Réfutez la stigmatisation médiatique, vérifiez l’info par vous-même

Chinons un peu ! L’excellent article La Chine et Le Monde du blog planète-pékin m’a inspiré un dessin. Je m’interroge parfois sur les motivations de certains journalistes à dénigrer nos voisins étrangers.Couple chinois critiquant le spécialiste français de la Chine

Avez-vous déjà changé votre destination de voyage une fois informé de ce que vous y trouveriez ?

N’avez-vous jamais reculé devant la perspective de visiter un pays sous prétexte que c’était une dictature ?
Ou parce que vous avez lu quelque part qu’il était dangereux, trop pollué ou je ne sais quoi encore ?

Combien de fois a-t-on essayé de me dissuader d’aller en Colombie… Ce n’est pourtant pas plus dangereux qu’ailleurs et c’est un pays magnifique.

Mais pris dans la tenaille de la désinformation et de la stigmatisation médiatique occidentale, nous nous faisons souvent de fausses idées.

Des exemples dissuasifs pour ne pas y aller, il y en a :

• Le Venezuela, c’est le royaume de la rapine et du viol. N’y allez pas !
• Evitez l’Algérie ! C’est blindé d’extrémistes islamistes et de femmes voilées.
• Faites gaffe au Gabon, bourré d’anthropophages, vous risquez de vous faire bouffer…
• Le climat politique chinois est irrespirable. Méprisez la Chine.

Je sais bien que certains pays amèneront le nomade à rencontrer quelques problèmes

Mais la presse joue sur nos peurs et nous flanque de stéréotypes. Et hop ! Encore un pays de moins à visiter.
A force d’écouter certains médias, restons chez nous !

On s’en fout, il y a de supers documentaires à la télé.

Ou mieux. Nous voulons vivre chez les autres comme chez nous. Les clubs de vacances sont là pour ça.

Aller en Rép. Dom. sans jamais voir un dominicain, c’est possible.

Cette stigmatisation médiatique est imposée par nos gouvernements pour des raisons économiques et géopolitiques ; afin qu’ils puissent s’ingérer dans les affaires de leurs voisins en toute quiétude. Elle ne s’adresse pas spécialement aux voyageurs.

Mais nos gouvernements devraient balayer devant leur porte avant de le faire chez les autres.

Que faire ?

Cassez vos idées préconçues, partez où ça vous chante et allez vérifier de vos yeux. Puis dévoilez votre vérité bien plus proche de la réalité que les versions officielles !

Pensez justement qu’en tant que voyageur ou mieux, en tant que travailleur nomade expatrié, vous remettez en question la véracité de ces stéréotypes.

Tony Founs

 

 

,

45 Réponses à Réfutez la stigmatisation médiatique, vérifiez l’info par vous-même

  1. Benoit(novomonde) 21 septembre 2013 à 9 h 48 min #

    Salut Tony,

    Encore bravo pour ton dessin (une fois de plus)… J’adore! Et je suis bien d’accord avec toi. Il vaut mieux ne pas se laisser décourager par nos « amis » les médias et aller vérifier pas soi-même! On est d’ailleurs bien content d’être venu en Chine… même si ça ne veut pas dire qu’on cautionne ce qui s’y passe. Mais c’est intéressant de se faire sa propre opinion!
    Alors oui, chez nous on nous balance parfois des informations biaisées pour nous « manipuler »… C’est pas joli joli et il vaut mieux approfondire un peu avant de croire la dernière news de TF1. Mais j’ai quand même l’impression qu’en Chine c’est pire… Il me semble que la quasi-totalité de l’info est contrôlée par un seul groupe de personne et ça « pour le bien de tous »… histoire qu’il n’y ait pas de vague! Disons que chez nous, on est encore libre de s’informer si on le souhaite… et c’est difficilement le cas en Chine j’ai l’impression.

    • Tony 23 septembre 2013 à 11 h 32 min #

      C’est vrai Benoit, en France nous sommes libre de nous informer comme on le souhaite contrairement à la Chine qui censure certains vecteurs de communication.
      Le problème de nos pays « libres » est donc différent mais pas plus enviable qu’ailleurs. Nous sommes soumis à la surinformation.
      On ne peut pas censurer dans les pays jouissant de liberté d’expression ? Qu’à cela ne tienne, noyons l’information pertinente dans une masse de conneries insipides parlant du même sujet.
      Et comme le mouton aime les raisonnements basiques et racoleurs, il s’attardera d’avantage sur une info croustillante et sans profondeur que sur l’essence même de l’actualité.
      Trop d’info tue l’info et certains l’ont bien compris.
      Merci pour le compliment. :)

    • Benoit(novomonde) 25 septembre 2013 à 1 h 08 min #

      Je suis bien d’accord avec toi… On balance une tonne de conneries bien formulée sur un sujet et on arrive à convaincre la majorité… C’est la même chose en Suisse avec l’UDC (je m’égarre mais t’as du entendre parler du vote des minarets… Shame on us)… Mais bref, on ne peut s’en prendre qu’à nous même si on arrive pas à faire la différence entre les tonnes de conneries et le reste. Pour les chinois, c’est pas la même chose et c’est moins enviable à mon avis…

    • Tony 25 septembre 2013 à 9 h 41 min #

      Oui Benoit, j’ai suivi de loin cette histoire qui fait couler pas mal d’encre en France aussi. L’amalgame entre le symbole du minaret et l’islamisme radical est trop gros pour être pris au sérieux. Sachant que la majorité des islamistes suisses sont modérés, l’UDC n’a pas été très maline sur ce coup là. Mais combien de suisses se feront avoir par ce genre de stigmatisation ?

      Et comme tu dis, ils ne pourront s’en prendre qu’à eux même si le fait de gober ces conneries leur porte préjudice un jour…

      Pour ce qui est de comparer la manipulation chinoise à celle de la France j’avoue ne pas être le mieux placé pour en parler. Je laisse l’analyse à des spécialistes comme Sirhom ou à ceux qui sont sur place comme toi. D’ailleurs j’ai vu que vous en aviez parlé sur planète-pékin. Je me tais et j’apprends ! :)

  2. Bertrand 21 septembre 2013 à 9 h 52 min #

    C’est pourquoi je n’ouvre plus la télé. En contre partie j’aimerais que les voyageurs suivent ce même principe et ne disent plus que ce n’est pas dangereux sous prétexte qu’ils ne leur ai rien arrivé. Les médias te laissent croire pour un fait que tu vas te faire couper la gorge à tous les coins de rue, le voyageur te laisse croire que c’est peace and love partout. Dans les deux situations la mentalité est exactement la même, faire d’un cas une généralité.
    La quasi totalité des histoires de cyclistes s’étant fait agressé sauvagement ce sont passées en Amérique centrale, bien heureusement il y en a beaucoup plus qui passent sans soucis, mais en y allant tu sais qu’il y a un potentiel violence bien supérieur à la moyenne et rien ne sert de le nier, ne serait-ce que par respect pour les gens qui vivent à longueur d’année dans la peur et qui parfois y laissent leur peau.
    Partout où j’ai été, je n’ai jamais eu à éviter certains quartiers et j’avais toujours le reflex en bandoulière. Si pour ne pas me faire agresser je suis obligé de regarder où je met les pieds et cacher tout objet de valeur, c’est qu’il y a des risques énormes.
    S’il faut rester cloitrer dans les quartiers touristiques de chaque ville, là en effet je préfère me mettre devant Voyage TV et ainsi économiser temps et argent.
    Je ne dis jamais « ce n’est pas dangereux », mais « il ne m’est rien arrivé ». Parfois j’ai fait des mauvaises rencontres mais je sais que ça ne représentait pas la réalité, je n’en ai pas tenu rigueur dans le bilan. Parfois tout c’est bien passé, mais je savais que ça aurait pu déraper facilement et que potentiellement le risque n’était pas mince. Ce n’est pas parce que tu ne t’es pas retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment que ce n’est pas dangereux.
    Je n’irais par exemple pas vérifier par moi même ce qui se passe en Syrie en ce moment :)

    • Tiphanya 21 septembre 2013 à 16 h 04 min #

      Bertrand, je partage de beaucoup ton avis.
      Le plus important est de s’informer par soi-même, de multiplier les sources avant de prendre une décision. La télévision est souvent très négative (on ne nous y rapporte que le pire) tandis que les documentaires nous montrent un pays idéalisé, fantasmé, tel qu’il n’est plus disponible aujourd’hui (je repense à un doc sur le kirghizstan, loin de la complexité que j’y ai découvert). Et comme tu l’ajoutes pertinent, les touristes sont soit restés confortablement dans leur club M.d, soit oubli dès leur retour à la maison tous les aspects négatifs de leur séjour.
      Personne n’est neutre, libre de tout stéréotype, mais les connaître et en avoir conscience, permet de commencer à les dépasser je pense.

    • Tony 23 septembre 2013 à 13 h 21 min #

      Oui Tiphanya, rien de mieux que la multiplication des sources et le recoupement d’information pour se faire une idée plus précise des choses. Même si cela prend du temps !
      Si le monde était tout noir ou tout blanc ça se saurait.
      Nous sommes souvent conditionnés par des petites choses toutes bêtes qui nous font penser ainsi. Prends tous ces films, américains ou non, qui nous implantent cette vision manichéenne des gentils (très gentils) contre les méchants (très méchants). Comme ces premiers films de cow-boys qui traitent les indiens comme de vraie raclures pour justifier leur extermination. Exemple parmi des millier…

      Alors quand l’occident pointe du doigt la Corée du Nord en nous disant que ce sont les nouveaux super-méchants de la planète, ou que la Chine ne vaut pas tripette face à notre beau capitalisme sauvage, essayons de faire la part des choses.
      Loin de moi l’idée de vouloir cautionner les dictatures pour autant, mais sachons prendre du recul face aux versions officielles de tous les bords.

      Travail difficile que de se détacher de toutes les idées préconçues accumulées au cours des ans mais ô combien nécessaire.

    • Tony 23 septembre 2013 à 13 h 00 min #

      Tu prêches un convaincu pour la Télé Bertrand. J’ai jeté la mienne par la fenêtre il y a au moins 15 ans. Sisi ! Vraiment jetée par la fenêtre, ce n’est pas juste une image. :)

      Je cautionne ton raisonnement, il ne faut pas faire d’un cas une généralité ; que ce soit dans l’angélisme ou la diabolisation.

      Et tu illustres parfaitement ce que j’attends justement des bloggeurs voyageurs dans ce domaine : tu apportes ta petite pierre à l’édifice de la vérité en nous faisant part de tes observations sur le terrain.
      Combien savaient que l’Amérique Centrale est un point chaud pour les cyclo-voyageurs ?
      Bref, je préfère le retour d’expérience d’un Bertrand Scaramal sachant exposer son avis sur ce qu’il a vécu plutôt que de voir un doc-choc sur les cyclistes agressés au coupe coupe dans les pays considérés dangereux.

      Après, je pars du principe que tu peux te balader presque partout sur la planète tant que tu respectes certains principes de sécurité. La peur n’évite pas le danger alors autant y aller quitte à risquer de « passer à la casserole de l’agression ».
      J’éviterai quand même la Syrie pour les prochains mois. :P

    • Bertrand 23 septembre 2013 à 15 h 31 min #

      Je rajouterais pour les médias que c’est avant tout notre interprétation qui est mauvaise. C’est leur job de montrer ce qui ne va pas. C’est pas parce qu’ils ne montrent que cela que tout ne va pas. Personnellement si je ne regarde plus la télé, c’est plus une question de bien être psychologique (ne pas être sans cesse exposé à la négativité), que de « vérité ».

      Il n’y a pas beaucoup de cyclos qui font les barbeaux avant de passer en Amérique centrale :) J’en ai eu un au téléphone il y a peu qui en revenait. Il s’est fait arrêté par un gang armé jusqu’aux dents dans le désert au Mexique. Il a assisté à une agression de dingue dans la chambre juste à côté de la sienne dans une guest house. Bien sûr pas de camping sauvages jusqu’en Bolivie… En contre partie, Laurent de Lapetiterosedesvents a tourné plus que n’importe quel cyclo dans cette région et il n’avait absolument aucune histoire de ce genre à raconter (Vu où il va il ne doit pas croiser grand monde non plus)… Il n’en reste pas moins que certains ont du laisser tous leur matos sous peine de se prendre une balle dans la tête ! Et vu le nombre de meurtre au quotidien dans certains de ces pays, ce n’est pas seulement dissuasif !
      Je ne pense pas que j’aurais super peur si je devais m’y rendre, en général tu n’es pas une cible. Au pire, même si tu perds tout ton matos, ça énerve, mais tant pis. Si tu es bête au point de vouloir jouer les gros bras et que tu te prends une balle, ma foie, tu l’aura cherché :). Mais je fais comme un blocage moral à aller dans ces pays. Voilà ce qu’à écrit Laurent sous la photo d’une famille qui l’a accueillie : « Une vie simple mais toujours dans la crainte, la peur et la violence qui règnent au quotidien ici ». C’est ce qui ressortait aussi des commentaires de l’autre cyclo dont j’ai parlé plus haut). Ça ne me donne pas envie d’aller passer du bon temps dans ce genre d’ambiance. Je culpabiliserais très vite ! A la base, je ne suis pas non plus attiré par l’Amérique Centrale et puisque je vais avancer par ordre de priorité (qui n’est pas de tout voir coute que coute, certainement pas) il y a peu de chances pour que j’y mette les roues un jour.

    • Tony 24 septembre 2013 à 13 h 38 min #

      Wow ! Je n’imaginais pas une telle dangerosité… J’ai beau jouer les inconscients face à une machette, je reste toujours tranquille devant une arme à feu. Déjà confronté deux fois à ce cas, je n’ai pas joué le fou et j’ai donné ce qu’on me demandait. Non sans pester un peu, certes, mais je suis resté coopératif avec mes agresseurs.
      Chaud aussi d’entendre une méchante agression se dérouler à côté de soi et de ne pas pouvoir intervenir. Je ne peux pas imaginer le conflit intérieur qui m’animerait.

      Voilà des retours d’expérience très instructifs en tout cas !

      Tu n’as pas tort concernant les médias mais j’ai toujours du mal à admettre que les infos privilégient le mauvais. Il y a beaucoup de belles choses et actions à relayer dans le monde ; il ne se borne pas à l’horreur et la violence. Pourtant les médias préfèrent ce genre de domaines pour faire leurs choux gras. Dommage…

      Malgré ma grande gueule, je pense que je ferais comme toi pour choisir mes destinations. Fuyons l’ambiance pourrie des pays à haut risque (sans se fier uniquement aux médias bien sûr) et choisissons quelque chose de plus soft. Le but n’est pas de faire tous ces endroits pour payer sa phrase mais bien de faire de belle découvertes.

      Merci Bertrand !

    • Bertrand 24 septembre 2013 à 19 h 55 min #

      Je pense que les médias reflètent la mentalité des gens. Aucun média ne privilégiera jamais le mauvais si son audience s’effondrait. L’audience venant du téléspectateur, le téléspectateur est responsable. Combien pensent qu’ « ils ne passent que des conneries à la télé » ? Combien de cela restent cloués devant ? Elle est où la connerie, derrière ou devant l’écran ? :)
      Ceci dit, il arrive que j’entende la télé de loin si elle est ouverte et il me semble que le 13h de TF1 fini souvent par une note positive en mettant en avant les moteurs de notre société comme par exemple une entreprise française qui produit en France, embauche en France… Ce n’est peut être pas l’ensemble du journal qui es dans cette optique mais on sent qu’ils font un réel effort, c’est encourageant !

    • Tony 24 septembre 2013 à 20 h 18 min #

      Je ne peux qu’acquiescer devant un telle démonstration. Je visualise parfaitement la place des cons.
      Tu sais que l’on va s’attirer les foudres des mateurs de séries télé là. :)

      En tout cas j’aime ton esprit positif Bertrand. Ce n’est pas la première fois que je remarque ce trait de caractère à travers tes écrits. Je t’envie parfois mais c’est surtout le genre de choses qui m’aide à ne pas me blaser trop vite pour ne pas devenir un vieux con de réac.
      Bon… je ne regarderai pas le 13h pour autant.

    • Bertrand 24 septembre 2013 à 22 h 37 min #

      J’imagine mal un voyageur rentrer de voyage et se coller des heures durant devant des séries qui n’ont aucun sens alors qu’il vient de passer plusieurs mois à chercher un sens à la vie en quelque sorte :)

      Optimiste ? Il m’arrive aussi d’être négatif je te rassure, mais disons que je fais tout pour retrouver la positive attitude quand ça arrive et pour ne pas la provoquer en m’exposant volontairement à des sources de négativité comme la télé. Mes articles peuvent parfois refléter d’avantage mon idéal, ce vers quoi je veux aller, que le moment présent, c’est pourquoi ils sont tournés de manière positive :)

    • Tony 25 septembre 2013 à 9 h 59 min #

      Un voyageur devant une bonne grosse série qui tâche le cerveau… Vu comme ça c’est vrai que ça ne paraît pas très cohérent.

      Garde cette positive attitude dans tes articles ! Elle encouragera plus d’un de tes lecteurs à voir le cyclo-tourisme du bon côté malgré les difficultés. Ce n’est pas donné à tout le monde de crapahuter sereinement à vélo sur des milliers de kilomètres. Je dirais même que c’est un sacré défi.

  3. Anne @ CaminoNomada 21 septembre 2013 à 9 h 56 min #

    Bien dit (et bien illustré) ! Mais chaque pays ne se contente pas de dénigrer le voisin, c’est encore plus dommage quand les gens vous mettent en garde à outrance contre leur propre pays (je l’ai vécu au Chili et au Pérou) ou une certaine population (maoris en NZ, aborigènes en Australie). Ce qui passe aussi par leurs medias, parfois… Bref, on en a, des préjugés à surmonter !

    • Tony 23 septembre 2013 à 14 h 21 min #

      C’est vrai que l’on a tendance à oublier que la stigmatisation vient aussi de l’intérieur.
      Tu retrouves le même principe en France d’ailleurs : « la France c’est pourri ! » disent certains jeunes de banlieue. Bah va vivre dans les bidonville haïtiens ma couille.
      Tu retrouve également le même fond dans le discours de certains fils de bourgeois mais pour d’autres raisons. A chacun les siennes.

      Mais je ne leur jette pas la pierre. C’est un cercle vicieux : plus tu es manipulé, plus tu cautionne cette manipulation et plus tu la véhicules à ton tour.
      Va demander à un fan de « secret story » de nuancer son jugement sur son propre pays à l’heure de nos idiocraties. L’esprit critique est une denrée rare pour le français moyen vaguement éduqués ; alors imagine ton péruvien ou ton chilien qui n’ont pas eu les mêmes chances au départ. Dis leur officiellement que tout est noir et 90% le répéteront à qui veut l’entendre à leur tour.

  4. lucy 21 septembre 2013 à 14 h 26 min #

    « Combien de fois a-t-on essayé de me dissuader d’aller en Colombie… Ce n’est pourtant pas plus dangereux qu’ailleurs »

    la colombie n’est pas un pays plus dangereux qu’ailleurs, c’est tout à fait vrai.

    D’ailleurs,
    j’ai rapporté 15 kg de cocaine dans ma valise à mon retour des antilles et il ne m’est rien arrivé.
    C’est bien la preuve que ce n’est pas plus dangereux que de rapporter de bananes :)

    • Tony 23 septembre 2013 à 14 h 28 min #

      Et bien lucy… Sacré paire de cojones.

      Si tu cherches des clients tu frappes à la mauvaise porte.
      La gendarmerie m’a demandé ton adresse IP d’ailleurs.

      Par contre, si tu as un plan bananes tu sais où me trouver.

  5. Sirhom 22 septembre 2013 à 4 h 44 min #

    Salut Tony,
    merci pour le ping.
    Woyageons fort et à bientôt à Pékin:)

    • Tony 23 septembre 2013 à 14 h 40 min #

      Et ça ping ! comme dirait l’autre. :)
      Il n’y a pas de quoi, tu m’as inspiré. Je n’ai fait que surfer sur ta vague pékinoise.
      Au plaisir.

  6. Manu @ VoyageAvecNous 22 septembre 2013 à 13 h 30 min #

    Excellent dessin Tony ! Nous n’avons pour notre part jamais changé de destination suite à des exemples dissuasifs !

    Pour reprendre un des exemples, je dirais même d’ALLER VISITER LE VENEZUELA.

    C’est l’un de nos plus beaux voyages et franchement nous ne regrettons rien.
    On n’arrêtait pas de nous dire attention Caracas c’est une des villes les plus dangereuses au monde. Mais le Venezuela est vraiment magnifique. On y était même pendant les dernières élections après la mort de Hugo Chavez… Et pourtant, un régal ! Un pays mystérieux, mais humain et avec une très grande variété de choses à faire et voir.

    • Tony 23 septembre 2013 à 15 h 07 min #

      Aaaaaah ! Merci Manu pour ce retour concernant le Venezuela. Tu viens de casser un de mes stéréotypes bien enraciné dans le terreau de ma bêtise.
      Voilà exactement ce que je tente d’expliquer avec cet article : c’est l’accumulation des témoignages de gens comme toi qui feront évoluer la visions des futurs voyageurs.
      Merci à tous ces envoyés spéciaux qui viennent détruire nos préjugés.

  7. Laurent 22 septembre 2013 à 18 h 53 min #

    D’accord, sauf que presse ne veux pas dire la télé et que TF1 est quand même la seule chaine généraliste à proposer aussi peu de documentaires. F5, Arte permettent de découvrir d’autres aspects intéressants.

    Après, l’argumentaire est quand même un peu bidon ;o)
    « stigmatisation médiatique est imposée par nos gouvernements pour des raisons économiques et géopolitiques ; afin qu’ils puissent s’ingérer dans les affaires de leurs voisins en toute quiétude. Elle ne s’adresse pas spécialement aux voyageurs »

    Non, sérieux, je sais bien qu’un certain nombre de journalistes ne sont guère indépendants, mais de là à ce qu’ils soient aux ordres, j’ai un peu de mal à le croire…

    A chacun de se faire son idée en mélangeant les sources et à vérifier sur place en restant quand même sur ses gardes

    • Tony 24 septembre 2013 à 13 h 58 min #

      Tu as raison Laurent, presse ne veut pas dire TF1. D’où le mot « certains » dans ma phrase.
      A la lecture de ton commentaire, j’ai supprimé la référence à notre estimée première chaîne pour qu’il n’y ai pas de confusion pour les autres lecteurs. Merci à toi. :)

      Je ne qualifierai pas ma phrase que tu cites d’argumentaire. Ce n’est d’ailleurs pas le sujet principal de l’article. Expliquer la manipulation médiatique de l’occident en deux lignes serait une gageure.
      Je comprends que tu ais du mal à croire à la stigmatisation des médias mais c’est justement là que le discours est très fort. Et je n’avalise pas pour autant une théorie du complot quelconque.

      Cette lobotomisation existe pourtant bel et bien. Réalisée par certains lobby dans leurs intérêts propres.
      Il n’y a pas qu’1 unique Big Brother, ultime manipulateur de nos vies, qui se joue de nous pour nous asservir à la Matrix. Non, il y a des milliers de « Small Brothers » qui te rentrent des inepties dans le crâne pour leurs intérêts personnels. Et parfois même sans penser à mal.

      Alors oui, chacun devrait se faire son idée propre, sans jugement hâtif et en recoupant un maximum d’infos. Mais peu le font car ça demande beaucoup d’énergie.

  8. Laurent 22 septembre 2013 à 20 h 16 min #

    Que les médias aiment voir tout en noir pour un certain nombre de pays figurant sur une sorte de liste maudite, je suis bien d’accord. Mais je ne suis pas certain que je mettrais ça sur le coup d’un complot. J’ai plutôt l’impression que le 20 h sert aux gens un peu ce qu’ils veulent entendre. Inconsciemment, les gens aiment bien se faire peur avec des drames à l’autre bout du monde et ressentir de la compassion pour les pauvres malheureux qui vivent là-bas.
    Je ne sais plus si c’est ici que je relatais cette anecdote, mais on m’a demandé plusieurs fois quand je parle de mes voyages des questions du genre « c’est où que t’as eu le plus peur » ou pire encore. Là, je botte en touche et les gens sont déçus. Si on est allé dans des pays réputés dangereux, alors il faut revenir avec des anecdotes de trucs dangereux auxquels on a échappé.

    • Tony 24 septembre 2013 à 14 h 13 min #

      Ne t’inquiètes pas Laurent, je suis loin de cette idée de complot.
      Toute personne normalement constituée à besoin de faire passer son avis et ses idées quitte à faire pression ou à manipuler un peu son auditoire pour obtenir écoute et gain de cause. Les médias n’en sont pas exempts, bien au contraire. Je ne peux pas les traiter pour autant de comploteurs ou je deviendrai le « stigmatiseur » à mon tour.

      Je me souviens effectivement que tu avais écrit cela dans un de tes commentaires ici. J’ai envie de te dire : donne leur ce qu’ils veulent. Tu leur feras plaisir et ils viendront voir ton site plus souvent. ;)

      Sinon fait l’inverse. A chaque fois que l’on m’a demandé pour mon trip en Colombie, j’ai pris un malin plaisir à dire que c’était le pays le plus tranquille que j’ai visité et qu’il fallait être fermé d’esprit pour croire une affirmation qui perdure depuis 50 ans.
      Ce n’est pas très sympa de ma part mais c’est radical. Plus personne ne viendra te saouler avec ce genre de stéréotypes.

    • Laurent 24 septembre 2013 à 20 h 44 min #

      T’as raison Tony, je suis trop timoré pour attirer le chaland sur mon blog. Dans mon prochain article sur le Pakistan, je parle des tires auxquels j’ai échappé de justesse avant d’être poursuivi par un barbu armé jusqu’aux dents ! Comment ça t’y croit pas ? Bah si monsieur, c’était « wild » t’imagine même pas ! Rambo c’est de la gnognotte à coté …

    • Tony 25 septembre 2013 à 9 h 50 min #

      Pas si timoré que ça mon cher Laurent…
      C’est un truc de fou cette histoire. Qu’as-tu donc fait à ce pauvre barbu pour qu’il te chasse ainsi ? Je veux des détails croustillants comme tout les casse-couilles qui te posent 100 fois la même question ! :)

      Par contre Rambo se recoud sans anesthésie. Toi aussi ?
      Si oui tu dois crier « Adrienne !! » aussi alors ? Ah non, ça c’est dans Rocky…

  9. Marc 23 septembre 2013 à 8 h 44 min #

    Attention tu as mis des baguettes dans les cheveux de ton personnage. Tu vas t’attirer les foudres de certaines personnes pour racismes :D

    Pour ma part ça ne m’est jamais arrivé, mais il faut dire que je n’ai jamais vraiment voyagé très loin hormis la Thaillande et l’Australie.

    • Tony 24 septembre 2013 à 14 h 23 min #

      Arf ! J’y ai pensé en les dessinant Marc. J’ai même failli faire une chinoise blonde sans baguette dans les cheveux… Vivement que je puisse dessiner des japonaises. Je pourrai m’éclater à faire des cheveux et des yeux de toutes les couleurs. :)

      J’imagine que tu dois tomber sur de sacrés cas dans le désert australien non ?
      Mes stéréotypes sont tenaces concernant l’Australie. Je vois un pays rempli d’anciens repris de justice anglo-saxons alcooliques et déviants.

      Un film me revient en tête d’ailleurs. 3 jeunes visitent un cratère magnétique qui flingue leur voiture au milieu de nulle part. Un cul terreux bizarre les récupère et fini par les séquestrer dans sa ferme paumée dans le désert. Je te laisse imaginer la suite.
      On ne manque pas de t’écrire que l’histoire est tirée de faits réels d’ailleurs, pour finir par te spécifier que les disparitions sont courantes en Australie…
      Comme quoi il n’y a pas que les médias pour nous influencer. Hollywood le fait encore mieux !

  10. [email protected] au Laos 23 septembre 2013 à 9 h 26 min #

    Super dessin Tony, bravo.

    J’adore le « Samsoul » qui fait référence à la marque coréene pour ne pas la citer. Je ne sais pas si la faute d’orthographe était volontaire pour le « hypocisie ».

    Sinon en effet, les médias aiment bien abrutir les téléspectateurs. Ils nous en font voir de toutes les couleurs (enfin ils diffusent ce qu’ils veulent nous montrer). En revanche, il existe de très bons programmes, il suffit d’être équipés et de savoir quoi et où regarder.

    Après il faut savoir que rien n’interdit les gens d’aller visiter tels pays, dictatures où pas. Avez-vous vu de VRAIES campagnes d’INTERDICTION? :D Non. Il veulent nous informer, en nous faisant peur, en nous donnant plus envie d’aimer ou de déstester, ou qu’on ait une opinion différente de…

    Ils font ce qu’ils veulent, mais on a encore le choix de décider où voyager.

    • Tony 24 septembre 2013 à 14 h 37 min #

      Tu as le souci du détail Rattana et ça me fait bien plaisir ! J’ai un peu galéré à travestir le Samsung en Samsoul…
      Par contre j’ai honte pour la faute sur hypocrisie. Merci d’avoir mis le doigt dessus, je m’en occupe ce soir.

      Il parait que la télé a évolué en 15 ans alors je te crois sur parole. Il doit vraisemblablement exister de bons programmes sur le PAF français.
      Mais je ne me vois malheureusement plus payer une redevance TV. De plus, choisir ses programmes doit être un travail de longue halène vu le nombre de chaînes qui existent ! :)
      On imagine pas le temps que cela peu prendre si l’on veut un florilège d’articles dignes de ce nom.

      Aucune campagne d’interdiction à l’horizon, c’est vrai. Juste une influence certaine sur nos envies ; et c’est là que le capitalisme est plus fort que les dictatures et autres systèmes directifs : il nous oblige à la pensée unique sans nous l’imposer ouvertement. Chapeau bas.

      A nous de garder notre libre arbitre à l’abri.

  11. Blog voyage 1 octobre 2013 à 13 h 25 min #

    La stigmatisation est présente dans de nombreux médias. L’information interprétée l’est également.
    Cela concerne la « bonne » vision à avoir des autres pays mais aussi de nombreux autres sujets.

    Il est en effet important de se forger son propre avis sur un pays, une culture mais aussi sur tous les autres sujets d’actualité.

    Le voyage permet aussi de passer au delà de cette vision simpliste et orientée que l’on nous présente!

    • Tony 1 octobre 2013 à 13 h 36 min #

      Tu as parfaitement résumé ce que j’essaye de faire passer comme idée avec ce billet Aurélien.

      En tant que voyageurs nous pouvons jouer un rôle dans la dé-stigmatisation de ce genre de discours, aussi petit soit il.
      Je pense que ça fait partie des moyens d’action du voyageur responsable dont on parle de plus en plus souvent.

      Qui d’autre que les voyageurs peuvent amener une vision différente de tous ces endroits que le plupart ne connaissent que par l’intermédiaire des médias.
      Mais il faut pouvoir s’immerger dans la vie du pays pour cela et nous n’en avons pas toujours le temps ni l’occasion quand on voyage en sac-à-dos…

      A mon sens, les expatriés sont le mieux placés pour en parler.

    • Sirhom 1 octobre 2013 à 22 h 48 min #

      Salut Tony et Aurélien,

      je suis d’accord avec toi Tony, les expats ont un avantage, ils ont le temps pour eux.
      D’un autre coté, la plupart évoluent dans les cercles de leur pays d’origine, ou internationaux.
      Dans ces conditions, c’est difficile pour eux, comme pour les voyageurs de passage, de se débarrasser de ses idées préconçues.

      Ici à Pékin, j’en trouve encore pour me dire que les chinois sont petits. Les Pékinois sont grands, les mecs comme les filles. Je mesure 1.80 et je fais pas le malin.

      Je trouve fascinant à quel point ce filtre bien de chez nous qu’on se traine partout, peut à ce point créer un décalage, jusque dans les perceptions les plus basiques.

      Quand on rentre dans les questions de mœurs, ça devient carrément plus touffu.

    • Tony 2 octobre 2013 à 12 h 47 min #

      De fait, j’ai souvent remarqué que beaucoup d’expats se communautarisaient autour de repères bien de chez eux. Je ne leur jette pas la pierre, je ferai sûrement de même à leur place. Nous avons tous besoin de ces repères et il est plus facile d’en chercher des connus plutôt que d’en réapprendre de nouveaux.
      Dans ces repères se cachent fatalement les stéréotypes tenaces de notre culture propre. Et les mœurs n’en sont pas exempts.

      Après, j’imagine que casser ces idées au fil de rencontres et des échanges avec les locaux que tu croises doit être agréable à vivre. C’est l’un des exercices qui ouvre l’esprit du voyageur.

      Bon… faut-il encore le faire. Et quoi de mieux que de trouver un(e) superbe autochtone pour nous aider à casser tous ces clichés. ;)

    • Laurent 2 octobre 2013 à 19 h 45 min #

      J’avoue que pour ma part, les communautés d’expat j’ai tendance à fuir pour cette raison. Quand j’étais expat en Irlande, ça m’avait vite saoulé les « ça, c’est mieux en France » et patati et patata. Et puis à toujours vouloir parler français, même quand des Irlandais étaient présents, en terme d’intégration, c’est moyen.
      Et en voyage, bah disons que je les aborde avec méfiance. De très belles rencontres quelquefois, mais quelquefois seulement :-(

    • Blog voyage 7 octobre 2013 à 14 h 30 min #

      En effet, pour comprendre une culture et des traditions, il faut du temps. Le temps de s’y intéresser, le temps de comprendre, d’analyser et de pouvoir se forger une opinion.

      Cependant, il ne faut que quelques jours pour se rendre compte du décalage entre la vision de nos médias et les premiers constats!

    • Tony 7 octobre 2013 à 15 h 44 min #

      Oui Aurélien ! Tu as raison de souligner la différence entre appréhender une culture dans son ensemble, ce qui prend beaucoup de temps, et constater le décalage entre les dires des médias et la réalité des faits.

      Si les médias français disait que les chinois sont tous des abrutis, il ne me faudrait que quelques heures et une bonne discussion avec le premier chinois rencontré en Chine pour éviter l’idée préconçue.

Trackbacks/Pingbacks

  1. [Dessin du samedi] Réfutez la stigmatisa... - 21 septembre 2013

    […] Avez-vous déjà changer votre destination à cause de la stigmatisation médiatique ? Vous avez fini par estimer un pays trop dangereux ou trop pollué, etc.  […]

  2. Pourquoi êtes-vous tant à désirer quitter la France ? - 16 octobre 2013

    […] Arrêtez de croire tout ce que les médias vous disent. […]

  3. Pourquoi je n’irai peut-être jamais au Japon ? [dessin du samedi] - 24 octobre 2013

    […] Le blogueur mal rencardé ou le journaliste ultra orienté ? Encore un bel exemple de stigmatisation médiatique. […]

  4. Les jour ou j'ai cru mourir au Pakistan - One Chaï - 2 novembre 2013

    […] nous ne sommes pas non plus le 1er Avril ? Et bien l’idée m’en est venue suite à un commentaire de Tony du blog Travelplugin sur un de ses articles. Le constat était le suivant. De retour de mon voyage d’un an en […]

  5. Le jour ou j'ai cru mourir au Pakistan - One Chaï - 29 décembre 2013

    […] nous ne sommes pas non plus le 1er Avril ? Et bien l’idée m’en est venue suite à un commentaire de Tony du blog Travelplugin sur un de ses articles. Le constat était le suivant. De retour de mon voyage d’un an en […]

  6. Bientôt la mobilité numérique à l'école ? - 12 novembre 2014

    […] Comme un professeur de lettre doit avoir les qualités requises pour enseigner l'éducation civique et sociale ou la liberté de pensée. […]

Laisser un commentaire