Travailler et voyager en continu – Un cas concret

Vous souhaitez vous aussi travailler de n’importe où dans le monde ? Voici 11 business en ligne pour vous aider à le faire. Ce PDF est gratuit. Pour l’obtenir, cliquez ici.

Voyager en continu, c’est le rêve de beaucoup d’entre vous. Mais comment faire au niveau monétaire ? Comment planifier et profiter de son voyage tout en assurant la logistique d’un travail rentable ?

Salut, nous sommes Alizé et Maxime du blog Détour Local ;)

Sur la route depuis 3 ans et sans retour prévu, nous prouvons par notre cheminement qu’il est possible de travailler de partout tout en voyageant à la rencontre des locaux. Et ce en grande partie grâce à nos métiers : photographe et web designer.

Un couple de jeunes sur un bateau

L’île de Træna à la hauteur du cercle polaire en Norvège. Nous y avons travaillé pour un restaurant

Ce ne fût pas toujours facile, surtout au début, mais nous avons su nous adapter tranquillement afin de concilier notre nouveau style de vie nomade.

Venez nous découvrir sur notre blog Détour Local.

Gains versus dépenses : Revoir sa perspective à l’argent

Une espagnole rencontrée au Costa Rica qui a trouvé sa méthode pour travailler en voyageant

Voyez, cette espagnole travaille en voyageant au Costa Rica !

Avant de discuter concrètement de la possibilité de voyager en gagnant de l’argent, il faut reconsidérer votre rapport avec ce dernier. Il y a deux moyens d’envisager vos gains monétaires :
À partir de ce que vous gagnez.
À partir de ce que vous dépensez.

Cela semble évident, mais en voyage, c’est ce qui fait toute la différence.

Vous pouvez gagner 2 000 € par mois et en dépenser tout autant à cause de votre style de vie. De la même manière, il est possible de ne rien gagner et de ne rien dépenser durant le même mois avec un mode de vie différent.

Peu importe l’option choisie, au final vous aboutirez  au même résultat financier. Le principe est de savoir regarder le verre à moitié plein, quand d’autres le voient à moitié vide.

Oui, d’accord, c’est vrai ! Avoir de l’argent pour voyager simplifie les choses. Mais il vous en faut moins que vous n’imaginez pour partir à la conquête du globe. Voici comment faire.

L’échange de service : Diminuez vos coûts et découvrez un pays autrement

Le plus simple pour se lancer, c’est l’échange de service. Votre temps a une certaine valeur, tout comme votre argent. En échange de quelques heures de boulot par jour, vous pouvez être logé et nourri dans les pays que vous avez toujours rêvé de visiter.

Plusieurs sites web regroupent les offres d’hôtes qui cherchent de la main d’oeuvre pour leur projet. Des sites, tel que WorkAway, WOOFing et HelpX sont vos premières sources d’informations pour travailler et voyager en continu.

Nous échangeons nos photos contre une croisière dans les Caraïbes

Échangeons photos contre croisière dans les Caraïbes

Tâchez de bien vous renseigner sur votre hôte et de garder un plan B de côté, au cas où.

Révisez votre vision du voyage pour profiter à fond de l’échange

Vous ferez sûrement moins d’activités listées dans les guides et vous attarderez plus longtemps dans un lieu-dit que lors d’un voyage «traditionnel».

Mais, avec l’échange de service vous irez plus facilement rencontrer, partager et échanger avec les locaux pour apporter une valeur humaine à votre voyage.

C’est une façon idéale de diminuer vos coûts sur la route tout en visitant une destination autrement.

Attention de ne pas vous faire exploiter par les hôtes qui profitent d’une main d’oeuvre bon marché.

Autres solutions permettant de réduire vos coûts en voyage

  • Le CouchSurfing
  • Les hébergements alternatifs tels que le house sitting
  • Le volontariat
  • L’aide humanitaire
  • Le service volontaire européen

Parfois certaines rencontres sont innatendues et juste magiques !

Tous ces systèmes vous permettront de visiter le monde, tout en minimisant l’impact sur votre porte-monnaie. Le premier objectif du voyage au long cours est de diminuer vos dépenses par n’importe quel moyen.

Mais comme vous dira votre père ou vos amis après un certain temps :

As-tu pensé à ta pension ? Ta retraite ? Comment vas-tu faire plus tard ?

Il faut donc trouver un moyen d’aller plus loin que l’échange et de gagner de l’argent sonnant tout en voyageant.

Notre expérience de web designer et photographe

Afin de trouver des opportunités, décelez la motivation de futurs clients en fonction de ce que vous pouvez leur apporter. Peu importe votre corps de métier, prof de danse, cuisinier, bibliothécaire ou autres ; il suffit de trouver le bon angle pour convertir votre expertise en revenus potentiels et gagner votre vie pour pouvoir continuer l’aventure.

Vous trouverez une multitude d’idée dans mon PDF gratuit des 11 business en ligne à créer de n’importe où dans le monde. Pour l’obtenir, cliquez ici.

Trouver le job idéal qui permet de voyager : Notre cas

Dans l’industrie du tourisme, l’internet est devenu incontournable et nous avons constaté un besoin croissant des entreprises de présenter une bonne image en ligne.
Propriétaires d’établissements hôteliers, de restaurants et d’agences touristiques réalisent l’importance grandissante d’avoir un site web de qualité sur la toile afin de donner confiance aux visiteurs de plus en plus exigeants.

Alizé et notre guide durant l'élaboration d'un brochure touristique pour un hôtel dans les Blue Mountains en Jamaïque

En Jamaïque j’élabore la brochure touristique d’un hôtel avec son guide

En combinant notre expertise et nos forces et avec les besoins actuels, nous pouvons établir une relation de levier à notre avantage. Il ne reste plus qu’à trouver la bonne façon de communiquer avec nos futurs clients et de négocier un point d’échange rentable pour les deux parties.

Jeunes gens dans une fête où on s'envoi de la tomate

La Tomatina en Espagne avec « Stoke Travel » : nous leur avons fait site Web et photographies

Contrat de photos de mariage sur la route dans le nord de la France

Contrat de photos de mariage sur la route dans le nord de la France

Nos trucs pour trouver du boulot en voyageant

Maxime qui participe à l'élaboration du vin de petit fruit lors d'un échange au Québec

Maxime participe à l’élaboration du vin : échange au Québec

La règle générale pour nous c’est :

L’offre de service spontanée

Si vous ne tentez pas votre chance c’est certain qu’il vous sera impossible de réussir.

Sortez de votre zone de confort, osez le refus potentiel mais ne lâchez surtout jamais prise.

Nous utilisons les ressources existantes comme les groupes Facebook et CouchSurfing, sources fertiles pour entrer en contact avec des clients potentiels.

Les répertoires tels que TripAdvisor, AirBnB ou Booking.com, nous offre gratuitement des listes de commerces situés aux endroits que nous désirons visiter et éventuellement intéressés par nos services.

Puis, une fois les futurs clients trouvés, nous envoyons notre offre personnalisée par courriel et nous croisons les doigts !

Nous recevons toujours plus de réponses positives qu’on ne peut en accepter

Grâce à cette méthode qu’on peaufine à chaque envoi, nous avons pu :

  • Séjourner aux bords du lagon de Bacalar au Mexique avec des amis dans une magnifique villa.
  • Découvrir les Blue Mountains de Jamaïque dans un hôtel/restaurant «farm to table» à flanc de montagne.
  • Profiter du soleil du Nicaragua sur une plage de surfeurs perdue entre mer et collines.

Le tout sans payer pour notre hébergement et en étant rémunéré pour les services offerts :

Minimiser ses coûts, tout en maximisant ses profits. Voilà la règle d’or.

Nos conseils : Foncer et se diversifier

Le meilleur conseil que l’on puisse donner après quelques temps en voyage, c’est d’être persévérant !

Un refus n’est que la chance d’une possibilité nouvelle

 Il faut s'adapter et travailler même avec des animaux - Amérique Centrale

S’adapter et travailler même avec des animaux – Amérique Centrale

Sachez vous adapter rapidement au changement, soyez polyvalent.

Rien n’arrivera comme vous l’aviez prévu au départ.

Et surtout, sachez dire oui aux possibilités qui semblent à priori en dehors de votre zone de confort.

Restez positif, soyez audacieux et planifiez des plans de secours pour les temps difficiles.

Car le secret est d’avoir plusieurs cordes à son arc !

Ayez plusieurs sources de revenus indépendantes

Variez les expériences en cours de route pour ajouter de l’agrément à votre curriculum.

  • Un couchsurfing en Grèce
  • Quelques échanges de services en Norvège
  • Travailler pour une saison à la montagne dans les Alpes
  • Accepter un boulot spontané de photographe au Costa Rica

En diversifiant les boulots, vous améliorez vos compétences et créez de nouveaux moyens de rémunération. Au risque de nous répéter, diminuez vos coûts tout en maximisant vos potentiels de revenus.

Apprenez également à réduire votre dépendance face au temps, cela vous fera économiser beaucoup ! Par expérience, nos plus fortes dépenses de voyage ont été occasionnées par le manque de temps.

Après toutes nos expériences vécues, plus rien ne nous semble impossible ni infranchissable. Il faut seulement savoir comment s’y prendre et tenter sa chance. Prenez exemple sur nous !

Notre portefolio et notre débrouillardise restent nos meilleures sources de sécurité financière. Et vous, qu’est-ce que vous attendez pour vous lancer dans l’aventure ?

Vous trouverez une multitude d’idée dans mon PDF gratuit des 11 business en ligne à créer de n’importe où dans le monde. Pour l’obtenir, cliquez ici.

Pour nous suivre voici notre page facebook et puis cela nous encourage, merci ;)

 & 

 

 

,

89 Réponses à Travailler et voyager en continu – Un cas concret

  1. Sandiscovery 23 avril 2014 à 9 h 33 min #

    Que c’est inspirant tout ca ! :) C’est comme ca que nous avons l’habitude de voyager aussi et ca ne me donne qu’une envie…repartir!!! Je suis posee a Londres depuis 6 mois, mais j’adoOore mon taf, ca compense ;)
    Bonne route a vous, continuez d’en profiter et de nous faire croquer via le blog!

    • Alizé 23 avril 2014 à 16 h 28 min #

      Merci beaucoup. C’est un mode de vie qu’on ne changerait pour rien au monde mais on adore se poser aussi quelques mois et profiter d’un travail qui nous plait. J’ai adoré Londres et j’aimerais beaucoup y vivre et y travailler. Profites bien de cette ville incroyable!

  2. Jordane de MonBonPote 23 avril 2014 à 9 h 44 min #

    C’est marrant à lire ce récit, ça me fait penser à un manga que je regardais plus jeune. L’histoire d’un mec qui parcourait le japon en Vélo (non ce n’est pas tunimaal et bertrand scaramal réunient) et qui enchaînait divers petits boulots pour financer son voyage et apprendre un maximum de la vie !

    Il est top cet article j’aimerais en voir plus souvent des comme ça, et surtout lire des personnes qui osent sortir des sentiers battus et prouver par leur exemple que c’est possible !

    En tout cas vous m’avez inspiré !

    Thanks et bon article ! Je partage !

    • Mat 23 avril 2014 à 12 h 00 min #

      Salut, c’est quoi le nom du manga si tu t’en rappelles ? Merci ! (et encore un très bon article de travelplugin)

    • Alizé 23 avril 2014 à 16 h 32 min #

      C’est quoi le nom de ce manga ? Il pourrait devenir mon futur livre de chevet. hihi. Apprendre et comprendre de nouvelles choses en voyageant, c’est ce qui nous pousse à continuer.
      En tout cas, énorme merci pour ton soutien. Je suis super contente que notre expérience puisse aider d’autre personne à se lance.

    • Franz Poizat 23 avril 2014 à 19 h 45 min #

      Si je me trompe pas c’est http://fr.wikipedia.org/wiki/Golden_Boy_(manga)

    • Maxime 23 avril 2014 à 21 h 06 min #

      Mr. Poizat vous êtes un fervant amateur de Travel Plugin, le monde est petit. INSA de Lyon Power! Toujours à Lyon?

  3. christine from famille nomade digitale 23 avril 2014 à 10 h 17 min #

    Merci pour ce super récit qui va en inspiré plus d’un ! Mais il faut une bonne organisation, une rigueur indispensable pour assurer son job au quotidien.
    C’est ce à quoi nous aspirons à long terme, découvrir des pays lointains tout en travaillant, mais nous avons toujours la peur de ne pas avoir une bonne connexion internet au quotidien (indispensable pour nous !) Sinon c’est la cata!
    Mais je constate que c’est beaucoup plus « simple » d’avoir un revenu et de voyager en même temps à moindre cout quand on a moins de 30ans et pas d’enfant ^^ Mais c’est réalisable avec un enfant et nous en sommes la preuve.
    Depuis 9 mois, nous voyageons avec notre ado de 14 ans à travers la France, le Maroc, l’Espagne et le Portugal (actuellement) mais nous sommes limités à chaque fois par le débit internet ^^Le reste de notre voyage se fera encore en Europe par sécurité :)
    Peut-être en 2015 oserons nous l’Asie ou les USA…
    Bonne continuation et bonne route à Alizé et Maxime !

    • Alizé 23 avril 2014 à 16 h 41 min #

      Salut Christine,

      Oui c’est certain qu’il faut être organisé pour que notre quotidien soit agréable. On est en perpétuelle évolution pour offrir le meilleur service, tout en profitant au maximum de l’endroit où l’on se trouve. Pas toujours facile.
      Et oui, internet nous rend parfois dingue!! Mais on s’en sort plutôt bien. Il faut juste savoir que tout prendra plus de temps car il peut y avoir une coupure de courant ou autre qui nous empêche d’avancer comme prévu. A ce moment là, il faut rester calme et sortir se balader. Sinon on a toujours réussi à trouver une solution. Maintenant tu peux trouver des stick usb 3g partout, ce qui nous facilite grandement la tâche.
      En tout cas, c’est génial que vous soyez partis en famille à l’aventure. J’admire beaucoup!
      Bonne continuation

  4. Blog du Voyage 23 avril 2014 à 11 h 17 min #

    Hello Alizé ! Cet article fais bien réfléchir, et prouve que l’on peut voyager sans se ruiner, en échange de petits efforts et services !

    • Alizé 23 avril 2014 à 16 h 46 min #

      Hello,
      oui voyager ne demande pas tant d’argent au final. Tout dépend évidemment de la façon d’aborder son voyage. Lentement et en faisant des échanges donne une autre saveur au voyage et permet de couper une grande partie du budget.

  5. Fredo, Carnet de Voyage et Festival ! 23 avril 2014 à 12 h 26 min #

    Merci pour cet article ! Comme quoi rien n’est impossible, il suffit de persévérer et d’être créatif pour voyager en continue !
    Chacun peut apporter son expérience aux autres, et je trouve ça génial !
    A bientôt sur les routes…

    • Alizé 23 avril 2014 à 16 h 50 min #

      Exactement! Dans cet article, je souhaite surtout dire: quand on veut on peut, tout est possible. Si tu as une idée, fonces et vas-y jusqu’au bout. Peut importe que ce soit le voyage ou autre, il faut suivre ses rêves et se donner les moyens de les réaliser.

  6. Cyril howimettheworld 23 avril 2014 à 14 h 24 min #

    Merci de nous faire partager ton expérience Alizé,

    Cela permettra d’en inspirer d’autres et de montrer que tout est possible avec du travail et du temps.

    J’essaye de faire la même chose avec la musique et le voyage. En conciliant les deux et tirer suffisamment de revenu mais cela prend du temps, beaucoup de temps. Tu pourras découvrir mon projet ici : http://howimettheworld.com/

    Je pense que votre force, c’est d’être deux et je trouve ca génial que vous puissiez vivre de votre passion. Quelle belle aventure.

    Bonne continuation

    • Alizé 23 avril 2014 à 17 h 00 min #

      Salut Cyril,

      Super ton blog et le thème de la musique. J’ai rencontré quelques voyageurs qui gagnaient leur vie en jouant dans des bars et des restos. Il faut juste trouver les bons contacts mais apparemment ça peut très bien rapporter si tu chantes aussi.
      Bonne chance en tout cas, tu as un très beau projet!

  7. Alexandra 23 avril 2014 à 15 h 28 min #

    Merci pour ce partage d’expérience, tout simplement génial !

    • Alizé 23 avril 2014 à 17 h 07 min #

      Merci ton soutien Alexandra.

  8. [email protected] 23 avril 2014 à 17 h 34 min #

    Super inspirant ! J’adore lire ce genre de récit, je trouve ça très instructif, très positif aussi. C’est faire le saut qui me fait un peu peur, mais c’est toujours la partie la plus délicate. En tout cas je pioche des idées avec plaisir… Je trouve que tout ça peut s’appliquer à la vie quotidienne en générale, pas seulement en voyage. Savoir saisir les occasions, être débrouillard, croire en ses capacités !

    Merci pour l’inspiration !

    • Alizé 23 avril 2014 à 18 h 25 min #

      Salut Joana, merci pour ton commentaire super positif. J’adore ton blog.
      Je suis contente que nos expériences puissent pousser les gens à se lancer. C’est vrai que c’est la partie la plus dur mais lorsque tu auras sauté le pas, tu te demanderas pourquoi tu ne l’as pas fait plus tôt.
      Bonne continuation

  9. Baudroc 23 avril 2014 à 18 h 06 min #

    Superbe article !
    Nous nous lançons nous-même dans cette aventure en Octobre en commençant avec quelques mois de Wwoofing en Irlande. On espère que ça se passera aussi bien que pour vous ! Merci beaucoup pour ce témoignage très intéressant ! ;-)

    • Alizé 23 avril 2014 à 19 h 56 min #

      L’Irlande fait partie des pays que j’aimerais beaucoup visiter. Les paysages sont vraiment à couper le souffle. Je pense que vous allez vous régaler.
      L’important pour réussir son wwoofing c’est de bien discuter avec votre hôte avant de commencer pour être certain que vous êtes tous les deux sur la même longueur d’onde au niveau heure de travail, horaire, nourriture, etc. Il faut que chacun y trouve son compte. Et après ce n’est que du bonheur. J’aime tellement la vie au grand air. Bon voyage

  10. Anne-Sophie 23 avril 2014 à 19 h 23 min #

    Tout est dit! Ou peut être manque-t-il une chose à beaucoup de gens avant de se lancer: du courage! Car c’est vrai que cette vie fait rêver, mais ce n’est pas à la portée de tout le monde. Il faut oser le faire! En tout cas continuez bien votre aventure au tour du monde! L’article est vraiment très bien écrit! Un brin de journalisme derrière le web design?!

    • Alizé 23 avril 2014 à 20 h 02 min #

      Salut Anne-Sophie,
      Merci beaucoup pour ton commentaire qui nous encourage à continuer. On travaille fort et ce n’est pas tous les jours facile mais aucuns regrets. Après avoir passé le pas, on regarde en arrière et on se dit qu’au final, ce n’était pas si compliqué. Il faut saisir les opportunités et foncer. Tout est possible.

  11. Le tour du monde à 80cm 23 avril 2014 à 22 h 53 min #

    Super les voyageurs, vous donnez envie de continuer sans jamais s’arrêter.

    Par contre une question que vous soulevez à laquelle je ne vois pas de réponse c’est le : mais pour après?
    Vivre sur les routes pour toujours je dis OUI mais comment faire quand la santé, l’age et l’énergie nous quittent?

    • Alizé 24 avril 2014 à 17 h 07 min #

      Haaa, la grande question de l’avenir. On en est pas encore là dans notre parcours. Pour le moment, on est bien. On compte encore vadrouiller quelques années. Il y a encore tant de paysages qu’on souhaite explorer et de gens à rencontrer.

      Je pense que le moment venu, les choses se mettront en place et on se posera dans notre petit coin de paradis pour quelques années avant de repartir de plus belle.

      En tout cas, j’admire votre parcours, de partir avec un petit bout de chou. Je suis régulièrement votre blog.

      Bonne continuation

  12. Amélie Voyagista 23 avril 2014 à 23 h 03 min #

    Bonjour,
    Très bon témoignage et félicitations je trouve qu’il faut quand même avoir le courage de faire ça même si c’est sur que c’est plus facile sans enfants. Petites question, comment voyez vous l’avenir à long terme, ce mode de vie est pour vous une période de votre vie ou quelque chose sur le long terme surtout si un jour vous voulez des enfants?
    Moi j’en ai deux petits, je voyage beaucoup avec eux mais j’avoue que je ne me verrai pas toujours sur la route avec eux, trop usant….

    • Alizé 24 avril 2014 à 17 h 11 min #

      Salut Amélie,

      Je pense qu’on se posera un jour, surtout pour permettre à nos futurs enfants d’avoir une vie sociale « classique ». Je pense qu’à un certain âge, il est important que les enfants aient un groupe d’amis sur le long terme. Mais on a encore quelques année devant nous avant d’y penser sérieusement.

  13. Benoit(novomonde) 23 avril 2014 à 23 h 55 min #

    J’aime bien votre état d’esprit… C’est certain que si on ne sort pas un peu se sa zone de confort, qu’on ne tente pas des trucs nouveaux ou qu’on ne croit pas en ses capacités, les opportunités ne vont pas nous tomber dessus ;-)
    Côté argent nous aussi c’est à chaque fois qu’on est pressé par le temps qu’on fait exploser le budget ;-)… Mais comme on ne peut pas toujours éviter les échéances…
    Ahhh et bravo pour votre blog en passant… toujours bien marrant de vous lire ;-)

    • Alizé 24 avril 2014 à 17 h 22 min #

      Salut Benoit,

      Merci pour ton commentaire. On espère que notre expérience pourra aider des gens à passer le pas comme nous avons été aidé par l’exemple d’autres. Parfois, ça fait du bien de lire des histoires vécues.
      Je pense que votre blog fait aussi parti des bons exemples qui peuvent pousser des gens à se lancer dans l’aventure.

  14. Bertrand 24 avril 2014 à 2 h 38 min #

    Hello,
    Je suis au Vietnam là et je me suis demandé comment font les travailleurs nomades pour travailler efficacement tout en étant en voyage car je n’arrive ni me concentrer ni me motiver ! J’imagine qu’il faut un certain temps d’adaptation pour trouver l’équilibre…
    Après je ne suis pas non plus motivé à l’idée de voyager en continu et à l’infini donc la question ne se posera probablement jamais dans mon cas mais je suis toujours intéressé par les sentiers alternatifs :).

    • Alizé 24 avril 2014 à 17 h 30 min #

      Hello Bertrand,

      C’est certain que ça nous a pris pas mal de temps pour nous organiser et on évolue encore pour trouver le parfait équilibre entre travail et plaisir. C’est une recherche constante et ce mode de vie nous convient bien mais il en faut pour tous les goûts.

      Le voyage à vélo est quelque chose qui nous attire beaucoup mais on n’a pas encore trouvé la solution pour le combiner avec nos gros sacs et tout le matériel électronique qu’on trimbale.

  15. rentreratelleauboutdunmois 24 avril 2014 à 3 h 33 min #

    Très intéressant, il est vrai qu’il ne faut pas être riche pour voyager. Tout est une question de passions et d’envies. J’ai voyagé en HelpX et travaille maintenant en Freelance depuis mes spots, partout dans le monde, ça change la vie. Terminé le 8h-17h, bonjour l’aventure. Merci pour ce bel article. Bons voyages !

    • Alizé 24 avril 2014 à 17 h 45 min #

      On fait un peu le même parcours :) Il nous reste encore à trouver le bon équilibre entre échange et travail rémunéré. Mais, on ne changerait notre mode de vie pour rien au monde. Chaque jour, est différent et nous apporte de nouvelles opportunités qu’on a la chance de pouvoir saisir au gré de nos envies.

  16. dgino 24 avril 2014 à 9 h 55 min #

    cet article donne du rève aux gens…mais hélas pour le commun des mortel ce n’est pas envisageable, c’est une chimère, tous les vrais voyageurs le savent bien : il est très difficile de voyager tout en exerçat un métier, et photographe et webdesigner ne sont que des exceptions, tous les autres circulez ya rien à voir …

    • Alizé 24 avril 2014 à 17 h 58 min #

      Oui, c’est n’est pas toujours facile et même plutôt difficile en général. Comme tout dans la vie, il faut souvent se donner un vrai coup de pied au cul si on veut vraiment y arriver. Ce n’est pas à la portée de tout le monde. On veut seulement montrer que c’est possible. On a rencontré beaucoup de gens qui voyageaient en exerçant des métiers vraiment différents. Prof de fitness, cuisinier, comptable, infirmière, bibliothécaire, commercial,…

  17. peko 24 avril 2014 à 12 h 35 min #

    Bravo a vous !
    J’ai eu une expérience similaire dans un bar au Laos, ça ne m’a pas rapporter un sous, et pourtant j’ai reçus le meilleur des salaires, j’ai appris une nouvelle langue (inutile donc indispensable ), j’ai découvert une culture, je me suis fais des amis sincère, j’ai eu accès a un travail qui m’étais impossible de réalisé en France, on m’a fais confiance !
    J’ai mangé, j’ai bu, j’ai vécu !

    • Tony 24 avril 2014 à 13 h 52 min #

      Tu as vécu sans subir la vie, but ultime de l’existence. Tu as raison de le rappeler Peko. A en lire certains tu ne dois pas faire parti du commun des mortels… Superhéro ? ;)
      Et tes photos sont magnifiques, chapeau bas mister.

    • Alizé 24 avril 2014 à 18 h 08 min #

      Tony me sort les mots de la bouche. Ce que tu décris là est exactement ce qui nous pousse à continuer. L’argent n’est pas tout, ce sont surtout les expériences de vie qui nous enrichissent. Et vraiment, magnifique photos!

  18. Nathalie 24 avril 2014 à 12 h 58 min #

    Qu’est ce que ça fait rêver tout ça ! Merci à Alizé et Maxime d’avoir partagé leurs expériences. C’est vrai qu’on peut lire pas mal d’articles sur le fait de pouvoir voyager tout en travaillant, si vous n’êtes pas diplomate ou agent secret :p avec des énormes moyens, des fois cela ne semble pas tout à fait réaliste. Mais là avec ce cas concret, c’est vrai qu’avec de bons préparatifs et des recherches approfondies, c’est tout à fait plausible. Je ne sais pas si je pourrais tenter l’expérience de si tôt mais j’espère sincèrement pouvoir le faire prochainement.

    • Alizé 24 avril 2014 à 18 h 14 min #

      Salut Nathalie,
      Oui avec un peu de débrouillardise, on s’en sort toujours. Il y a vraiment beaucoup de gens intéressés à faire des échanges qui aiment aider les voyageurs. Il suffit de trouver le bon équilibre pour que tout le monde soit heureux et c’est parti.
      Merci pour tes encouragements.

  19. PlaneteManeki 24 avril 2014 à 17 h 40 min #

    J’adhère complètement à la philosophie de l’article : voir le verre à moitié plein plutôt que le contraire car de là, va découler toute l’attitude positive pour trouver un emploi. Et vous nous le prouvez tout au long du billet, top !

    J’aurais une petite question cependant : est-ce que vous pensez que vous auriez pu tenter l’aventure en solo et non en couple ? En d’autres termes, est-ce que vous pensez que le fait d’être en couple donne un peu plus d’assurance durant un tel périple ?

    Gardez le cap ! ;)

    • Alizé 24 avril 2014 à 18 h 24 min #

      Salut,
      Merci pour ton soutien, ça fait vraiment plaisir.

      Pour répondre à ta question, parfois le fait d’être en couple est un avantage, parfois c’est un inconvénient. En général, c’est plus facile de trouver un boulot si on est seul. Dans notre cas, nous devons toujours trouver un endroit qui accepte deux personnes ou trouver du boulot dans la même région. D’un autre côté, ensemble, nous nous soutenons dans les moments difficiles, on est certainement plus fort car on est à deux.

      Pour nous, le fait d’être en couple nous convient parfaitement et nous apporte beaucoup, mais nous avons tous les deux voyager en solo avant de nous rencontrer et avons beaucoup appris et apprécié ce type de découverte.

  20. Hoël vdc 24 avril 2014 à 19 h 37 min #

    Terrible article les amis !

    • Alizé 24 avril 2014 à 21 h 44 min #

      Merci frérot :)

  21. Laurent 24 avril 2014 à 21 h 18 min #

    Alors là, je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce billet est une merveille qui m’a donné une pêche d’enfer. Ça tombe bien, je glissais un peu …
    Devenir nomade (un mot très à la mode), ça reste il est vrai pour nombre d’entre nous un truc très séduisant, très « romantique » aussi, mais peu au bout du compte franchissent le pas. Mais lire que vous trouvez au bout de compte assez facilement du taf, ça change pas mal la donne. C’est vrai aussi que webdesigner et photographe sont des boulots assez bien adaptés. Ça n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd en tout cas, je cogite un peu en ce moment …
    Petite question, vous décidez de bouger quand vous en avez marre d’un endroit, ou plus de boulot ou … ? Même en menant une vie frugale, au bout du compte, vous bossez dure ou ça reste raisonnable ?
    Et je comprends mieux aussi le design original et qui m’a plu dès le départ de Détour Local. J’imagine qu’il est fait maison ?

    • Maxime 24 avril 2014 à 22 h 19 min #

      Salut Laurent,

      Bien content de voir que tu as aimé. De manière générale, ce n’est jamais la même chose!! :) À vrai dire, c’est la beauté de travailler sur la route, c’est qu’en éliminant le stress du temps, puisqu’il n’y a pas de presse dû au retour, on profite pleinement et on se laisse porter au gré des opportunités. Plus précisément, c’est rare qu’on viennes en avoir marre d’un endroit, c’est plutôt notre bougeotte commune qui est la cause de nos déplacements. Et de là, lorsqu’une possibilité fait surface, on regarde si ça vaut la peine d’adapter notre chemin ou de continuer.

      Pour le niveau de boulot, il ne faut pas le cacher, on bosse bien dur. C’est un peu le mythe du «digital nomade» (encore un mot bizarre, mais bon) c’est que tout le monde croit qu’on est en vacances et que le soir on sort les ordis pour jouer sur Facebook. Même quand des amis viennent nous rejoindre, on doit parfois les avertir qu’on doit bosser un peu et du coup on oriente les vacances autrement. Soit en se levant plus tôt le matin, pour moi c’est mon meilleur 2-3 heures de boulot, (avec tous les réseaux sociaux fermés bien sûr), soit en s’offrant un beau rush de boulot la semaine avant. Les outils web nous viennent également en aide, dont les programmateurs de contenu tel que Flow (plugin sous WordPress) afin d’avoir une rigueur sans se tuer à la tâche toujours devant l’ordinateur.

      Donc, le bosser dur ou pas, ça reste très flexible. Pour nous, on aime bien être occupé, mais c’est certain qu’il faut parfois apprendre à décrocher. Faut considérer que c’est également applicable à n’importe quel job en tant que travailleur autonome, il faut être capable de tracer la ligne entre boulot et temps pour soi. Et oui, sur la route c’est un peu plus difficile, surtout si tu fréquentes un endroit remplis de touristes en vacances.

      Le web de Détour Local, pour moi, c’est mon usine à tests. Non, ce n’est pas un site fait maison, je n’ai malheureusement pas la patience ou le temps avec tous les multi-navigateur, multi-device, être responsive, aux standards w3c, maximisé niveau vitesse, SEO optimisé, etc. Du coup, environ 2 mois plein temps (400-500 heures) de peaufinage sur un thème de base, où Alizé décèle plus que moi les erreurs d’utilisation et les faiblesses de design, puis moi je les corrige, tout en offrant un visuel sympa à lire, divertissant et différent de ce qui est offert; et bien ça donne Détour Local. J’ose pas imaginer le temps à partir de rien. J’y serais peut-être encore.

      Voilà! J’espère que ça répond bien à tes questions.
      Bonne soirée…

  22. Franck 25 avril 2014 à 6 h 13 min #

    Bravo à vous 2,

    Nous avons également réalisé un petit tour du monde sans travailler mais avec 2 enfants.

    Il faut en effet un objectif dans le voyage. Ce dernier permet de rencontrer les locaux. Le notre était de réaliser un petit reportage des écoles de chaque pays que l’on visitait pour les envoyer à l’école de nos enfants… Quelques exemples sur notre site : http://www.lepetittourdesbarathon.com

    Le voyage est une drogue puisqu’on souhaite repartir, sauf que aujourd’hui, ce n’est plus avec 2 mais 3 enfants ;)

    Votre article nous redonne des ailes !

    Bravo !

    Franck

    • Alizé 25 avril 2014 à 19 h 27 min #

      Salut Franck,

      J’admire les gens qui partent en voyage avec des enfants! On n’y est pas encore mais ça arrivera un jour et je suis très intéressée à lire l’expérience d’autres personnes qui l’ont fait avant moi. Très sympa votre blog. Merci du partage. Beau projet!

      Et bon voyage

  23. Haydée 25 avril 2014 à 10 h 06 min #

    Salut Maxime,

    Tu as raison de « pointer du doigt » les mots « nomade digital ».

    La définition de wikipédia explique pourquoi au fond, nous nous trompons, nous devrions employer les mots « nomade numérique », mais bon c’est moins sexy :)

    « Le terme digital est l’adjectif associé au substantif doigt, un américanisme populaire traduit en français par numérique, auquel le terme « numérique » doit être préféré d’après l’Académie française.

    Cette utilisation du terme « digital » pour numérique provient d’une extension erronée de « digital display » ou affichage à 7 segments des années 1980 pour tout affichage de nombres, puis à toute numérisation. Le succès de ces afficheurs à 7 segments (« digits » en angloaméricain, c’est-à-dire « doigts »), fait que le terme digital display est devenu par la même dérive que celle de frigidaire (une marque) pour réfrigérateur. »

  24. tiphanya 25 avril 2014 à 11 h 15 min #

    Merci pour cet article, que je partage en espérant faire comprendre à mes proches un peu de notre vie. Nous, nous sommes encore mal organisés et ne trouvons pas assez de boulot.
    Par contre j’aime le passage sur « plusieurs cordes à son arc », car depuis le début de notre voyage, j’ai un mal fou à répondre à la question « tu fais quoi dans la vie ? ». Je commence tout juste à trouver un début de réponse « j’aide les gens à parler plusieurs langues », puisque c’est mon principal revenu, mais ça efface le côté rédactrice web, communication touristique, etc…

    • Alizé 25 avril 2014 à 19 h 42 min #

      Salut Tiphanya,

      Je viens de jeter un oeil sur ton blog que je trouve très intéressant. J’aime beaucoup ta philosophie et je vous souhaite beaucoup de bonheur dans votre aventure.

      C’est vrai que souvent notre entourage ne nous comprend pas au début, enfin même encore maintenant, après 3 ans, je pense que certaines personnes pensent toujours que c’est juste un trip et qu’on va revenir à la « réalité ».

      L’organisation vient avec le temps. On n’est pas encore totalement satisfait de la nôtre non plus. C’est une perpétuelle évolution. Au début, on a du trouver notre rythme au niveau des échanges et des boulots plus « saisonnier ». Maintenant c’est avec le web et le travail indépendant. C’est ça aussi la beauté du voyage. Tout peut changer!

  25. peko 25 avril 2014 à 11 h 42 min #

    Un jour un mec bourré m’a dit « vous avez de bien belles montres … c’est bien, moi j’ai le temps ».
    Malgré son ébriété avancé je pense qu’il à plutôt bien résumé la chose, il est vraie qu’un budget a son importance et qu’on ne peut voyager sans argent, mais la seule chose vraiment indispensable c’est le temps, être disponible !
    Votre billet m’a bien remonter mon modjo ça fais un moment que j’ai quitter la route, et la routine est de retour, je pense que le temps de reprendre la route se rapproche, mais pas tout seul cette fois ci :) .

    • Alizé 25 avril 2014 à 19 h 56 min #

      Haa peko, j’adore tes moments de philosophie. On est tout à fait sur la même longueur d’onde. Je suis contente que notre article puisse te donner le petit coup pour te relancer dans l’aventure. J’espère pouvoir lire tes aventures prochainement. Un blog en prévision ?

  26. [email protected] Thailande Et L'Asie 25 avril 2014 à 15 h 44 min #

    Je me suis fait la meme reflexion que Bertrand, quand je voyage meme si c’est plus court j’aime l’idee d’avoir l’esprit libre de tout « travail » ce mode de vie pur « digital nomade » n’est je pense pas fait pour moi (et encore moins pour ma femme) neamoins j’admire toujours ceux qui le font car c’est un choix qui fait preuve d’une volonte de fer et d’une ouverture d’esprit (et sur le monde) qui me plait.

    Apres faut etre honnete, tout le monde n’est (bon) photographe et encore moins web designer qui veut…. Bonne continuation !

    • Alizé 30 avril 2014 à 2 h 24 min #

      Salut Romain,

      Merci pour ton commentaire. C’est certain que dans la vie, il en faut pour tous les goûts. Chacun doit trouver sa voie et sa manière idéale de découvrir le monde. On se dit toujours que si tout le monde faisait comme nous, il n’y aurait personne avec qui faire des échanges.

  27. Doudou 27 avril 2014 à 13 h 47 min #

    C’est un mode de vie à part, certes, mais qui demande à réfléchir.
    Tout le monde peut y trouver son compte au final ! Encore faut-il avoir la motivation et le temps de tout gérer. Et de bonnes connaissances de base aussi ! Tout le monde n’est pas « touche à tout » !

    Bravo à vous, et bonne continuation !

    • Alizé 30 avril 2014 à 2 h 29 min #

      Merci Doudou,

      Oui c’est vrai qu’il faut avoir des connaissances de bases. On se rend compte qu’on doit avoir une vrai plus value par rapport aux services offert sur place pour pouvoir « vendre » nos services mais on apprend aussi encore et toujours sur place. Chaque nouvel échange nous permet de découvrir une nouvelle facette du web design. Je pense que les qualités requises sont d’être autonome, discipliné et débrouillard. Après c’est une question de volonté.

  28. Flo 19 mai 2014 à 7 h 39 min #

    Quel beau projet, l’aventure doit être grandiose, d’autant plus qu’en travaillant tout au long du voyage cela permet de ramener un peu d’argent pour se faire plaisir !

    • Alizé 23 mai 2014 à 15 h 52 min #

      Salut Flo,
      Oui l’aventure est extraordinaire. C’est un mode de vie qui n’est pas tous les jours facile mais qui nous convient parfaitement. Pouvoir rebondir sur de nouveaux projets au gré de nos envies, ça n’a pas de prix.

  29. Cham Blog 22 mai 2014 à 11 h 10 min #

    Merci de nous faire partager cette belle expérience, en effet je rêve de faire ça pendant quelques années, peut être que je me lancerai :) Travailler ne me fais pas peur et je vais bien suivre tes conseils :)

    • Alizé 23 mai 2014 à 15 h 55 min #

      Lances toi! Tu ne le regretteras pas. C’est certain qu’il faut une dose de bonne volonté et être prêt à bosser dur mais la satisfaction de se sentir plus libre dans nos choix est incroyable.

  30. Sophie 25 mai 2014 à 17 h 53 min #

    Joli temoignage plein d énergie positive dans lequel je me retrouve pour les boulots improbables et l « independance financiere  » justement car non basée sur l argent mais plutôt sur les echanges :)
    Mais je me permets une question à propos du passage :
    « nos plus fortes dépenses de voyage ont été occasionnées par le manque de temps. » Je ne suis pas sûre de comprendre, si vous aviez un exemple… ça m intéresse :) Merci ! :

    • Alizé 26 mai 2014 à 0 h 27 min #

      Hello Sophie,

      Merci pour ton commentaire. Quand on parle du temps, c’est le fait que lorsqu’on n’a pas le temps, on va finalement opter pour un trajet en taxi au lieu de prendre le bus local ou peut être passer à côté d’un échange qui nous aurait appris beaucoup et permit d’éviter certaines dépenses à cause d’une dead line au niveau timing. Voilà le genre de chose qui nous font dépenser plus par manque de temps.

  31. Sophie 21 juin 2014 à 14 h 50 min #

    Effectivement, ça fait sens ! Merci pour la précision et continuez comme ça :)

  32. Cécile 22 février 2015 à 10 h 59 min #

    Super article qui motive vraiment à en faire de même, dans 1 mois pour moi! :D C’est toujours agréable de lire de tels témoignages! Bon courage pour la suite et on se retrouve sur facebook :D

    • Alizé Vandercruyssen 22 février 2015 à 15 h 56 min #

      Salut Cécile,

      Contente que notre article t’encourage à partir voyager. Où vas-tu ?
      Partager nos aventure est vraiment un plaisir surtout si ça motive des gens qui souhaitaient partir à se lancer.

      Bon voyage

  33. Chris Tof 22 février 2015 à 11 h 30 min #

    j’ai eu quelques période « grise » ou pas d’idée, ou pas envie, ou pas si pas sa…
    alors j’ai fais de l’humanitaire… du vrai, pas payé, mais ou je suis nourri et ou j’ai un toit sur la tête pour dormir…
    et au final, c’est payant dans le sens ou ça ré-ouvre l’esprit !!!
    pas d’argent à dépenser, pas d’argent à gagner !!!

    la belle vie, mais faut pas que ça dure longtemps avec moi mon tempérament n’est pas compatible !!!
    ch’ui un peut trop….. hyper-actif com y disent !!!

    • Alizé Vandercruyssen 22 février 2015 à 16 h 00 min #

      Salut Christophe,

      Le voyage permet souvent de se reconnecter avec soi-même. On l’expérimente tous les jours, grâce au recul qu’on a de notre vie d’avant, on se remet plus en question sur nos choix de vie et nos envies.

      Les priorités sont différentes et on se rend compte que quelque chose qui nous prenait la tête avant n’est en réalité rien comparé à ce que d’autres personnes peuvent vivre.

      Le voyage, c’est toute une philosophie :)

  34. Vadrouille 23 février 2015 à 11 h 22 min #

    Merci pour ce témoignage, qui montre qu’encore une fois, quand on veut, on peut vivre sur la route !
    Pour tous ceux qui veulent franchir le pas, c’est important de voir qu’il est possible de vivre en voyageant sans être rentier, à condition de bien s’organiser, d’être flexible et ouvert aux opportunités !
    Bonne route

    • Alizé Vandercruyssen 23 février 2015 à 15 h 50 min #

      Salut Vadrouille,

      C’est exactement ce qu’on souhaitait démontrer. Quand on veut, on peut! Et il y a pleins de solutions possibles et envisageables, surtout pour nous les occidentaux. Alors pas d’excuses, si l’envie nous prend, ce n’est que notre propre volonté qui nous retient.

  35. Cwissiee 23 avril 2015 à 22 h 47 min #

    Waw vraiment inspirant!

    Vous vous êtes rencontré lors d’un voyage j’imagine?

    Combien de pays avez-vous fait et quel âge avez-vous?

    Merci de nous vendre du rêve ;)

    • Cwissiee 23 avril 2015 à 22 h 50 min #

      Le regard des autres (famille surtout) nous paralyse aussi !
      Il faut savoir s’affirmer mais c’est une responsabilité car si ça se passe mal on perd en crédibilité et on se fait pointer du doigt … risque à prendre…?!

  36. Alizé Vandercruyssen 24 avril 2015 à 15 h 33 min #

    Effectivement, on s’est rencontré en Tanzanie alors que nous y séjournions tous les deux pour une durée de 6 mois.
    On ne compte pas vraiment les pays, car on voyage vraiment lentement et que c’est un mode de vie plus qu’un tour du monde, mais, je dirais une quinzaine de pays en 4 ans environ.
    Nous avons aujourd’hui 27 et 29 ans.

    Pour ce qui est de la famille, nous avons tous les deux la chance d’avoir une famille compréhensive même s’ils ne comprenaient pas toujours ce que l’on faisait au début. Et maintenant, ils ne se posent même plus la question, car ils nous voient heureux et je pense que de voir ses enfants heureux dans ses choix de vie est ce qui rend tout parent fier.

    Le risque à prendre pour suivre ses rêves et être bien dans sa vie vaut tout à fait le coup. Quand on s’est lancé dans cette quête de bonheur, il n’y a jamais aucun regret à avoir.
    Et au final, on s’en fiche de ce que les autres pensent, car c’est nous qui devons vivre avec nous-même et avec nos choix pour le restant de notre vie.

    Notre responsabilité est d’être honnête envers nous-même et de s’écouter.

  37. Marion 27 juillet 2015 à 14 h 41 min #

    Merci pour ce retour d’expérience, un article enrichissant pour toute personne qui projette de partir ou qui est déjà sur les routes et cherche du soutien ou de nouvelles idées pour financer toutes ses aventures ! J’ai récemment découvert le moteur de recherche Jobboard Finder (www.jobboardfinder.net), vraiment pratique pour les voyageurs qui veulent travailler à l’étranger. Ça permet de découvrir les job boards locaux, qu’on ne connait pas forcément avant le départ ou même une fois sur place. En tous cas, moi ça m’ai aidée à faire le tri dans les sites disponibles. Bonne continuation !

  38. Timothe 9 octobre 2016 à 10 h 57 min #

    Bonjour,

    Très bonne expérience! J’ai pour projet de faire plus ou moins la même chose (à savoir voyager à l’étranger tout en travaillant en tant que webdesigner).

    Cependant, j’aurais une question car je ne l’ai pas vue: il s’agit des impots et du régime fiscal. Je suis actuellement en Entreprise Individuelle, et j’aurai aimé savoir quel est votre régime? Et ou vous payez vos impots? etc…

    Cela me trotte dans la tête depuis un moment et me bloque pas mal sur un départ.

    Cordialement

    Timothée Guignard

  39. Marie 27 novembre 2016 à 5 h 42 min #

    Bonjour, bravo pour votre blog et votre expérience :) Nous sommes nous-mêmes en monde « voyage » et travail en temps partiel à l’étranger mais, tout cela implique des démarches administratives de visa. Comment faites-vous ? Il y a des pays où on n’a même pas le droit de faire du Wwoofing ou du HelpX sans visa de travail car cela est considéré comme du travail ! Même en travaillant sur internet, certains pays considèrent que si l’on est sur leur territoire quand on travaille alors il faut un visa de travail également – qu’il faut en plus demander à l’avance. Comment faites-vous ? Choisissez-vous vos destinations en fonction de cela ? Etes-vous « peu regardants » sur ces considérations ? Merci beaucoup pour votre réponse car c’est la chose qui nous bloque le plus en ce moment pour continuer, un efois notre Working Holiday Visa sera terminé. Bonne continuation :)

  40. Thibaud 21 décembre 2016 à 18 h 39 min #

    Excellent article!
    Nous incitons les gens qui rêvent de partir voyager à travailler à distance. Souvent les entreprises ne réalisent pas qu’elles ont tout intérêt à proposer à leurs employés de travailler à distance.
    Notre programme Wanderboss permet à 30 personnes de voyager et travailler pendant 6 mois (2 mois à Brisbane, Australie, puis 2 mois à Chiang Mai, Thailande, et enfin 2 mois à Kyoto, Japon).
    Nous accueillons des personnes qui ont déjà un emploi ou d’autres qui cherchent à devenir digital nomad.
    Nous souhaitons démocratiser ce mode de vie et le rendre accessible au plus grand nombre.

  41. Olivier 17 mars 2017 à 7 h 10 min #

    Plein de bons conseils qui me rappellent bien des souvenirs – je suis parti comme expatrié à l’occasion d’un job payé en start up ou sur d’autres endroits comme freelance et perso j’ai adoré cette vie ! Actuellement j’ai posé les valises au Cambodge.

  42. Noélie Radiguet 6 juillet 2017 à 17 h 04 min #

    Votre petit texte m’a vendu du rêve et lorsque j’ai voulu télécharger votre PDF : Grosse déception… Je donne mon adresse mail et mon prénom pour au final ne recevoir aucun mail et aucune possibilité de télécharger le fameux PDF.. c’est peut-être une erreur de ma part ou un simple bug, mais ça donne malheureusement la sensation d’une arnaque et on se demande si ce pdf a bien existé un jour, pourquoi tout le monde semble absolument comblé dans les commentaires alors que ça fait 5 fois que je recommence dans l’espoir de recevoir un mail et que toujours rien ne se passe ? j’ai vérifié spam, courrier indésirable, je ne trouve rien, je suis déçue, j’aurai aimé pouvoir profiter de vos conseils

    • Haydée Bouscasse 6 juillet 2017 à 18 h 35 min #

      Hello Noélie,

      Tu es déjà inscrite à mon blog depuis plus d’un an et tu reçois mes conseils par mail régulièrement ainsi que de nombreux PDF éducatifs. Si arnaque il y avait, ce n’est pas ton mail que je te demanderai mais ton numéro de compte bancaire contre des conseils foireux. Et j’inonderai ta boîte d’offres commerciales en tout genre. Ce qui n’est pas le cas.

      Tu n’as pas réussi à télécharger le PDF des 11 business en ligne car tu l’as déjà téléchargé en novembre dernier et le système ne l’envoie pas 2 fois. Mais je veux bien te l’envoyer manuellement une seconde fois dès maintenant.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Travailler et voyager en continu - Un cas concr... - 23 avril 2014

    […] Voyager en continu, c'est le rêve de beaucoup d'entre vous. Alors comment planifier son voyage tout en assurant la logistique d'un travail rentable ?  […]

  2. 13 excellentes raisons de quitter son job en 2014 - 7 juin 2014

    […] Et nous sommes loin d'être les seuls ! Regardez le parcours de ce couple qui travaille et voyage en continu. […]

  3. Je suis une nomade digital (et vous l'êtes aussi) - 15 juillet 2014

    […] A l'inverse, louer une chambre à l'étranger nous rend plus flexible. Sans attache, nous décomposons nos dépenses plus rapidement et adaptons notre pouvoir d'achat suivant le pays de notre choix. Ainsi, maîtriser nos coûts nous permet de travailler sur nos projets tout en voyageant. […]

  4. Voyagecast 56: en Jamaïque avec Alizée et Maxime - voyagecast - 16 juillet 2014

    […] L’article fait par Alizée et Maxime pour Travelplugin sur le travail nomade […]

  5. Les 13 meilleurs conseils pour travailler de chez soi ou de l'étranger efficacement - 16 décembre 2014

    […] Pouvoir travailler en voyageant… […]

  6. Leosiddh | Pearltrees - 5 janvier 2015

    […] Travailler et voyager en continu – Un cas concret. Voyager en continu, c'est le rêve de beaucoup d'entre vous. […]

  7. Projet Voyage | Pearltrees - 16 février 2015

    […] quelle alternative il s’agit et cliquez sur l’icône pour accéder à l’article détaillé. Travailler et voyager en continu – Un cas concret. Voyager en continu, c'est le rêve de beaucoup d'entre […]

  8. Voyagecast 56: en Jamaïque avec Alizée et Maxime - Anthropodcast, le podcast sur l'anthropologie - 25 septembre 2015

    […] L’article fait par Alizée et Maxime pour Travelplugin sur le travail nomade […]

  9. Voyagecast 56: en Jamaïque avec Alizée et Maxime - AnthroStory - 6 juin 2016

    […] L’article fait par Alizée et Maxime pour Travelplugin sur le travail nomade […]

Laisser un commentaire