15 erreurs bêtes à éviter lors de la création de votre premier e-book

Pour compléter cet article, téléchargez le PDF gratuit des 32 conseils excentriques pour être un meilleur rédacteur web. Cliquez ici pour le chopper. 

Vous avez un blog ?

Sachez que le lion aussi a le sien…

Et bien que ses articles soient une excellente façon d’exprimer ses idées, il ne peut s’empêcher de penser qu’ils sont éphémères.

Parfois même légers.

Un e-book serait plus conséquent et lui permettrait de faire un grand pas en avant avec son blog. Il serait pris bien plus au sérieux. Quoi de plus légitime pour le roi des animaux.

Un e-book à son nom le ferait basculer de simple blogueur à cette impressionnante bête que l’on appelle : Auteur.

Remettant ainsi la nature des choses à sa place.

1.Lion-Blogueur

Et si un jour le lion compte monter sa propre entreprise, créer un e-book en parallèle de son business en ligne lui sera d’une aide précieuse.

Il commence donc à rédiger sur la chasse alors que ses 3 activités principales sont manger, dormir et copuler – Pendant son rut, il peut s’accoupler jusqu’à 50 fois par jour !

Mais une fois achevé, son livre ne déchaîne pas les foules. Même les lionnes, pourtant de la même espèce, n’ont cure de son bouquin. Imaginez donc les singes et les hippos.

Alors comment assurer la création de votre premier e-book sans tomber dans les mêmes travers que notre pauvre bête ?

Surtout en sachant que l’erreur est humaine, et que vous en commettrez bien plus que le lion…

Mais avant de vous plonger dans le vif du sujet, voyons quelle valeur vous apporte vraiment un e-book digne de ce nom.

Deux raisons solides pour qu’un blogueur écrive son premier e-book

Outre le fait que nous nous rassurons tous en prétendant que nous écrirons notre livre avant de mourir…

C’est d’abord un incitateur puissant pour obtenir de nouveaux abonnés

Pourquoi ma liste d’email croît si lentement ?

C’est vrai qu’un ou deux nouveaux abonnés par semaine c’est plutôt… Bof.

Soyons clairs, un lecteur est toujours réticent à l’idée de vous donner son mail, même s’il aime votre contenu.

Donnez-lui un petit coup de pouce supplémentaire pour qu’il s’inscrive. Sorte de « pot de vin » stimulant. Le monde fonctionne ainsi. Ce n’est plus un secret pour personne.

Offrez du gratuit que votre public serait prêt à payer et vous verrez une augmentation spectaculaire de votre taux d’inscrits.

Un e-book qui regorge de contenu précieux est aguichant. Ma trentaine d’inscrits quotidien en est la meilleure preuve.

Il vous positionne en tant qu’expert de votre domaine

Vous montez votre entreprise en ligne et vous cherchez à prouver que vous êtes bon.

Mais pourquoi un client vous choisirait-il plus qu’un autre, noyé comme vous l’êtes dans la masse compacte des sites concurrents ?

Dur de se faire un nom dans sa spécialité…

Votre e-book est un excellent moyen de booster votre crédibilité.

Comme mon livre « Fini les Business Pénibles : 7 fondements pour démarquer votre entreprise », spécialement écrit pour mon premier business en ligne.

Livre-3D Fini Les Business Pénibles : Faire plus d'argent en prenant son pied

Cet e-book prouve mon expertise dans le domaine de la création de contenu destinée à faire sortir du lot les entreprises.

Ainsi, en créant votre propre livre vous renforcez votre autorité. Vous pourrez même apparaître aux côtés de certains des plus grands noms de votre secteur d’activité en le publiant sur Amazon.

Ça fait rêver.

Bon, ne vous enflammez pas trop non plus. Pour cela il faut déjà le rédiger.

Pourquoi la plupart des e-books sont-ils si pathétiques ?

En surface, écrire un livre virtuel semble relativement facile. Beaucoup de blogueurs s’y attèlent. Et vous en conviendrez, la plupart des blogs qui voient le jour sont assez moyens, voir médiocres.

Imaginez ces mêmes blogueurs rédigeant leur e-book sans la moindre technique. Dur…

La production d’un e-book de qualité est presque aussi difficile que celle d’un livre traditionnel

Les tâches de base sont les mêmes.

Du coup, si vous partez à l’aventure sans aucune connaissance en la matière vous condamnez votre bouquin avant même le début de sa rédaction.

Je me suis énormément renseignée avant d’écrire mon premier e-book.

Ce long apprentissage ne m’a pas empêché de faire des erreurs en chemin. D’où la refonte totale de mon livre il y a quelques mois.

Et pour que vous évitiez toutes ces erreurs à votre tour, je tenais à écrire cet article.

Voici donc…

Les boulettes que vous ne manquerez pas de faire si vous ne lisez pas cet article jusqu’au bout

1 – Choisir un sujet que vous ne maîtrisez pas encore

Vous serez toujours tenté de choisir un sujet accrocheur, brûlant ou un peu à la mode, même si vos connaissances en la matière sont restreintes.

Vous pensez déjà à quelques sujets chauds de l’actualité web. Du style :

Comment créer un blog sous WordPress… ça c’est vendeur ! Et si vous faisiez un super tuto pour devenir un pro de Twitter ou Facebook ?

Ce choix peuvent-être de grosses erreurs, à moins d’être un expert en la matière.

3.Lion-E-book-Chasse

En choisissant un sujet que vous ne maîtrisez que trop peu, créer un e-book de qualité vous demandera une montagne de travail et des tonnes de recherches.

Peut-être même devrez-vous payer un gourou pour vous aider.

Solution :

Listez les sujets que vous maîtrisez et développez-en un. Vous économiserez du temps et aurez un public prêt à lire vos articles futurs. Car vous serez crédible !

2. Rédiger un e-book répondant aux besoins formulés par votre audience

Vos lecteurs savent-ils réellement ce dont ils ont besoin ?

Car comme l’a dit Steve Jobs :

Ce n’est pas aux consommateur de comprendre ce qu’il veut.

Le savez-vous déjà vous même ?

Je suis tombée dans ce piège au début. Résultat : un premier e-book avorté et beaucoup de travail pour rien. Notre sens de la déduction ne vise pas toujours juste.

Solution :

Ne comblez pas un besoin supposé par vous ou vos lecteurs. Donnez-leur quelque chose dont ils sont sûrs d’avoir besoin après soumission.

Comment ?

Prospectez. Sondez. Demandez leur de choisir entre trois ou quatre sujets d’e-books. Ce choix les aidera à savoir ce qu’ils veulent réellement.

Une belle occasion de savoir combien ils seraient prêts à payer.

A force d’échanges, vous pourrez déterminer les éléments cruciaux pour le choix du thème le plus adapté à l’ensemble de vos lecteurs.

3 – Prendre votre plume et commencer à écrire directement

C’est un peu prématuré juste après vos sondages et sans autre forme de réflexion.

Prenez un peu de temps.

Sauter à pieds joints dans la rédaction vous posera de sacrés problèmes au bout de quelques jours.

Répétitions, idées trop jeunes, envols tout azimuts et conclusions inexistantes vous attendent de pied ferme.

Solution :

Planifiez l’ensemble avant de commencer à écrire.

Il vous faut une ligne de conduite et au moins un titre par chapitre.

Oui je sais, cela paraît légèrement chiant. Mais au final, votre rédaction n’en sera que plus simple.

Cela ne veut pas dire plancher comme un fou pour créer votre plan devant une page blanche. Chaque chose en son temps. Un peu de méthodologie diantre !

Faites plutôt un brainstorming ou un mind mapping pour laisser couler vos idées. Notez tout puis organisez.

4 – Faire un e-book trop fourni

Délivrer l’e-book parfait qui recense tout sur tout ; le seul, l’unique dont votre audience aura besoin à tout jamais est… impossible !

Il vous faudrait des années.

4.Diderot 21 ans pour écrire l'encyclopédie

Et si en bon perfectionniste vous persistez dans cette voie, alors posez-vous cette question :

Que vais-je leur offrir la prochaine fois ?

Il y a de grandes chances que vous écriviez un autre livre traitant de votre sujet de prédilection. Il suffit de changer d’angle de vue. Bon, à moins que vous ne parliez de l’anatomie du moustique endémique de Mayotte. Là je ne dis pas…

Autant écrire un simple e-book gratuit, puis en rédiger un autre plus touffu destiné à la vente.

Même si votre e-book n’est destiné qu’à obtenir des abonnés à votre newsletter, pourquoi reviendraient-ils sur votre blog si vous leur donnez absolument tout ce dont ils ont besoin ?

Solution :

Revenez sur votre sondage et concentrez-vous sur les aspects généraux importants retenus par votre audience.

Vous avez pleins d’autres idées ? Génial ! Gardez-les pour une utilisation ultérieure. En prévision d’un autre e-book ou d’une série d’articles.

Et si jamais vous oubliez quelque chose, pas de panique. Vos lecteurs seront là pour vous le rappeler. Vous n’aurez plus qu’à ajouter un nouveau chapitre à votre bouquin ou à en faire un billet sur votre blog.

Au pire des cas ça créera une vraie interaction avec votre lectorat.

Mal gérer sa rédaction, perdre le fil et laissez tomber

Là où certains blogueurs adorent la partie écriture de leur e-book, d’autres la trouveront pénible.

Mais quel que soit votre sentiment, les bévues suivantes restreindront vos progrès à tel point qu’au final vous abandonnerez !

5 – Commencer par l’intro et enchaîner de manière linéaire

Amorcer obligatoirement par votre premier chapitre n’est pas vraiment recommandé.

Alors ne pensez pas à attaquer par l’introduction. Seul un génie peut se payer le luxe d’écrire un livre d’une traite du début à la fin. Et puis difficile d’organiser vos idées dans ces conditions. Ou de savoir à quel endroit insérer une nouvelle notion si vous n’avez pas fait votre brouillon complet au préalable.

Vous n’avez pas envie de vous enliser à ce stade de votre rédaction. En commençant par l’introduction, soyez sûr que vous en écrirez bien plus que nécessaire.

Et soyons honnête, aucun lecteur ne sera attiré par une intro à rallonge qui ne va pas droit au but !

Solution :

Votre ébauche doit être un énorme patchwork modulable. Vous pouvez ainsi commencer par le chapitre qui vous inspire le plus.

Une fois le brouillon de votre e-book terminé, l’introduction prendra naturellement sa place.

Un « à propos » est également recommandé. Cette page vous permettra d’insérer facilement des liens vers votre blog, votre newsletter et vos réseaux.

6 – Ecrire uniquement quand vous le sentez

Bien que votre e-book soit votre plus grande priorité, vous y consacrez régulièrement reste très difficile.

Le plus dur est de se mettre dans le bain. Et s’y remettre à chaque fois est un vrai calvaire !

Au départ vous commencerez par écrire des heures jusqu’à l’épuisement de votre motivation. Manière la plus sûre de vous écœurer et de lâcher par manque d’envie.

Vous finirez par prendre quelques jours de pause, puis une semaine entière pour finir par ne jamais revenir sur votre travail en prétextant le manque inspiration.

5.Tortue Doucement mais sûrementSolution :

Soyez régulier ! Être dans le feu de l’action en permanence vous fera faire de grande choses. C’est bien ce que vous voulez non ?

Pensez au lièvre et à la tortue.

N’écrivez pas des milliers de mots en une seule fois.

Préférez la planification d’un chapitre par semaine par exemple. Définissez-vous même une tranche horaire s’il le faut.

De cette manière, il y a des chances qu’en quelques mois vous l’ayez terminé.

Testez la technique Pomodoro : 25 minutes d’écriture et 5 minutes de pause. Les pauses régulières favorisent l’agilité intellectuelle.

Pomodoro Tomate en feu

7 – Arrêter pile au moment où ça devient facile

Après des mois de travail vous aurez l’impression de ne pas avoir progressé comme vous l’auriez souhaité… Classique.

C’est con, vous venez de vous taper les ¾ du boulot.

Vos brouillons sous touffus mais il y a encore un long chemin à parcourir. Tentant de tout laisser tomber à ce stade.

Grave erreur ! Et tellement paradoxal. Car c’est souvent le signe que les choses commencent à être plus facile.

Solution :

Motivez-vous et dépassez ce stade fatidique. Car plus vous vous rapprocherez de la fin plus vous irez vite. Ne perdez jamais de vue la motivation première qui vous a poussé à écrire cet e-book :

L’aide précieuse que vous apporterez à vos lecteurs.

Sans oublier la popularité que vous en tirerez.

Erreurs d’édition : Comment gâcher votre premier bon brouillon

Le passage de l’esquisse à l’édition finale est le moment crucial qui fera toute la différence entre un e-book tout simplement « bien » et « excellent ».

Cumuler les bourdes qui suivent vous éloignera chaque fois un peu plus du chef d’œuvre que vous espérez obtenir.

8 – Ne laisser aucun répit entre le brouillon et l’édition de votre e-book

Autant il ne faut pas le laisser traîner sur votre disque dur, autant il ne faut pas se presser de l’éditer. Et courir vers la phase d’édition à peine sa pochade terminée est une erreur très courante.

Surtout lorsqu’on manque encore de perspective.

Solution :

Laissez votre e-book reposer une petite semaine avant de l’éditer. D’ici là votre regard aura changé.

Vous serez plus apte à voir ce qui est bon de ce qui a besoin d’être retravaillé.

Cette distance vous permet d’appréhender votre travail du point de vue du lecteur et non plus de l’écrivain.

9 – Jeter une partie de votre travail à la poubelle

Quelle frustration de devoir couper des paragraphes entiers de votre brouillon pour atteindre la quintessence avec votre version définitive.

Mais c’est une pratique quasi obligatoire.

Combien d’entre vous supprimeront ces lignes de trop de votre canevas ?

Pire, le brouillon intégral !

Et c’est sans compter sur les données perdues par mégarde. Tout votre travail pourrait disparaître pour de bon. Surtout si vous n’avez jamais pensé à faire de backup…

6.Pendu-Corbeille

Solution :

Créez une nouvelle version de fichier pour chaque transformation majeure de votre brouillon. Exemple : Mon e-book.v1, v2, v3, etc.

Une petite astuce que j’utilise : Envoyez vos fichiers sur votre boite mail de temps à autre pour une garantie totale de sauvegarde.

10 – Examiner au microscope et non au télescope

En mettant l’accent sur des petits détails tels que fautes de frappe ou présentation de vos titres, vous ne vous attaquez pas aux problèmes de grandes envergures de votre livre.

  • Vos chapitres ont besoins d’être réorganisés
  • Une section est trop courte par rapport à la moyenne
  • Un paragraphe manque de consistance

Voilà des enjeux stratégiques bien plus importants pour la qualité de votre e-book.

Solution :

Lisez l’ensemble de votre brouillon final d’une traite sur le format qui vous convient le mieux et annotez chaque information répétée, phrases mal venues ou alinéas devant être étoffés.

11 – Embaucher le pire des correcteurs : Vous-même !

Ça y est, après avoir fait vos dernières modifications, votre e-book est presque complet.

Vous avez maintenant besoin d’une relecture définitive pour identifier les dernières erreurs. Mais vous êtes probablement la personne la moins bien placée pour faire ce travail.

  • Fautes d’orthographe et de vocabulaire
  • Oublis de mots et étourderies
  • Fautes de frappe, etc.

Après avoir travaillé plusieurs mois dans votre coin, vous ne les verrez plus. Et le correcteur de Word ne voit pas tout.

Vous êtes si habitué à votre contenu que vous raterez nombre de fautes qui sauteront aux yeux de n’importe qui d’autre.

Solution :

antidote-hd_0Si vous pouvez vous payer un correcteur professionnel tant mieux pour vous. A ce niveau, le logiciel Antidote HD est une des meilleures solutions proposées sur le marché.

Mais si vous avez un ami talentueux en la matière c’est peut-être suffisant. Sinon recrutez des volontaires.

J’ai moi-même rendu ce service à un ami blogueur pour son guide de gastronomie de rue thaïlandaise. Il m’a faite baver devant chaque photo de ses plats.

Du coup je n’hésiterai pas à le solliciter en retour pour mon prochain e-book.

La qualité importe, certes, mais ne perdez pas non plus votre temps à scruter la virgule de chaque phrase. Le perfectionnisme à ses gros défauts.

Avez-vous remarqué que la plupart des livres des grandes maisons d’éditions laissent passer quelques petites erreurs ?

Ne vous faites pas trop de mouron si certaines fautes subsistent. Donnez-vous une deadline et acceptez de n’en choper que 99%. C’est largement suffisant.

Et si certains lecteurs les identifient et vous le font remarquer, mettez simplement votre e-book à jour.

Erreurs de publications : Comment être sûr que votre e-book fera un bide

Créez un plan à tomber par terre, écrivez un e-book bourré d’informations précieuses, modifiez-le jusqu’à ce qu’il soit éblouissant.

Mais si vous vous trompez dans sa publication vous n’obtiendrez rien !

Comment réduire vos chances à néant ? Faites donc les gaffes suivantes :

12 – Imaginer que votre e-book n’a pas besoin de marketing

Le marketing met beaucoup de blogueurs mal à l’aise.
Mais faire un minimum de pub pour votre e-book le fera tomber aussi sec dans les limbes de l’internet.

Dommage lorsqu’on sait que « le gros du travail » a été fait. Quelle perte de temps et d’efforts pour rien.

Solution :

Vous êtes fier de votre nouvel e-book ? Agissez en tant que tel.

Incitez les lecteurs à télécharger votre bouquin en écrivant des articles :

Référencez votre bouquin sur Amazon. Vous pourrez même créer le buzz en le proposant gratuitement sur de courtes périodes.

Toutes les occasions sont bonnes pour le diffuser et pousser vos lecteurs à l’engagement.

Pourquoi pas avec un petit cadeau à la clé ?

7.Singe-Banane-Haydée

Mais sans forcer la main avec vos gros sabots. Jouer le commercial de bas étages vous ferait perdre en crédibilité.

Mixez vos messages promotionnels avec beaucoup de contenu gratuit.

Par exemple, je glisse le lien de mon guide dans les 11 choses importantes que j’ai apprise depuis que je blogue.

Enfin, innovez. Pourquoi pas en créant une vidéo autour de votre guide.

13 – Utiliser le premier titre qui vous vient à l’esprit

Tout comme vos articles de blog, la première chose (et peut-être même la seule) que vos lecteurs potentiels liront est votre titre. Celui de votre e-book doit donc impérativement attirer l’attention.

L’entreprise de Buffer a fait l’expérience de diffuser le même article sous deux titres différents.

Résultat : 40 % de lecteurs supplémentaires pour l’intitulé le plus accrocheur des deux.

C’est énorme !

Donner un titre bateau à votre e-book ou le jeter à la poubelle revient exactement au même.

Solution :

Si vous aviez un titre en tête depuis la planification de votre livre, il est maintenant temps de savoir s’il est vraiment adapté.

Proposez-en plusieurs à vos lecteurs et demandez leurs de voter. Vous saurez ainsi lequel est le plus attrayant.

Trouvez-en 25 ! Et je n’exagère pas.

Ne soyez pas fainéant sur la composante la plus importante de votre bouquin.

14 – Faire vous-même le design de votre couverture

Que ça vous plaise ou non, tout le monde jugera votre livre à sa couverture.

Vous n’êtes ni graphiste ni designer pro ?

Créer vous-même votre couv’ serait une énorme erreur… Que j’ai faite bien évidement. :/

Comparaison entre 2 e-book

Première version entièrement refaite par un ami graphiste

Votre e-book risque de faire un tantinet amateur. Pas terrible pour attirer les foules.

Ce que je viens d’énoncer est d’autant plus vrai si vous vendez votre e-book sur Amazon. Les personnes qui ne vous connaissent pas seront encore plus réticentes à l’achat.

Solution :

Payez-vous un pro si vous le pouvez. C’est un investissement crucial pour augmenter vos chances de vendre un paquet de livres.

Sinon, explorez des tonnes d’exemples, bons et mauvais, et façonnez une couverture aussi simple que possible.

Lors de la refonte de mon guide gratuit je me suis (beaucoup) inspirée d’un des meilleurs pour son graphisme. Simple, efficace et apprécié de mes lecteurs !

9.Livre3D-Travelplugin-PatFlynn

15 – Oublier de lier votre blog à votre e-book

Votre e-book a beaucoup de chances d’être votre premier contact avec le lecteur lambda. Et soyez sûr qu’il oubliera vite d’où il l’aura téléchargé.

Oublier the « linker » votre e-book à votre blog est donc la pire bêtise qui soit !

Sans lien, aucune chance d’accès direct à votre blog. Même punition si votre lecteur décide de transmettre votre livre à ses amis.

Solution :

Vous savez quoi faire. ;)

Aussi, toutes les occasions sont bonnes pour lier également vos articles à votre petit chef d’œuvre.

Enfin, glissez les liens vers vos réseaux sociaux ainsi que votre adresse e-mail au début et à la fin de votre ouvrage pour que votre lectorat puisse vous faire un feedback s’il le désire.

Et maintenant, quand déciderez-vous de passer du statut de simple blogueur à celui d’auteur de votre e-book ?

Combien de personnes clament qu’elles écriront leur bouquin avant de mourir et meurent sans jamais l’avoir fait ?

Les bénéfices potentiels d’un tel livre sont immenses

Que vous le fassiez payant ou gratuit.

Mon e-book gratuit a fait toute ma notoriété et m’a vite mise en avant par rapport aux autres blogueurs de ma niche.

Car seulement 15% d’entre eux utilise aujourd’hui cette technique dans le monde.

Chaque jour je reçois au moins un mail d’une personne qui me remercie pour mon livre.

Alors démarquez-vous !

En quelques mois à peine, vous pouvez l’achever. Il vous positionnera en tant qu’expert et fera grandir votre mailing-list.

Et si toutefois c’est un livre à vendre, ce sera l’occasion de commencer à gagner de l’argent avec vos écrits.

Alors mettez cet article en favori, il vous sera très utile au moment de l’écriture de votre e-book.

Et n’oubliez pas…

Le Scaphandre et le PapillonDe toutes les erreurs que vous pouvez faire, ne pas essayer est bien la pire

Pensez au premier livre de Jean-Dominique Bauby : « Le Scaphandre et le Papillon ».

Suite à une attaque cérébrale, il a écrit son bouquin en dictant chaque lettre par le seul clignement de son œil gauche.

Alors sortez votre calendrier, regardez vos disponibilités et choisissez vite une date pour entamer le vôtre.

Car il n’est jamais trop tard pour commencer.

Et profitez du PDF gratuit des 32 meilleurs conseils pour devenir un rédacteur web d’exception en cliquant ici. Il vous sera particulièrement utile pour écrire vos textes.

Haydée Bouscasse

, ,

40 Réponses à 15 erreurs bêtes à éviter lors de la création de votre premier e-book

  1. Amelie - Voyagista 4 septembre 2014 à 5 h 37 min #

    Bonjour Haydee,
    Dès que j’ai vu le titre de ton article j’ai bondi.. comme beaucoup de blogueurs j’imagine j’en ait un en projet… des conseils sont en fait plein de bon sens….Petite question, pourrais tu également partager ton expérience technique: hébergement de l’ebook, gestion des abonnements…? Merci et j’attends avec impatience le nouveau ebook!

    • Haydée 4 septembre 2014 à 10 h 16 min #

      Bonjour Amélie,

      L’e-book est simplement hébergé dans mon serveur. Je l’ai transféré via Filezilla.
      Je compte l’insérer dans Amazon aussi pour la somme symbolique de 1€ pour être référencé d’une part, et pour ceux qui souhaitent me donner un coup de pouce pour l’avoir écrit, car si j’ai bien compris il a pas mal servi :).

      Pour la gestion des abonnements, j’utilise Aweber pour la newsletter. Dans Aweber tu as tout un système te permettant de renvoyer l’abonné vers une page (privé) où il peut télécharger le livre. C’es plutôt simple… une fois que tu as mis le nez dedans !

      J’espère avoir répondu à tes questions.

      Oui moi aussi j’attend avec impatience la sortie du prochain ebook, je suis en plein dedans, d’où l’idée de l’article.
      Il sera totalement différent du premier et aura une tout autre vocation. Le seul point commun sera sa gratuité.

      Bon courage pour ton futur livre, fais-nous en part une fois terminé !

  2. Laetitia - French Fries and Apple Pie 4 septembre 2014 à 6 h 43 min #

    Comme Amélie, le titre de ton article a retenu toute mon attention, car j’aime écrire et je commence à réfléchir un e-book. un petit gratuit pour inciter mes lecteurs à s’inscrire au blog et jouant le role d’un produit d’appel, et le second, bien plus complet que je souhaiterai vendre.
    Dans ce contexte, quelle taille (nombre de pages) recommanderais-tu pour chacun des « ouvrages »?
    merci de tes conseils et de ton expertise!

    • Haydée 4 septembre 2014 à 10 h 35 min #

      Salut Laetitia,

      Je vois que tu t’inscrits parfaitement dans la lignée que mon article prône.
      Le nombre de page n’est pas important à partir du moment où le contenu est pertinent et donne un vraie valeur ajoutée à tes futurs abonnés.

      Par exemple :
      Mon guide gratuit fait 64 pages, mais il est espacé et très illustré, sinon il fait environ 14 000 mots pour te donner un ordre d’idée, sachant que j’ai tout de même mis le paquet.

      Mon 2ème guide fera environ 30 pages, entièrement illustré également et comportera environ 5000 mots.

      Donc tu vois il y a une grande différence, mais les 2 apportent quelque chose de nouveau dans la blogosphère. C’est là dessus que tu dois tout miser.

  3. Thomas 4 septembre 2014 à 11 h 21 min #

    Très bon article.
    Attention tout de même avec les impressions d’écran avec le mail, la localisation, l’ip en clair, pas sur que l’abonné apprécie … ;)

    Bonne continuation, et continuez votre bon boulot votre site est super.

    • Haydée 4 septembre 2014 à 16 h 02 min #

      C’est vrai Thomas, j’y ai pensé et c’est tombé sur lui, j’aurai du changer les données. Après je ne dévoile pas non plus un grand secret.
      Si ça le dérange j’espère qu’il viendra vers moi pour me le dire.

      Merci pour les compliments par ailleurs.

  4. [email protected] écologique 4 septembre 2014 à 12 h 04 min #

    Bonjour Haydée,
    Merci pour cet article qui, comme d’habitude, est très complet avec une petite note d’humour et des illustrations sympas ! On remarque qu’il y a un gros travail en amont et je vois que tu gâtes toujours autant tes lecteurs. Même si je ne suis pas encore au stade de lancer mon ebook, j’avoue que de jour en jour, en écrivant des textes pour le blog de mon site, je commence vraiment à y prendre goût et j’ai tendance à vouloir en écrire de plus en plus et j’avoue que le jour où j’aurais besoin de conseils avisés, je connais une bonne adresse où je trouverai plein d’infos utiles ;) Merci beaucoup et bonne continuation

    • Haydée 15 septembre 2014 à 12 h 48 min #

      Merci Julien.
      Désolée pour ma réponse tardive, je viens de m’installer avec mon homme dans la campagne Bulgare près de Sofia la capitale et la recherche et l’installation ont été longues.
      L’e-book te différenciera si tu as le courage de le réaliser. Mais sur le long terme, ça paye.
      Mais comme tu dis, il vaut mieux s’entraîner à écrire de petits textes avant de se lancer dans la grande aventure.

  5. Florence Gindre 4 septembre 2014 à 15 h 02 min #

    Bonjour Haydée,

    Comme la plupart du temps, encore un très bon article.
    Il rejoint en partie les conseils que je donne lors de mes séances de coaching en écriture ;)

    Je suis étonnée que seulement 15% des blogueurs écrivent des e-books. J’ai l’impression d’en voir partout et la plupart du temps, ils sont assez décevants, contrairement au tien. Ils devraient lire ton article ;)

    • Haydée 4 septembre 2014 à 21 h 44 min #

      Merci pour tes remarques Florence, c’est très sympa ;)

      Je fus également très étonnée par ce fameux chiffre de 15%.
      J’ai lu cela sur un site américain en début d’année mais j’ai beau le chercher sur internet, impossible de remettre la main dessus. Dommage.

      Nous pouvons effectivement dire que les e-book sont légions mais proportionnellement au nombre de blogs sur la toile c’est minime.

      D’ailleurs, lors de la refonte de mon blog j’ai longuement cherché des exemples d’e-books en rapport avec ma niche. Au final j’ai galéré pour en trouver 4 ou 5 parmi des centaines de blogueurs !

    • zenkhan 5 septembre 2014 à 9 h 19 min #

      Bonjour,

      La règle des 20/80 ( loi dite de Pareto) s’applique encore une fois :)

      Sinon j’adore cet article qui tombe pile au moment où je me posais la question sur la création d’un E-book sur mon site http://www.comment-preparer-son-voyage.fr ! Super job Haydée ;)

      Je pensais démarrer par un E book (gratuit bien sur ^^) qui reprend la plupart des articles du blogs . Qu’en pensez vous ?

      Bien à vous,
      Zenkhan

    • Haydée 5 septembre 2014 à 12 h 34 min #

      Merci Zenkhan :)

      C’est une bonne idée, j’ai l’intention de faire la même chose mais avec une sélection de certains articles du blog uniquement. Cet e-book ne sortira que d’ici un an et regroupera tous les articles liés au thème spécifique du « nomadisme digital ».

      Je me suis renseignée et un livre de ce type peut-être vendu environ 5€ sur Amazon. Après tout dépend de plusieurs facteurs : La pertinence des articles, l’organisation dans l’e-book, le prix que tes lecteurs sont prêt à payer, etc.

      Fais un sondage ! Et si tu as des infos de ton côté n’hésites pas à les partager.

  6. Cyril howimettheworld 5 septembre 2014 à 15 h 07 min #

    Bonjour Haydée,

    Cet article tombe vraiment à pic car j’écris actuellement la nouvelle version de mon e-book gratuit « Comment j’ai traversé l’Amérique du Nord avec moins de 20euros par jour (http://howimettheworld.com/ebooks/). J’ai fait un premier test avec cet e-book qui bien sur demande à évoluer mais comme tu dis, la pire erreur serait de ne pas essayer du tout. Reste plus qu’a travailler dur.

    D’expérience, un E-book est un vrai coup de pouce pour attirer les abonnés. Depuis que j’ai publié le mien, le nombre de mes lecteurs est monté en flèche.

    Astuce: Pour faire une couverture 3D, si l’on a pas les moyens de payer un designer pro, on peut utiliser cet outil qui me semble un bon compromis pour un premier e-book. http://3d-pack.com/

    Merci pour tes conseils

    • Haydée 5 septembre 2014 à 22 h 22 min #

      C’est une bonne idée d’avoir mis le lien de 3d-pack dans les commentaires Cyril. Il servira à plus d’un c’est certain.

      Je viens de télécharger ton guide : je l’ai survolé à l’instant, il y a de très bons conseils surtout pour cette partie du monde qui n’est pas donné.

      En tant que nomade digital, je n’ai pas les moyens d’y aller (pour l’instant) car je devrais m’installer pour pouvoir travailler directement de là-bas.

      L’e-book fidélise le lecteur et il devient totalement indispensable dans un monde où le nombre de blogs créés se compte en centaines de milliers par jour !

      A part les quelques mois de travail à plancher ;) ça ne coûte rien de le faire.

    • zenkhan 7 septembre 2014 à 13 h 55 min #

      Merci beaucoup Cyril pour le tuyau ^^ .Je viens d’utiliser l’outil que tu cites et je confirme que c’est assez facile d’usage !

      J’en ai profité aussi pour appliquer les conseils avisés d’Haydée dans son article sur le E-book. Je suis donc passé à la pratique en créant mon premier E-book ! Vous pouvez le télécharger sur http://www.comment-preparer-son-voyage.fr :)

      Je reste bien sur ouvert aux commentaires sur ce premier plongeon dans le grand bain ^^ (il y en aura d’autres !)

      Bien à vous,
      Zenkhan

    • Haydée 7 septembre 2014 à 17 h 18 min #

      Je viens de recevoir ton e-book Zenkhan, merci pour les conseils voyages.
      J’aurai 2 petites remarques à te faire : Pour l’esthétisme, je mettrais des phrases cliquables plutôt que des liens bruts. Les photos et images diverses seraient plus sympas en grand.

      Bon courage pour la suite.

  7. VersLautonomie 7 septembre 2014 à 20 h 05 min #

    Bonjour Haydée,

    Merci pour cet article, on remarque de suite qu’il y a beaucoup de travail là derrière ;-)

    Je n’en suis pas encore au stade de l’ebook mais le moment venu je saurais où aller chercher les infos!

    Bonne continuation…

    • Haydée 7 septembre 2014 à 22 h 33 min #

      Je saurai où aller également pour lire un futur guide sur l’autonomie, sujet qui m’intéresse plus que jamais. :)

  8. Laetitia - French Fries and Apple Pie 7 septembre 2014 à 21 h 26 min #

    Super, Merci beaucoup pour ton retour d’expérience. Je vais me pencher doucement mais surement sur le sujet!

  9. Valls y Machinant David 8 septembre 2014 à 0 h 15 min #

    Je te remercie pour cet article plein d’humour et de vérités qui vont me servir pour mon prochain livre !

    J’apprécie réellement ton blog même si je suis plutôt autarcien xD

    Au plaisir de te croiser un de ces jours.

    Amicalement

    • Haydée 8 septembre 2014 à 17 h 20 min #

      Salut David,

      N’hésites pas à nous faire part de ton livre une fois qu’il sera terminé.
      Si tu fais un tour en Hongrie et en Bulgarie dans les mois qui viennent il y a des chances que l’on se croise. :)
      Merci pour tes remarques concernant le blog.

  10. Emmanuel @ Découvre le monde 8 septembre 2014 à 17 h 55 min #

    Salut ! Je ne pensais pas du tout que seulement 15% des blogueurs écrivent un ebook. Je pensais beaucoup plus du genre 25-35% !

    Sinon article sympa comme d’habitude, pleins d’informations et c’est toujours très agréable de te lire ;)

    • Haydée 8 septembre 2014 à 21 h 27 min #

      Il suffit de voir le nombre de blogs créés par jour et le rapport paraît vite plausible. :)
      Contente que mes écrits te plaisent Emmanuel.

  11. Cyril howimettheworld 9 septembre 2014 à 2 h 11 min #

    Salut à tous,

    Content que l’astuce de 3d-pack ai rendu service!

    Zenkhan, je me suis inscrit via ton popup pour obtenir ton e-book mais je n’ai rien reçu et si je peux me permettre, j’ai cherché où télécharger ton e-book sur ton blog mais je n’ai pas trouvé de lien.

    Essaye de le mettre clairement en vue pour le téléchargement sinon tu n’obtiendras pas beaucoup de nouvelles souscriptions.

    Bon courage

    • Zenkhan 9 septembre 2014 à 16 h 55 min #

      Salut !

      Merci Cyril pour ta réponse et tes conseils très utiles. J’y travaille depuis ce matin pour améliorer la visibilité du E-book sur le site, point crucial exposé également dans l’article d’Haydée ^^.

      En ce moment, comme tu l’as d’ailleurs aussi remarqué ;) je galère un peu pour trouver la façon de créer un auto répondeur qui envoie automatiquement le E book ^^. J’avais opté pour SG autorépondeur couplé au plugin Pippity mais malheureusement ils ne sont pas compatibles ! Je suis donc revenu à la proposition d’Haydée dans son E-book , à savoir : utiliser Opti skin (je suis passé par le lien affilié :) ) et Aweber.

      Il me reste encore à trouver comment faire pour envoyer mon fichier pdf directement aux personnes qui remplissent le formulaire de contact (pour le moment je le fais à la main, donc c’est long ^^).

      Pour la partie design, merci Haydée pour les commentaires, je m’en occuperai aussi dès que possible !

      A bientôt,
      Bien à vous,
      Zenkhan

    • Haydée 10 septembre 2014 à 11 h 17 min #

      Salut Zenkhan,

      Bon courage pour tous ces changements, mettre le nez dans chaque nouvelle chose est assez éprouvant au début. C’est bien ce qu’il me semblait que tu l’avais envoyé manuellement !
      Et merci pour Optin Skin ! Franchement j’adore les différents encadrés qu’il propose, il y a pas mal de choix.

  12. [email protected] 13 août 2015 à 16 h 36 min #

    Article vraiment intéressant et instructif, étayé de très bons conseils qui relèvent souvent du bon sens finalement mais qu’on a souvent tendance à oublier. Rédiger un e book n’est pas une chose facile et garder sa motivation jusqu’au bout non plus ! Merci pour ces précieuses infos :)

    • Haydée 14 août 2015 à 15 h 57 min #

      Merci beaucoup Janice.
      Nous sommes en train d’écrire un livre à présent, sauf qu’il s’agit de 250 pages cette fois-ci. Le travail est encore plus compliqué.
      Bon week end du 15 août.

  13. David - Initiateur d'Inspiration 16 août 2015 à 11 h 47 min #

    Bonjour haydée et la communauté nomade :)

    J’ai vu passer une statistique (dont je n’ai plus la source) qui disait que :

    * les livres de moins de 100 pages sont terminés par 60% des personnes qui commencent la lecture.
    * les livres entre 100 et 200 pages sont terminés par 20% des personnes qui commencent la lecture.
    * les livres de plus de 200 pages sont terminés par 3% des personnes qui commencent la lecture.

    J’ai donc décide d’écrire des livres que l’on peut lire en 5 minutes, je tourne entre 20 et 30 pages et pour le prochain en version papier je serai en dessous des 100 pages.

    Cela me convient car j’aime proposer des actions pour que les lecteurs puissent avoir des résultats concrets après avoir lu le livre.

    Vous pouvez découvrir mes livres sur Amazon si vous le désirez : http://carrefourdesreussites.com/amazon-auteur-david

    Merci pour vos partages :)

    • Haydée 16 août 2015 à 19 h 02 min #

      Très juste David. J’ai eu quelques échos à ce sujet. Merci de nous le rappeler.
      Je garde en tête ces chiffres pour le livre que nous sommes en train de rédiger. Et ça tombe bien puisque nous n’avons pas déterminé exactement le nombre de pages. Dans un commentaire précédent, j’ai précisé qu’il fera 250 pages, mais c’était à la louche. Nous allons revoir notre stratégie :)

      Que veux-tu dire par « proposer des actions » exactement ? Ton expérience m’intéresse. J’aimerai vraiment en savoir plus.

    • David - Initiateur d'inspiration 8 septembre 2015 à 15 h 02 min #

      Bonjour Haydée, j’ai omis de vous répondre précédemment.

      Dans mon cas, je propose un plan d’action avec chacun de mes livres.

      Par exemple dans Communiquer de manière réfléchie et ciblée, j’ai rassemblé toutes les questions à la fin du livre en indiquant le numéro de la page concernée.

      Le lecteur peut ainsi imprimer le plan d’action et agir immédiatement … et donc obtenir des résultats.

      L’idée est d’amener le lecteur d’un point A (situation problème) à un point B (situation idéale) et pourquoi pas du point B vers le point C … jusque Z ^^

      Ai-je répondu à votre question ?

  14. Rachel @ Blog voyage Découverte Monde 8 septembre 2015 à 2 h 27 min #

    Ca fait un sacré bout que je me dis qu’il faudrait que j’en fasse un. Mais j’ai l’impression que les sujets plus généraux ont tous déjà été traités et je veux pas faire un ebook que tout le monde a déjà fait. Sur un seul pays dans un blog généraliste, j’pas certaine que ca marche vraiment. Alors j’essaie encore de trouver l’idée de génie. J’espère qu’elle viendra un jour…

    • David - Initiateur d'inspiration 8 septembre 2015 à 14 h 58 min #

      Bonjour Rachel,

      Ce qui fait la différence entre votre Ebook et celui d’un autre … malgré une thématique similaire ou identique … c’est votre personnalité.

      Qu’est ce qui vous fait vibrer ?
      Quel sujet avez-vous envie d’aborder ?
      Qu’avez-vous envie de partager avec les autres ?

      L’idée de génie est déjà en vous ;)
      Passez à l’action aujourd’hui, commencez à écrire votre ebook :)

      Amicalement
      ·

  15. Aude 4 octobre 2016 à 11 h 05 min #

    Bonjour Haydée,

    merci pour cet article qui tombe à pic car je me lance dans mon premier Ebook pour mon blog http://www.10-min-pour-etre-heureux.com
    (Enfin ce n’est pas tellement un hasard que je sois tombée sur cet article puisque c’est via une recherche google ! Mais c’est le meilleur des articles sur les ebooks que j’ai lu en 1ère page google en tout cas! )

    J’ai une question relative au premier des commentaires.

    J’utilise Aweber moi aussi. Comment fais tu pour que le premier mail d’inscription (celui de confirmation de l’adresse mail) parvienne dans la boite de réception et non dans les spams ? Et pour enlever tout le blabla en anglais ? J’ai remarqué en m’inscrivant que ton mail est tombé directement dans ma boite de réception, alors que je m’arrache les cheveux depuis 3 mois car les miens tombent toujours en spams et la moitié de mes potentiels inscrits ne confirme pas son adresse !

    Merci par avance pour ta réponse !

    Aude

    • Haydée 4 octobre 2016 à 17 h 32 min #

      Merci pour le compliment Aude.

      Cet article date un peu et je n’utilise plus Aweber aujourd’hui. J’utilise Getdrip et Leadpages.
      Getdrip assure des envois de grande confiance depuis son progiciel. C’est une des raisons qui fait que je ne suis pas envoyé dans les spams dès le premier envoi. Il y a une autre raison : plus les personnes mettent tes mails dans leur spams plus les algorythmes envoient tes mails directement en spam.

      Pour personnaliser mes pages en français je passe par leadpages. Je ne crois pas que tu puisses le faire avec Aweber mais peut-être ont-ils amélioré leur système depuis.

      Bon courage Aude. Et si tu as d’autres questions n’hésite pas.

Trackbacks/Pingbacks

  1. 15 erreurs bêtes à éviter l... - 27 août 2014

    […] Blogueur ou non, avant d'affirmer que vous écrirez un bouquin avant de mourir. Pensez à la création de votre premier e-book sans faire ces erreurs bêtes  […]

  2. 32 conseils excentriques pour être un meilleur rédacteur web et donner l'envie d'en redemander - 7 octobre 2014

    […] qui vous plonge au plus profond de vous-même. Elle vous aide à faire le ménage dans votre tête. Ecrivez votre propre bouquin si vous en avez le […]

  3. Pourquoi votre business en ligne a-t-il besoin d'un livre - 30 janvier 2015

    […] stocké sur un disque dur sans jamais être ouvert. Mais rendez-le utile et accrocheur, évitez les erreurs de conception et promulguez-le […]

  4. Comment commencer ? La réponse définitive à notre question la plus posée - 18 octobre 2015

    […] Écris un ebook en évitant les erreurs bêtes lors de sa rédaction […]

  5. Les 61 meilleures idées de business en ligne pour entreprendre en 2017 - 24 janvier 2017

    […] Les 15 erreurs bêtes à éviter lors de la création de ton premier ebook. […]

Laisser un commentaire