Vous souhaitez devenir nomade numérique ? Voici la liste des 61 meilleurs idées de business en ligne, la plus complète que vous trouverez sur le Net francophone. Pour l’obtenir au format PDF, cliquez sur ce lien pour la télécharger. C’est gratuit.

Voyager à travers le monde juste avec son sac à dos.

Voilà l’image du technomade aux yeux des gens.

Bon ok, il y a de ça mais c’est un peu simpliste.

Les activités d’un nomade numérique ne se cantonnent pas au simple fait de voyager. Il travaille pour vivre, comme tout le monde.

Mais c’est le travail qui doit se construire autour de votre vie et non l’inverse.

C’est ainsi qu’il profite de quelques libertés qui ne seraient pas pour vous déplaire.

Et pourtant, seul un tout petit pourcentage de personnes ont fait ce choix de vie autonome.

Vous n’en faites pas partie ?

Voulez-vous découvrir ces libertés que je me carrais derrière l’oreille quand j’étais employée et dont je profite maintenant ?

Très bien, dans ce cas je serai honnête avec vous, quitte à vous faire mal au cœur, ou à vous donner la fièvre du nomadisme digital.

1 – Travailler d’où vous voulez

Vous la connaissez bien celle-ci maintenant.

En quelques années j’ai expérimenté de nombreux endroits : cafés, hôtels, avions, trains, dans les nombreux apparts que je loue et même parfois dans mes toilettes.

En train de travailler de mon appartement à Budapest

Les doigts de pieds à l’air en prime

Je suis heureuse de remarquer une tendance grandissante des employés à travailler de chez eux de plus en plus régulièrement.

Pourvu que ça dure !

Malheureusement, ils sont encore tributaires des réunions, conférences calls et autres impératifs qui rendent indispensable leur présence sur leur lieu de travail. Ce que j’ai dû pratiquer 2 ans avant de devenir nomade numérique.

Aujourd’hui j’emmène mon travail partout où j’en ai envie et j’organise mes réunions en fonction de mes disponibilités.

2 – Vous réveiller naturellement

Vous n’avez jamais rêvé de flinguer votre réveil qui vous explose les oreilles de bon matin ?

Et bien c’est fini ! La journée commence sans sonnerie ni panique du retard fatal. Et fini d’attendre le week-end pour prévoir vos sorties.

Je peux me coucher « à pas d’heure » et me réveiller quand je veux.

Voilà une chose qui a un impact très positif sur mon bonheur. Et sur ma tête ! Car je ne ressemble plus à un zombi par manque de sommeil.

Dessin Haydée zombi le matin au réveil

Et je suis bien plus productive ainsi. D’autant plus que je travaille pour moi et non pour quelqu’un d’autre.

3 – Faire de l’exercice quand votre corps le demande

Après une bonne nuit de sommeil, quoi de mieux qu’un peu de sport ?

Lorsque vous êtes employé, vous avez 3 options :

  1. Extrêmement tôt, genre 6h du matin… Aïe !
  2. Après le boulot (oubliez l’apéro)
  3. A l’heure du déjeuner. Vous dépêcher pour courir, prendre votre douche en speed, vous rhabiller encore en sueur et manger un sandwich dans votre bureau… Vous connaissez ?

Pas d’heure précise pour moi. J’y vais lorsque ma concentration décline.

Et je retrouve mes copines les vaches dans la montagne Bulgare

Et je retrouve mes copines les vaches dans la montagne Bulgare

C’est une bonne manière de faire ma pause quand je ne suis plus productive et de faire affluer mon sang au cerveau pour repartir de plus belle.

Et ça permet également de garder la ligne pour…

4 – Porter les fringues que vous voulez

En voyant mes photos sur le blog, vous aurez sûrement remarqué que je suis plutôt mini-jupe ou survêt.

De plein pied en jupe prête pour travailler

Ça faisait un peu tâche pour une contrôleuse de gestion…

Comme toutes les femmes, j’aime me faire belle ou me sentir confortable.

Du coup, j’avais un peu de mal avec les fringues imposés en entreprise. Car oui, il y a des codes aussi pour les femmes.

Il ne faut pas avoir l’air trop libérée… Prison et liberté ne font pas bon ménage.

Mes collègues me regardaient toujours bizarrement car j’aime être à la (ma) mode.

Hors de question de m’adapter à l’accoutrement standard pour ressembler à tout le monde et rentrer dans un moule.

Idem dans la fonction publique.

En été, mon homme avait pour habitude d’arriver tous les jours en short dans son bureau malgré les nombreuses remarques désobligeantes de ses supérieurs.

J’aurais aimé voir la tête de mon directeur financier s’il m’avait vu débarquer en pyjama au boulot.

5 – Déduire presque toutes vos charges

Le travail d’un nomade digital est totalement lié à sa vie.

Besoin d’acheter un nouvel ordinateur ?
D’un appareil photo ?
D’un billet de train ?
De louer un appartement ?
De faire un dîner dehors ?

Autant de frais réels en rapport avec votre activité.

Mon blog, ses histoires de nomadisme et ses conseils font partie de mon boulot. On peut donc considérer que je met de l’argent de côté en déduisant toutes ces charges intrinsèques à mon business.
 
Dans cette liste de 61 idées de business en ligne, faite un choix et ne vous dispersez plus. Obtenez le PDF gratuit en cliquant ici.
 

6 – Manger ce que vous voulez quand vous voulez

Lorsque je changeais régulièrement d’entreprise, je devais toujours m’adapter à de nouvelles « cuisines » :

Mmmm !

Et découvrir de nouveaux aliments au fil des voyages

Et découvrir de nouveaux aliments au fil des voyages

La bonne cantine avec tous ses plats bien gras.

Les fast-food bien dégueulasses à la mode Mac Do et Kebab.

Tout un programme lorsque l’on souhaite garder la ligne.

Restaient les restos hors de prix… Mais quand je bossais sur les Champs Elysées je me contentais plutôt d’une petite salade pas trop chère achetée en boulangerie.

Bref j’étais dèg.

J’aurais pu me préparer mes repas chaque jour mais profiter de ma coupure pour manger dans mon bureau grâce au micro-ondes de la salle commune n’est pas très glamour.

Aujourd’hui je fais mes propres repas et uniquement quand j’ai faim.

Quel bonheur de pouvoir surveiller exactement ce que vous mangez en écoutant votre corps.

7 – Voir vos enfants grandir

Avec le temps, mon fil d’actu Facebook à tendance à se remplir de photos de bébés plutôt que de fiestas complètement folles.

Et j’entends d’ici les :

Comment veux-tu assumer l’éducation de tes enfants en travailleur nomade ?

Rien ne vous empêche d’envoyer vos enfants dans une crèche ou plus tard dans des écoles au fil de vos voyages.

Vous me rétorquerez :

Difficilement compatible avec une scolarité stable dans un même établissement.

Mais vous n’y êtes pas obligé. Pourquoi ne pas pratiquer l’instruction en famille (IEF) et profiter du principe des apprentissages autonomes ?

Vous pouvez passer plus de temps à regarder votre enfant grandir et à lui enseigner ce qui vous semble réellement utile pour son futur… Ou dépenser votre argent en le laissant à quelqu’un d’autre.

Votre ultime argument sera alors :

Mais tu ne sais pas ce que c’est de travailler avec un chiard dans les pattes !

Ok, c’est vrai. Tout cela prend du temps et il me faudra tester quoi qu’il arrive.

8 – Vous créer un entourage solide

Un employé peut également se créer un entourage me direz-vous.

Socialement parlant oui ! Mais au bureau j’en doute. Vous choisissez rarement vos collègues, ce qui vous laisse peu de chance d’être fan des gens qui vous entourent.

En travaillant sur le net, nous finissons par nous connaître les uns les autres et par détecter nos affinités.

Il est également assez probable de rencontrer d’autres nomades numériques quelque soit le pays où nous allons.

Comme Kevin que nous avons interviewé l’année dernière à Bangkok :

Je n’aurais jamais pu construire une communauté de nomades digitaux autour de moi si j’avais continué dans l’analyse financière.

Et je n’ai aucun doute que si j’organisais un meet-up de n’importe quel ville dans le monde, plusieurs technomades pointeraient le bout de leur nez en répondant :

Présent !

C’est bon de savoir que cette perspective est à notre portée.

9 – Pouvoir profiter des opportunités de dernière minute

En décidant de quitter prématurément Budapest suite aux problèmes avec notre propriétaire, nous avons opté pour la Bulgarie.

Pourquoi ?

Simplement parce que l’aubaine d’habiter une petite maison à prix dérisoire s’offrait à nous.

Le calcul était simple : Un logement à 250 € par mois avec fruits et légumes bios gratuits venant du jardin, ça ne se refuse pas. Nous aurions été bien bêtes de passer à côté.

Encore faut-il pouvoir bouger du jour au lendemain sans contraintes. ;)

Notre prochaine destination ?

L’Albanie.

Nous avons trouvé un logement grand et moderne à moins d’une heure de plusieurs grandes villes : Tirana, Durres, Elbasan, Berat, Progradec et même Ohrid en Macédoine.

Notre futur appart en Albanie 300 € par mois pour 2 avec chambre à part et balcon

Notre futur appart en Albanie 300 € par mois pour 2 avec chambre à part et balcon

Nous avons saisi cette opportunité sur Airbnb.

Sans compter que notre choix s’est porté sur l’Albanie pour passer l’hiver à 15°C et fuir le 0 qui nous attendait à Sofia.

10 – Faire une sieste quand ça vous chante

Sans mentir, combien de fois avez-vous eu une énorme envie de dormir au milieu de l’après-midi dans votre bureau en rêvant de votre lit ?

Des milliers de fois pour moi à l’époque !

Aujourd’hui ce n’est plus un rêve. Mon lit est dans la chambre d’à côté et je n’hésite pas à y faire un tour.

Si je me sens coupable ?

En général j’enchaîne le gros du boulot le matin. Ce n’est donc pas une heure ou deux de sommeil dans l’après-midi qui vont me poser problème.

J'ai juste oublié de fermer les rideaux... "Mon chéri, s'il te plaît ?"

J’ai juste oublié de fermer les rideaux… « Mon chéri, s’il te plaît ? »

Désolée pour ceux qui finissent dans leur voiture ou dans les toilettes au boulot mais je ne pense pas que l’effet soit le même.

Et puis vous absenter trop longtemps pourrait provoquer la suspicion de vos éternels collègues espions…

Dommage lorsque l’on sait que cette sieste est bénéfique pour un 2ème grand moment de travail. En nous prenant pour des robots, les entreprises y perdent au change.

Elles feraient mieux de suivre des exemples comme Google qui, malgré ses défauts, a mis en place des chambres spéciales sieste. Ils ont tout compris en répondant aux besoins humains.

11 – Sortir boire un coup quand rien ne va plus

Pas besoin d’être alcoolique pour profiter parfois d’une bonne bière fraîche. Quand le soleil brille et que l’inspiration vous manque…

Ou après un long trajet épuisant, dans l'attente d'une correspondance de nuit en Serbie

Ou après un long trajet épuisant, dans l’attente d’une correspondance de nuit en Serbie

Vous avez juste besoin de décompresser un peu pour repartir de plus belle. Cela peut même être un bon motivateur si vous l’utilisez comme petite récompense.

Alors pas d’hypocrisie. Qui n’en profiterait pas ?

Aller au café, mon ordinateur sous le bras, et éviter d’être cloîtrée dans la même pièce toute la journée est un moment fort agréable. Et je ne commande pas obligatoirement de l’alcool, un café ou une eau gazeuse suffisent bien souvent.

Mais quelque soit la boisson, vous pouvez oublier ce genre de plaisir quand vous êtes au bureau.

12 – Faire un road trip si l’occasion se présente

Pour beaucoup de gens le road trip est une expérience occasionnelle dans leur vie car cela prend du temps.

Pourquoi conduire 5 jours aller et 5 jours retour lorsque vous pouvez voler en 5 heures ?

Tout simplement parce que pour beaucoup ce n’est pas la destination qui compte mais le trajet.

Les trajets font partie intégrante de la vie des nomades numériques. ils ont donc tout le temps d’en profiter.

Mais je dois avouer que pour ma part je ne suis pas trop « road trip », la voiture m’ennuie.

Je prends donc le train et j’aime ça !

Enfin, sauf quand les chiottes sont sans savon, ni eau, ni papier et aussi dégueulasses !

Enfin, sauf quand les chiottes sont sans savon, ni eau, ni papier et aussi dégueulasses !

13 – Vous augmenter vous-même

Nous avons tous été un jour dans l’attente d’une augmentation bien méritée. Mais j’ai l’impression que votre boss n’en a pas entendu parler…

Lorsque vous travaillez pour vous-même, c’est vous le boss.

Vous pouvez alors vous augmenter si votre business vous en donne l’occasion.

Sinon vous pouvez toujours vous octroyer quelques avantages offert par votre propre entreprise.

Tiens ma boîte va me payer mes cours de gym à partir de maintenant.

Alors c’est sûr, en entreprise individuelle de type nomade numérique vos finances personnelles et professionnelles se confondront certainement, mais vous en avez le contrôle total et pouvez en faire ce que vous voulez.

14 – Travailler de longues heures et adorer ça !

Quand vous avez un salaire, travailler de longues heures est tout simplement… horrible.

Vous faites des heures supp mais ne ferez pas plus d’argent au final. Vous êtes simplement en train de trimer. Et bien souvent cet « excès de zèle » ne fait pas l’objet de promotion récompense.

Vous devez simplement vous débarrasser de votre travail parce que c’est ainsi.

Pour ma part, j’aime les moments où je dois travailler de longues heures.

Je me sens particulièrement privilégiée.

Je travaille sans me lasser et j'aime ça !

Je travaille sans me lasser et j’aime ça !

Pourquoi ?

Parce que je fais une chose en laquelle je crois !

Et ce malgré les moments de stress et de doute qu’ont engendré la mise en place de mon premier business de stratégie de contenuMalgré les moments où je ne me sens plus bonne à rien.

J’aime tellement ce que je fais que je n’ai pas l’impression de travailler et au final j’y vois toujours les bénéfices que j’en tire.

Sans compter tout ce que cela apporte également à mes lecteurs et clients.

15 – Ne rien faire et adorer ça aussi

Mais alors rien du tout !

Nous avons eu nos moments de flemme ultime avec mon homme, à juste profiter.

Evitez de le faire trop souvent bien entendu. Mais qui le voudrait vraiment après tout… A part les paresseux. Et je ne connais pas de nomade numérique feignant.

Bref, si je n’ai vraiment rien envie de foutre, je le peux. Et l’avantage c’est qu’une journée à buller me rend méga productive le lendemain.

16 – Ce que vous n’êtes plus obligé de faire justement

Le problème d’un travail classique qui commence à 9h et fini à 18h c’est :

  • Passer du temps à prendre votre douche,
  • vous raser,
  • repasser vos fringues,
  • vous habiller correctement,
  • prendre votre voiture ou le train pendant une heure,
  • trouver une place où vous garer,
  • monter l’ascenseur et déambuler dans les couloirs,
  • dire bonjour à tout le monde,
  • prendre votre café à la machine…
Comptez le nombre d'heures passées par jour pour faire tout ça...

Comptez le nombre d’heures passées par jour pour faire tout ça…

En mode nomade numérique, vous vous levez et… vous êtes sur votre ordinateur portable !

Un premier pas vers l’efficacité non ?

Je discute avec pas mal de gens qui aimeraient avoir ce style de vie, mais ils n’ont tout simplement pas encore réussi à passer le cap. Il y a définitivement quelque chose qui les empêche de faire ce premier pas.

Sachez qu’il y a déjà quelques centaines de personnes en France qui profitent largement de toutes ces libertés et se reconnaîtront dans de nombreux points de cet article.

Alors si vous songez sérieusement à vous pencher sur la question, checkez tous mes derniers articles à ce sujet.

N’avez-vous pas des envies de faire ou ne pas faire certaines choses que votre job vous empêchera toujours de concrétiser ?

Avez-vous le droit d’y renoncer toute votre vie active pour le regretter amèrement à votre retraite ?

Je ne crois pas non…
 
Alors téléchargez la liste des 61 meilleurs idées de business en ligne sous format PDF dès maintenant en cliquant ici.
 
Haydée Bouscasse
 
 

Share This