Le kit de survie connexion Wifi du technomade

J’ai séjourné dans des endroits paumés et me suis coltiné des Wifi pourris.

Souvent déconnecté du net des heures durant et parfois même pire que tout, dépourvu d’électricité, j’ai appris aux dépens de mon travail qu’il n’était pas toujours facile d’être nomade numérique.

Mes expériences à travers le monde m’auront prouvé une chose :

La soi-disant liberté de la mobilité est totalement fausse…

Nous sommes complètement tributaires de notre connexion internet !

IndianADSL

Mais rien ne m’empêchera de travailler dans des environnements différents avec mes appareils mobiles connectés.

Vous non plus ?

Alors profitons de mes galères. Voici le kit de survie connexion Wifi du technomade.

Obtenez une bonne connexion internet à l’étranger

En déplacement, vous ne trouverez pas de câble Ethernet à tous les coins de rue et la qualité du Wifi varie énormément d’une ville à une autre.

Elle est parfois même très mauvaise. Surtout dans certains pays moins développés.

Vous logez à l’hôtel ou en auberge de jeunesse

A moins que vous ne soyez dans un trou perdu, ce sont des lieux généralement bien équipés.

Mais ce n’est pas une règle et j’ai parfois eu droit à de mauvaises surprises.

Alors n’hésitez pas à demander à être dans une chambre la plus proche du point d’accès Wifi. Cela vous permettra d’avoir le meilleur signal possible.

Surtout si l’hôtel est gigantesque comme celui où nous étions à Vang Vieng au Laos.

Distance-routeur-chambre-hôtel

Et ce n’était pas du luxe ! Même ainsi notre connexion était déplorable…

Au pire, utilisez un mini routeur – répéteur de voyage pour étendre votre réseau Wifi en améliorant la force du signal.

Il suffira de le brancher à une prise secteur de votre chambre pour optimiser la couverture réseau du routeur trop éloigné.

Vous squattez les bars et restaurants en hotspots free Wifi

Ce n’est pas parce qu’il y a écrit « Free Wifi » sur la porte que vous pourrez travailler sereinement.

Bien souvent, le staff de ce genre d’établissement ne connaît absolument rien au réseau des lieux.

Quand ils ont quelques notions d’internet…

Il est fréquent que le routeur ou la connexion fonctionnent mal et tout le monde s’en fout à vrai dire.

Câble-RJ45

Non, pas là…

Alors avant de vous asseoir, vérifiez les performances du réseau en téléchargeant une photo par exemple.

Et si vous le pouvez :

Promenez-vous toujours avec un long câble Ethernet (RJ45) et branchez le au routeur du bar.

Soyez audacieux, faites le ! Les propriétaires des lieux hausseront peut-être les épaules mais l’oublieront aussitôt.

Vous disposez de votre propre logement

Si vous vous débrouillez seul pour souscrire à votre abonnement internet, tout va bien. Idem si votre bailleur fait le boulot pour vous.

Par contre, les choses peuvent se corser un peu en passant par Airbnb.

Si les 2 options internet sont cochées dans la description du lieux.

Sigles-internet-Airbnb

C’est que vous disposez du modem routeur et du point d’accès Wifi qui va avec.

Mais il peut arriver que le routeur soit hors de portée. Dans la maison de votre hôte proche de votre logement, voir même dans son bar.

Comme c’est le cas pour nous à Elbasan, en Albanie avec le café-bar de notre hôte.

Notre-Appartement-Albanais

Distance modem – appartement : 6 mètres… ça fait beaucoup.

Notre routeur Wifi est séparé par un mur de béton et partagé par tous les clients…

Elbasan c’est une moyenne d’âge de 30 ans pour 60 % de chômeurs rivés sur leurs smartphones. Ils prennent un café et squattent le Wifi du bar toute la journée…

Résultat : vous finissez avec un signal faible et une pléiade de personnes branchées sur votre connexion. Youpi !

A vous de bien vous renseigner avant et de faire confirmer à votre hôte que la connexion est parfaite pour votre travail.

Et donc de lui faire comprendre que vous n’êtes pas en vacances.

Notre situation avec ce bar n’est également pas terrible niveau sécurité.

D’où l’importance de sécuriser votre connexion et de protéger votre portable correctement.

Utilisez le réseau Wifi Fon de n’importe oùLogo-Fon-1

Fon est une communauté de 14 millions de personnes constituant le plus grand réseau Wifi mondial.

Le principe de départ est de partager un peu de sa Wifi en échange d’un accès gratuit à tous les hotspots Fon de la planète.

Cela suppose que :

  1. Vous ayez un logement
  2. Vous disposiez d’un routeur WiFi Fon branché à votre connexion haut-débit ou que vous soyez inscrit chez un opérateur partenaire Fon.

Vous êtes alors membre gratuit.

Logo-Fon-2En tant que nomade digital sans domicile fixe, vous êtes non-membre.

Inscrivez-vous sur Fon et achetez des passes utilisateur.

  • Passe Fon 1 heure par sms
  • Passe Fon 1 ou 5 jours par e-paiement

Ces accès Wifi pourront vous être très utiles si vous avez besoin d’une connexion urgente :

Pour prévenir par mail notre hôte Airbnb du retard de notre train Hongrois à notre arrivée à la gare de Sofia. Puis de trouver notre chemin jusqu’à lui avec Google Maps en mode GPS.

Que vous soyez membres Fon ou visiteurs en quête de passes voici les tous les articles tutoriels Fon pour accéder au réseau. Après inscription seulement.

Téléchargez ici les 4 kit de survie (3G, wifi, vol et sécurité) regroupés en un seul PDF.

Vous comptez utiliser votre smartphone uniquement en Wifi à l’étranger

Avant tout, profitez d’une petite application gratuite qui vous permettra d’accéder à une liste géolocalisée des hotspots Wifi qui vous entourent dans un rayon de 2 km.

Mais sachez que votre téléphone le verra d’un autre œil. Il est configuré pour utiliser votre forfait 3G et tout est calculé pour vous faire casquer sans que vous ne vous en rendiez compte.

Alors…Samsung-Wifi-3G

Virez les options 3G qui explosent votre portefeuille !

  • Activez le « Mode avion » afin d’éviter les mises à jour automatiques de vos applications.
  • Désactivez le mode « Data en itinérance » pour empêcher la connexion au réseau 3G étranger (« Data à l’étranger » pour les iPhones).
  • Désactivez la mise à jour automatique « Push mail » de votre messagerie. Optez pour le mode manuel.
  • Désactivez le « service de localisation ».

Vous pouvez aussi éteindre et rallumer votre smartphone sans déverrouiller votre carte SIM.

Mais le plus sûr est de virer votre carte SIM française.

Et si vous comptez utiliser le réseau 3G à l’étranger, oubliez le roaming. Remplacez votre abonnement français par une carte SIM locale prépayée.

Les tarifs seront bien plus intéressant.

Et surtout, vous maîtriserez vos coûts !

Gardez vos appareils chargés à l’étranger

C’est bien beau d’avoir une bonne connexion pour utiliser nos appareils mais sans électricité on peut toujours rêver pour l’obtenir.

Et dans certaines régions, avoir de l’électricité fiable peut être assez problématique.

Il n’y a qu’à voir le nombre de coupures de courant que nous avons eu en Bulgarie.

Four à bois

Pour le chauffage nous pouvions toujours nous en sortir avec notre super four à bois

Mais comme vos appareils connectés ne fonctionnent pas au bois de chauffe…

Lorsque vous choisissez vos objets électroniques :

Privilégiez un taux élevé en terme de milliampères par heure pour vos batteries

Minigorilla

Taille d’un chargeur externe de voyage

Haydée se trimballe toujours avec 2 batteries chargées :

Une de 4 200 mAh et une de 4 400 mAh.

Elle durent environ 3 à 4 heures chacune. De quoi faire une bonne journée de travail quoi qu’il arrive.

Dans votre cas, choisissez au moins :

  • 2 000 mAh pour vos téléphones et tablettes.
  • 5 000 mAh pour votre ordinateur portable.

Vous pourrez également ajouter à votre arsenal :

Une batterie externe portable secteur

Beaucoup d’entre elles sont puissantes. Certaines peuvent même aller jusqu’à 24 000 mAh.

Mais choisissez bien, quitte à débourser 200 € pour obtenir les plus importantes en capacité énergétique.

Tout en sachant qu’un paquet de batteries sont peu fiables et de mauvaise qualité.

En tant que nomade digital, je vous conseille plutôt un entre-deux : Le chargeur externe Powertraveller Minigorilla.

• Capacité de 9 000 mAh
• Recharge tous vos appareils électroniques
• Petit et très léger avec ses 270 grammes

Minigorilla Prises

Et il dispose de toutes les connectiques et adaptateurs

Le matériel de qualité est important car il prend en compte le taux de durabilité. Alors ne lésinez pas sur la marque mais évitez de vous faire voler.

Et si vous êtes un voyageur invétéré adepte des grands espaces, optez pour :

Un chargeur solaire portable

Rien ne vous empêche de bosser un peu au grand air, loin de toute prise électrique.

Dans ce cas, encombrer votre sac à dos de 2 ou 3 batteries supplémentaires devient vite peu pratique en terme de place.

Le chargeur solaire Powertraveller Solargorilla pourra alors vous dépanner.

Mais ne vous attendez pas non plus à ce que son panneau solaire vous délivre l’énergie d’une centrale électrique.

Ce chargeur sera bien plus adapté à vos petits appareils et aura du mal à faire démarrer votre PC avec une batterie vide.

Autre point important :

Il vous faut du soleil ! Beaucoup de soleil…

S’il disparaît derrière un nuage, vous devrez avoir une batterie à portée de main pour palier au manque de luminosité.

C’est donc plus un gadget sympathique pour rester connecté « into the wild » qu’un réel outil vous permettant de bosser longuement devant votre ordinateur.

D’autant plus qu’il pèse 820 grammes et pourra du coup décourager certains nomades numériques à cheval sur le poids de leur sac.

Solargorilla

Son prix également n’est pas petit. Il conviendra donc de bien peser le bénéfice que pourra en retirer un technomade qui bosse d’un bureau comme tout travailleur.

Préservez vos batteries avec des gestes simples

Ne videz jamais complètement votre batterie.

La faire tomber sous la barre des 10 % entraîne un baisse de ses capacités de 20 %.

Pire encore, la vider complètement peut éventuellement occasionner des dégâts chimiques et déclencher une sécurité interne qui empêchera les recharges suivantes.

Faites un cycle de charge complet et sans interruption une fois par mois.

Lorsque votre batterie arrive sous la barre des 20%, laisser la se recharger tranquillement et sans interruption. Cela l’entretient et lui évite de mourir trop vite.

Et comme le sujet est assez complexe, voici un bon article pour tout savoir sur les batteries.

Mettez en charge dès que vous avez l’occasion de le faire

Cela ne raccourcira pas outre mesure la durée de vie de votre batterie. D’autant plus avec les nouvelles technologies Li-ion.

Sinon, pour vos smartphones et tablettes n’hésitez pas à désactiver le Wifi, le GPS ou le Bluetooth si vous ne les utilisez pas. Et réduisez également l’éclairage de votre écran.

Ainsi, vous conserverez un maximum d’énergie.

Et la planète vous en sera extrêmement reconnaissante. :)

Gardez toutes ces infos sous format PDF en cliquant ici.

Tony Founs

37 Réponses à Le kit de survie connexion Wifi du technomade

  1. Murvin 22 décembre 2014 à 15 h 02 min #

    J’aime bien l’idée de se balader avec son cable ethernet partout

    • Tony 22 décembre 2014 à 16 h 26 min #

      J’avoue que demander à brancher son câble éthernet est osé Murvin. Mais il faut parfois ne pas hésiter à passer pour un chieur quand on veut bosser en dehors de notre appartement. Histoire de profiter de l’ambiance de ces villes dans lesquelles nous nous installons pour quelques mois.
      Cela nous permet d’éviter le confinement lors de nos longues sessions de travail.

    • Murvin 24 décembre 2014 à 9 h 23 min #

      Oops, dslé Tony mon commentaire est parti avant la fin…
      Durant notre tour du monde aucun problème de Wi-Fi, mais le plus dur ça a été à Katmandou à cause des coupures d’électricité multiples et prolongées. Mais bientôt des ballons de relais internet de Google avec le CNES pour pouvoir twitter au sommet de l’Everest :-)
      Affaire à suivre!
      Murvin

    • Tony 26 décembre 2014 à 19 h 00 min #

      No problem Murvin :)
      D’autant plus que tu parles d’une idée que je n’avais pas encore vu sur les réseaux. Ce projet Loon de Google est vraiment excellent. Du coup je me suis renseigné un peu :

      En bref Google, en partenariat avec le Centre National d’Etude Spatiale, veut fournir du Wi-fi gratuit aux 2 tiers des habitants de la planète qui n’ont pas de connexion rapide et bon marché. Ça c’est dans l’absolu.
      Concrètement ils testent l’envoi de ballons stratosphériques de 12 mètres de haut à 20 km du sol. Ces ballons sont équipés de capteurs solaires pour alimenter une antenne-relais capable de fournir un accès Internet sur une surface de 1 250 km² autour d’elle.

      Tout ceci n’en est qu’au stade expérimental mais est très prometteur. Un ballon a déjà réussi à rester 134 jours en vol.

      Pour ceux qui voudraient en savoir plus, voici deux courtes vidéos en français présentant le projet :
      Loon, un projet fou de Google suivi de près par le CNES
      Projet Google Loon : des ballons pour se connecter à Internet

      Du coup j’ai ajouté la page G+ Project Loon à mes cercles histoire de rester informé.

      Merci pour cette découverte Murvin.

  2. Arnaldo 22 décembre 2014 à 15 h 06 min #

    Merci beaucoup pour les astuces.

    • Tony 22 décembre 2014 à 16 h 27 min #

      Avec plaisir Arnaldo. :)

  3. Rachel @ Blog voyage Découverte Monde 22 décembre 2014 à 15 h 51 min #

    Ahh ouais l’idée du cable éthernet je n’avais pas pensé. Mais j’avoue que ca peut vraiment dépanner par moment. À ajouter dans le kit déjà énorme du blogueur en voyage :)

    • Tony 22 décembre 2014 à 16 h 36 min #

      Oui Rachel, ça dépanne bien. Le tout est de trouver le bon compromis au niveau de la taille de ton câble. J’éviterai de me balader avec mon câble RJ45 de 4 mètres de long, c’est un peu trop encombrant.
      Car il est vrai que notre kit de nomade numérique à tendance à très vite s’étoffer avec nos besoins. Entre nos appareils connectés, notre appareil photo, la caméra, les disques durs externes pour nos backups et tous les fils qui vont avec, cela devient vite la misère!

      Et je ne parle pas des objets non numériques que nous ne retrouvons pas toujours dans les appartements que nous louons et qui nous sont indispensable : de l’épluche-légumes à la cafetière de voyage. Nous en avons d’ailleurs trouvé une toute petite hyper pratique en Hongrie. :)

  4. phiphibas 22 décembre 2014 à 16 h 37 min #

    Merci Tony pour cet article et surtout pour le lien a propos des batteries ( point faible des nomades ! ) ! Bonnes fêtes de fin d’ année !:D !

    • Tony 22 décembre 2014 à 16 h 51 min #

      C’est clair ! Les batteries sont un de nos talons d’achille Phiphibas. Je suis content d’avoir pu t’être utile avec ce lien. D’autant plus que j’en ai lu des tonnes avant de sélectionner celui-ci que je trouve particulièrement complet sur le sujet. Du bon boulot.

      Et si je peux te renvoyer l’ascenseur après ton astuce de preyprotect, c’est un réel plaisir. Il est installé sur ma machine et opérationnel.

      Très bonnes fêtes à toi aussi. :)

  5. Chris 22 décembre 2014 à 20 h 26 min #

    Salut Tony,

    Comme l’ont déjà soulevé d’autres commentaires je trouve que rien que pour l’idée du câble ethernet ça valait la peine de lire l’article :)
    Je trouve pas ça osé du tout ! Au pire on te regarde avec de gros yeux… et alors !

    C’est décidé j’en embarquerai un (de câble) dans mon sac pour mon prochain voyage.

    Merci du tuyau… enfin du câble quoi !

    Chris

    • Tony 23 décembre 2014 à 0 h 33 min #

      Héhé ! Je ne sais pas pourquoi Chris, mais je sens qu’il va y avoir une recrudescence de demandes de branchements éthernet dans les bars proposant le Wi-fi gratuit.
      Tant mieux si certains comme toi le feront. Cela donnera l’idée à ceux qui te verront de le faire à leur tour.

      Et tant pis si les patrons des bars pètent un câble. ;)

  6. Guillaume 23 décembre 2014 à 7 h 08 min #

    Salut Tony,

    Un gadget utile pour capter les wifi est une antenne alpha. ça coûte une vingtaine d’euros, ne prend pas de place dans les bagages et tu peux capter des wifi à plusieurs centaines de mètres !!!

    Ensuite tu peux cracker tranquillement les wifi enfin j’veux dire trouver un wifi ouvert et faire un tethering classique dans ta chambre. Bref c’est indispensable :)

    • Tony 23 décembre 2014 à 14 h 05 min #

      L’antenne alpha est une excellente idée qu’il fallait absolument citer Guillaume. Heureusement que tu es là ! ;)

      J’ai tellement été emballé par le routeur-répéteur-point d’accès Wi-fi de TP-Link, qui dispose de cette option, que je n’ai pas pensé à ajouter l’antenne alpha seule dans l’article.

      D’autant plus que ton antenne te permet d’accéder à tous les réseaux Wi-fi ouverts mais aussi à tous les points d’accès externes gratuits des fournisseurs d’accès à internet sans fil. Ces WISP (Wireless Internet Service Provider) permettent de capter un connexion sans fil un peu partout par le biais d’antennes spéciales.

      Bien souvent, elles sont installées dans les zones blanches, ces zones moins densément peuplées pour lesquels les opérateurs n’ont pas intérêt à investir dans les équipements nécessaires faute d’exploitation rentable. Cela représente 3 000 communes en France ; couvertes depuis 2009 par un accord de partage entre les trois principaux opérateurs de téléphonie mobile.

      Une dernière chose : lors de ce genre de tethering il est impératif de sécuriser sa connexion avec une clé WPA2 solide afin d’éviter tout piratage ou récupération de données sensibles. Ce sera le thème de mon 4ème kit de survie qui ne traitera que de la sécurité internet.

      Merci pour tes remarques particulièrement utiles.

  7. Sandra 23 décembre 2014 à 12 h 38 min #

    Bonjour,

    Pour ma part jamais de cable éthernet. Je n’y ai jamais pensé avant et depuis 2013 j’ai un MacBook air… pas de place pour Ethernet !

    Par contre ça m’est souvent arrivé de me trimballer une multi-prises dans un café. Ca m’a très souvent servi !!

    Enfin, à la place du Smartphone : l’iPad. La connexion internet est moins chère que sur un smartphone avec un forfait spécial Internet. Quand je n’arrive pas à avoir un wifi – ça arrive plus souvent qu’on ne le croit, surtout dans des villages en montagne à l’étranger – quelques Mo de connexion cellulaire et je suis sauvée, je peux checker mes mails :-).

    • Tony 23 décembre 2014 à 15 h 17 min #

      Effectivement Sandra, le MacBook Air dispose de la dernière génération de technologie Wi-fi ultra rapide et d’une portée impressionnante. Tu as bien de la chance. :)

      Très bonne remarque concernant la multi-prises. J’ai également la mienne sur moi quand je sors travailler dehors.
      Cette prise nous accompagne toujours sur la route et nous a sauvé la mise plus d’une fois dans les appartements que nous louons et qui sont bien souvent très mal équipés en la matière… Je regrette même de ne pas en avoir pris 2 !
      Petit précision importante : prévoir une multiprise avec des prises rondes terre. Et de manière facultative, les adaptateurs dont vous aurez besoin suivant les pays visités.

      Ta dernière « astuce » consistant à utiliser le réseau 3G/4G des opérateurs mobile lorsque l’ADSL te fait défaut est tellement importante que j’en ai fait un article à part entière. Ce sera mon 3ème kit survie du technomade qui sortira d’ici une quinzaine de jours. Je cautionne donc à 1 000 % ton conseil avisé.

      D’ailleurs tu m’as bien fait rire car je commence mon billet par ce fameux problème de ne pas pouvoir envoyer de mail urgent quand la connexion disparaît. Un truc hyper stressant…qui est en train de m’arriver au moment même où j’allais t’envoyer mon commentaire ! Véridique. Vive l’Albanie. :P

  8. AnnaJo Janisz 23 décembre 2014 à 21 h 16 min #

    Merci Tony !

    Ton article contient des éléments extrêmement précieux pour tous et surtout pour les « apprentis-technomades » tels que moi qui découvrent tout ce que « travailler à l’étranger » implique.

    Je sens en effet que le câble ethernet a de beaux jours devant lui ^^

    La connexion la plus pourrie que j’ai testée jusque-là (roulement de tambour): la Birmanie (en plus des contrôles incessants et des coupures d’électricité, cela va de soi – malheureusement dans ce pays, qui reste ma meilleure expérience au niveau spirituel et humain, sans parler des paysages!).
    Là-bas, on nous installe un truc qui se fait passer pour un routeur, y a des fils partout, et pour ouvrir une page, il faut… Mmmmm… Je crois que je m’endormais toujours avant qu’elle ne s’ouvre.

    Lorsque j’habitais en Birmanie, mon « immeuble » avait des coupures d’électricité pendant parfois 4 heures. Et s’éclairer à la bougie avec 40 degrés dehors, j’avoue que c’était moyen.

    MERCI pour tous tes conseils que je suivrai avec ferveur la prochaine fois que je me déplace, et merci à tous ceux qui ont commenté et qui m’ont appris beaucoup de choses également :)

    • Tony 26 décembre 2014 à 18 h 18 min #

      Très intéressante ton expérience Birmane AnnaJo. D’autant plus que nous avons déjà pensé à y faire un tour. Après ton témoignage nous ferons bien plus attention à ces soucis si nous nous y rendons.
      Le coup des imbroglios de fils à l’air d’être récurrent en Asie. Je me souviens de cela au Laos. Nous avons même vu un poteau électrique surchargé de fils prendre littéralement feu tellement c’était le bordel dessus… Tu m’étonnes que l’électricité soit coupée tant de temps après cela.

      Je suis heureux que tu trouves des choses utiles pour toi dans cet article et dans les commentaires également, c’est important.
      Et tiens le coup pour les difficultés que génèrent la création et la tenue de ton blog. Il est vrai que lorsque nous en parlons dans nos articles cela à l’air facile mais il y a tellement de choses à maîtriser que ça demande du temps et beaucoup d’engagement. Mais quand ils arrivent, les résultats sont tellement gratifiants que le jeu en vaut la chandelle.

  9. Yohann 24 décembre 2014 à 12 h 37 min #

    Coucou les amoureux,

    G profite du Wifi de mon hotel au Vietnam pour vous souhaiter un Tres Bon Noel et de bonne fete de fin d’année!!! Vraiment un regal votre blog, c’est l’un des deux blogs qui m’apprend le plus!

    30°c du cote de Saigon au Vietnam, Noel sera donc sur le balcon.

    Yohann
    http://yoytourdumonde.fr

    • Tony 26 décembre 2014 à 19 h 08 min #

      Yes Yohann ! Merci pour tes vœux si sympas. J’espère que ce petit Noël sur ton balcon de Hô-Chi-Minh s’est bien passé et que ta Wi-fi a tenu bon. Héhé.
      Je te souhaite également une très bonne fin d’année.

      Tu me donnes très envie de retourner à Saïgon du coup là… Non pas que je n’aime pas l’Albanie qui est magnifique, mais il y fait un peu plus froid que chez toi. :P

      Sinon tu piques ma curiosité, quel est donc cet autre blog qui t’en apprend tant ? Je serais très intéressé de le lire aussi.

  10. Aurélien de Voyage Way 24 décembre 2014 à 15 h 56 min #

    Les batteries portables c’est vraiment hyper pratique et je n’arrive plus à m’en passer!
    Pour la connexion 3G à l’étranger c’est en effet clairement une idée à oublier en roaming. Par contre, l’achat d’une carte SIM (prépayée) chez un opérateur local est souvent un excellent moyen d’avoir le net un peu n’importe où pour une somme raisonnable (entre 15 et 20 euros pour un mois). Je l’ai fait à plusieurs reprises (au Maroc, en Thaïlande et récemment au Mexique).

    • Tony 26 décembre 2014 à 19 h 14 min #

      Tu as très bien résumé les bases du prochain article que nous sortirons concernant la 3G Aurélien. On sent que c’est ton expérience qui parle.

      Proscrire le roaming (je me suis d’ailleurs régalé à faire un dessin concernant cette arnaque sans nom) et privilégier les cartes SIM prépayées. C’est ce que nous faisons quand nous avons besoin d’une ligne téléphonique et de quelques data pour les connexions urgentes à internet depuis l’étranger ou dans certaines zones blanches. En attendant que le fameux Projet Loon dont parle Murvin dans son commentaire se développe assez pour en profiter. :)

  11. Merci pour cet article et surtout ces idées qui m’ont donné une idée de cadeaux à demander au Père Noël, j’ai opté pour une batterie portable, qui je l’avoue sera d’une grande utilité ! Pour ce qui est des connexions, lorsqu’on loue chez l’habitant, il ne faut surtout pas hésiter à demander plusieurs fois si le modem est bien chez votre hôte, car je suis tombé chez des personnes qui partageaient leur connexion wifi et impossible de travailler… Merci pour ces idées et je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !

    • Tony 30 décembre 2014 à 17 h 55 min #

      Et bien je me sens moins seul Julien ! Je pensais que le partage de connexion du modem de notre hôte albanais avec les clients de son bar était une sorte d’exception. Mais après ton commentaire je m’aperçois que cela doit être une pratique bien plus développée qu’on ne l’imagine.
      Par contre, de là à ce que tu ne puisses pas travailler, ils devaient vraiment abuser sur l’utilisation de la bande passante les salauds…

      De notre côté ce sont surtout des jeunes qui squattent sur Facebook en buvant des cafés. Quand ils sont 5 ça va, mais quand certains soirs ils sont 30 ou 40 c’est un peu le bordel. Heureusement que nous avons un câble RJ45 en plus.
      Donc, toujours demander plusieurs fois, oui ! Et toujours avoir son câble en dépannage. :P

      Bien joué pour la batterie portable. Et merci à Papa Noël. Héhé !

  12. wifilorraine 11 janvier 2015 à 10 h 14 min #

    Merci beaucoup pour les astuces.

  13. Manu 2 février 2015 à 13 h 21 min #

    En Australie, le chargeur solaire c’est le top ! Beaucoup de soleil par contre un peu long à charger. J’ai toujours avec moi par contre ma batterie 10400 mh. C’est top pour recharger son téléphone ou sa caméra. Je recommande vivement

    • Tony 5 février 2015 à 12 h 59 min #

      Effectivement, l’Australie est sûrement un des meilleurs endroits pour le chargeur solaire Manu. Donc tu confirmes bien que cela peut-être parfois efficace. Quand tu dis que c’est long à charger, peux-tu préciser combien de temps en fonctions des appareils que tu recharges avec les conditions idéales de soleil ?

  14. François 22 juillet 2015 à 20 h 43 min #

    D’un côté on pèse nos T Shirts au milligramme près pour économiser du poids et de la place et de l’autre on emmène un cable ethernet de 12M. Bienvenue dans le monde des voyageurs en sac à dos ;)

    • Tony 23 juillet 2015 à 11 h 57 min #

      Ahah ! C’est pas faux François. Je dirais même plus bienvenue dans le monde des voyageurs connectés. Entre les PC portables, appareils photos, caméras et la tonne de câbles et chargeurs qui vont avec, il y a de quoi virer quelques shorts et caleçons. :)
      Heureusement que la miniaturisation des appareils connectés continue son bonhomme de chemin.

  15. Guillaume 30 décembre 2015 à 8 h 01 min #

    Moi j utilise un modem portable de se genre,
    http://www.amazon.co.uk/100Mbps-Wireless-Support-Simultaneously-Koolertron/dp/B00BWKW2IU

    Juste à changer la carte sim data en fonction du pays… Pas toujours super, mais cela rend bien des service!

  16. Cédric 8 août 2016 à 15 h 47 min #

    Bonjour,

    Est-ce que le routeur – répéteur wifi a une utilité si on est juste à côté / dans la même pièce que le routeur ?
    En effet, il n’amplifie pas le signal, il ne fait qu’étendre le signal, n’est-ce pas ?!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le kit de survie antivol du technomade - 23 décembre 2014

    […] mon câble RJ45 très utile quand le Wifi est défectueux […]

  2. Idées et réflexions | Pearltrees - 26 décembre 2014

    […] Le kit de survie connexion Wifi du technomade. J'ai séjourné dans des endroits paumés et me suis coltiné des Wifi pourris. […]

  3. Le rêve américain... C'est ça que tu veux ? - 5 janvier 2015

    […] de survie : Antivol, wifi, 3G, sécurité, […]

  4. Le kit de survie connexion 3G du technomade - 14 janvier 2015

    […] certaines régions reculées du monde vous aurez beau tout essayer pour obtenir une bonne connexion Wifi ADSL , rien n'y […]

  5. Le kit de survie sécurité internet du technomade - 10 février 2015

    […] Je vous avais déjà présenté ce bijoux dans un précédent kit de survie pour disposer d'une excellente connexion Wifi. […]

  6. Voyager à l'étranger la première fois: Le GUIDE Indispensable - 9 juillet 2015

    […] http://www.travelplugin.com/kit-de-survie-connexion-wifi-technomade/ […]

Laisser un commentaire