Les étapes pour lancer ton business en freelance tout en travaillant à temps complet

Télécharge le guide pratique sous format PDF. Clique ici pour te le procurer. Tu pourras reprendre chaque étape tranquillement chez toi sans avoir à revenir sur l’article.

Quand j’entends des gens dire :

Ça y est, j’ai enfin lâché mon taf pour lancer mon business !

J’ai peur…

Pourquoi ?

Parce que s’ils se plantent, ils l’ont dans l’os :

  • Économies qui partent en peau de chagrin,
  • Serrage de ceinture extrême,
  • Recherche de job précaire en urgence.

Voilà ce à quoi ils s’exposent.

Sans parler du stress que cela engendre.

haydee-trouve-quen-termes-strategiques-il-y-a-mieux

Alors, avant d’aborder ces étapes obligatoires pour lancer ton business en freelance, laisse-moi t’exposer deux cas concrets…

Pourquoi et comment commencer en freelance dès maintenant

Rien ne vaut la preuve par l’exemple.

Et les nôtres illustrent bien comment tu peux construire ton avenir d’entrepreneur avant de lâcher ton boulot.

Le cas Haydée

Lorsque j’ai commencé en freelance, j’ai pris soin de garder mon taf à temps complet.

Seule dans mon 35 m² à Paris 10, je me tapais un méchant loyer… sans compter les charges et le coût de la vie indécents que tu connais bien.

Petite vidéo de mon appart rue Saint-Maur en 2010 (retrouvée dans un vieux dossier) :  

Quitter mon travail pour vivre de mes compétences était alors hors de question.

Il faut bien payer ses factures.

Ça aussi tu connais bien.

Je me suis donc lancée en tant que webmaster freelance tout en continuant à bosser pour ma boîte.

Et ô surprise ! Quelques mois plus tard, mon employeur décide de me virer sans avertissement. Un beau licenciement économique camouflé par un motif bidon : pas assez compétente pour le job.

Ils ont quand même mis 2 ans à s’en rendre compte les bougres.

N’imagine pas que cela n’arrive qu’aux autres.

Avec notre économie décrépite, restructuration, délocalisation et robotisation sont autant d’arguments de poids pour que cela te pende également au nez.

Et lorsque ton seul « client » est ton patron, voilà qui restreint tes perspectives de revenus de manière drastique.

Bon, au mieux tu finiras par retrouver un taf payé au lance-pierre ou à percevoir un futur revenu universel histoire de profiter au maximum de ta précarité. ;)

le-clochard-qui-touche-le-revenu-universel

Dans mon cas, la surprise fut plutôt bonne finalement. J’allais pouvoir travailler sur mon business à plein temps tout en touchant les ASSEDICS.

C’est à ce moment-là que tu te dis :

La vache ! J’ai bien fait de lancer mon business en amont.

Mais les ASSEDICS ne sont pas éternels. Et mon activité n’était pas encore florissante.

Il était donc temps de réduire les coûts.

Alors j’ai emménagé en banlieue, chez Tony, avec qui je sortais depuis quelques mois.

Vivre en banlieue a ses avantages :

  • Appart 2 fois plus grand pour loyer 2 fois moins élevé
  • Pas de restos branchés ni de brasseries authentiques
  • Peu d’activités culturelles à proximité…

Que des bâtiments moches et une grande avenue sans intérêt à 5 km de toutes tentations : Paname.

arc-en-ciel-et-ciel-sombre-a-maisons-alfort-banlieue-pourrie

Bon, au moins j’avais la vue dégagée pour les arcs-en-ciel…

Tu compatis ?

Il n’y a pas de quoi. Car c’est l’une des meilleures décisions que j’ai prises à cette époque.

Toutes les conditions étaient réunies pour me lancer définitivement.

Bref, je vivais dans un coin pourri de Maisons-Alfort avec celui qui deviendrait mon binôme…

Le cas Tony

Tony travaillait dans la fonction publique.

Fort de sa sécurité d’emploi, il était loin d’un licenciement économique.

Mais qu’est-ce qu’il se faisait chier !

Baignant dans la torpeur du fonctionnaire moyen, il était en phase « bore-out » (l’inverse du burn-out).

  • Tâches ennuyeuses et répétitives
    tony-au-conseil-general-de-maisons-alfort

    MDR, MDR… J’ai un doute là.

  • Perspectives d’évolution inintéressantes
  • Reconnaissance par le travail égale à 0…

Et lorsque tu rêves d’une vie riche en voyages et en découvertes, il y a mieux que de finir au placard avec un salaire médiocre.

Du coup, il s’est défini des plages horaires pour bosser tous les soirs après le boulot et s’y est tenu scrupuleusement.

Il m’a aidé à développer notre business et a commencé à vendre ses compétences de rédacteur web en freelance.

2 ans à travailler sur son activité en parallèle pour pouvoir quitter son taf définitivement.

Le prix de la liberté, c’est ta régularité et le temps que tu es prêt à investir.

Ressource la plus précieuse dont tu disposes.

Mais que représentent 2 ans dans une vie quand tu sais que ton indépendance est à la clé ?

Nous ne voulions pas de dettes alors, nous avons bossé en freelance tout en gardant notre revenu de salarié (et de chômeuse).

Sachant que nous n’avions pas encore la méthode que je vais te dévoiler ici pour réussir rapidement.

N’oublie pas de récupérer le guide entier sous format PDF pour travailler depuis chez toi. C’est gratuit.

8 étapes pour commencer un business en freelance tout en travaillant à temps complet

Vu que tu n’es pas con, tu comprends maintenant l’importance de préparer ton avenir en amont.

Alors pourquoi faire des plans sur la comète autour d’un verre entre amis quand tu peux les formuler à l’écrit.

Les écrits restent, les paroles s’envolent.

Surtout les lendemains de soirées.

Alors…

1. Matérialise tes objectifs

Cette étape est trop souvent négligée alors qu’elle est indispensable.

Avant de commencer ton business, tu dois être limpide avec toi-même concernant tes objectifs.

Seule une perspective d’avenir clairement définie t’aidera à rester motivé sur le temps.

Et puis, lorsque tu sais ce que tu souhaites vraiment pour ton futur, il est bien plus simple :

  • De savoir comment y parvenir efficacement.

Comment choisir le meilleur chemin à prendre si tu ne connais pas la destination finale ?

  • Et d’utiliser intelligemment le temps limité qui t’est imparti.

Écris noir sur blanc ton objectif à long terme

Pense au minimum 1 an à l’avance.

Souhaites-tu gagner un revenu en parallèle de ton travail pour augmenter ton pouvoir d’achat et profiter davantage de tes loisirs ?

Souhaites-tu devenir ton propre patron à plein temps pour changer radicalement de vie ?

Combien d’argent espères-tu gagner chaque mois au bout de cette première année ?

Puis découpe ce but ultime en objectifs à court terme

Idéalement, par tranche de 1 mois.

tony-founs-pret-a-avaler-toutes-les-patisseries-portuguaises

Patience…

Disons que ton objectif à long terme est de devenir freelance à temps complet.

Tu sais que tu dois obtenir un revenu récurrent qui te permettra, à terme, de quitter ton job sans risque (et sans stress).

Ainsi, chaque mois :

  • Tu évalues combien d’argent tu veux gagner tout en augmentant ce chiffre au fur et à mesure.
  • Tu décides de combien d’heures tu bosseras et tu mets en place des horaires précis.
  • Tu détermines combien de prospects tu vas démarcher et quels tarifs tu comptes appliquer.

Voilà les actions garantes de ton succès lorsque tu commences en freelance.

Je sais… facile à dire comme ça. Plus difficile de faire ces suppositions sans avoir attaqué concrètement.

Mais il faut bien commencer par quelque chose.

Et il sera largement temps de réajuster ces objectifs une fois tes premiers résultats récoltés.

Comment y parvenir ?

Commence par définir ton objectif de revenu en freelance

500 € par mois, 1 000 € par mois ?

Sois réaliste !

Tu auras ainsi une idée générale du nombre de clients qu’il te faudra pour augmenter significativement ton niveau de vie.

Et si tu comptes quitter ton taf régulier, rentre également tes économies dans l’équation. Cela te permettra de savoir combien de temps supplémentaire elles peuvent te faire tenir.

De par mon expérience, je te suggère de gagner environ les ¾ de ton salaire actuel avant de passer freelance à plein temps.

Pour ma part, je me suis fait virer un peu trop tôt. J’ai donc considérablement réduit mes coûts en vivant de manière frugale pour tenir la distance.

Mais quels que soient tes objectifs…

La manière dont tu utiliseras ton temps limité déterminera le succès de ton activité freelance.

D’où l’importance d’inscrire ces objectifs dans la durée. Cela t’aidera à mettre en place des habitudes productives.

Jette un œil à ce petit PDF gratuit de la librairie Unilog, il t’en dira un peu plus concernant ce rapport entre tes objectifs et ton temps.

2. Trouve ton idée de business profitable

Vaste sujet qui fera l’objet d’un nouveau cours gratuit très prochainement sur le blog.

En attendant, sache que tu n’as pas besoin d’avoir l’idée du siècle pour vendre tes services.

Tout est une question d’aptitudes, alors…

Fais un bilan écrit de tes points forts et compétences

Pas facile, je te l’accorde.

Raison pour laquelle j’ai créé un guide d’évaluation de tes forces accompagné d’un cahier d’exercices pratiques.

bandeau_telechargement_exercices

Avec cet outil, tu pourras lister :

  1. Ce que tu as appris concrètement au cours de ta vie au point de pouvoir le proposer ou l’enseigner aux autres.
  2. Ce en quoi tu es bon naturellement. Ce qui peut t’aider à être reconnu comme fiable et professionnel.

Disons que tu as développé tes compétences graphiques sur les logiciels Photoshop et Illustrator pendant tes temps libres.

Des aptitudes pouvant t’amener à de nombreux métiers freelances dans le domaine.

Tu vas me dire :

« T’es malade ! La concurrence est rude sur ce genre de marché. Et nombreux sont ceux capables de facturer bien moins cher que moi. »

Vrai. D’autant plus qu’il y a une tonne de personnes qui proposent ce type de services en vivant dans des pays à moindre coût.

nous-avons-croise-pas-mal-de-freelance-a-taiwan

Mais là n’est pas le problème.

En tant que freelance, oublie cette idée de rentrer en concurrence sur les prix. Tu n’es pas là pour rivaliser avec des personnes qui se vendent au rabais.

Voilà pourquoi je dissuade les élèves de mon cours 1k1mois.com d’aller sur des plateformes comme Fiverr ou Upwork pour se vendre.

En réalité…

Trouver une idée profitable, c’est trouver ta niche

Et le type de clients qui reconnaissent la valeur de ce que tu offres.

Une niche est un groupe de gens qui ressentent un besoin que ton service va combler.

Alors, applique-toi à détecter un besoin ou un problème dans le domaine que tu as choisi.

Et si tu es capable de le résoudre grâce à tes compétences, tu auras trouvé une excellente manière d’apporter de la valeur avec ton service.

Ton idée profitable est là !

Et lorsque tu rentres en compétition avec des personnes qui proposent des services de qualité, ta manière de vendre change totalement.

Les freelances à succès sont en concurrence sur la valeur, pas sur le prix.

Pour résumer :

  • Tu choisis un domaine d’activité qui t’intéresse vraiment
  • Tu y détectes un besoin ressenti par un groupe de personnes
  • Tu te concentres sur ce marché pour lui apporter une solution

Bien plus efficace que d’accepter n’importe quel projet venant de n’importe qui dans un trop vaste domaine.

Exemple

Tu veux devenir rédacteur web.

Adresse-toi uniquement aux startups technologiques ayant besoin de rédiger leurs séquences de mails pour vendre leurs produits.

(Pointu…)

Puis propose-leur des écrits emprunts de storytelling, spécifiques à leur marketing.

C’est ce que nous avons fait avec Tony.

Si tu sens que tes compétences sont suffisantes dans un domaine, trouves-y une niche spécifique et commence à vendre tes services.

Puis, applique-toi à devenir le meilleur de cette niche.

Et à force de donner de la valeur, tu te feras connaître, recommander et tu pourras augmenter tes tarifs.

Bref, ne te stress pas à vouloir passer de 0 à 100 en un éclair grâce à une idée « formidable » que tu ne trouveras peut-être jamais.

Le freelancing est un business que tu développes par étape sur le temps.

3. Identifie ton client cible

Trouver sa niche, c’est trouver son « client idéal » pour attirer les bonnes personnes.

En d’autres termes…

Tu cibles ceux avec qui tu souhaites travailler

Et uniquement ceux qui ont cruellement besoin de ton service.

À tes débuts, tu devras faire quelques suppositions. Mais plus tu avanceras, plus tu définiras précisément ton client idéal.

Et après avoir bossé avec quelques clients, tu identifieras ceux qui correspondent le mieux au profil type que tu recherches. Et tu sauras si tu souhaites continuer à travailler ou non avec eux.

Prenons un exemple concret avec cette illustration :

3-clients-differents-pour-3-besoins-differents

Chaque personnage dispose son site internet :

  1. Le bourlingueur y parle de ses voyages
  2. Le DJ hip-hop, de ses productions musicales
  3. Le banquier, de finance

Toi, tu souhaites vendre tes services de rédacteur.

Ton service va-t-il s’adresser aux trois ?

Vas-tu leur parler de la même manière ?

Non !

Tout dépend de la niche que tu comptes attaquer :

  • Le bourlingueur a besoin d’articles de fond pour développer son traffic et ainsi son affiliation.
  • Le DJ a besoin de textes qui collent à sa musique.
  • Le banquier a besoin de séquences de mail pour vendre sa formation en finance personnelle.

3 niches bien différentes dans le domaine de la rédaction.

Comprends bien que ta niche et ta cible sont étroitement liées.

Autant tu peux cibler ton client type en fonction d’un besoin, autant tu peux choisir ton client type et identifier l’un de ses besoins précis.

Tout dépend de tes aptitudes, de tes centres d’intérêt… et des besoins que tu peux détecter.

Maintenant, pose-toi ces 4 questions

  1. Qui pensera que tes services sont vraiment utiles ?
  2. Qui sera capable de payer le prix que tu souhaites fixer pour atteindre tes objectifs de revenu ?
  3. Où traînent-ils, quel est leur âge et à quoi s’intéressent-ils ?
  4. De quelle manière peux-tu te mettre en contact avec eux ?

En y répondant correctement…

  • Tu sauras où trouver tes prospects et comment t’adresser à eux correctement.
  • Tu pourras leur apporter quelque chose qu’ils désirent vraiment.
  • Tu connaîtras de mieux en mieux ton marché pour bosser d’autant plus efficacement avec tes clients.
  • Étant dans les mêmes cercles, ils se connaissent entre eux, ce qui t’amènera davantage de recommandations.

L’idée de restreindre ta cible prend donc ici tout son sens.

Tu construis ta réputation dans une niche spécifique

Je sais qu’il est très contre-intuitif de penser ainsi. Car restreindre sa cible donne l’impression de passer à côté de nombreuses opportunités de travail.

C’est donc une décision difficile à prendre au départ.

Beaucoup d’entrepreneurs ne parviennent pas à se cantonner à leur niche…

Ils ont tendance à passer au-dessus…

Ils ont tendance à passer au-dessus

Ils pensent qu’ils doivent toucher un maximum de gens pour obtenir plus de clients.

Mais limiter ton marché en ciblant précisément tes clients te permet d’obtenir de bien meilleurs résultats sur le temps.

En te positionnant ainsi…

Tu focalises toute ton énergie sur la valeur que tu apportes à des personnes spécifiques pour leur donner les meilleurs résultats.

Ton client idéal sait que tu es le mieux placé pour l’aider dans ses projets et prendra donc sa décision d’achat plus facilement.

Ton but ultime est de construire ton autorité sur un marché précis pour être vu comme la ressource incontournable d’un certain type de clients.

Lorsque tu rentres dans cette démarche, tu satisfais tes clients, ils deviennent tes meilleurs commerciaux et les recommandations pleuvent.

Certes, tes 3 premiers clients sont les plus difficiles à trouver. Mais une fois fait :

  • Tu profiteras du bouche-à-oreille de ceux que tu auras satisfaits.
  • Tu auras un début de portfolio solide à présenter.
  • Et tu pourras apporter à tes prochains clients la preuve de la valeur que tu apportes.

Voilà comment instaurer une relation de confiance rapidement.

Et tout le reste ira bien plus vite.

Cerise sur le gâteau : tu peux alors facturer des prix suffisamment élevés puisque tu es LA personne parfaitement adaptée aux besoins de ta cible.

Il reste encore 5 étapes. En cliquant ici tu récupères le PDF de ce guide pour le lire lorsque tu auras plus de temps. C’est gratuit.

4. Fixe un prix pour ton service

Un sujet scabreux qui fait couler beaucoup d’encre sur le Net.

Tous les débutants se demandent :

« Quel prix dois-je facturer en tant que freelance ? »

Encore une fois, cette question est trop souvent mal abordée.

Demande-toi plutôt :

« Quel prix puis-je facturer pour commencer ? »

Ton tarif n’est pas une donnée figée que tu choisis en t’alignant sur la concurrence. N’oublie pas que tu dois facturer en fonction de la valeur que tu comptes apporter.

Et cela ne se fait pas du jour au lendemain.

Prends cette boulangerie que nous avons testée à Coimbra, la ville portugaise où nous habitons en ce moment :

pastaleria-de-qualite-affiche-ces-recompenses-a-coimbra

Sur sa vitrine, elle affiche 14 récompenses sur 3 ans pour ses produits de qualité.

Au fil des années, elle a augmenté ses prix au point d’être devenue bien plus chère que ses concurrents. Et pourtant…

Où crois-tu que les touristes vont goûter les pâtisseries de Coimbra ?

Dans cette Pastelaria, bien sûr. Car son patron a su apporter assez de valeur pour gagner la confiance de ses clients.

Ceux-ci sont prêts à payer un peu plus cher leur meringue ou leur « pastel de nata » sachant qu’ils profitent d’une qualité supérieure.

Prends-en de la graine…

Détermine ta stratégie de prix de manière progressive

  1. Renseigne-toi sur la fourchette de prix pratiqués sur ton marché.
  2. Fixe un tarif raisonnable par rapport aux infos récoltées.
  3. Obtiens tes 3 premiers clients et fais-leur profiter de ce tarif avantageux.
  4. Comble leur besoin en fournissant un excellent travail.
  5. Augmente rapidement ton prix en fonction de tes recommandations et de la valeur que tu apportes.

Note bien qu’il y a une différence entre t’aligner sur les prix de la concurrence et t’en servir comme étalon pour savoir quel tarif appliquer au début.

Alors…

Fais quelques recherches dans ton domaine d’activité

Va simplement sur Google et tape par exemple :

« Coach séduction + tarif horaire »

En recoupant les informations que tu vas dégotter, tu constateras que ce tarif oscille entre 50 et 100 € de l’heure.

C’est grâce à cette tranche que tu pourras déterminer ce que tu souhaites facturer pour commencer :

45 € – 50 € ?

C’est déjà un bon chiffre de départ. Car attention, dans de nombreux domaines les tarifs de départ tournent plutôt aux alentours de 30 €.

Évidemment, tu ne vas pas facturer 100 € de l’heure à ton premier client sans avoir fait tes preuves.

Mais sache que si tu as correctement défini ta cible et ta niche en amont, tu vendras exactement ce dont un groupe de personnes a réellement besoin.

Et dans ces conditions, l’augmentation rapide de ton prix sera largement justifiée.

Si un client est convaincu que tu es la personne la mieux placée pour l’aider, le prix devient tout de suite secondaire à ses yeux.

Alors, 60 – 70 € après tes 3 premiers clients ?

Par contre, ne facture pas au-delà de ta valeur et ne dévalue jamais ce que tu fais pour tes clients.

Tâche de les satisfaire au-delà de leurs espérances.

Apprends à travailler avec eux. Communique à fond et corrige tes erreurs pour leur fournir un excellent boulot.

Voilà comment tu peux augmenter la valeur de ton service et prétendre à un tarif plus élevé.

Exemple

Lorsque nous avons débuté dans la rédaction web en freelance, nous savions exactement quelle valeur nous allions apporter à nos clients :

  • Des écrits profonds et travaillés en fonction de leurs objectifs
  • Un storytelling propre à eux et suscitant l’émotion
  • Des textes optimisés pour les moteurs de recherches
  • Une fiabilité et une écoute à toute épreuve
deux-redacteurs-pro-en-train-de-debattre-sur-les-textes

Sachant que nos clients bénéficient de nos deux cerveaux

Un travail valant bien plus de 30 € de l’heure. Et comme il ne faut pas se vendre au rabais, nous avons immédiatement fixé un prix assez élevé.

Verdict : aucun prospect n’a accepté nos tarifs.

Qui veut payer 60 ou 80 € de l’heure pour des textes dont il n’a vu ni la valeur ni les résultats qu’ils apportent ?

Personne.

Nous avons donc revu nos prix à la baisse, trouvé nos premiers clients et fait nos preuves en leur donnant beaucoup.

Ainsi :

  • Ils ont obtenu les résultats escomptés
  • Ils nous ont recommandés chaudement
  • Et nous avons pu justifier l’augmentation de nos tarifs

Conscients des bénéfices que nous leur apportons, nos clients sont heureux de payer.

La valeur que nous apportons relègue la question du prix au second plan.

Quelques outils pratiques pour fixer ton prix

Profite de ce petit outil très simple pour calculer le taux horaire qui te convient en fonction des objectifs que tu t’es fixés.

Par exemple :

Tu comptes gagner 1 000 € par mois à raison de 10 heures de travail par semaine ?

Tu devras fixer ton taux horaire à 52 € de l’heure.

Et pour te donner un ordre d’idée des prix du marché, voici une base de données bien pratique qui recense les derniers tarifs et prestations des créatifs en freelance.

5. Communique directement avec tes prospects

Récapitulons :

  1. Tu as défini tes objectifs à court et long terme.
  2. Tu as identifié ton idée de business.
  3. Tu as déterminé le profil type de ton client idéal.
  4. Tu as choisi ton tarif de départ.

Il est temps de dégotter tes premiers clients

La plupart des freelances qui ne sont pas passés par ces 4 premières étapes ont toutes les chances de se planter lamentablement.

Bien souvent :

  • Ils se lancent dans leur passion sans avoir identifié de besoin réel.
  • Ils construisent un site internet et parlent de leur expertise.
  • Ils s’investissent sur les réseaux sociaux pour communiquer.
  • Et ils attendent sagement que les clients viennent à eux.

Ils pensent qu’il suffit qu’ils soient bons dans leur domaine pour voir débarquer des clients.

Faux !

Car il faut maintenant attirer l’attention de tes prospects.

Tu penses réussir à le faire avec un blog ou un site internet ?

Possible… mais sache que tu devras disposer de solides compétences :

  • Techniques
  • Rédactionnelles
  • Graphiques
  • Stratégiques
  • Communicationnelles
  • Webmarketing, etc.

La liste est encore longue, très longue !

Alors, j’espère que tu aimes te former et bosser d’arrache-pied. Car tes heures de travail vont très vite se multiplier.

haydee-a-la-tete-qui-explose

Et crois-moi, tu risques d’avoir parfois la tête qui explose

Penses-tu pouvoir faire tout cela en parallèle de ton travail ?

Sachant que pendant ce temps, tu peux oublier les clients et les rentrées d’argent.

Mouais… ça calme.

Lorsque tu débutes en freelance, tu as besoin de résultats rapides au risque d’abandonner très vite. Alors…

Adresse-toi directement aux gens

Ton marketing direct sera bien plus efficace pour commencer.

Trouve ceux qui correspondent le mieux au profil type que tu as ciblé. Ainsi…

  • Tu t’adresseras uniquement aux bonnes personnes.

Celles potentiellement intéressées par ton service spécifique.

Ne fais pas comme ces entreprises qui bombardent n’importe qui avec des offres commerciales qui ne résonnent pas avec eux.

Pense au mec qui te lâche ses prospectus au hasard dans la rue. Sais-tu où la plupart de ces papiers finissent… :)

  • Tu feras face à peu de concurrence.

Tu n’imagines pas le nombre de gens qui ne sont jamais démarchés. Et encore moins pour quelque chose qu’ils souhaitent vraiment.

Contrairement à ce que tu peux penser, peu de freelances osent contacter directement leurs prospects. Alors, fais-le ! Et tu gagneras par défaut.

  • Tu économiseras ton énergie et ton temps.

N’oublie pas que tu te lances en parallèle de ton travail. Tu disposes donc de peu de temps.

Alors, élimine toutes ces tâches chronophages qui ne te feront pas gagner d’argent rapidement. Comme tenir un blog professionnel par exemple.

  • Tu obtiendras des résultats à court terme.

Que ce soit « oui » ou « non » tu récolteras des réponses. Retours inestimables pour valider rapidement ton idée et l’adapter aux besoins réels du marché.

Et à force de contacter des prospects, tu sauras communiquer avec eux en parlant avec leurs mots. Alors…

6. Rentre dans la tête de tes clients potentiels

Tu ne sais pas où trouver ces personnes ciblées ni comment les aborder ?

Lis notre guide ultime pour développer ton business en freelance. C’est une mine de conseils pour mener à bien cette partie sensible.

Tu y trouveras :

  • Des méthodes pour rentrer dans la tête de tes clients.
  • 10 façons d’obtenir des clients lorsque tu débutes.
  • Et des scripts à recopier pour communiquer avec eux.

Le principe est simple.

Contacte tes clients potentiels pour récolter un maximum d’informations

Ne cherche pas encore à leur vendre tes services.

Pose-leur simplement des questions pertinentes pour comprendre leurs attentes.

Et grâce aux réponses obtenues, tu sauras :

  • Quels sont les problèmes communs auxquels ils sont confrontés.
  • Quelles douleurs ils ressentent.
  • Quels résultats précis ils attendent de ton service.
  • Et quels mots récurrents ils utilisent pour les exprimer.

Tu n’auras plus qu’à utiliser ces données afin d’ajuster ton offre et choisir les arguments les plus efficaces pour vanter tes services.

Exemple

Olivier est un rédacteur web spécialisé dans le tourisme. Il aimerait travailler pour des agences de voyages sur mesure afin de développer leur présence en ligne.

Il souhaite donc comprendre ce que recherchent les gérants de ces agences lorsqu’ils choisissent un rédacteur.

En fouinant, il remarque que l’une de ces agences a récemment publié pas mal d’articles sur son blog. Il décide donc de lui poser quelques questions pour :

  • Connaître ses objectifs
  • Identifier en quoi ces articles sont importants pour elle
  • Et le langage qu’elle utilise.

Voici le mail type qu’il envoie par la page contact du site de l’agence :

Bonjour [X],

(Flatterie) Je remarque que vous avez publié beaucoup d’articles de qualité sur votre blog ces derniers mois. Surtout (liste de quelques articles qui l’ont interpelé).

(Contexte) Je suis rédacteur web et j’aimerais vous poser quelques questions rapides pour en savoir plus la façon dont je pourrais servir efficacement votre marché.

(Aller droit au but rapidement) Vous êtes un leader dans votre domaine et je serais heureux que vous me fassiez profiter de votre avis éclairé sur ce sujet.

Bien sûr, vos réponses resteront confidentielles.

  1. Pourquoi avez-vous embauché un freelance pour écrire vos d’articles ?
  2. Quels résultats en attendiez-vous ?
  3. Comment avez-vous trouvé le rédacteur que vous avez embauché et pourquoi lui en particulier ?

J’apprécierais énormément que vous preniez le temps de répondre. En attendant votre retour avec impatience.

Merci d’avance.

Olivier

Évidemment, il te faudra envoyer plusieurs mails pour obtenir une seule réponse. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté :

  • Complimente. Sois empathique.
  • Sois bref. Pas plus de quelques phrases.
  • Sois spécifique. 3 questions précises maximum.

haydee-rappel-principes-communication-mail

Exploite les infos obtenues et adapte-les à ton offre de service

Continuons avec Olivier. Voici le genre de réponse qu’il pourra recevoir :

Bonjour Olivier,

1. Nous n’avions pas le temps de rédiger des articles de fond. Nous avons donc dû externaliser.

2. Nous voulions plus d’inscrits à notre newsletter en vue d’augmenter notre portefeuille client. Et il me fallait un freelance sachant suivre les instructions tout en prenant des initiatives.

3. Nous avons travaillé avec Carine car elle a pris le temps de comprendre notre business et les résultats que nous attendions de ses écrits. Elle a pris contact par mail en nous exposant exactement ce dont nous avions besoin. Après quelques échanges, nous avons senti que son style pouvait correspondre à notre marque, nous l’avons embauchée.

Je continuerai à lui proposer d’autres missions car elle répond rapidement à nos questions et je peux me reposer sur elle sans me stresser.

[X] (gérant de l’agence)

Voilà un retour en or pour Olivier !

Avec cette seule réponse, il sait exactement ce que souhaite son client cible, ce qu’il attend de lui et les mots qu’il peut utiliser pour se vendre.

Alors, imagine après avoir reçu 5 réponses…

Et plus tu en obtiendras, plus tu rentreras précisément dans la tête des personnes avec lesquelles tu souhaites travailler.

Tu cherches à comprendre profondément ton marché.

Et tu découvriras qu’entre ce que tu imaginais au départ et ce qui importe réellement au client, il y a souvent un gouffre.

Dans le cas d’Olivier, l’agence n’a parlé ni de prix ni de compétences pointues en rédaction. Elle recherche un rédacteur fiable :

  • Qui lui fait gagner du temps.
  • Qui comprend ses objectifs et prend des initiatives.
  • Qui impacte positivement ses ventes en lui apportant plus de clients.

À ton tour maintenant…

Trouve 10 prospects ciblés et envoie-leur ton mail

Personnalisé bien sûr !

Puis utilise leurs réponses pour comprendre ce que ton client idéal recherche vraiment et quels mots sont les plus efficaces pour le démarcher.

Sache qu’en prime, en agissant ainsi, tu entames déjà ton travail de prospection.

Si tu étais un employeur, à qui répondrais-tu en priorité ?

Au freelance qui envoie son CV en écrivant : « Je cherche du travail, embauchez-moi. » ?

Ou au freelance qui s’intéresse à toi et à ton business en te posant des questions pertinentes ?

Bref, ce premier contact te donnera bien plus de chances d’avoir des retours positifs lorsque tu chercheras à vendre tes services.

7. Apprends à te vendre

As-tu bien intégré ces 6 points clés ? Oui ?

Parfait, tu viens de terminer ton travail de préparation.

Je sais, tu vas me dire :

« Seulement la préparation ? »

Eh oui…

Et je ne te cache pas que nous n’avons fait que survoler ces grands principes. Il faudrait bien plus qu’un simple article pour pouvoir tout aborder.

Devenir un bon freelance ne s’explique pas en 5 500 mots.

Voilà pourquoi nous détaillons chacun de ces principes bien plus profondément dans notre cours 1k1mois.

Plus encore, nous accompagnons nos élèves à chaque étape du développement de leur business. Un suivi personnalisé qui leur permet d’avancer concrètement en évitant les erreurs.

Mais revenons-en à toi.

Si tu as suivi les conseils de cet article à la lettre :

  • Tu disposes d’une idée profitable.
  • Tu sais à qui vendre,
  • Où trouver tes prospects,
  • Et quels arguments utiliser pour les démarcher.

Un travail qui ne t’aura demandé que quelques heures de ta semaine en parallèle de ton travail (et aucun autre investissement).

Et maintenant ?

Tu es prêt pour lancer ton business en freelance dans les meilleures conditions.

Et pour connaître les prochaines étapes du processus, il faudra attendre mes prochains articles… ou rejoindre le cours 1k1mois. ;)

Allez, un petit conseil très utile rien que pour toi…

Tout est une question de communication

Car vendre c’est communiquer.

Enfin... tout dépend comment

Enfin… tout dépend comment

Règle n°1 du freelance :

Le freelancing est un business basé sur le relationnel.

Peu importe à quel point tu es bon dans ce que fais, si tu souhaites convertir tes compétences en business rentable, tu dois être excellent avec ta communication.

Communique souvent ! Mieux vaut trop que pas assez.

Communique de manière personnalisée en montrant à tes prospects à quel point tu les connais bien.

Communique les bénéfices de ton offre en répondant à leurs besoins avant même qu’ils t’en aient parlé.

Communique les bénéfices à travailler avec toi en vantant tes forces et tes qualités.

Communique en posant les bonnes questions pour identifier ce que chaque prospect veut particulièrement.

Communique en anticipant les réponses aux questions, attentes et objections qu’ils ne manqueront pas d’aborder.

Communique pour instaurer une vraie relation de confiance avec tes clients.

Tais-toi, écoute-les, comprends-les profondément. Et quand viendra ton tour de parler, sois clair, concis et spécifique.

C’est ainsi que tu feras la différence et que tu transformeras tes conversations en contrats payants.

8. Ne mélange pas tout (bonus)

Ne confonds pas les objectifs de ton travail actuel avec ceux de ton business en freelance.

Garde bien en tête que ton travail « normal » reste ta priorité numéro 1 pour le moment.

Alors, attention de ne pas compromettre ton job à temps complet tant que ton business n’est pas assez grand pour switcher.

Voilà pourquoi tu dois compartimenter.

Évite de parler de ton business à tes collègues. Les nouvelles vont vite, les commères sont là pour s’en assurer. Et certains employeurs n’aimeront pas que tu sois sur 2 fronts à la fois, même si tu assures dans ton taf.

Certaines entreprises ont même des clauses restrictives ne permettant pas cette double activité.

Alors, renseigne-toi et évite :

  • De violer les accords que tu as signés avec ton employeur.
  • De travailler sur ton business pendant tes horaires de boulot.
  • D’utiliser les ressources de l’entreprise (outils informatiques, photocopieuse, service courrier, etc.)
  • D’essayer de créer une meilleure version de ton entreprise avec ton business.

Et bien sûr, si tu peux te mettre d’accord avec ton employeur concernant ton activité en parallèle, profite de cette opportunité.

Tu n’as plus qu’à te procurer le PDF en cliquant ici. Chaque étape demande un peu de temps.

3 millions d’emplois en moins d’ici 2025

Et un tiers des emplois français finiront occupés par des machines, des robots ou des intelligences artificielles capables d’apprendre par elles-mêmes dans les 20 ans à venir.

les-robots-remplaceront-les-employes

Après deux siècles de longévité, le salariat est en train de disparaitre progressivement.

Est-ce la fin du travail pour autant ?

Non, bien sûr !

Ce n’est ni la première ni la dernière fois que le marché du travail se transforme. Souviens-toi des résultats de la révolution industrielle du 18ème siècle…

robotisation-1980

Aujourd’hui, nous assistons simplement à une nouvelle transformation qui s’opère par le biais de l’économie numérique.

Le marché se libère de la localisation et devient plus accessible à l’individu.

Instantanéité, réactivité et nomadisme caractérisent cette nouvelle économie.

Voilà qui fera la part belle au travail indépendant dans les années à venir.

Alors, pose-toi la question :

Comment peux-tu tirer le meilleur parti de cette immense transformation ?

N’attends pas d’être au pied du mur pour t’adapter !

Les entreprises sont de plus en plus attirées par l’embauche d’un freelance plutôt que d’un employé en CDI ou CDD.

  • Moins de coûts à payer : taxes, charges, gestion des espaces de travail, etc.
  • Plus de flexibilité : elles ne te payent que quand tu bosses.
  • Plus de créativité : elles préfèrent l’esprit vif du freelance, toujours alerte à celui de l’employé trop empâté.

Voilà pourquoi elles privilégient les rédacteurs, designers, développeurs et autres travailleurs indépendants.

Une belle opportunité pour les personnes capables de transformer leurs compétences en revenu.

Alors, lance dès aujourd’hui ton activité en freelance. Manière la plus accessible de monter ton business tout en continuant ton taf de salarié.

Ainsi, tu auras le temps de faire grandir ton activité tranquillement pendant que la révolution numérique laissera les plus faignants sur le carreau.

Et le moment venu, tu seras fin prêt pour passer freelance à plein temps, t’adapter au futur du travail et gagner ta liberté.

Haydée Bouscasse

9 Réponses à Les étapes pour lancer ton business en freelance tout en travaillant à temps complet

  1. konate souleymane 5 septembre 2016 à 21 h 00 min #

    Je veux prendre rapidement parce que je suis au chomage.

  2. Pascal 6 septembre 2016 à 8 h 40 min #

    Hello Haydée, welcome back!
    Super article comme d’hab.
    Quand tu dis 52€ de l’heure, c’est que tu pars d’un taux horaire HT, pour arriver à un net disponible? Ou bien tu voulais dire 25€? 4 semaines x 10 h x 25€?
    Cheers.
    Pascal

    • Haydée 6 septembre 2016 à 20 h 16 min #

      Merci Pascal.
      Le chiffre que je donne (52€/heure) permet effectivement d’arriver à un revenu net disponible.
      Pour les profanes : Revenu disponible = Revenu primaire – impôts – cotisations sociales + prestations sociales.

      Mais j’avoue avoir simplifié sciemment le calcul :
      Pour obtenir 1000€/mois à raison de 40 heures de travail effectif cela donne : 1000 / 40 = 25€/heure. Et étant donné qu’en France toutes les charges confondues équivalent à peu prêt à 50% du chiffre d’affaire, cela donne : 25 x 2 = 50€/heure.

      Qu’en penses-tu ?

  3. Nathalie 26 juillet 2017 à 14 h 25 min #

    En tout cas, je vais avoir besoin de toutes ces bonnes idées, pour que je puisse travailler en tant que freelance. Et je n’hésiterai surtout pas d’essayer tous ces conseils même s’il va me falloir un peu de temps pour m’y habituer.
    Merci pour toutes ces infos.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le guide ultime (testé et approuvé) pour développer son business en freelance - 14 septembre 2016

    […] utiliser cette méthode pas à pas pour débuter en freelance. Formule infaillible pour qui veut réussir à se lancer en indépendant, y compris en parallèle […]

  2. ▷ Social Media Listening, e-réputation, télétravail, SEO/SEA, pop-in... [Lu sur la blogosphère] | Webmarketing & co'm - 18 septembre 2016

    […] Les étapes pour lancer ton business en freelance tout en travaillant à temps complet ; […]

  3. Pourquoi tu devrais commencer un business en indépendant en parallèle de ton travail - 29 septembre 2016

    […] apprends à lancer de ton activité d’indépendant en parallèle de ton travail pour t’ouvrir de nouvelles […]

  4. Comment découvrir tes forces en tant qu’entrepreneur (+ cahier d’exercices en 8 étapes) - 22 octobre 2016

    […] tu seras fin prêt pour lancer ton business en indépendant de manière lucide. Sans te […]

  5. Réussir son projet de business commence par une simple action - 27 juillet 2017

    […] Tu as réalisé avec succès toutes les étapes pour lancer ton business en parallèle de ton travail. […]

Laisser un commentaire