Pourquoi tout élève devrait étudier à l’étranger

Haydée prend le soleil

Et si j’allais dans un pays où il fait soleil… tout le temps !

Tous ceux qui ont vécu l’expérience vous diront que c’est unique, étudier à l’étranger change la vie.

Mieux, que c’est un des plus beaux souvenirs de leur jeunesse !

Mais peut-être ne voyez-vous pas l’intérêt de ce genre de séjour. Alors pour les sceptiques, voici d’excellentes raisons de faire le grand saut.

1. étudier à l’étranger donne l’opportunité de voyager

Imaginez-vous sur un autre continent, proche de tous ces endroits que vous n’auriez jamais visité autrement.
Les week-ends et vacances scolaires vous permettront d’explorer les alentours à votre guise. Vous ne serez jamais aussi proche de tous ces endroits qu’au cours de vos études. Certains programmes vous proposent même de faire les visites incontournables.

Et profitez-en à ce moment précis. Parce qu’après, à moins de tout lâcher pour découvrir le monde, il vous sera bien plus difficile de profiter pleinement d’autres pays aussi longtemps.

2. étudier à l’étranger est la meilleure façon d’apprendre une langue

Il n’y a pas plus efficace que l’immersion totale dans une culture qui parle la langue que vous apprenez. Tout ce que vous absorbez vient du quotidien. Vous êtes dans le contexte culturel idéal. Vous ne pouvez pas apprendre plus rapidement que dans ces circonstances.

Haydée et sa mère en vélo

J’ai la chance d’avoir une maman qui m’encourage dans ce sens

Je n’ai jamais autant appris que pendant mon année universitaire à Hull, en Angleterre. J’avais pourtant déjà un bagage bilingue du fait de mes origines irlandaise.

3. étudier à l’étranger permet de mieux connaitre sa propre culture

Les diversités culturelles sont bien plus profondes que les différences de langages, d’apparence physique ou d’habitude personnelle.
La culture d’une personne reflète ses croyances, ses valeurs ; sa perception profonde des choses. Autant de pensées qui influent sur notre vision du monde.

En vivant ce contexte multiculturel à l’étranger vous comprendrez mieux le monde qui vous entoure et par là même, votre propre culture.

Groupe d'étudiants, terrasse de Barcelone

Dans une de mes collocations à Barcelone. Je suis derrière la follasse en rose ;)

4. étudier à l’étranger permet de mieux se connaitre soi-même

C’est le genre d’expérience qui vous force à reconsidérer vos propres valeurs. Peut-être renforcez-vous vos croyances ; l’inverse est plus fréquent mais une chose est sûre vous vous connaitrez mieux.
Ce choc des cultures vous donnera de nouveaux yeux et vous ouvrira à d’autres perspectives qui vous serviront à votre retour. Dans cet article par exemple, un jeune homme témoigne de la routine dont il n’arrive pas à se séparer.

5. étudier à l’étranger élargit sa vision des autres cultures

Qui dit ouverture sur soi dit ouverture vers les autres : ceux qui vivent « ailleurs ».
Comparé à d’autres nationalités, les français ont tendance à être mal informés sur ce qui se passe hors de leurs frontières.

Haydée joue de la guitare

Et en plus je peux emmener ma guitare pour draguer…

Lorsque j’étais à l’IUT, il a fallut que je tombe sur une affiche misérable qui pendouillait sur un tableau. Elle proposait une année d’étude en Angleterre. J’ai sauté sur l’occasion !

Un oral et quelques démarches m’auront permis de partir vivre avec tous ces jeunes d’autres pays.

Soyez celui qui s’informe sur place, avec une vision moins biaisée des autres cultures pour les avoir confronté à la vôtre.

6. étudier à l’étranger aide à développer de nouvelles compétences

L’immersion totale est effrayante au début, mais excitante également. C’est l’occasion de vous découvrir de nouvelles capacités, de relever de nouveaux défis.

Confronté à des situations inconnues, vous apprendrez à vous adapter et à réagir vite et bien !
Ce n’est pas à l’école que l’on résolve certains problèmes existentiels.

Tout ceci est un très bon début pour vous ouvrir la voie du nomadisme digital.

Pour ma part j’ai développé une aptitude à comprendre facilement tous les accents anglais, même celui approximatif des baragouineurs de fran-glais . J’aurai dû me spécialiser là dedans !

7. étudier à l’étranger aide à se faire des amis dans le monde entier

Vous aurez l’occasion de vivre avec les natifs du pays mais aussi la chance de pouvoir côtoyer toutes les nationalités au même endroit !
Et comme tout le monde est loin de son pays, ça créé des liens. 

Vous prendrez aussi l’habitude d’aller vers les autres pour ne pas vous retrouver seul(e).

Groupe d'étudiants déjeune ensemble

Avec un groupe d’étudiants pour déjeuner ensemble

C’est aussi l’occasion d’accueillir vos amis chez vous pour les revoir, comme ce couple d’anglais venu me visiter un an après notre rencontre. J’ai le souvenir d’une bande de Malaisiens rencontrés lors de mes études à Hull, ils m’ont contacté afin que je leur fasse visiter notre belle capitale.

8. étudier à l’étranger casse la routine académique

Chaque pays a son propre système éducatif. Vous ne ferez pas du tout les mêmes choses dans une école étrangère ! Par exemple les allemands privilégient le sport.
Familiarisez-vous avec un tout nouveau système, parfait pour casser la monotonie de votre sempiternelle notation trimestrielle.

L’Angleterre m’aura étonné par le nombre de dissertations et d’exposés demandés, alors qu’en France la moitié de mes matières comportaient des mathématiques.

Diplôme universitaire anglais

Et voilà le papier que vous risquez d’obtenir à la fin

9. étudier à l’étranger apporte une valeur ajoutée à votre diplôme

Pour ma part cela m’a bien servi. Un diplôme étranger impressionne toujours un peu qu’on le veuille ou non.

10. étudier à l’étranger augmente les opportunités de travail

Sûrement la raison qui fait partir de plus en plus de français ! Que pensera de vous un employeur ?

Grande motivation, indépendant, qui aime affronter de nouveaux challenges.

Pas mal pour se démarquer des autres postulants !

Vous n’imaginez pas l’intérêt des recruteurs pour mes années passées à l’étranger. Je fus même très surprise de constater que mes compétences liées à l’emploi étaient secondaires !


Mais vu que c’est vous qui aurez choisi votre futur employeur, il ne sera pas assez bête pour ignorer que votre parcours implique tout ce qui est dit plus haut. Et peut-être aurez-vous la chance de vouloir garder le boulot que vous aurez choisi plus de quelques mois.

Alors qu’attendez-vous ? Ça fait quelques bonnes raisons de sauter le pas maintenant que vous savez…

Pas facile, certes, mais toujours faisable.

Haydée Bouscasse

 

 

,

71 Réponses à Pourquoi tout élève devrait étudier à l’étranger

  1. Olivia 26 juillet 2013 à 7 h 13 min #

    A ce que j’aurai aimée étudier à l’étranger si j’en avait eut les moyens financier, ça à l’air d’une sacrée expérience de vie. Au passage, je vais ouvrir un blog.

    • Haydée 26 juillet 2013 à 10 h 20 min #

      Il y a des bourses ou des emprunts pour cela. En ce qui me concerne j’ai choisi la 2ème option !
      Bon courage pour ton blog, voici une très bonne ressource, c’est un guide que j’ai créé pour simplifier la vie des débutants pour commencer. Créer son blog entièrement en 33 étapes : http://www.travelplugin.com/guide-gratuit/

    • Fred 26 juillet 2013 à 10 h 28 min #

      Il y a pleins de solutions pour financer cela ! Pour ma part, j’ai travaillé dans un entrepôt avec des indiens et des polonais. J’ai fait de superbes rencontres grâce au travail!

    • Haydée 26 juillet 2013 à 10 h 30 min #

      Tiens donc ! On a peut-être bossé dans la même usine, moi j’y ai travaillé avec des anglais pour faire du tri de tomates… C’est là aussi que j’ai compris combien les études étaient importantes ! lol
      Mais en effet, superbes rencontres et en plus nous étions une bande de plusieurs étudiants à le faire.

    • Quentin 11 mai 2016 à 13 h 06 min #

      Moi J’ai16 ans et je suis actuelement aux USA pour toute l’annee. C’est la meilleur chose que j’ai faite et comme je suis parti avec le rotary ca ne coute que pres de 5000 eurospour 10 mois ce qui est plutot pas mal

  2. Sophie @UnAllerSimple 26 juillet 2013 à 8 h 58 min #

    J’ai moi même fait un Erasmus à Madrid et je suis tout à fait d’accord avec toi : il n’y a que des avantages à vivre ce type d’expérience ! On a l’occasion de découvrir une autre culture en vivant dans un nouveau pays.

    On fait les courses, on rencontre les commerçants du coin, les voisins, on apprend de la culture de ses coloc bref des choses qu’on a pas souvent l’occasion de faire lorsqu’on voyage et qu’on ne se pose pas très longtemps à un endroit précis.

    J’ai toujours un attachement particulier pour Madrid que je n’ai avec aucune autre ville ! Et puis, c’était mon premier voyage seule, et comme tu le dis on en apprend aussi beaucoup sur soi-même !
    Bref, j’encourage aussi tout le monde à vivre cette expérience unique !

    • Haydée 26 juillet 2013 à 10 h 37 min #

      De simples détails comme ceux que tu évoques sont des souvenirs qui restent.
      Merci pour les encouragements qui viennent du fond du coeur, ça se sent ! Je connais assez peu Madrid, et les circonstances ont fait que je n’ai pas pu l’apprécier à sa juste valeur. En plus il y avait des grues de partout car si mes souvenirs sont bons, quand j’y étais, c’était la ville la plus en construction d’Europe ! J’y retournerai à l’occasion pour voir l’évolution.
      Par contre je connais bien Barcelone que j’ai beaucoup aimé, entourée d’étudiants en colloque pendant 1 an et demi.

  3. jean-yves 26 juillet 2013 à 10 h 01 min #

    Etudier à l’étranger est une tres bonne expérience de vie, c’est très formateur. En revenche je ne suis pas du tout convaincu de l’efficacité des voyages scolaires ou séjours linguistiques pour apprendre une langue.
    Une précision: quel est le rapport entre ton article et « faire étude étranger asie, Reprendre études 30 ans, trop vieux reprendre etudes »????

    • Haydée 26 juillet 2013 à 10 h 24 min #

      Toute mon enfance mes parents m’ont envoyé en Irlande pendant l’été, cela a été très formateur pour apprendre l’anglais au milieu de tous ces jeunes irlandais.

      Si tu n’es pas convaincu, alors il y a la solution d’envoyer ses enfants à l’étranger dans des familles d’accueil.
      Je connais un très bon blog qui parle de ce nouveau phénomène qui est d’envoyer ses enfants très jeunes à l’étranger : http://blog-bilinguisme.fr/.

      Concernant le rapport entre faire des études à l’étranger et faire ses études en Asie, ou reprendre ses études à 30 ans, si tu n’y vois pas de rapport, alors je ne sais pas quoi te dire sur ce coup là !

    • simon 26 juillet 2013 à 10 h 32 min #

      Tu m’étonnes jean-yves!
      Les séjours linguistiques j’y ai surtout apris à prendre mes prémières cuites
      Bon souvenirs même si ça ne m’a strictement rien appris à part à acheter des cigarettes en anglais :)

    • Haydée 26 juillet 2013 à 10 h 46 min #

      C’est déjà pas mal ! Certains ne savent ou n’osent même pas prononcer « Hello how are you ? »

      Si tu as pu préparer ton futur cancer en anglais alors c’est royal ! ;) J’espère que tu as arrêté de fumer et de boire depuis…

  4. Fred 26 juillet 2013 à 10 h 12 min #

    Tiens c’est marrant j’ai aussi étudié dans le Lincolnshire ! Ce n’est pas si courant !
    Le « & Humberside » signifie-t-il que tu n’étais pas au campus de Lincoln ?
    J’étais à Lincoln en bachelor business admin. Une super expérience car la ville est de taille moyenne, ce qui permet une bonne immersion dans la culture anglaise.

    • Haydée 26 juillet 2013 à 10 h 28 min #

      En fait à l’époque c’était bien 2 écoles distinctes jusqu’à ce qu’elles fusionnent, donc oui je devais être à l’autre campus dont tu parles !

      J’ai adoré cette période, c’est vraiment une de mes meilleures années de vie. Je crois que c’est là-bas que j’ai vraiment compris pourquoi mes parents me disaient tout le temps que les années d’études étaient les meilleurs d’une vie (car je ne les ai pas cru pendant longtemps) :p

      J’ai des souvenirs de folie qui me reviennent du coup ! Ce n’était pas le plus bel endroit du monde mais vivre au milieu de dizaines de milliers d’étudiants était une chance réelle (bon même s’il fallait bosser…).

  5. Jordane de MonBonPote 26 juillet 2013 à 10 h 19 min #

    J’ai fait mon stage de fin d’étude au Canada, et je suis deg!!! Car j’ai découvert la puissance d’être à l’étranger dans le cadre de ses études trop tard…

    Aux plus jeunes qui ont lu cet article, suivez-le à la lettre !!!

    • Haydée 26 juillet 2013 à 10 h 48 min #

      Ton exemple est bon du coup ! Et montre bien qu’il faut s’en rendre compte assez tôt.
      Je me souviens que quand j’ai décidé de partir, beaucoup de gens disaient que j’étais folle, ou trop téméraire, alors que j’allais simplement prendre un billet pour me rendre dans un environnement assez encadré.
      Merci pour tes encouragements !

  6. Camille 26 juillet 2013 à 10 h 55 min #

    Je ne peux qu’être en accord avec ton article…. Mon stage en Thaïlande fut un des meilleurs moments de ma vie.
    Et je garde également un très bon souvenir de mes 2 voyages scolaires. Je faisais du Latin et une option « Européenne Espagnol », j’ai donc eu la chance d’aller à Barcelone & dans le sud de l’Italie… Eh bien je peux te dire que mes notes sont remontées après ces séjours ! Et mon goût du voyage n’a cessé de se développer !

    • Haydée 27 juillet 2013 à 14 h 58 min #

      Un stage en Thaïlande, que demande le peuple !
      Bon je vais retourner faire des études moi, rien que pour le stage ! ;)

  7. jconsult 26 juillet 2013 à 11 h 27 min #

    Merci pour cet article élégant et très instructif.
    Quand j’étais petit, il n’y a pas si longtemps, j’aimais côtoyer ceux de mes voisins dont la culture différait de la mienne. Bien qu’en ce domaine, je ne sais plus de quelle culture il s’agissait compte tenu que maman était espagnole d’Andalousie et papa Français, des Ardennes, lecteur de France Soir. C’est au contact de ces merveilleux voisins que j’ai toujours en mémoire que j’appris à parler l’arabe marocain de la rue que j’arrivai à oublier dès que je suis entré dans la métropole.
    Puis la vie m’a comblé puisque j’ai rencontré une belle irlandaise qui m’aida à passer de l’anglais scolaire au vrai anglais parlé et bien compris. Cependant, ouvrir son esprit aux autres cultures n’est souvent qu’un privilège que peu partagent.
    Outre la flamme naturelle innée qui pousse à la curiosité et à la rencontre des autres, cela requiert une base culturelle appropriée.
    Quand on voit notre monde actuel où les communautarismes, les sectes et les religions anciennes rénovées nous cloisonnent dans l’admiration de « notre » culture, la «meilleure » et nous font considérer les autres comme des incultes, des mécréants ou des barbares, quand on voit que le mot culture prend des connotations de jeux vidéo où le roi est la mitrailleuse, les super-héros, le bazooka, le drone destructeur, quand on assiste, impuissant, à la mainmise des industries des armements pour « permettre » à tout bon citoyen de pouvoir se défendre contre les intrus, les « méchants », les « autres » (dixit Sartre : « l’enfer c’est les autres » !), on ne peut qu’acquiescer à ton propos et « croire » qu’il devrait être possible de s’améliorer en se baignant dans tous les cultures, aussi extravagantes qu’elles soient !

    • Haydée 31 juillet 2013 à 15 h 15 min #

      Merci pour ton commentaire et ton expérience qui illustre parfaitement mon article.

      Ouvrir son esprit à d’autres culture n’est pas évident en effet, il faut pour cela rester longtemps dans le pays, les étude sont alors un bon moyen.

      Tu ne peux mieux d’écrire le monde du formatage par l’influence des puissants (enfin ceux qui prétendre l’être…), merci !

  8. Lucie 26 juillet 2013 à 12 h 32 min #

    J’ai fait une annee en Roumanie (6 mois d’etudes suivies d’un stage sur place) et c’etait vraiment une experience inoubliable, j’ai pu voyager pas mal dans les pays de l’Est du coup et depuis cette partie de l’Europe me fascine. J’ai aussi appris le Roumanie (ca ne me sert pas tous les jours) mais c’est un truc qui interpelle les gens :) Mon seul regret c’est de ne pas avoir plus etudie a l’etranger.

    • Haydée 27 juillet 2013 à 12 h 54 min #

      Oh oui ! J’avais remarqué que ton blog regorgeait d’articles sur les pays de l’Est ! Pour moi ce sera pour 2015 car à part Prague (10 jours) je ne connais rien.

      Idem si j’avais pu faire toutes mes études à l’étranger, je l’aurai fait, à défaut, je suis partie vivre à Barcelone, je travaillais et j’avais 23 ans : tous mes colloques étaient étudiants, c’était de la balle.

      Seule hic, je me sentais beaucoup plus seule qu’eux, car ils étaient bien encradrés et rencontraient plus de gens du monde entier.

  9. zorro4 26 juillet 2013 à 12 h 34 min #

    TU CRITIQUES :NOEL: SUR LE FORUM……
    VCI LA REPONS DES ADO ATARDE BOUTONEUX COM TU DI
    BN VCANCES MEC !

    L’achat ou la vente de liens qui affectent le classement PageRank sont des pratiques susceptibles de faire baisser le niveau de qualité dans les résultats de recherche. Si vous pensez qu’un site s’adonne à ces pratiques, veuillez nous en informer.

    veuillez nous en informer.
    veuillez nous en informer.
    veuillez nous en informer.
    veuillez nous en informer.
    veuillez nous en informer.
    veuillez nous en informer.

    https://support.google.com/webmasters/answer/93713?hl=fr

    L’achat ou la vente de liens affectant le classement PageRank constitue une infraction aux consignes Google destinées aux webmasters et peut avoir des répercussions négatives sur le classement d’un site dans les résultats de recherche.

    • Tony 27 juillet 2013 à 12 h 16 min #

      Salut Zorro,
      Je suis étonné que tu m’interpelles sur un article de Haydée. Le succès des autres doit vraiment être insupportable pour toi.

      Pour ta gouverne j’adore noël et je suis aussi passé par la case ado boutonneux attardé. Je ne leur en veux donc pas d’être ce qu’ils sont à l’âge qu’ils ont. C’est légitime et l’eau précieuse aide à retrouver une peau saine. :)
      Au passage, ne prend pas toutes nos blagues au premier degré ; c’est un réel manque d’intelligence de ta part.

      Je suis impressionné par une telle colère. Tellement présente qu’elle en devient incontrôlable.
      J’aurai pu malgré tout t’estimer un peu pour ton coup de gueule si tu avais su écrire correctement et si tu ne t’étais pas courageusement caché derrière un faux pseudo. Au moins Zorro dissimulait son identité pour secourir la veuve et l’orphelin, pas pour déverser une bile haineuse remplie de frustration.

      Nous avons testé notre seule et unique vente de lien pour justement débusquer les abrutis dans ton genre qui allaient immanquablement monter au créneau. Gagné !

      Mais je peux te comprendre, il faut bien quelques balances à google. Tu préfères dépenser ton énergie à débusquer les liens donnant trois sous aux petits blogueurs plutôt que de fournir un vrai travail qui te fera avancer.
      Et quel courage de jouer le délateur pour la firme qui fait le plus d’argent sur la toile ! Si tu as un semblant de couilles qui aurait poussé entre tes jambes dans la nuit Voici mon numéro : 09.52.65.99.89

      Sache quand même que de tout temps les indics ont fini au bout de la même corde que ceux qu’ils dénonçaient. Personne ne veut d’un fourbe et personne n’aime les lâches.

  10. Bertrand 26 juillet 2013 à 13 h 05 min #

    J’ai raté le coche pour ma part, mais dans l’improbable hypothèse où j’aurais des enfants je ne manquerais pas de leur recommander :)

    • Haydée 26 juillet 2013 à 18 h 34 min #

      Sinon tu peux toujours reprendre tes études pour y goûter ! Mais je pense que tu as d’autres projets en tête déjà ;)

  11. Chris @ Tour du monde 26 juillet 2013 à 16 h 38 min #

    Ayant moi-même fait un échange d’une année universitaire à Lincoln (pas très loin de Hull) et un summer program à Beijing, je ne peux que confirmer tout ce que tu dis !
    Il n’y a pas meilleur moyen pour progresser, développer ses compétences, mais aussi murir et prendre son autonomie !

    • Haydée 26 juillet 2013 à 18 h 36 min #

      Sympa ça d’avoir pu aller à Beijing.
      Je ne parle pas assez de ce point que tu relèves très bien : l’autonomie ! On devient plus responsable en quelque sorte.

  12. Laurent 26 juillet 2013 à 19 h 21 min #

    Tous les lecteurs assidus de ton blog vont être d’accord je parie ;-) Mais comment ne pas être d’accord. Sans un séjour étudiant de 3 mois aux Pays-Bas, je ne serais sans doute pas ensuite parti à Dublin en quête de mon premier boulot. Et si je n’avais pas vécu 3 ans à Dublin, je ne serais probablement pas parti en voyage une année sur les routes de l’Asie.
    En effet, rien, aussi bien au niveau environnement familial qu’amical ne me prédestinait à ça. Continuer d’ailleurs à arpenter le monde seul reste un mystère pour nombre de mes proches.
    Donc merci les séjours étudiants :-)

    • Haydée 27 juillet 2013 à 15 h 06 min #

      J’aime bien ton exemple Laurent. En plus tu es parti en Irlande, un des plus beaux pays du monde ! ;)

      Je sais qu’un environnement qui ne favorise pas les grands départs rend bien plus difficile la tâche, alors chapeau. Moi j’ai eu l’exemple de mes parents qui sont tous 2 nés à l’étranger et sont venus vivre en France, ça aide !

      Sur ce, vivement le prochain départ.

  13. Nath' 27 juillet 2013 à 19 h 32 min #

    Bonsoir Haydée,

    Ah oui, c’est sûr, si c’était à refaire, je ferai des études à l’étranger (genre erasmus ou autre) car je pense que cela ouvre de nombreuses portes pour l’avenir et parce que je pense qu’on apprend bien plus que lors d’un voyage de quelques semaines.

    • Haydée 28 juillet 2013 à 15 h 31 min #

      Je ne peux qu’encourager les plus jeunes à le faire, car je pense que c’est une des choses les plus génial que j’ai vécu dans ma vie, Ahhh vive l’insouciance de ces années !

      En plus j’ai eu la chance de tomber dans une colloque avec 3 anglaises et 2 irlandaises, je t’explique pas le bordel !
      Elles étaient un peu tarées (dans le bon sens) tout ce que j’aime ;)

  14. Nath' 28 juillet 2013 à 18 h 33 min #

    Ah, j’avoue j’aurais bien aimé vivre mon « Auberge Espagnole » !

  15. Cess in the US 28 juillet 2013 à 20 h 35 min #

    C’est sur une année à l’étranger laisse des souvenirs impérissables ! J’ai passé mon année de licence en erasmus à Cardiff au Royaume-Uni et je recommande cette expérience à tout le monde !

    • Haydée 29 juillet 2013 à 10 h 15 min #

      Nous sommes donc sur la même longueur d’ondes ! Est-ce grâce à cette année d’expérience que tu as pu devenir traductrice aux Etats-Unis ?

  16. julie 30 juillet 2013 à 0 h 09 min #

    Merci pour cet article qui m’a ouvert les yeux sur les avantages de faire ces études à l’étranger, j’ai un ami qui a totalement changer sa vision sur les choses, elle est devenue plus respectueux envers les autres cultures et s’est approfondi dans la sienne, un autre personne fut naît!

    • Haydée 31 juillet 2013 à 14 h 28 min #

      Contente d’avoir pu te convaincre sous certains aspects. Tu comptes partir à l’étranger à travers les études un jour Julie ?

  17. Mike @ Voyageurs du Net 14 août 2013 à 7 h 25 min #

    Bonjour Haydée,

    A priori on pourrait généraliser les constats (bon, comme on bosse dans le même secteur, je devine qu’il y a la logique de mots-clefs qui joue, on est pareil chez nous hein) à travailler à l’étranger, vivre à l’étranger, etc.

    Vivre/travailler/étudier à l’étranger c’est pratiquer l’immersion longue. Elle remet bcp de choses en causes, apprend un sain relativisme, qui n’est pas le relativisme commun des idiots en France qui n’est que le libéralisme pourri en nihilisme du « chacun pense ce qu’il veut, aucune valeur n’est supérieure à une autre », etc.

    En fait je me dis souvent que si les petits merdeux je-sais-tout de l’extrême gauche qui, à 20 ans prennent tout le monde de haut et prétendent vouloir le bien du « peuple » que, naturellement, ils ne fréquentent pas, si les antiracistes de bibliothèque, si les militants aux idées pures qui passent leur temps à faire la loi dans les commentaires de sites d’information ou se querelle sur Facebook — si ces gens-là voyageaient, avec un peu de chance, leur mentalité pleine de merde se décrotterait (mais enfin pour certains ce sont les écuries d’Augias) et leur permettrait de faire vaciller leurs certitudes et leur mépris de la France, où communient une certaine extrême-gauche et les patrons du CAC40.

    La distance de la France, sans vénération ni furieuse nostalgie, m’apprend aussi la gratitude à l’égard de l’Histoire, plus exactement à l’égard de ceux qui ont permis que nous ayons atteint un degré de civilisation (légalisme, sens politique càd sens de la communauté, violence à un très faible niveau, libertés individuelles et collectives diverses, luttes collectives) que bcp de pays peuvent nous envier. Je ne le dis pas avec des relents néocoloniaux dans la voix : si l’on considère que le viol de masse des femmes, un fort taux de mortalité et de violence, l’inéducation et le comportement de brutes, le machisme, sont moins civilisés, beaucoup de pays sont affectés. Et cela n’a d’ailleurs souvent pas trait à des raisons « raciales », mais, hélas! aux ravages identitaires causés par les violences sociales et économiques intrinsèques à une société, par l’absence d’éducation, par la destruction des ressources identitaires collectives pour des raisons diverses (guerres ethniques, agonie d’une culture par la misère), par la misère (sociale, culturelle, symbolique) aussi qui est un phénomène qu’aggrave la globalisation libérale.

    Voyager, dans le meilleur des cas, apprend l’humilité et renvoie aux privilèges que nous avons hérité de l’histoire et que, faute sans doute de s’en souvenir, les peuples européens laissent les bandits leur reprendre pour les précipiter de nouveau dans le XIXe siècle, ce qu’ils appellent « moderniser » un pays… On voit où la « modernisation » de l’Europe conduit avec la montée des extrêmes droites…

    Salutations !

    • Haydée 3 septembre 2013 à 13 h 02 min #

      Salut Mike,

      Ouhla honte sur moi je n’avais pas répondu à ton très long commentaire !
      Que dire…
      Tout d’abord, je sais, j’ai répété nombre de fois « étudier à l’étranger » mais pour te dire la vérité, je pensais que cela me porterai plus préjudice qu’autre chose en terme de référencement, je l’ai fait plus pour le côté « insistance ». Je ne recherche pas le référencement à tout prix, je souhaite surtout faire passer un message important à mes yeux.
      Disons que pour le reste je suis plutôt d’accord, mais je pense qu’on s’éloigne du sujet ici, même si tout ce que tu énonces est bien intéressant.

      Tu parles d’ouverture d’esprit après le voyage et tu as raison, mais j’ai aussi connu l’inverse. Certains degrès de conscience n’atteignent malheureusement pas tous les esprits.

  18. [email protected] Londres 3 septembre 2013 à 1 h 32 min #

    J’ai eu cette opportunité et je l’ai saisi. C’est vraiment une de mes meilleures décisions et je recommande tout le monde d’en faire autant !

    • Haydée 3 septembre 2013 à 13 h 04 min #

      Merci pour ta confirmation Patoch. Elle renforce mon article. Comme énoncé dès le départ, ceux qui l’ont fait vous recommanderont de suivre leur trace ! Et tu es où en ce moment, à Londres ?

  19. Jos 12 octobre 2013 à 16 h 07 min #

    Merci pour cet article. Perso, je n’ai pas été étudier dans un autre pays… et je le regrette tout de même un peu. Alors, jeunes étudiants qui lisez ceci, n’hésitez pas une seconde!

    • Haydée 14 octobre 2013 à 14 h 58 min #

      Merci Jos,

      C’est bien, il faut continuer à les encourager ! ;)

  20. Thom 13 octobre 2013 à 9 h 21 min #

    Salut Haydée, salut à tous !
    Quel plaisir de lire ce billet. Je termine mon bachelier en commerce international en juin 2014, à 25 ans. Du « retard » qui peut se traduire aussi par « expérience différente » mais qui fait que la pression extérieure pousse de plus en plus vers -la routine de- l’emploi, surtout lorsque de « belles » opportunités se présentent (cdi, mais surtout le flip de se retrouver dans la même situation de Fabien http://www.travelplugin.com/28-ans-vie-toute-tracee-que-faire/ ;) ) et qu’il serait immoral en ces temps de crise de ne pas sauter dessus. Mais hors de ces considérations, je crois aussi honnêtement que rien ne vaut une expérience à l’étranger.. c’est en tout cas mon objectif pour la suite : cours préparatoires aux tests IELTS / TOEFl le soir après mes stages, dans l’éventualité d’une réponse positive de la part des universités en juin. Tanpis pour l’age qui est en quelque sorte un frein à ce genre de projet. Le return sera bien plus appréciable. Bonne continuation !

    • Haydée 14 octobre 2013 à 15 h 23 min #

      Salut Thom,

      Il n’y a pas d’âge pour les études, et comme on dit :
      « Les études c’est toute la vie »
      Malheureusement la pression sociale voudrait nous faire croire le contraire en nous donnant un ordre dans tout ce qu’on doit faire à un âge determiné.

      Je prend l’exemple d’une personne que je connais et dont j’ai fait l’interview dans cet article : http://www.travelplugin.com/annee-sabbatique-vivre-bresil/

      Il a repris ces études à l’âge de 29 ans, il travaillait en même temps. Il a ensuite trouvé un travail bien mieux rémunéré, et aujourd’hui il est au Brésil en année sabatique ! Il y construit même une maison (encore un apprentissage de plus, tiens !)

      En tout cas, bon courage et merci d’avoir partagé ton expérience. En ce qui me concerne j’ai fait les 2 choses à l’étranger, les études et le travail, et je remarque que je ne focalisais pas sur les mêmes choses qu’en France. Peut-être sommes nous plus dans l’analyse de ce que nous vivons, ce qui rend ces expériences très riches.

  21. Julien 20 décembre 2013 à 13 h 18 min #

    Je partage entièrement ce constat, alors que je n’ai pas étudié à l’étranger. Je me suis rattrapé par la suite, et c’est ce qui m’amène à partager ta vision. Quoi qu’il en soit, je pense que le voyage est un bon moyen de s’ouvrir au monde, mais aussi de réaliser ce que nous avons chez nous. Dans un climat de rejet de la France et de ce qu’elle offre, j’estime que le voyage m’a apporté le courage de ne pas fuir mon pays d’origine en espérant trouver un incroyable eldorado ailleurs !

  22. Karen 17 février 2014 à 17 h 57 min #

    Ahhh les études à l’étranger, je suis bien d’accord, que des supers souvenirs, de belles rencontres aussi, et la possibilité de décompresser avec les coloc quand la pression était trop lourde. Le truc en plus c’est que mon école de commerce proposait l’australie : le top, pendant un an et en plus, suis revenue bilingue , yes, et avec l’accent qui va avec parce que franchement pour ca, nous francais, on est pas trés brillants lol.

    • Haydée 18 février 2014 à 13 h 30 min #

      Salut Karen,

      On récupère souvent l’accent du pays, c’est mieux que l’accent français en effet ! Et pourtant quand je suis partie au UK un bon nombre gardait cet accent bien prononcé. Je ne connaissais mas Mec-infos ! Sympa comme nom ;)

  23. Séjour linguistique Angleterre 14 janvier 2015 à 8 h 32 min #

    Perso, j’ai fait la bêtise de ne pas partir en 2e année de licence par peur de l’inconnu. Mais lorsque j’ai vu certaines personnes de mon entourage partir et revenir avec des étoiles dans les yeux je me suis dit que j’avais raté quelque chose.

    Puis j’ai eu la chance de pouvoir faire un séjour linguistique avec StudyGlobal (pour ceux qui connaissent) à Londres et c’était top. J’étais moyen en anglais avant de partir mais forcément quand on est poussé dans le bain en étant « obligé » de parler en anglais avec ses colocataires en plus des cours, ça aide vachement.

    Bien que Londres ne soit pas la ville la plus à l’opposée de Paris en Europe, ça m’a fait du bien de vivre ailleurs, de me forger une nouvelle expérience de la vie en quelque sorte. J’ai même pu rester là bas quelques mois supplémentaires en stage, donc forcément mon CV a pris du poids en revenant en France. D’ailleurs le retour à la réalité française et à la banalité du quotidien est on ne peut plus dur !

    Tout ça pour dire que je suis entièrement d’accord avec toi et que je recommande à ceux qui peuvent de profiter de l’Erasmus.

    • Haydée 14 janvier 2015 à 20 h 35 min #

      J’ai souvent vu des personnes regrettées leur choix de ne pas partir des années plus tard. C’est certainement ce qui m’a poussé à écrire cet article :)
      Le principal c’est que tu as pu goûter au voyage à l’étranger à présent. Sans compter que tu peux continuer en travaillant à l’étranger une fois que tes études seront terminées (c’est peut-être déjà le cas ?).

      Je suis moi-même en train de faire le tour des Balkans sur une année entière tout en travaillant en mode « nomade digital » : je travaille pour des entreprises françaises tout en voyageant. D’ailleurs en septembre mon homme et moi partons pour la Thaïlande, la banalité d’une vie trop réglée n’est plus de mise.
      En tout cas, merci pour ton message Enrique.

  24. Bachelor Ressources humaines 16 juillet 2015 à 15 h 07 min #

    j’ai lu ton article et il est super magnifique, il encourage pour aller étudier à l’étranger, merci pour votre article

  25. Chris 26 juillet 2015 à 12 h 00 min #

    Arght, qu’est ce que j’aurais aimé que ça me rentre dans le crâne facilement ses langues…
    Malgré tt mes voyages j’ai jamais rien su retenir… sauf tt le « manuel » que j’ai vu et qui ma aider pour mon travail avec les designer pour lesquels j’ai travaillé !!!

    Pour Haydée : ch’ui pas sur que t’avais besoin de la guitare pour la drague…
    ou alors, les mecs étaient grave coincé ou aveugle !!!
    ;)

    • Haydée 27 juillet 2015 à 10 h 41 min #

      Je comprend Chris. Tout dépend combien de temps tu restais dans chaque pays. Après 3 mois en Serbie par exemple, je me rend compte que c’est trop peu pour retenir grand chose. Mais à Taïwan, si nous restons 6 mois avec Tony comme nous l’avons prévu, j’espère retenir un paquet de mots en Chinois (nous allons prendre des cours).

      Merci pour le compliment ! Mais tu sais, même si je suis une femme, je drague autant que les hommes :p

  26. Romain 28 septembre 2015 à 9 h 51 min #

    Je me tâte sérieusement à choisir la Thaïlande pour mon stage à l’étranger…. les études à l’étranger sont désormais obligatoires dans beaucoup de cursus et c’est une excellente chose !

    • Haydée 28 septembre 2015 à 11 h 57 min #

      Bonne idée, tu ne seras pas déçu par la Thaïlande Romain, mais je suis sûre que je ne t’apprends rien.
      Je suis à Taïwan depuis 2 semaines et j’avoue avoir beaucoup hésité entre les 2 pays pour y vivre les 6 prochains mois. Mais je ne regrette rien, c’est une autre ambiance, tout simplement.
      A l’époque où j’ai fait mes études (jusqu’en 2004), l’année à l’étranger n’était pas obligatoire partout, et de loin… Cette obligation permettra à tous les étudiants de s’ouvrir l’esprit, qu’ils le veuillent ou non ;)

  27. Jobstop 11 août 2016 à 14 h 33 min #

    Qui ne voudrait pas partir à l’étranger ou envoyer ses enfants à l’étranger pour étudier mais ce sont souvent les moyens qui manquent. Certes il y a des programmes de bourse ou autres mais ce n’est pas pour tout le monde

  28. Juju 12 novembre 2016 à 20 h 29 min #

    Salut Haydee
    j ai le projet professionnel et familial de partir vivre 1 an avec mon mari et mes 3 enfants en Louisiane pour y enseigner le français.
    J ai donc 3 enfants, pas de difficultés apparemment pour les 2 plus jeunes qui seront en ce2 et 5eme la bas dans le même établissement français que moi ( il n y a que le cours de français en français!) mais pour mon plus grand qui rentrerait en 2nde générale visiblement c est plus compliqué me dit on… Difficile de trouver une place, études très chères…
    J imagine qu’il y a pourtant des lycées, chères, c’est a dire?… Mon fils de 14 ans redoute l’immersion totale dans un lycée non français, il redoute l’inconnu, ne maîtrisant que très scolairement l’anglais… Pour qu’il nous suive, je lui ai même proposer de l inscrire au Cned mais ça serait tellement dommage… Je ne sais pas quoi faire pour lui… As tu des conseils? Des idées afin que notre projet familial soit aussi positif pour lui…
    Merci

    • Haydée Bouscasse 13 novembre 2016 à 15 h 47 min #

      Bonjour Juju,

      Il est normal que ton fils exprime ses doutes. Mais comme toute personne il s’adaptera à son nouvel environnement et sera plus que satisfait de son niveau d’anglais au bout de quelques mois.

      L’inscrire au CNED risquerai de l’enfermer surtout dans un tout nouveau pays.

      Par contre je ne pourrai pas te conseiller concernant les lycées car je ne connais pas du tout la Louisiane.

      Bon voyage et installation :)

  29. Martin 6 décembre 2016 à 15 h 08 min #

    Je n’ai que de bons souvenirs de mes expériences à l’étranger ! Evidemment, le choc des cultures, météo aussi, peut être déroutant et un peu difficile par moment, mais au final on apprend énormément et cela permet de vraiment connaitre une langue et de faire des rencontres très riches.

  30. gabriel 12 mars 2017 à 16 h 26 min #

    Bonjour, une grosse question, je comptais aussi etudeir a l’etranger (faire mon bacheleir a l’etranger), mais le gros probleme c’est que les grands amis de mes parents sont issu de leur etudes, j’ai donc peur de « perdre » des amis en revenant et d’en avoir moins durant ma vie, tu en penses quoi?

    • Haydée Bouscasse 14 mars 2017 à 16 h 27 min #

      Tu ne perdras pas d’amis Gabriel, tu t’en feras de nouveaux (qui te correspondront éventuellement mieux).

      Et lorsque tu reviendras chez toi, tes vrais amis seront toujours présents. Tu en perdras donc inévitablement, mais est-ce bien grave ?
      Ce que j’en pense : ne laisse pas ce genre de « peur » t’arrêter dans tes envies de découvertes et de changements.

      Et pour la petite anecdote : je suis partie à l’étranger 2 fois plus d’un an entre mes 19 et 23 ans et à mon retour tout le monde était toujours là et ravi de me retrouver chaque fois.

      Je t’encourage donc de faire ton bachelier à l’étranger.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pourquoi tout étudiant devrait faire des... - 26 juillet 2013

    […] Tweet Tweet class="st_sharethis" displayText="Share">Tous ceux qui ont vécu l’expérience vous diront que c’est unique, que ça change la vie. Mieux, que c’est un des plus beaux souvenirs de leur jeunesse !  […]

  2. Pourquoi tout étudiant devrait faire des... - 26 juillet 2013

    […] Tous ceux qui ont vécu l’expérience vous diront que c’est unique, que ça change la vie. Mieux, que c’est un des plus beaux souvenirs de leur jeunesse !  […]

  3. Saigon la capitaliste vue par Hô-Chi-Minh ressuscité - 1 octobre 2013

    […] mal au crâne. Je vais rester en touriste si vous le voulez bien. Ça me rappellera mes années de voyage d’études à l’étranger. Aaaah ! Londres, Le Havre, New-york, que de souvenirs qui m’ont tant […]

  4. BOIVANT (vanilleb) | Pearltrees - 18 novembre 2013

    […] Pourquoi tout élève devrait étudier à l'étranger […]

  5. Haydée (travelplugin) | Pearltrees - 18 novembre 2013

    […] Pourquoi tout élève devrait étudier à l'étranger […]

  6. La différence entre voyageur professionnel et nomade digital - 31 juillet 2014

    […] ne parle pas ici des étudiants qui partent à l'étranger pour une année de césure ou des retraités qui vont en Thaïlande pour des séances prolongées de […]

  7. L’allemand est indiscutablement un atout aujourd’hui | Blog der Lehrerin Sandrine Meldener - 1 août 2014

    […] http://www.travelplugin.com/pourquoi-etudiant-etudes-etranger/ […]

  8. 14 interviews-flash de voyageurs en Asie [Vidéo] - 13 octobre 2014

    […] Qu’une bonne moitié de ces voyageurs sont encore des étudiants. […]

  9. Pensiez-vous tirer toutes ces leçons de vos voyages ? - 23 octobre 2014

    […] faites des études à l'étranger. Passez des entretiens pour trouver du travail sur place et… faites-vous refouler là où vous […]

  10. Bientôt la mobilité numérique à l'école ? - 12 novembre 2014

    […] En faisant ses études à l'étranger par exemple. […]

  11. Les trois choses que j’ai appris au Japon | LC305 Language use in a connected world - 8 août 2016

    […] Voici un link intéressant: http://www.travelplugin.com/pourquoi-etudiant-etudes-etranger/ […]

Laisser un commentaire