Le guide ultime (testé et approuvé) pour développer son business en freelance

Ce guide de 3300 mots pourrait bien te servir longtemps. :) Pour l’obtenir au format PDF, Clique ici. C’est gratuit.

Laisse-moi deviner.

Tu te lances en indépendant.

Tu es une brute dans ton art.

Tes réseaux commencent à avoir de la gueule.

Tu as peut-être même un site Web magnifique.

Et tu attends que les clients tombent comme de mouches devant tes compétences.

Pourtant…

Rien. Le désert de Gobi.

La vérité ?

Même au top de ton expertise, tu n’iras pas loin.

Rassure-toi, nous passons tous par là. La chèvre de notre business de stratégie de contenu aussi s’est sentie un peu seule au milieu des dunes au début.

Chèvre_seule_désert

Car nous n’avions pas encore compris que pour choper des clients, l’entrepreneur en ligne doit accomplir davantage.

Il doit aller au-devant des gens. Et il y a une tonne de manières de faire. Alors, pour t’aider…

Commence par utiliser cette méthode pas à pas pour débuter en freelance. Formule infaillible pour qui veut réussir à se lancer en indépendant, y compris en parallèle de son travail.

Puis sers-toi de ce guide ultime pour développer ton business en freelance.

Rentre dans la tête de tes futurs prestataires

Recense ceux qui ont engagé des travailleurs indépendants de ta trempe, récemment de préférence.

Et envoie-leur un mail rapide pour leur extirper un avis.

Tu ne sais pas à qui t’adresser ?

Va sur les sites des freelances à succès et dégote leur liste de clients. Ils sont là !

C’est du vol ?

Meuh non. Tu souhaites juste leur poser quelques questions :

  • Pourquoi ont-ils embauché ces entrepreneurs ?
  • Comment les ont-ils découverts ?
  • Quels problèmes les ont conduits à les engager ?
  • Quels résultats attendaient-ils d’eux ?

Tu cherches un conseil avisé et vu que tu les hisses au rang d’expert, ils répondront à ton mail là où tu aurais pu te faire mettre… à la corbeille.

Pars sur une base de 10 mails par jour. De préférence avant 10h (la règle des « 10 avant 10 »).

Puis note les mots qu’ils utilisent couramment, leurs problèmes, difficultés et espérances communes.

Des exemples concrets ? OK

1. Le mail sondage à 3 questions

Sébastien est un concepteur de sites Web

Il a pris quelques cours de droit à la fac qui l’ont beaucoup branché.

Il décide donc de comprendre ce qui fait vibrer les avocats pour attaquer le marché de leur présence en ligne.

Voici le site Web de Seb :

Site_web_designer_banal

Désespérément banal. Avec l’accroche insipide habituelle… Dur

Voici maintenant « Pipo Légal » un site Web responsive (honnête) de pointures en droit.

Site_web_cabinet_avocats

Comment Seb peut-il poser les bonnes questions pour déterminer leurs objectifs, le langage qu’ils utilisent et ce qu’ils attendent de leur site ?

Avec un mail bien tourné, envoyé sur leur page Contact :

Ne t’attends pas à recevoir une réponse à chaque fois, mais les entreprises ne manquent pas quand on a le courage de creuser. Alors, à ta pelle !

Avec Chèvre Chaud, suite à ces « cold mails », nous avons eu notre lot de réponses.

Mais gardons Seb pour ce premier exemple (je l’aime bien ce petit).

Mail_réponse_entreprise_demandeur

Cool ! Il sait maintenant ce que ses clients cibles veulent, mais aussi les mots et la façon dont ils décrivent leurs attentes.

Et ça fonctionne pour tous les métiers, de l’écrivain au codeur.

2. Le mail express à question unique.

Cette méthode en deux temps est une seconde approche demandant l’aval de l’interlocuteur avant de lui poser les questions.

À la sauce travelplugin, cela donne :

Bon, dans ce cas précis je tutoie, mais rien n’empêche le vouvoiement si tu sens la personne plus procédurière.

Adapte-toi en fonction du ton utilisé sur son site.

Dans tous les cas :

  • Complimente. Tout le monde aime ça.
  • Sois bref.
  • Et précis : 3 questions – 5 minutes.

Après 5 de ces échanges rapides, tu rentreras dans la tête du type de prestataire avec qui tu souhaites travailler.

Attention, la majorité des gens t’ignoreront, alors…

Ne te décourage surtout pas !

Quelques réponses que j’ai reçues suite à mes diverses demandes intégrant au moins l’une des 3 questions du mail de Seb :

Mails_réponses_demande_information

Le plus important à retenir dans tout ça ?

Pour vendre tes compétences, ce qui te paraît crucial à mettre en avant est souvent loin des attentes de ton client cible.

Ne te concentre pas sur tes atouts mais sur la demande. Trêve d’égocentrisme.

Quand j’ai débarqué dans le blogging, j’écrivais à la Victor Hugo. Une vraie encyclopédie…

Mais tout le monde s’en foutait ! J’ennuyais à mourir.

Diderot_encyclopédie_langage_soutenu_toy

Maintenant que j’écris à la James Ellroy, j’ai bien plus d’engagement et de retours positifs.

Conclusions de ces deux cas pratiques

Les gens ne veulent pas obligatoirement la plus belle plume, ou le techos le plus pointu du Web. Ils veulent de l’émotion, quelque chose qui leur parle. Et surtout quelque chose qui répond à leurs besoins et problèmes.

(Toujours applicable à tous les métiers.)

Remarque que côté entrepreneurs, ça ne cause jamais prix, ni compétences grammaticales, écriture optimisée pour le SEO ou encore flat design et parallax.

Ils veulent avant tout quelqu’un capable de stimuler leur business.

Les mails ci-dessus le confirment.

Fais des recherches, comprend les attentes de tes prospects et utilise-les comme arguments pour vanter ton travail.

Pas besoin d’avoir une tonne d’expérience ou de clients dans ton domaine pour cela.

Parle aux indépendants qui réussissent dans ton secteur

Pose des questions spécifiques sur la façon dont ils obtiennent leurs missions.

Mets-toi à leur place. Répondrais-tu plutôt :

  1. Au mail de quelqu’un qui encense ton travail et tes succès tout en te posant une question pertinente ?
  2. Au mail d’un inconnu qui te demande de lui donner du travail ?

Celui qui me répond 2 est soit mère Teresa, soit un dealer à la recherche d’une mule.

Tony_Founs_Soeur_Marie_Therese_batignolles_toy

Le mail express est tout aussi efficace avec les freelances.

Tu obtiendras d’excellents conseils de la part de ceux qui connaissent les merdes du métier.

Et ils t’estimeront comme quelqu’un qui cherche à apprendre d’eux. Non comme un vulgaire mendiant.

Haydée a parfois ce genre de mail dans sa boite :

Mail_encenseur_question_pertinente

Elle prend plaisir à y répondre rapidement. :)

Encore beaucoup de cas concrets utiles vont suivre alors, conserve ce guide ultime au format PDF en cliquant ici.

10 méthodes pour obtenir des clients lorsque tu débutes

Ne rêve pas. Au début, ils ne seront qu’une poignée.

Mais établir une petite base de gens qui payent pour ton expertise implique que tu auras appris ce qui fonctionne en termes de démarchage.

Alors, à toi d’utiliser régulièrement ces techniques en les améliorant à ta sauce.

# 1 Retravaille la partie d’un business reconnu que tu maîtrises

  • Relooke un site Web populaire
  • Cleane le code du site
  • Réécris-en une page spécifique
  • Améliore le message marketing de l’entreprise, etc.

Et explique l’intérêt des modifications que tu as apportées.

Quels sites ou business dois-tu améliorer ?

Choisis ceux régulièrement utilisés ou tenus par tes clients cibles (ceux avec qui tu comptes travailler).

C’est ainsi que j’ai refait la page « À propos » de Webmarking & co’m. Le blog du marketing digital à 400 000 visites par mois, vainqueur des Golden Blog Awards 2013.

Sylvain_Lembert_Webmarketing-co'm_CBNews

Mais pourquoi se prendre la tête à faire ça ?

  1. Pour les entreprises et tes pairs : tu fais tes armes et tu leur montres tes compétences par le biais de tes optimisations.
  2. Pour les clients : tu prouves que tu comprends leurs attentes et objectifs avec des idées capables d’améliorer des business existants.
  3. Pour toi-même : tu calques les créations que tu aimes faire sur le style de base de tes clients types sans restriction (plus difficile à faire quand tu as des contraintes spécifiques).

Et puis tout cela garnira ton portfolio.

# 2 Les plateformes de mise en relation employeurs – indépendants

Edit du 14 septembre 2016 – Avec le temps et l’expérience, c’est une technique que je ne recommande plus. Car ces plateformes comportent des inconvénients importants :

  • La concurrence est telle que la plupart des freelances s’y vendent au rabais.
  • Ce sont des nids à clients chiants et moins enclins à payer correctement.
  • Profiter de l’intégralité des services de ces sites (y compris d’une bonne visibilité) t’oblige à payer.

Voilà pourquoi je t’encourage plutôt à contacter tes prospects en direct.

Mais si tu souhaites tester cette méthode malgré tout, suis les conseils ci-dessous :

Tu trouveras une liste de ces plateformes dans les 26 raisons de devenir entrepreneur en ligne (point 14).

Inscris-toi partout ! Sois omniprésent.

Profil_Twago_Tony_Founs

Et fais-toi connaître en résolvant des problèmes, pas en vantant la liste de tes compétences.

Qui retiens-tu quand tu visites un forum ? Ceux qui posent des questions ou celui qui donne toujours les bonnes solutions ?

Alors oui, les plateformes ne sont pas réputées pour offrir des salaires mirobolants à la hauteur de tes compétences.

Mais tu es débutant, tu as besoin de travail.

Il faut bien commencer quelque part et c’est toujours mieux que les CDD renouvelables au rabais et sans avenir ou les « stages » bidon proposés par les employeurs à la recherche de salariés bons marché.

Une petite astuce : commence avec des tarifs assez bas, puis établis une règle. Chaque fois que tu es booké pour les deux mois à venir, augmente un peu tes prix.

Sinon je te recommande fortement les 21 astuces pour gagner 3 000 € par mois sur les plateformes freelances. C’est une vraie mine d’or.

Lorsque tu démarres, tu n’as pas encore de réseau digne de ce nom. En répondant à un max de projets sur toutes les plateformes, ton nom et ton portfolio ressortiront partout.

Tu seras aussi connu qu’une pub passant en boucle à la Télé.

N’hésite pas à te renseigner en amont sur l’entreprise que tu démarches avant de répondre à son annonce. Beaucoup ne le font pas. Ainsi, tu auras une avance sur eux.

Et si tu reçois une réponse négative, demande à rester en contact pour de futurs travaux, voire même une recommandation auprès d’autres collègues.

Mais n’oublie pas ce que je t’ai dit sur les inconvénients de ces plateformes. Quitte-les rapidement une fois tes premiers clients satisfaits et utilise leurs recommandations pour en trouver d’autres en direct.

# 3 Utilise tes contacts existants

  • Un pote de promotion de ton dernier diplôme
  • D’anciens collègues de tes différents boulots
  • D’autres freelances avec qui le contact est bien passé

Envoie-leur un mail court et personnel. Dis-leur ce que tu fais précisément et quel type de client tu recherches.

Promets-leur un petit pourcentage sur les plans qu’ils te trouveront.

Cela pourrait donner :

Mail_contact_ancien_ami_coup_de_pouce

# 4 Parle aux autres entrepreneurs de ta branche

Ce ne sont pas des concurrents mais ta communauté.

Enfin, s’ils ne sont pas trop cons ni jaloux. :)

Présente-toi. Et après avoir suffisamment établi le contact, offre-leur ton aide. Pourquoi pas en les soulageant d’une surcharge de travail s’ils sont trop occupés ?

Il y a des tonnes de façons de réseauter. Parfait pour faire des liens avec tes pairs et leur montrer à quel point tu peux être utile.

  • Réseaux sociaux
  • Pages contact
  • Communautés en ligne
  • Colloques spécifiques
  • Organisations professionnelles
  • Associations

Si tu as fait des études dans ton domaine, pense à tes camarades de classe. Et si tu as bossé dans des entreprises avant de devenir freelance, tu disposes sûrement du carnet d’adresses adéquat.

Haydée reçoit de temps à autre un mail d’anciens collègues de travail.

Ils demandent des conseils pour devenir freelances, racontant leur parcours ou lui exposant leurs compétences au cas où elle saurait vers qui les orienter.

Elle reçoit également des mails provenant d’autres entrepreneurs lui proposant un accès à leur produit en version bêta pour le tester.

Le dernier en date vient de Laura, du site participatif CoHome :

Mail_demande_tester_site_web_version_beta

D’autres vont lui poser des questions courtes et très spécifiques auxquelles elle peut répondre facilement.

Voire même des demandes d’articles invités sur son blog :

Mail_demande_écriture_article_invité

L’approche fraîche et sympathique de Sophie du blog Contentologue nous a fait lui répondre dans la journée.

Une autre idée : commence une série d’interviews écrites ou sous forme de podcast. Tu promulgueras ainsi d’autres entrepreneurs et tu obtiendras des tonnes d’infos utiles de leur part en les impliquant.

Nous restons en bon terme avec la plupart des freelances qui nous interrogent. D’autant plus lorsqu’ils nous ont fait une faveur.

# 5 Trouve où traînent toutes ces personnes avec qui tu veux travailler

Événements de réseautage, forums ou communautés en ligne… déniche-les, inscris-toi et démarre des conversations.

Mais ne sois jamais suffisant (voire arrogant) et ne cherche pas à te vendre.

Quelques forums et communautés en ligne de différents domaines :

Entrepreneuriat

Rédaction, blogging et content marketing

SEO

Design, graphisme et illustrationLogo_communauté_DeviantArt

Community management

Programmation

Forums multidisciplines

Si tu en connais des plus pertinents, dis-le. Je serai ravi d’ajouter le lien en « edit » dans l’article.

# 6 Crée du contenu !

Plus tu parles de ton expertise, plus tu montres qu’elle profite à ton public, plus tu auras d’autorité dans ton domaine. Alors…

Démarre un blog, un podcast, une chaîne YouTube, etc.

Peu importe le support tant que ce contenu est plus utile à tes clients potentiels qu’à tes pairs.

Un codeur ne va pas axer son blog autour de ses techniques ultras pointues. Tout le monde s’en fout à part ses confrères. Il ne risque pas d’être populaire ainsi…

Plus important encore si tu veux te faire un nom, crée un contenu cohérent et de grande qualité.

Pour cela, pose-toi ces questions :

  • Que souhaite-tu enseigner d’utile à tes clients à propos de ton taf ?
  • Par manque de connaissance, tes clients font souvent des choix inappropriés. Comment peux-tu les aider à se poser les bonnes questions ?
  • Quelles solutions simples et rapides peux-tu apporter à leur entreprise grâce à ton expertise ?
  • Quelles réussites ou quels cas concrets peux-tu leur donner comme exemple dans ton domaine ?
  • Quelles ressources peux-tu partager avec eux ? Quels livres leur recommanderais-tu ?

Ces réflexions t’aideront à créer un contenu très pertinent.

Mais sache que gérer un blog, un podcast ou une chaîne YouTube prend beaucoup de temps et d’énergie pour un simple vecteur de communication.

Alors, pense d’abord à lancer ton business avec au moins 3 clients payants.

# 7 Commence par donner du gratuit

Je sais, le gratuit ne nourrit pas son homme.

Mais tu es débutant et c’est souvent une bonne manière de construire ta réputation et d’étoffer ton portfolio.

Et tu peux largement te le permettre si tu commences ton business en parallèle de ton travail.

Nous avons travaillé gratuitement pour plusieurs sites à succès afin de lancer notre service de rédaction de page « À propos ». D’autant plus que ce ne sont pas les gourous qui assurent le plus dans cet exercice…

Comment amener la chose pour obtenir des réponses positives ?

Mail_demande_rédaction_page_A_propos_site_web

Le peu de fois où nous avons envoyé ce mail, nos interlocuteurs étaient si contents de bénéficier de nos services gratuits qu’ils nous ont laissés carte blanche.

Si tu essayes de lancer ton premier business en freelance, tu devras passer par cette étape.

Mais sois prudent et stratégique quand tu travailles gratuitement :

  • Assure-toi que ton « client » comprend qu’il t’embauche pour ta vision et ton expertise. Gratuit ne veut pas dire que tu es un singe qui acquiescera à toutes les exigences (surtout si elles te desservent).

Singe_savant_réfléchit

  • Avant de commencer le projet, assure-toi d’obtenir quelques références et une recommandation de sa part s’il est satisfait du taf (ne déconne pas… fais bien en sorte que ce soit le cas.)
  • Donne-lui ton prix habituel en arguant que s’il est satisfait du résultat, tu seras heureux de retravailler pour lui à ce tarif.
  • Assure-toi qu’il est bien dans la niche que tu souhaites exploiter et qu’il représente le type de client que tu désires toucher ainsi que le type de projet sur lequel tu veux bosser.

Autre piste : Crée des projets personnels sans spécialement chercher de clients prêts à payer pour ceux-ci. Tu mettras ainsi tes compétences en avant tout en étoffant ta vitrine.

C’est ce que j’ai fait avec Travelplugin au début.

À l’époque, c’était le blog exclusif de Haydée. Mais après une bonne dizaine de dessins gratuits, elle m’a intégré dans l’aventure. Et je suis son binôme aujourd’hui.

Je pense également à ce graphiste américain qui a travaillé 1 mois complet à redesigner les logos des 30 équipes de basket de la NBA juste pour sa notoriété.

Logo_équipes_NBA_redessinés

Résultat : Près de 300 000 vues sur Behance ! Et sûrement de belles occasions d’être embauché par certains qui ont aimé son boulot.

# 8 Crée un petit produit d’accroche

Ce produit peut être vendu, mais si tu es débutant, propose-le gratuitement ou simplement contre un email.

Tu es designer ? Fais un tutoriel sur la façon dont les gens qui embauchent des designers peuvent rendre leur gestion de projet plus fluide.

Tu es développeur ? Construis une mini application qui permet à ton client idéal d’accomplir une tâche plus rapidement.

Tu es rédacteur ? Conçois un guide qui aide tes prospects à générer un max d’idées d’articles avec leur plan.

Avec Haydée, nous avons déjà une vingtaine de PDF et quatre livres à notre actif dont le fameux Fini les business pénibles : 7 fondements pour démarquer votre entreprise.

Notre article : Pourquoi votre business en ligne a besoin d’un livre donne de nombreux exemples de freelances ayant créé leur propre bouquin, payant ou gratuit.

Et nous sommes allés plus loin en créant un cours gratuit de 7 mails + cahiers d’activité à télécharger pour permettre de trouver son idée de business profitable rapidement.
Clique sur le bouton orange pour en profiter…

Inspire-toi.

Autre exemple : Stéphane du blog comment-photographier.com propose des tutos PDF et des vidéos gratuites enseignant les bases essentielles aux photographes désireux de s’améliorer.

Site_web_comment_photographier

Un gros boulot !

Et si ce n’est pas un livre, une appli, un tuto ou un mini-cours, sois inventif.

En construisant quelque chose de valeur, les gens l’utiliseront et en parleront autour d’eux.

Et si cela profite directement aux prospects que tu cibles, ils verront ton produit d’accroche comme une faveur que tu leur fais et se souviendront de toi à vie.

# 9 Fais des partenariats

Trouve un freelance dont les compétences sont complémentaires aux tiennes. Vous pourrez ainsi travailler ensemble sur certains projets.

Designer + développeur = meilleure solution pour un site Web

Écrivain + designer = contenu intégré et adapté au design.

Nous avons beau nous débrouiller avec la technique WordPress ou Adobe, nous sommes incapables de développer une application seuls en partant de zéro. Et encore moins pour la proposer sur iPhone.

Bref, nous serions sûrement contents d’avoir un développeur en contact pour le jour où l’un de nos clients aurait besoin d’une application.

D’un autre côté, nous avons notre liste de professionnels en qui nous avons confiance dans différents domaines sur le Net.

Et nous leur déléguons certaines tâches ou les recommandons aux clients qui nous demandent conseil.

Bref, on prête nos poils…

Ça fait toujours plaisir. :)

# 10 Liste les personnes d’une niche définie

Et il te sera plus facile de trouver où se cachent tes prospects.

Prends un peu de temps chaque jour pour rechercher des particuliers ou des entreprises qui correspondent au profil de ton client idéal.

Présente-toi à eux. Même s’ils ne cherchent pas à travailler avec toi, ils sauront que tu existes.

Comment trouver une niche sur laquelle te focaliser ?

Pose-toi ces questions :

  1. De quelle entreprise proviennent les produits que tu utilises ou que tu aimes ?
  2. Quel domaine embauche des freelances avec tes compétences ?
  3. Dans quel secteur aimerais-tu réseauter et auquel tu souhaiterais vraiment appartenir ?

La question 3 est capitale. Je vais te la poser autrement :

Avec quel collègue aimerais-tu boire une bière à la fin du boulot ?

J’ai beau dessiner, je ne passerai pas toutes mes soirées avec des peintres portraitistes. Je suis plus attiré par les satiristes friands d’actualités.

Cela me fait penser à un pote qui voulait lancer un produit pour les comptables. Je me suis senti obligé de lui demander :

– « Tu traînes avec des comptables toi ? »

– « Bah non… »

– « Tu kiffes les colloques et conférences de comptables alors ? »

– « Bien sûr que non. Pour me faire chier comme un rat mort ? Je suis développeur de logiciels. »

– « Euh. T’es vraiment sûr que tu vas aimer bosser avec eux tous les jours dans ces conditions ? »

(Cherche l’erreur…)

Alors pour ton audience, commence plutôt par choisir un groupe avec lequel tu as des affinités.

Ne cherche pas à faire des comptables ton public si tu ne veux pas passer du temps avec eux.

Si tu planifies de créer un business autour de ton audience, assure-toi que ce groupe est facile à atteindre et paiera effectivement pour ce que tu proposeras.

Ouf ! Nous sommes presque au bout. Mais avant de clore ce guide, une dernière chose…

Fais tes devoirs correctement

Lors de ta communication avec un client, écris à l’avance ce que tu ferais pour améliorer son entreprise, son site ou sa vie grâce à tes compétences.

Les gens sont impressionnés par ceux qui font leurs devoirs.

Au-delà de poser des questions pertinentes pour le comprendre (lui et/ou son business) afin de trouver les bonnes solutions, je lui montre aussi que j’ai fait mes recherches en amont et que je sais déjà comment l’aider spécifiquement.

Voici quelques de tips que j’ai pu donner en amont à une cliente qui souhaitait que j’améliore le référencement naturel de son site :

Mail_information_suite_demande_prestation_SEO

Après l’avoir écoutée pour comprendre ce qu’elle voulait, j’ai fait mes devoirs :

  • J’ai passé en revue son site durant une petite demi-heure
  • Je me suis documenté
  • J’ai noté les optimisations à appliquer en priorité dans son cas

Tu veux gagner des contrats ?

Montre à tes futurs clients que tu as étudié leur cas ou leur business au préalable. Que tu es impliqué dans leur bien-être et celui de leur entreprise avant même de travailler pour eux.

Conclusion

  • Recherche et prospecte aux bons endroits
  • Envoie 10 messages quotidiens de demandes bien tournées, telles des bouteilles à la mer
  • Comprends tes futurs clients et parle avec leurs mots
  • Prends le temps de te renseigner sur eux et leur business
  • Apporte d’avance des solutions spécifiques à leurs problèmes

Et si personne ne demande tes services après tout ça ? Change de taf…

C’est beaucoup de travail ? Oui !

Cela en vaut-il la peine ? Oui !

La dernière lauréate de notre cours premium 1k1mois t’en parlera mieux que moi.

Et elle t’enseignera au passage comment passer de salarié à indépendant progressivement.

Ainsi, tu seras sûr de ne pas te planter.

Nous avons tous besoin de quelqu’un qui nous montre la voie…

Et toi, comment avez-vous obtenu votre premier client en freelance ?

À présent, conserve ce guide sur ton ordinateur afin d’en faire bon usage dans les semaines qui viennent.

Tony Founs

12 Réponses à Le guide ultime (testé et approuvé) pour développer son business en freelance

  1. Sophie 18 novembre 2015 à 14 h 34 min #

    Hello Tony,

    Super article, et merci pour les mentions. Je le garde en favori celui-là, car pas mal d’idées qui vont me servir et de liens fort utiles. Idée que je trouve la meilleure: les dessins des équipes de basket. Ça me donne carrément la patate d’imaginer ce que je pourrais faire à partir de ça.

    Merci aussi pour la découverte de Cohome, c’est excellent ce truc!

    Je rajouterai (juste pour ramener ma fraise, c’est ainsi), que pour s’éviter plein de galères, de problèmes de communication et de stress, il faut s’exprimer de la façon la plus naturelle qui soit.

    Se poser la question: si je dois bosser pendant 3 ans, tous les jours pour eux, est-ce que ça me gonflerait de devoir parler comme ça ou est-ce que je me laisse aller à être moi-même?

    Beaucoup de gens flippent de ce qu’on va penser d’eux, se pensent « trop » ceci, « pas assez » cela. Mais le mieux, c’est de taffer avec des gens qui apprécient votre manière de vous exprimer à la base. Ceux qui ne sont pas contents ne vous contactent pas (ils ne vous auraient jamais aimé au final), et ceux qui vous contactent pour vous dire de vous comporter mieux, ou de parler autrement, sont non seulement des gens qui ne vous aimeront pas, mais qui perdent leur temps en général. Grosses prises de tête en prévision.

    Et c’est une leçon qui peut porter ses fruits dans le boulot, comme dans sa vie perso. Elle vaut habituellement 250€, mais je vous l’offre gratuitement. :D

    A plus!

    • Tony 18 novembre 2015 à 15 h 29 min #

      You’re very welcome Sophie.
      J’ai passé au moins une heure sur les 30 logos de la NBA lorsque je les ai découverts. Le mec est vraiment doué. Et puis c’était mon sport de prédilection au collège, alors…

      Excellent conseil ! C’est le message que nous essayons de faire passer avec le titre du livre Chèvre Chaud : « Fini les business pénibles ». Pourquoi se prendre la tête à essayer de paraître devant collègues, clients ou qui sais-je encore, pour finir inexorablement par regretter tant d’énergie dépensée en vain.

      C’est marrant, mais ceux qui nous contactent pour nous donner des leçons sont bien souvent des trolls qui, en plus de perdre leur temps, ont tendance à nous faire perdre le nôtre également. Par contre, je suis prêt à parier que, loin de ne pas nous aimer, certains d’entre eux sont même carrément amoureux. :)

      Merci pour cette leçon gratuite.

  2. Voyage Nord du Perou 25 novembre 2015 à 13 h 56 min #

    Encore un article super poignant. Cela montre bien comment il faut faire pour chercher – et trouver ! des clients. Je vis actuellement au Pérou, où cette notion n’est pas encore connue du monde. On attend juste. Du coup, je pense avoir un peu d’avance sur les autres. Mais côté partenariat pour faire équipe, ce n’est pas difficile non plus ici, car pareil: ce n’est pas connu. Tout le monde a peur d’être copié par l’autre, ils oublient que le premier doit toujours se reinventer pour rester le premier…
    Merci Tony pour tes articles. J’adore vous suivre.
    Bises du Pérou,
    Martina

    • Tony 27 novembre 2015 à 15 h 17 min #

      Avec ce genre de guide, tu risques d’avoir une avance considérable Martina. Mais le plus dur est de mettre en pratique tous ces précieux conseils et là… c’est une autre paire de manches. :) Je dis cela car je bataille encore avec pas mal de techniques détaillées dans l’article.

      Bon, j’avoue que le Pérou est bien loin de certaines de ces considérations marketing pour le moment, et développer un réseau spécifique à ton activité est un peu plus restreint pour toi que pour le webmaster ou le designer basé à Paris. Mais tu as raison, grâce à cette avance tu pourras toujours te réinventer et rester à la pointe de ton domaine.

      C’est marrant car la peur d’être copié est récurrente dans tous les milieux. Mais les gens oublient qu’au-delà d’avoir choppé l’idée d’un autre, il faut savoir la mettre en action. Il y a un immense fossé entre les deux. Et pour aller plus loin, il ne suffit pas copier une idée pour réussir, il faut également de l’améliorer.
      En tout cas cette dernière phrase me plait.

      Désolé d’avoir tardé à te répondre, nous sommes à bloc sur le pilote de notre cours avec nos futurs élèves mais je ne t’avais pas oublié. Tes commentaires sont adorables et toujours avec une petite valeur ajoutée. J’aime beaucoup.

      Bises à toi aussi !

      PS : sympa les recommandations sur ton site. Ça avance. ;)

  3. Julien 9 février 2016 à 17 h 25 min #

    Article décalé et super instructif.

    Je ne comprends pas pourquoi certains ont peur de lancer leur business!

    • Tony 10 février 2016 à 10 h 37 min #

      Sûrement à cause de la législation française qui nous suce la moelle jusqu’à nous mettre sur la paille Julien. ;)

Trackbacks/Pingbacks

  1. 25 articles pour créer ton business et gagner ta vie avec ton blog - 4 décembre 2015

    […] guide méga-complet pour lancer son business en freelance sur le blog […]

  2. Nouveaux groupes Linkedin, Avenir de Viadéo, Tendance Publicité 2016... [Lu sur la blogosphère] | Webmarketing & co'm - 6 décembre 2015

    […] Le guide ultime (testé et approuvé) pour développer son business en freelance ; […]

  3. 13 choses que j’ai foirées avec mon business en 2015 - 10 janvier 2016

    […] De nombreuses méthodes existent. Et pour vous en faire profiter, voici notre guide complet pour développer votre business en freelance. […]

  4. 20 erreurs mortelles au démarrage de votre business en ligne (et comment y remédier) - 29 mars 2016

    […] Vous n’aurez plus besoin d’aller à la pèche aux clients et vous pourrez vous concentrerez davantage sur votre visibilité. […]

  5. Pourquoi tu devrais commencer un business en indépendant en parallèle de ton travail - 29 septembre 2016

    […] n’auras plus qu’à faire grandir ton business en freelance rapidement en mettant en place les bonnes […]

  6. Les étapes pour lancer ton business en freelance tout en travaillant à temps complet - 23 octobre 2016

    […] notre guide ultime pour développer ton business en freelance. C’est une mine de conseils pour mener à bien cette partie […]

Laisser un commentaire