Comment trouver du temps pour démarrer une nouvelle activité (quand on est déjà débordé)

Commencer une nouvelle activité est une décision admirable.

Ambitieuse.

Le début d’une merveilleuse aventure autant humaine que professionnelle.

Et complètement casse-gueule si tu ne t’y prends pas correctement.

Le constat est simple.

Je te peins le tableau. Ce n’est pas du Picasso, mais ça devrait quand même te parler.

  • Tu as un boulot de salarié qui occupe tes journées.
  • Tu as une famille qui occupe tes soirées.
  • Tu veux garder un peu de temps pour te détendre, pour dormir (et tu devrais le faire, on en reparlera plus bas).

Alors comment vas-tu faire rentrer une activité supplémentaire là-dedans ?

Comment vas-tu trouver du temps ?

C’est comme lorsque tu prépares ton départ en vacances. Tu essaies de bourrer ta valise toujours un petit peu plus alors qu’elle est déjà pleine à craquer.

Fermer sa valise lorsqu'elle est trop pleine

Si tu forces trop, elle explose !

Et ce sera pareil avec ton entreprise. Tes journées ne font que 24h, donc tu ne vas pas pouvoir tasser indéfiniment ni changer de valise.

Ce serait dommage que ton projet soit tué dans l’œuf alors qu’il n’est qu’un embryon.

La bonne nouvelle ?

Si tu traites cet obstacle à la source, tu vas éviter de te retrouver dans une situation intenable pour toi (mais aussi pour tes proches du coup).

Le but est de parvenir à te créer de l’espace et du temps pour faire rentrer ton futur projet.

Ton avenir.

Et je te le souhaite, pourquoi pas, ta nouvelle vie.

On va donc commencer par faire du ménage dans ta valise.

Pour trouver du temps, vide ton sac

Je te livre mon secret.

Si tu veux parvenir à faire plus de choses, commence par en faire moins.

Je précise.

Si tu veux parvenir à terminer plus de choses, commence par en démarrer moins.

Tu vois le concept ?

C’est le moment de virer le trop plein de slips et de chaussettes de ta valise. Peut-être même de dégager un bon gros pull pour gagner vraiment de l’espace. Et donc du temps.

Valise optimisée pour un voyage léger

Manque plus que mon caleçon Superman

Pour savoir ce que tu dois retirer, la première étape c’est de faire un inventaire.

De quoi sont composées tes journées ?

Tes semaines ?

Tes mois ? (bien qu’en général, tes mois sont juste une répétition des mêmes semaines, à quelques variations près).

Je te propose un exercice. C’est d’ailleurs celui que je fais faire dans mes coachings. Le premier à faire avant même d’aller chercher des méthodes et des astuces pour mieux bosser.

Dresse la liste de tes activités

Toutes tes activités. Pas seulement celles qui sont professionnelles. Sinon ce serait trop simple et incomplet.

Tu peux prendre un cahier, ton outil de prise de notes préféré, ce qui t’arrange. Le tout est de l’avoir à portée de main pendant la période où tu fais l’exercice.

Pour chaque activité que tu réalises, note-là. Et note le temps que tu y passes.

L’idéal est de faire le travail sur une semaine pour avoir un résultat parlant (week-end inclus).

À la fin de la semaine, analyse les résultats.

Et là, si tu t’arrêtes un peu dessus, ça peut faire mal.

Mal de voir que tu passes 2h par jour sur des réseaux sociaux pour au final ne rien en retirer.

Mal de constater que la TV te consomme du temps pour là aussi t’apporter si peu.

Mais comme on dit, c’est un mal pour un bien. Une première étape pour trouver du temps à libérer.

Pour enfin bosser sur un projet avec une vraie valeur. Un projet qui pourra faire passer ta vie au niveau supérieur, t’apporter de la satisfaction et remplir ton compte en banque (faut pas être hypocrite non plus, cela fait partie des objectifs d’une nouvelle activité pro).

La seconde étape de l’exercice ?

Allez, je suis sûr que tu l’as devinée.

Fais du tri dans cette liste

Vois ce que tu peux diminuer. Et même carrément virer de la liste.

Est-ce que tout ce que tu fais t’apporte du plaisir ?

Est-ce que tout ce que tu fais est indispensable ?

Pour chaque item de ta liste, pose-toi la question suivante.

Si j’arrêtais de faire cette activité, quel en serait l’impact sur ma vie ?

Je te prends un exemple dans mon cas.

Fut un temps, je regardais beaucoup de séries TV. Genre à peu près 2h par jour. Soit 14h par semaine à la grosse.

En train de mater Games of Thrones avec un bon café

C’est bien du café… et non du rhum dans ma tasse

Imagine 14h de plus à ta disposition toutes les semaines…

Tu en abats du boulot ! Surtout quand tu es à ton compte.

Probablement plus qu’un employé lambda dans une société bornée par des processus et des managers.

Surtout si tu sais être efficace quand tu travailles.

Mais finalement, avais-je envie de passer à « plus de série du tout » ?

Non, car mater un épisode de Game of Thrones me détend.

C’est aussi l’occasion de passer un moment tranquille avec ma conjointe et une bonne tasse de café fumant.

Mais une série de temps en temps, finalement, c’est bien suffisant.

Cela m’oblige aussi à mieux choisir les séries que je regarde. Au lieu d’avaler tout ce qui passe et me taper un nombre non négligeable de bouses.

J’insiste. Fais cet exercice maintenant. Prends un papier et commence à noter. Parce que c’est le plus important.

C’est comme lorsque tu cuisines. Tu commences par regarder quels sont les ingrédients et si tu les as tous dans ton placard avant de te lancer dans la recette.

Ça y est, tu es lancé ? Parfait on continue.

Élimine ce qui te bouffe ton temps

Si tu démarres ton activité en parallèle de tout le reste, tu sais comme moi que tu n’as pas 8h par jour à lui consacrer.

Parce que tu as un métier, une vie de famille, des loisirs, des contraintes et des urgences aussi.

Il est donc capital, que dis-je, indispensable, que le temps que tu accordes à ton projet soit bien rentabilisé. Que ton rendement soit bon.

Pour 1h consacrée à ton futur, il te faut 50 minutes de résultat. Sinon dans 2 ans tu en seras toujours à choisir les couleurs de ton site web. Et la concurrence aura pris ta place.

Pourquoi je te parle de cela ?

Car nous vivons dans un monde sur-connecté. Les sollicitations sont partout. La TV, Internet, dans la rue, sur ton smartphone.

Partout !

Tout va vite et cela va continuer de s’accélérer.

La technologie est une véritable source de sollicitations.

Elle va te siphonner ton temps comme un voleur viderait le réservoir de ta voiture.

Et le temps que tu lui accordes, tu ne l’accordes pas à ton projet. C’est aussi simple que cela.

Ma stratégie ?

Limiter les notifications du smartphone à leur minimum vital. Exit les « ding » de Facebook et de ses petits copains (YouTube, emails, Twitter, etc.).

Parce qu’une fois que tu commences à travailler, tu dois rester concentré.

Si l’on te dérange toutes les 10 minutes, non seulement ça risque de te soûler, mais c’est également du temps que tu donnes aux autres plutôt qu’à toi.

Toujours là ? Bon, je continue.

Aime ton lit et ton lit t’aidera

Sais-tu ce qui est important quand on se lance à son compte ?

La persévérance

Parce que je te le garantis, le démarrage risque d’être difficile.

Long.

Laborieux.

Rempli de doutes.

Mais de joies aussi.

De satisfactions et d’avancées.

Toutes ces émotions, je les ai vécues et je les vis encore. Autant les bonnes que les mauvaises.

Cela signifie que tu dois savoir tenir la distance.

Et il vaut mieux que tu réussisses à bosser sur ton projet 10h par semaine pendant 2 ans plutôt que 20h par semaine pendant 6 mois.

À quoi bon vouloir faire des pas de géant toutes les semaines si c’est pour t’arrêter au bout de 12.

Trouve ton rythme ! C’est ce qui te permettra d’avancer.

Le rythme adéquat

Voilà ce qui te permet d’enchaîner un pas après l’autre vers ton objectif et la construction de ton business.

Tu te demandes quel est le rapport avec ton lit ?

En fait, le sommeil est une composante essentielle directement liée à ton efficacité sur le long terme.

Parce que ton cerveau a besoin de se reposer. Et ton corps aussi.

As-tu déjà essayé de bosser le lendemain d’une grosse soirée où tu t’es rentré à 6h du matin ?

Pas facile. En général ce n’est pas à ce moment-là que tu as les meilleures idées, le plus de motivation et la grosse patate pour t’y mettre.

Dormir sur le clavier de ton PC - super confort...

Un oreiller de qualité (à mémoire de forme)

Prendre soin de ton sommeil, c’est miser sur le long terme.

En dormant suffisamment. En gardant des horaires fixes pour te coucher et te lever. En faisant une sieste si cela t’aide à garder le cap.

Mais je préfère te prévenir, les gens vont te dire que tu es routinier.

Et pour beaucoup de personnes, la routine sonne péjoratif. Pour moi la routine est ce qui me permet d’avancer tous les jours.

La routine est un outil et une force.

Tous les matins j’ai la même routine à quelques faux pas près.

  • Je me lève globalement à la même heure (car je me suis couché à la même heure).
  • Je sors mon schtroumpf de son lit. Je lui donne son petit déjeuner.
  • Je file à la salle de bain.
  • Puis je petit-déjeune avec ma compagne.
  • J’amène mon fils chez sa nounou.
  • Et point ultime, avant de commencer à bosser, je me garde 5 à 10 minutes pour préparer ma journée de travail.

Si tu veux savoir comment faire pour t’assurer une bonne journée de travail, c’est super simple. Récupère ton guide en cliquant sur le bouton orange ci-dessous :

Ce dernier point est juste non négociable.

C’est le meilleur moyen de garantir que tu vas t’atteler aux bonnes tâches pendant la journée.

Parce que si tu ne t’occupes pas de planifier ta journée, d’autres le feront pour toi. Via des emails, des demandes, des urgences et des sollicitations.

Tu vois, ce n’est ni compliqué ni tordu.

Une routine doit rester simple pour être appliquée tous les jours.

Tu vas me dire que je t’arnaque. Que ce n’est pas une astuce pour trouver du temps.

Sur le court terme, peut-être…

Mais c’est une façon infaillible de t’assurer que le temps à ta disposition le reste sur le long terme.

Et ce n’est pas tout, car il faut maintenant que l’on parle de tes proches. Enfin, c’est surtout toi qui vas leur parler. Moi, je l’ai déjà fait.

Explique ta démarche

Si tu décides de te lancer, tu vas te prendre des tirs.

Arrêter de me prendre la tête

Laissez-moi tranquille !

De tes parents, de tes proches et de tes amis.

C’est normal. C’est humain et particulièrement français.

« Pourquoi tu fais cela ? »

« Tu n’es pas heureux dans ton boulot ? »

« N’oublie pas que tu as une famille. »

« C’est bien beau de te lancer, mais tu crois vraiment que cela va marcher ? »

« Tu connais Jean-Pierre ? Il s’est lancé, et il s’est complètement planté. »

Ton entourage va te critiquer !

Mais pas parce qu’ils te croient incapable de réussir.

Non, non, non.

Parce qu’ils rejettent sur toi leurs propres peurs. Leurs doutes, leurs craintes.

Mais toi, ça ne te touche pas. Car tu sais où tu vas (enfin normalement)…

C’est un point capital que tu dois travailler avant même de te lancer en te posant les questions suivantes :

  • Pourquoi te lances-tu ?
  • Que veux-tu accomplir ?
  • Pour qui ?
  • Pour quoi ?

Ces questions-là, tu dois y répondre dès le départ. Pour éviter la fausse route et finir au milieu d’un champ de maïs alors que tu visais la plage.

Pourquoi je me suis lancé ?

Pour avoir plus de temps libre à consacrer à mes proches, à ma conjointe, à l’éducation de mon fils. Avoir plus de revenus également. Mais aussi pour partager ce que j’ai appris et aider les autres. Pour me construire une vie en accord avec mes valeurs.

Tu vois un peu ?

Et une fois que tu as éclairci tout ça, je te conseille de faire 2 choses.

La première :

Explique ta démarche à tes proches

Prends-les à part pour leur détailler ce que tu vas entreprendre.

Qu’il ne va pas y avoir de résultats miracles au bout d’un mois.

Que c’est un travail de longue haleine.

Mais que c’est TON choix, TA décision.

Si tu es en couple ou en famille, ce sont ces personnes que tu dois mettre dans ta poche.

Ton cercle proche.

Intime.

Ceux qui seront à tes côtés au quotidien.

Alors, comment leur expliquer ?

Tout d’abord, tu peux détailler ton projet. Ce que tu vas réaliser. Les résultats que tu veux atteindre. D’où l’importance d’avoir répondu toi-même aux questions ci-dessus.

Ensuite ?

Leur dire pourquoi

Si tu démarres une nouvelle activité d’indépendant, je suis sûr que quelque part, c’est parce que ça te prend aux tripes.

Ça te remue de l’intérieur depuis un moment, peut-être même depuis des années.

Et là ça y est, tu as passé le cap. Tu te jettes à l’eau, sans bouée ni brassard.

N’oublie pas la crème solaire, ça peut taper fort dans ce coin ;-)

Le meilleur moyen de ne pas les avoir sur le dos, mieux encore, de les rallier à ta grande cause, c’est de leur faire comprendre ton projet.

Et une fois fait, il reste une étape indispensable.

Je te donne un exemple.

En tant qu’employé, mes journées en semaine sont déjà remplies. Difficile d’appeler des clients sur mon lieu de travail. Y’a moyen que ça ne plaise pas des masses à mon boss.

Du coup, je suis obligé de travailler le soir. Et quand je donne une séance de coaching, c’est également le soir ou le weekend.

Mais quand tu n’as pas vu ta famille de la journée, si tu te jettes sur ton second boulot en arrivant, pas sûr que tes proches kiffent le projet que tu as lancé.

Alors, comment limiter les tensions chez toi ?

En partageant ton planning de la semaine à l’avance avec tes proches.

Parce qu’il n’y a rien de pire que d’arriver vers ton conjoint la fleur au fusil pour lui dire :

« Ah au fait chéri(e), je t’ai pas dit, ce soir j’ai une session de coaching de 21h à 22h. On remet le film qu’on avait prévu à plus tard, ok ? »

C’est comme cela que je fonctionne. Je pose des limites.

Et elles sont utiles autant pour moi que pour les autres.

Afin qu’ils sachent quand tu travailles et que tu ne dois pas être dérangé.

Mais aussi pour qu’ils sachent quand tu ne travailles pas pour leur consacrer de vrais moments.

Est-ce que tu risques de perdre des clients ?

Oui, c’est certain.

Mais la vraie question est la suivante : sur le long terme, qu’est-ce qui est dommageable ?

Faire un peu moins de chiffre au démarrage ou se mettre en tension avec son entourage ?

Je te laisse faire ton choix.

Pose des frontières (mais pas besoin d’un mur avec le Mexique)

Oui, des frontières.

Mon mur est en plâtre, mais il tient le coup

Parce qu’en tant qu’entrepreneur ou futur entrepreneur, tu as toujours quelque chose à faire :

  • Démarcher
  • Répondre à un client
  • Délivrer tes prestations
  • Lancer un nouveau service
  • Créer un nouveau produit
  • Préparer un nouvel article
  • Remettre à jour ton site, etc.

Et si tu ne dis pas stop de toi-même, c’est mort !

Mon conseil :

Pose une limite infranchissable entre ta vie pro et ta vie perso. Dresse un mur indestructible pour que la frontière soit bien visible.

Oui, c’est difficile. Surtout au début. Parce qu’il est toujours tentant de franchir la ligne. Parce que ton enthousiasme a besoin de temps et d’espace pour s’exprimer.

Tu te dis :

« Allez, juste 15 minutes pour répondre à 2 ou 3 mails. »

Mauvais plan. Parce que ça se termine toujours par 1h de taf.

Une façon de faire ? Prendre en compte l’agenda et les activités de tes proches.

Encore un exemple :

J’ai un fils en bas âge. Quand je rentre du boulot, vers 18h, il est en mode turbo boost. Plein d’énergie, il a envie de jouer, de courir, de parler…

Bref, ce n’est pas du tout le bon moment pour travailler. Trop de bruit, trop de perturbation (retourne un peu plus haut si tu veux savoir pourquoi les perturbations sont une plaie).

Ma passion ? Lire un bon bouquin

C’est le genre de moments où tu sais qu’écrire un article alors qu’il retourne ton salon avec ses jouets est une mauvaise idée.

À la place, je profite de ce moment que je peux partager avec lui.

Et j’ai tout le temps de travailler tranquillement dans la soirée une fois qu’il est couché.

L’idée c’est d’exploiter au mieux les créneaux horaires à ta disposition.

Que ce soit pour bosser ton projet, profiter de ta famille, faire du sport ou de la méditation.

Mélanger deux activités est le meilleur moyen de produire des résultats pourris avec chacune d’entre elles.

Tu as une idée qui débarque dans ta tête pendant que tu te détends en faisant la cuisine ? (Les bonnes idées débarquent toujours lorsqu’on ne s’y attend pas…)

Garde-toi sous la main un système de prise de notes rapide.

Un cahier et un stylo. Un outil comme Google Keep, Evernote ou OneNote de manière à décharger cette idée de ton cerveau pour y revenir plus tard. Et ne surtout pas la perdre. Il n’y a rien de pire que de penser tenir l’idée du siècle pour l’oublier 2 minutes plus tard.

Ce qui fonctionne bien pour moi ?

Enregistrer un mémo en mode dictaphone avec mon smartphone (ça fait beaucoup de « phone » pour une si courte phrase).

Allez. Avant de te laisser retourner bosser, je te fais un récap.

Le mot de la fin

Si tu es arrivé jusqu’ici, tu l’as surement compris, on ne crée pas du temps. On s’adapte à celui qui est à notre disposition. En l’exploitant du mieux que l’on peut pour faire en sorte que chaque heure ait un but précis.

Et même si ce but est de te détendre, détends-toi bien.

Je te résume les points que j’ai abordés (si jamais tu as scrollé comme un lapin jusqu’en bas de l’article).

  • Simplifie tes activités. En supprimant ce qui n’est pas indispensable, tu vas te dégager du temps pour avancer sur ton projet d’indépendant.
  • Limite au maximum les sollicitations extérieures pour maximiser ton temps de travail sans être interrompu.
  • N’oublie pas de préserver ton sommeil pour garder le cap sur le long terme.
  • Partage ton projet avec tes proches afin qu’ils soient au courant de ce que tu fais et de quand tu le fais.
  • Définis des limites. Autant pour tes occupations professionnelles que personnelles. C’est le meilleur moyen de te créer des moments productifs dans les deux cas.

Maintenant, il n’y a plus qu’à t’y mettre.

Eh oui, lire de longs articles c’est bien, mais rien ne remplace un bon passage à l’action.

Mais je ne m’inquiète pas. Si tu as déjà choisi de te lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, tu as désormais quelques cartouches en plus dans ton fusil pour viser loin (et grand).

Benjamin Vauris – Gérer son temps.

 

9 Réponses à Comment trouver du temps pour démarrer une nouvelle activité (quand on est déjà débordé)

  1. Lauren 28 mars 2017 à 8 h 29 min #

    J’aime bien l’article mais il est long. Les conseils sont top et il y a quelques exemple concret.

    Il gagnerait à être divisé en 2 ou 3 articles.

    • Benjamin Vauris 28 mars 2017 à 9 h 28 min #

      Merci Lauren.
      Oui l’article est long, tellement de choses à dire :-)
      Ravi qu’il t’ait plu.

  2. Constance 28 mars 2017 à 13 h 20 min #

    merci pour cet article… même long, mais je n’ai pas perdu mon temps (en même temps, je ne sais pas si c’est le style du blog, mais je n’ai jamais l’impression de perdre mon temps sur ce blog). Cela me donne des idées pour dégager des moments et réfléchir / tester mon/mes projets….

    • Benjamin Vauris 28 mars 2017 à 14 h 16 min #

      Merci pour ce commentaire Constance.
      Tu cibles un point capital : « tester ton/tes projets ».
      C’est le meilleur (et seul ?) moyen de savoir si cela va fonctionner.
      Bon courage à toi dans ton aventure.

  3. Isabelle 2 avril 2017 à 12 h 50 min #

    Oui l’article est long mais comme il est bien construit ce n’est pas gênant. Très important pour moi en ce moment où j’ai du mal à gérer mon temps j’ai appris quelques trucs ! Je fais attention aux fuites de temps. Quant au fait d’expliquer ma démarche à mes proches je pense que c’est le plus dur et il faut lutter à la fois contre ses peurs, croyances etc, mais aussi contre les leurs. Ça fait 4 ans que je suis entrepreneur à la maison mais quand cet hiver j’ai du prendre un mi temps, ça semblait plaire à tout le monde : c’était comme si j’accédais enfin a un statut qui a de la valeur. Alors que je m’emmerdais sec au boulot qui pour moi n’avait pas la même saveur que mon boulot d’entrepreneur. Bref c’est pas évident. Mais ça se travaille.

    • Benjamin Vauris 3 avril 2017 à 11 h 39 min #

      Très difficile de faire comprendre à ses proches ce genre de démarche.
      Beaucoup sont formatés par le modèle classique du salariat et ne comprennent pas que l’on puisse vivre et travailler autrement.
      Mais comme tu le soulèves, réaliser une activité qui n’a aucune saveur, c’est mourir à petit feu.
      Bon courage pour ton entreprise :-)

  4. Annabelle 16 mai 2017 à 14 h 22 min #

    Merci, j’ai plongé direct dans le grand bain et foncé tête dans le guidon ! Oh oui j’ai du taf mais ça me prend toujours mon temps, reste à trouver comment automatiser et devenir vraiment libre ;-)
    J’ai commencé par l’immobilier mais ça ne marche pas terrible car je ne m’en occupe pas vraiment… Je laisse gérer mon locataire.
    J’ai commencé une boutique mais je n’ai pas envie de passer des heures et balancer mon argent dans des pubs qui ne me donnent pas le retour attendu, j’ai déjà acheté pas mal de formations et donc investi sur moi-même donc les sous j’ai du mal à les lâcher maintenant j’ai plutôt envie qu’on me les lâche :-p
    Bref, je suis lancée mais retour à la case départ, argent = temps et responsabilités et en fait, j’ai besoin de repos, de ne rien faire :-( je profite du chômage pour faire une pause alors ? n’est-ce pas risqué ? pff j’ai déjà testé plusieurs choses, pris des risques, je suis endettée mais ça ne m’empêche pas de continuer à me former, encore et encore, j’ai cette soif de toujours en savoir plus sur tout car tout m’intéresse !
    Voilà, aujourd’hui, j’ai d’abord travaillé pour moi, j’ai regardé mes vidéos de formation, même si ça n’a pas vraiment de rapport avec ce que je veux faire comme business (j’apprends la MTC mais je fais de l’assistance technique car je suis informaticienne) on me propose un taf sur WP mais beurk je n’arrive pas à m’y mettre, trop frustrant pour un développeur PHP car je n’ai pas accès au code HTML (mon client veut les boîtes modifiables…)
    Bon aller, je vais bosser une ou deux heure pour un client histoire de garder un petit ryhtme. J’aimerais passer plus de temps dehors et moins sur le PC car une fois lancée, je ne m’arrête plus jusqu’à ce que ma tête bourdonne pour me signaler que j’en ai encore trop fait :-p
    Merci de m’avoir lue et bises à vous 3 ;-)

Trackbacks/Pingbacks

  1. ▷ Twitter, Facebook, Mastodon, Google, SEO, Génération Z... [Lu sur la blogosphère] | Webmarketing & co'm - 9 avril 2017

    […] Comment trouver du temps pour démarrer une nouvelle activité (quand on est déjà débordé) ; […]

  2. Meilleurs blogs marketing et développement personnel : le top 70 ! - 13 juin 2017

    […] Comment trouver du temps pour développer une nouvelle activité (quand on est déjà débordé) […]

Laisser un commentaire