez bien démarrer.

Attention par contre à votre engouement. Tout le monde ne peut pas devenir entrepreneur.

Je crois que j'ai foiré...

Je crois que j’ai foiré…

Vous vous en sentez capable ?

Profitez de mes erreurs, de là où j’ai merdé sur les années…

Et évitez de vous planter comme je l’ai fait lamentablement :

J’ai monté mon blog en espérant en faire « un blog profitable ».

Mais mettez-vous bien dans le crâne que :

Un blog n’est pas un business.

Je répète : un blog n’est pas un business !

C’est un outil de communication avant tout.

Il fait partie de votre business, mais ce n’est pas lui qui vous rapportera le plus d’argent.

Comme tout bon débutant, j’ai dilapidé mon énergie dans l’avancement exclusif de ce blog deux longues années durant. Puis j’ai compris plus tard que je devais construire autre chose en parallèle : mon activité commerciale.

Alors…

Comment commencer votre entreprise en ligne ?

Et plus important encore, sans vous planter. Car je pourrais vous dire :

Soyez inspiré, suivez votre passion et tout ira pour le mieux.

Affirmation plutôt vague, vous en conviendrez.

Et j’ai beau motiver à coup de grandes vérités, je préfère le concret pour vous faire avancer.

Alors, pas question de parler « lifestyle » dans cet article.

Concentrons-nous plutôt sur les 6 étapes, prélude à ce business en ligne nécessaire pour améliorer votre vie.

Étape 1 : Soyez honnête avec vous-même

Quitte à ce que ce soit brutal.

Êtes-vous prêt à bosser d’arrache-pied ?

Enfin, tout dépend de votre objectif :

1. Faire de votre business en ligne votre seule source de revenu

Et travailler dessus à temps plein pour faire péter le score avec des gains conséquents.

Impossible de vous contenter du « quota syndical » de 6 heures de taf quotidien. Le salariat est bien loin.

Comptez 10 heures de boulot par jour si vous voulez vraiment réussir – au départ.

J’ai beau vivre dans des pays exotiques, je passe le plus clair de mon temps chez moi à abattre un travail de titan. Et croyez-moi, c’est dur !

Pas de visites, ni de plages, ni de fêtes perpétuelles alors que des milliers de nouvelles activités sont là à me tendre les bras.

Bon, je m'octroie quelques ballades tout de même ! L'île de Taïwan est trop belle. :)

Bon, je m’octroie quelques ballades tout de même ! L’île de Taïwan est trop belle. :)

2. Créer un business en parallèle de votre activité de salarié

Et travailler dessus en « à côté » histoire mettre un peu de beurre dans vos épinards.

1 000 € supplémentaires par mois ne seraient pas de refus…

Et bien, j’ai créé un cours accéléré gratuit rien que pour vous là-dessus. Vous auriez bien tors de ne pas en profiter.

Comptez 2 heures de boulot quotidien.

Un certain investissement car il faudra vous y mettre en rentrant du travail. Mais est-ce si horrible de faire l’impasse sur votre film du soir ?

Après, comme tout dans la vie, plus vous investirez de temps, plus vous obtiendrez de résultats.

J’en ai vu certains travailler sur leur business directement du boulot.

Prenez Tony, il a corrigé mes textes et fait ses dessins au bureau pendant deux ans avant de me rejoindre définitivement. Mais chut… ne le dites à personne. ;)

Dans tous les cas, faire le taf signifie :

  • Avoir la discipline nécessaire pour faire avancer votre projet. Oubliez fil d’actu Facebook, jeux vidéo et séries télévisées.
  • Faire germer et développer des tas d’idées, sans aucune certitude que l’une d’elles fonctionnera.

Êtes-vous prêt à prendre votre vie en main ?

En tant que seul responsable de votre existence…

Personne ne vous dira ce que vous devez faire.

Excellent ! Car lorsque tout va bien, quel meilleur sentiment que celui d’être indépendant ?

Mais quand rien ne fonctionne et que vos problèmes semblent insolubles, vous désespérerez de n’avoir personne pour vous faire avancer.

Et la plupart du temps, rien ne se passe comme prévu.

Alors j’espère que vous aimez apprendre constamment :

  • des expériences des autres,
  • des choses qui vous entourent,
  • et de vos propres erreurs !

Je ne compte plus les galères pour assurer seule la partie technique de mon blog. Le cerveau en fusion pour maîtriser Leadpages ou WordPress et ses plugins qui déconnent.

…Et gérer mon business en même temps !

Haydée en train de déconner au Sziget

Argh ! Encore une situation à débloquer.

Les plus doués à ce jeu sont ceux qui se documentent, s’introspectent et n’ont pas peur de foncer.

C’est votre cas ? Continuons…

 Vous pouvez également suivre les étapes plus tard, en cliquant ici pour télécharger le guide sous format PDF.

Étape 2 : Décidez ce que vous avez à offrir

L’un des avantages d’être entrepreneur en ligne, c’est que vous n’êtes plus un simple rouage des grandes entreprises. Cool !

Mais vous ne pouvez plus vous cacher.

Vous voulez gagner des sous ? Vous devrez offrir des compétences utiles à vos prestataires ou à la construction de vos propres affaires.

Alors réfléchissez bien aux connaissances que vous pouvez exploiter.

Vos savoir-faire sont concrets

Vous êtes une brute en programmation ou en webdesign ?

Chanceux, vous pourrez travailler immédiatement en indépendant ou utiliser vos talents pour votre propre business.

Vos points forts sont moins bien définis

Vous êtes fin pédagogue pour enseigner des concepts difficiles ou pour gérer une équipe ?

Plus difficile de monétiser ces facultés. Mais sachez les identifier, elles vous seront très utiles pour déterminer l’orientation de votre entreprise.

A cet effet, j’ai créé un guide d’évaluation complet accompagné de son cahier d’exercices pratiques. Il vous permettra de détecter précisément toutes les forces dont vous disposez pour commencer votre business profitable.

Vous n’avez aucune expérience

Ou plutôt aucune idée des compétences dont vous pourriez tirer parti ?

Pas de panique et hop ! Au boulot pour apprendre gratuitement ce qui vous branche sur le Net. Motivez-vous et prenez le temps de vous former.

Je me rappelle les débuts de mon blog il y a quelques années…

Je ne tiendrai sûrement pas une minute à relire mes premiers écrits. Ne cherchez pas, je ne les ai même pas publiés.

Et prenez les croquis originels de Tony…

Haydée Tony caricatures homme montagne

Allez dites-le : c’était vraiment pourri !

Ce n’est pas avec ça que nous allions nous faire remarquer.

Nous avons donc pratiqué des mois pour affiner nos compétences.

Tout ce que nous savons nous l’avons appris à droite à gauche. Parfois gratuitement, parfois en payant. Puis nous avons accéléré notre cadence d’apprentissage pour assurer dans de nombreux domaines aujourd’hui.

Ne rêvez pas, aucun traitement de faveur. Personne ne vous aidera à grimper.

Vous devez offrir quelque chose d’estimable pour espérer avoir un jour du succès.

Alors, investissez dans votre apprentissage, c’est une étape à ne surtout pas négliger.

Étape 3 : Regardez et apprenez des meilleurs

Beaucoup d’entrepreneurs sont en place avec leurs sites et podcasts.

manifeste-chevrechaud_fini-les-business-penibles_7-fondements-pour-demarquer-votre-entrepriseTel un sage, commencez par les écouter et prenez-en de la graine en lisant leur blog.

Analysez l’existant.

Décortiquez leurs business et choppez les idées lumineuses que vous pourrez adapter.

Avant de lancer Travelplugin, j’ai longtemps étudié les pointures du blogging pour repérer et appliquer leurs techniques les plus fameuses.

C’est ainsi que j’offre un guide de grande valeur pour chacun de mes sites. Celui-ce se trouvant dans la page Construire votre autorité.

Très bénéfique pour mes lecteurs, il me rend plus crédible et me permet par là même de récupérer un maximum d’abonnés.

Une fois vos mentors dégotés, commentez chez eux. Faites-vous connaître en prenant contact avec leur communauté.

Et si vos compétences le permettent, proposez vos services en échange d’un peu de visibilité.

Cela peut commencer par un article invité chez un gourou du Net.

Comme les 51 raisons qui prouvent que tenir un blog aujourd’hui est obligatoire, l’un des billets que j’ai écrit chez Webmarketing-com.

Et qui sait, peut-être qu’un jour vous travaillerez main dans la main avec lui.

En suivant ces influenceurs, vous élargissez votre vision du business et les manières d’atteindre vos objectifs.

Étape 4 : Choisissez votre business model

Et il y en a beaucoup ! Alors, restons simples en distinguant deux grandes catégories.

La vente de services

Vous monétisez vos compétences pour fournir un service personnalisé à vos clients.

Comme le webdesigner qui vous construit un site web.

Si vous savez vous vendre et avez du talent, vous serez susceptible de faire rentrer assez d’argent rapidement. Mais peut-être n’aimerez-vous pas l’idée d’être tributaire des exigences du client.

La vente de produits

Vous pouvez :

  1. Fabriquer un infoproduit en vue de le vendre.
  2. Vendre le produit d’un autre entrepreneur.

Un produit se vend beaucoup moins cher qu’un service, car il n’est pas personnalisé.

Un exemple :

  • 120 € de l’heure la séance de coaching « référencement »
  • 25 € le livre traitant du même « référencement »

Et ceci est valable pour n’importe quel sujet.

Par contre, la vente d’un produit est avantageuse sur le long terme…

Le Lion ne vend aucun livre

Enfin, si vous êtes la bonne personne pour le vendre…

Mais prévoyez large en terme de temps avant de pouvoir en vivre correctement.

Sachez que votre business model n’est pas figé

Dans les commentaires d’un article, une lectrice m’a demandé :

Quel type de métier peut-on faire lorsque l’on est dans le droit ?

Ma réponse :

  • Monte un blog et crée-toi une page commerciale de coaching pour juristes en herbe
  • Écris un ebook en évitant les erreurs bêtes lors de sa rédaction
  • Crée-toi un site commercial de juriste en ligne à côté de ton blog d’info dédié à ta visibilité
  • Donne des cours nichés sur un sujet mal abordé et deviens-en la référence
  • Vends des produits en affiliation (bien moins avantageux pour renflouer les caisses)

Bref, choisis le format par le biais duquel tu souhaites transmettre ta compétence.

Vous voulez plus d’exemples ?

Lisez mon article sur les 11 business en ligne pour travailler n’importe où et faites des combos entre ces différents business model. Pourquoi pas un hybride entre service et produit.

Étape 5 : Affinez votre proposition

Eh oui, votre business model n’est qu’un début.

Car vient maintenant le temps de travailler sur une offre pertinente et repérable par votre public cible.

Pour cela, répondez à 3 questions.

Derrière leur apparente facilité, vous pourrez mettre des mois à en trouver les réponses.

À qui vous adressez-vous ?

Ne me dites pas « tout le monde » c’est une terrible erreur !

Car comment atteindre tout le monde tout en étant reconnu « spécialiste » de votre compétence ? C’est assez contradictoire.

Et si vous êtes « un vendeur par correspondance de fruits à coque décortiqués, ni grillés, ni salés » vous aurez sûrement moins de mal à diffuser votre message marketing qu’en « vendant tout à n’importe qui ».

Les gens n’achètent que ce dont ils ont réellement besoin. Monsieur écureuil en est une preuve vivante. :)

Ecureuil jette gland amande

Qu’est-ce qui vous rend significativement différent ?

Vous allez en chier si vous êtes indissociable des centaines d’entreprises offrant la même chose que vous.

C’est ici que « significativement » prend toute son importance.

Une différence insignifiante :

Nous faisons en un jour ce que les autres font en une semaine.

Une différence significative :

Notre site de création de contenu pour votre entreprise se nomme Chèvre Chaud car un peu de fromage dans votre salade vous permettra de mieux la vendre.

À prendre au second degré bien sûr. Intégrez surtout le fait qu’il faut être précis.

Compris ? Alors, maintenant c’est à vous d’injecter une vraie personnalité à votre entreprise en ligne.

Comment les clients vont-ils vous trouver ?

Sans un apport régulier de prospects, vous n’irez pas bien loin. Rien d’autre n’est aussi important.

Trouvez des techniques pour vous rendre visible. Par exemple :

  • Gratuitement grâce à votre blog (oui, encore les blogs… Alors qu’est-ce que vous attendez ?)
  • Payant avec des AdWords
  • Ou les deux avec les réseaux sociaux

Peu importe tant que vous développez des canaux fiables et durables pour vous faire repérer.

Pour ma part, plus de 700 1000 personnes (rectif oct 2016) s’abonnent chaque mois à mon blog. Quand je pense que pendant 2 ans je n’en comptabilisais que 100 !

Comment ai-je fait ?

Tout est une question de techniques. Je connais maintenant les bonnes pratiques pour faire grandir rapidement mon audience.

Étape 6 : Demandez de l’aide

Vous êtes encore indécis concernant les étapes 4 et 5 ?

Ce n’est pas grave, car maintenant que vous avez lu cet article, vous avez une meilleure vision des options qui s’offrent à vous ainsi que de vos blocages éventuels.

Les questions que vous poserez seront donc plus précises et vous aurez davantage de chances d’obtenir des réponses claires en retour.

Vous avez besoin de bien plus qu’une réponse rapide ?

  • Demandez une séance de coaching personnalisé
  • Trouvez la formation adéquate
  • Prenez des cours pour combler vos lacunes

Et surtout, adressez-vous aux bonnes personnes. Celles qui au-delà de leurs compétences sauront réellement vous comprendre pour vous aider. Le feeling est important.

Bref, rien de tel qu’un bon prof pour emprunter la voie du succès sans perdre de temps.

Ne faites pas les mêmes erreurs que moi à mes débuts.

C’est le moment, partagez vos impressions

Quelle étape vous paraît la plus difficile ?

Y a-t-il quelque chose dont je n’ai pas parlé qui vous saute aux yeux ?

N’hésitez pas à bombarder les commentaires de questions. Je suis prête à vous aider à faire vos premiers pas.

Ne partez pas sans votre guide : Le voici sous format PDF. Cliquez ici pour le télécharger.

Haydée Bouscasse

14 Réponses à Comment commencer son business en ligne ? 6 étapes pour ne pas se planter

  1. Taty Chantal 19 octobre 2015 à 8 h 31 min #

    Hello Haydée ! voilà encore un article intéressant à lire avec plein de vérités. C’est ce que j’aime chez toi car comme moi, tu ne mâches pas des mots et tu annonces la réalité sans fioritures. Trop de blogs promettent monts et merveilles, marchandent du rêve alors que oui, il faut bosser comme un chef d’entreprise à plein temps pour vivre de son blog. Je suis à la veille de lancer mon premier produit… à ta prochaine écriture :-)

    • Haydée 19 octobre 2015 à 10 h 49 min #

      Lorsque l’on est novice, devenir entrepreneur en ligne ne s’improvise pas.
      Alors, pour atteindre monts et merveilles par le biais de cette voie, il faut savoir marier les deux ingrédients dont tu parles Taty Chantal :

      – Beaucoup de travail et d’engagement digne du chef d’entreprise,
      – une aide solide pour bien commencer en évitant tout un tas d’erreurs.

      Choisir le bon vecteur d’apprentissage est capital : formation, cours, aide en ligne… La plupart de ces blogs qui « vendent du rêve » ont sûrement d’excellentes choses à donner. Mais bien souvent, leur promesse élude l’énorme investissement personnel nécessaire au succès. Voilà sûrement où le bât blesse.
      Beaucoup de débutants croient pouvoir réussir en suivant simplement la formule miracle de tel ou tel site. Peut-être l’est-elle réellement, mais elle demandera une somme de travail colossal pour être efficiente et c’est ce point-là qu’ils ont tendance à occulter.

      Petit bémol sur : « Vivre de son blog ». Un blog n’est pas un business, mais l’un de ses vecteurs de Com’. Je sais, je chipote, mais la nuance est importante pour ceux qui débutent. ;)

  2. Morgane 19 octobre 2015 à 20 h 12 min #

    Merci beaucoup pour cet article Haydée.
    Cette lecture a attisé mon envie de démarrer mon propre projet. Comme tu l’as souvent dis, cela demande beaucoup de travail et lire tes textes ou ceux d’autres entrepreneurs qui ont réussi est motivant et très instructif.

    Bonne continuation à Tony et toi

    • Haydée 20 octobre 2015 à 9 h 18 min #

      Et bien tu n’a plus qu’à lister toutes les idées de business qui te donnent envie en prenant en compte les étapes 2 et 4 Morgane. Mais seulement si tu t’es confrontée à toi-même au préalable avec l’étape 1. Car il va maintenant falloir mettre à profit cette motivation. Courage !
      Et merci à toi. :)

  3. Voyage Nord du Perou 24 octobre 2015 à 16 h 55 min #

    Hello Haydee,
    J’adore tes articles tout simplement ! Ils sont toujours vrais, tu motives les gens, sans leur miroiter la facilité. Continue comme cela.
    Mais prends quand même un peu de repos et de plaisir de temps en temps :)

    • Haydée 24 octobre 2015 à 21 h 27 min #

      C’est très gentil de penser à moi Martina. Surtout que lorsque je ne travaille pas sur le blog, je fais ma petite séance quotidienne de jogging à 4h du mat (température oblige) le long du Love River de Kaohsiung. J’en reviens à peine au moment où je t’écris.

      Mais ne t’inquiète pas, je me fais largement plaisir quand même ! Quand je sors c’est tout le week-end et ça dure la nuit entière avec orgie de bons plats Taïwanais… D’où la séance de footing tous les matins histoire de perdre les kilos superflus. :)

      Et le plaisir est toujours là, surtout avec des retours comme le tien.

  4. Yael 26 octobre 2015 à 18 h 10 min #

    Un billet comme je les aime, encore une fois ! Et au moment où je m’apprête à reprendre les rêves tout en finissant de boucler (et je suis heureuse de voir que tu recommandes aussi de se former, se former, se former, acquérir des savoirs béton), cela tombe bien :) Ce que tu décris est l’expérience du « flow » (dont beaucoup pensent trop vite qu’il stoppe au niveau du « juste plaisir » alors qu’il est aussi une progression vers le meilleur de sa passion certes, mais de ses compétences, aussi, avec au bout une maîtrise qui demande des années pour qu’on l’acquière… j’aime bien ta mention de tes débuts et des premiers dessins de Tony. Que ce serait encourageant si beaucoup de personnes ayant votre succès montrait cela. D’une part parce que ça montre « que c’est possible », mais aussi parce que ça souligne l’immense travail et les efforts qu’il faut pour en arriver là. Excellent billet… encore. Je vous recommande beaucoup (comme tous ceux qui vous suivent le font sans aucun doute). Vous êtes adorables, en plus. Merci !

    • Haydée 27 octobre 2015 à 0 h 03 min #

      Tu ne crois pas si bien dire en parlant de se former continuellement Yael. Nous élargissons d’ailleurs encore notre champs de compétences grâce à un investissement dans 3 grosses formations reconnues. Elles nous permettront à terme de proposer davantage de services concrets à nos abonnés.

      La transparence est toujours payante à mon goût. Dommage que certains pros n’en fassent pas un argument de poids pour montrer leur évolution. A croire qu’ils ont toujours été au top, même à leur début. :)

      Merci en tout cas pour tes recommandations, nous apprécions beaucoup !

  5. Kalian Lo 10 décembre 2015 à 13 h 57 min #

    Bonjour ! Merci beaucoup pour cet article :) Il est très rare que je poste des commentaires mais il faut bien un début.

    Voila je suis photographe, depuis peu rentrée en France pour quelques mois avant de repartir loin. Je me suis bien renseignée et j’ai décidé de me déclarer en tant que photographe auteur. En parrèle j’aimerai monter un projet de vente en ligne / voir sur marché aussi. Ma question serait donc de savoir si tu te déclares en France en statut d’auto-entrepreneur? Ce qui veut dire que tu payes tes taxes a l’URSSAF, même en travaillant et voyageant tout autour du monde. Tous ces termes sont nouveaux pour moi, donc si je dis des bêtises, n’hésite pas à me corriger.

    En te remerciant,

    Kalian.

    • Haydée 11 décembre 2015 à 7 h 23 min #

      Effectivement Kalian, je suis déclarée en tant qu’auto-entrepreneur en France. Je dois donc bien payer mes taxes à l’URSSAF tout en travaillant de l’étranger.
      Les raisons principales de mon choix sont simples :

      – Je ne gagne pas encore 1 million d’euros par an pour migrer vers un statut plus avantageux pour le moment. ;)
      – Je n’ai pas encore trouvé de pays qui me donne envie de rester assez longtemps pour y domicilier mon entreprise et profiter d’une fiscalité meilleure que la France (pas difficile ça)

      Mais je n’exclue pas le fait que cela arrivera. Et le plus tôt sera le mieux.

      A toi de voir si de ton côté la législation du pays où tu atterriras vaudra davantage le coup de t’y affilier. Et si c’est possible…

  6. rostand 10 octobre 2016 à 15 h 47 min #

    Bonjour Haydée, Je suis un nouvel abonné et j’aime beaucoup ce que tu fais.

    Je suis un jeune informaticien camerounais et j’aimerais vraiment me lancer dans l’entrepreneuriat en ligne. Je suis doué dans plusieurs domaines mais le problèmes est que je ne sais pas vraiment quel business plan choisir … et comme je vis en Afrique je crains que ce soit assez compliqué de m’étendre dans le marché international. Je ne sais pas si ce que je dis est compréhensible ou absurde mais je bloque vraiment.

    Merci pour ton travail

    • Haydée 14 octobre 2016 à 16 h 31 min #

      Bonjour Rostand,

      Si tu travailles en ligne, il n’y a plus de frontières. :)
      Quels sont les domaine que tu maîtrises exactement ?

Trackbacks/Pingbacks

  1. Transformation Digitale, Expérience utilisateur, Newsfeed Facebook... [Lu sur la blogosphère] | Webmarketing & co'm - 25 octobre 2015

    […] Comment commencer ? 6 étapes pour démarrer votre business en ligne ; […]

  2. 42 exemples d'entrepreneurs en ligne pour vous inspirer - 29 octobre 2015

    […] de commencer un business profitable quand vous n’avez pas d’idée. Voire pire, quand vous en avez trop, mais ne savez pas […]

Laisser un commentaire