Tu souhaites devenir entrepreneur de la manière la plus simple et la plus accessible ?

Télécharge mon cours gratuit pour commencer à gagner ta vie en ligne :

Maintenant, si tu souhaites avancer sur ce que tu aimes et réussir…

Renonce au reste.

Pour vivre comme je l’entends, mon seul objectif était de devenir entrepreneuse.

Et je savais ce qu’allait me coûter la construction de cette vie sur le long terme.

Mes premières concessions :

  • Résilier mon abonnement téléphonique
  • Ne plus rien dépenser
  • Oublier famille et amis
  • M’enterrer 12h par jour à travailler

Je ne calculais même plus les plaintes de mon mec qui me menaçait de me quitter…

Tony-Fou après Haydée

Il en est devenu fou !

Heureusement, il a vite compris et m’a rejoint dans ma démarche.

Tu comprends maintenant pourquoi tu n’es toujours pas entrepreneur ?

Haydée dur dur d'être entrepreneur

Parce que ça coûte !

Et entre stagner ou persister dans la voie des changements radicaux, on choisit souvent l’option de la facilité.

À toi de voir ce que tu veux faire de ton avenir.

Mais rassure-toi, tout ceci n’est pas définitif. Et qu’est-ce qu’une année (ou deux, ou trois,…) dans une vie ?

Que dalle !!!

Alors, prêt pour les concessions ?

Pour devenir entrepreneur, oublie…

1. Ta crainte du changement

« ça fait un bail, quoi de neuf ? »

C’est fou le nombre de gens qui répondent :

« Rien de spécial, comme d’hab. La routine quoi. »

Pourtant, à ce moment précis leur regard se trouble et leurs vieilles années défilent dans leur tête en une fraction de seconde. Dur.

Le changement implique la souffrance, c’est vrai…

Mais qui oserait dire que l’inertie est mieux ?

Et puis avec le temps, j’ai compris que surmonter les embûches de la remise en question avait quelque chose de passionnant.

Pour moi, oser le changement est devenu une norme. Je prends même mon pied à le faire (ça compense parfois les carences du onzième point… Nan j’déconne.)

Bref, pas de changement, pas d’entrepreneuriat.

Il est temps d’en accepter l’idée.

Et pour commencer à changer, oublie…

2. Ce que tu es en train de faire en ce moment

Avec nos milliers de choses à faire, nous sommes tous très occupés.

Tony a pratiqué le Jorkyball en national pendant 15 ans

Tony a pratiqué le Jorkyball en national pendant 15 ans

Jouer, entraîner les autres et participer aux championnats de France ne lui ont pas laissé beaucoup de temps pour entreprendre.

Toujours sur la brèche pour un sport qui ne lui faisait pas gagner sa vie.

Un de mes mentors m’a confié un jour :

« Les grands requins blancs sont obligés de nager en permanence pour respirer. Dans le business, tu dois toujours avancer pour survivre. »

Toujours être actif, oui.

Encore faut-il privilégier les bonnes réalisations pour atteindre tes objectifs prioritaires.

Alors… Sois un requin-entrepreneur. :)

Quand certains lecteurs assidus du blog m’avouent qu’ils se sentent encore plus croupir dans leur job depuis qu’ils voient le chemin que nous avons parcouru, j’ai envie de leur dire :

« Arrête tout de suite ce que tu es en train de faire ! »

Et oublie…

3. Ta soi-disant réussite

Avoir un bon travail et un gros salaire.

Impossible de changer ma condition tant ces stéréotypes de la réussite sociale me submergeaient.

Embrigadée dans cette doctrine carriériste, j’ai tout essayé :

  • commerciale,
  • contrôleuse de gestion,
  • consultante informatique,
  • et plein d’autres métiers…

Aussi vite commencés, aussi vite terminés. Rien ne me convenait.

Car en suivant ce « dogme », tu finis par ne rencontrer que des gens qui pensent comme toi, mangent comme toi et chient comme toi…

WC-Collègues1

En soirée, tes discussions se limitent et t’éloignent des nombreux chemins alternatifs qui ne manquent pas d’exister.

Problématique pour s’ouvrir l’esprit.

Le jour où je l’ai réalisé, j’ai quitté tout ce que j’avais. Car l’argent ne fait pas le bonheur ni le bon entrepreneur d’ailleurs !

Alors, oublie…

4. De vouloir faire de l’argent à tout prix

Aaah ! Si tu pouvais créer quelque chose et… BOOM ! Jackpot !

Mais trop rivé sur le fric, tu risques de détruire ton business.

À moins d’être investisseur sur les marchés financiers évidemment. Tout est relatif.

Malheureusement, l’argent peut facilement compromettre les valeurs censées être au centre de la culture de ton entreprise.

Ces valeurs spécifiques, invisibles et insaisissables sur lesquelles les bons entrepreneurs se concentrent.

Obnubilé par l’argent, tu en deviens myope.

Ainsi, les chances que ta réalisation ait une réelle valeur sont minces. Et soit tu ne vends rien, soit tu vends au rabais.

Mais attention de ne pas tomber dans le piège inverse.

Car si certaines entreprises se concentraient davantage sur le profit, il y aurait certainement moins d’échecs dès la première année de leur existence.

Le tout est de trouver la bonne idée et de la faire fructifier.

Et dans ce cas, oublie…

5. De virevolter d’une idée brillante à une autre

Bref, de sauter du coq à l’âne.

Nous sommes tous appâtés par une nouvelle idée séduisante qui chasse l’ancienne.

Fais partie de « ceux qui font » et non pas de « ceux qui rêvent ».

Fumeur-de-joints

Facile d’écouter son cerveau pulluler de bonnes idées. Autant que d’écouter les conseilleurs n’ayant jamais bougé leurs fesses.

Alors, oublie…

6. De suivre les conseils des « bien intentionnés »

On m’a souvent bassiné avec des discours du style :

« Tafer comme une chienne pour ta boîte alors que tu pourrais être pépère à 7h par jour et profiter de tes temps libres ? T’es malade ! »

Pas con…

Alors pendant de longues années j’ai trimé dans des boîtes avec des collègues qui ne me convenaient pas et dans une ambiance que je méprisais.

C’est à force de chronométrer chacune des actions qu’impliquaient mes tâches que j’ai compris. La seule chose qui m’intéressait était de me surpasser. Pas d’attendre mon week-end.

À force d’écouter les autres, ceux qui me veulent du bien (tu connais…), j’étais en train de saboter mon envie d’entreprendre.

Alors stop ! Oublie les conseils de maman.

Un lion n’a pas besoin de l’approbation du mouton.

Et si les gens désapprouvent ton nouveau tournant, c’est que tu es peut-être sur le bon chemin.

Peu importe ce qu’ils pensent de toi.

Et ça tombe bien, car tu dois oublier…

7. D’être centré sur toi-même

Cela vaut aussi pour tes besoins immédiats. Ils ne doivent plus passer avant ton projet.

« Ah ça y est, madame met sa casquette « développement personnel » pour nous rappeler les trucs chiants. »

…Me diras-tu.

Être entrepreneur demande quelques sacrifices…

Tu veux devenir un Samouraï, oui ou non ? De la discipline diantre !

Succomber à tes loisirs improductifs ou procrastiner devant des vidéos poilantes sur YouTube ne t’aidera pas à rester focalisé sur des projets qui ont du sens.

L’entrepreneuriat est un fascinant mélange d’abnégation et d’écoute d’autrui.

Tout en restant détaché du jugement des autres. Notion importante !

Car puisque tu es en perpétuel apprentissage, tu peux toujours oublier…

8. D’avoir l’air super intelligent

Tu ne compteras plus le nombre de fois que tu passeras pour un con.

Mais qui se préoccupe de son image lorsqu’il se pose mille questions ? Comme tout entrepreneur qui se respecte.

Avant, je n’avais jamais soupçonné à quel point j’étais ignare.

Si je n’avais pas passé autant de temps à poser des questions sur les forums, je serais à la masse sur des tonnes de sujets.

Et encore maintenant, je manque cruellement de compétences pour atteindre mes objectifs.

Personne n’a la science infuse, surtout dans l’apprentissage permanent.

Tu veux évoluer ?

Mettez votre fierté de côté.

Mets ta fierté de côté.

C’est l’une des grandes qualités de l’entrepreneur s’il veut avancer.

Se former en continu implique l’autodiagnostic, la compréhension de ses lacunes et faiblesses, et… de passer pour un con.

Tu as honte ? La perspective d’être moins bon qu’un autre te donne des boutons ?

J’ai un scoop pour toi…

Un tas d’entrepreneurs sont meilleurs que toi ! Mais ils se feront un plaisir de te répondre avec humilité, car eux aussi sont passés par là.

Tu ferais mieux d’en profiter.

On se croit bien souvent plus fort qu’on ne l’est. Ou qu’on voudrait le paraître – quitte à se cacher derrière un vernis.

Chose défendue pour un entrepreneur, alors oublie…

9. Ton masque

Tu crois vraiment que l’on ne te voit pas derrière ?

Kelu-Tony-masqué-et-Roro-déguisé

C’est bon Tony, on t’a reconnu.

Bon effectivement, avec internet on ne sait pas vraiment qui se cache derrière l’écran.

Pratique pour te planquer… Mais du coup tu n’es personne !

Pratique pour prétendre être quelqu’un d’autre… Mais comment prouver ton authenticité le moment venu ?

D’autant plus si tu ne fais qu’un avec ton business. Tu seras fatalement amené à te découvrir.

On se cache rarement pour de bonnes raisons.

Surfe sur tes demi-mensonges, manque de transparence et ta crédibilité sera nulle.

Les internautes ne sont pas dupes. Ils renifleront ta malhonnêteté à des kilomètres.

Pourtant, malgré cela et la transparence croissante des acteurs du Net, il reste encore quelques personnes qui donnent des conseils sur ce qu’elles n’ont pas vécu. Et en général, elles ne font pas long feu.

Ta force doit résider dans le courage de te présenter tel que tu es. De dévoiler tes émotions pour attirer les bonnes personnes vers toi. Au risque d’être en désaccord avec certains.

Mais qu’importe, en tant qu’entrepreneur tu dois oublier…

10. De fuir les conflits

Derrière les discours d’apparence « peace and love » de la blogosphère se cache une grande hypocrisie. Le fameux masque…

Va à la rencontre de tes blogueurs préférés, écoute-les parler et tu seras surpris.

Des blogueurs adorables et populaires peuvent être encensés en ligne et pourtant être sujets à controverses, conflits, chantages et attaques mesquines.

J’en ai rencontré.

Ils font simplement l’objet d’une jalousie pure et dure et doivent régulièrement défendre leur probité autant que la sécurité de leur site et de leurs business.

Loin d’être une célébrité du net, j’ai moi-même eu ma dose de chantages, critiques acerbes, et agressions de trolls en tout genre.

Haydée-avec-un-baton-pour-se-défendre-des-chiens-sauvages-Elbasan

Mais c’est plutôt calme ces temps-ci et je m’ennuie un peu. :)

Le plus drôle dans cette histoire est que tu connais bien la plupart d’entre eux. Certains sont probablement même proches de toi.

Ne fuis pas, rentre dans la danse, même si rejoindre ce petit monde implique que tu auras des détracteurs.

Bataille pour préserver ta intégrité et remercie-les surtout pour l’attention qu’ils te portent et la publicité qu’ils te font.

Alors ? Pas facile d’être un entrepreneur en ligne.

Tu dépenses tellement d’énergie que tu en oublies…

11. Ta vie sexuelle trépidante

Je te vois venir :

« Il faut être fou pour faire une croix sur une si belle chose ! »

Et pourtant, pendant la période d’élaboration de notre premier business en ligne, nous sommes devenus presque asexués…

Tony-et-Haydée-yoga-dans-les-montagnes-d'Elbasan

La vie de couple en nomade digital avec :

  • ses déplacements perpétuels
  • son travail acharné
  • ses désaccords sur nos stratégies
  • son parcours entrepreneurial  semé d’embûches

Engendre un tel stresse qu’elle prend le pas sur nos moments charnels.

Et que dire des lits pourris de nos nombreux appartements d’emprunt ! Dur de se taper une partie de jambe en l’air dans ces conditions…

Mais c’est un passage sporadique, je te rassure. Et nous ne regrettons rien.

Les accrochages ont enrichi nos idées et notre couple. Qui sait, peut-être que cela agit même positivement sur le sexe pour l’avenir. Nous t’en dirons peut-être un peu plus à l’occas.

D’ailleurs, après coup c’était la fête ! Sans te faire de dessin.

Cela en fait des choses à oublier…

Tu veux vraiment entreprendre ?

Détache-toi de ces 11 manies (enfin, surtout les 10 premières).

C’est toujours mieux que d’oublier de vivre pour te réveiller à 65 ans, bourré de regrets.

Cela te parle dit ainsi ?

C’est qu’il y a peut-être un entrepreneur qui se cache en toi !

Il ne lui reste plus qu’à se sortir les doigts du cul. :)

Haydée Bouscasse

 

 

Share This