Aujourd’hui, nous allons déterminer si tu as tout ce qu’il faut pour gagner ta vie en ligne.

Mais d’abord…

J’ai une bonne nouvelle pour toi.

Il y a un nombre infini de possibilités pour gagner de l’argent sur internet.

Par exemple, dans cet article j’ai rassemblé les 61 meilleures idées de business en ligne pour entreprendre.

Ce sont les plus communes.

Et je ne les ai pas sélectionnées au hasard !

Ce sont de réelles opportunités qui ont fait leurs preuves, et que tu peux saisir dès aujourd’hui pour travailler de n’importe où dans le monde.

Tu disposes d’une compétence plus spécifique ou « inhabituelle » ?

Par exemple :

  • Faire des tours de magie.
  • Vulgariser une science.
  • Réaliser des parkours en milieu urbain…

Tu peux très bien monétiser ton art grâce à des sites comme Tipeee ou Patreon, l’un de ses homologues américains.

Prends le cas de Kriss – Minute papillon

Empecher-de-gagner-ta-vie-en-ligne-kriss-minute-papillon

Il gagne 2 000 €/mois en faisant bûcher les gens sur des sujets d’actualité et des concepts délicats avec un humour décapant.

Ou encore de Thinkerview

Empecher-de-gagner-ta-vie-en-ligne-thinkerview

Un collectif qui réalise de longues interviews permettant « d’appréhender toute la complexité des enjeux actuels et futurs de notre monde. » Ils culminent à 20 000 €/mois.

Oui, bon… Je tape dans du lourd là.

Et puis, je les aime tellement que j’avais envie de t’en parler. ;)

Mais rien ne t’empêche de faire comme eux à ton niveau. Et qui sait où cela te mènera…

Impossible ?

Alors, mate cet exemple, c’est l’un de mes préférés :

The Ukulele Teacher

Empecher-de-gagner-ta-vie-en-ligne-ukulele-teacher

Tu sais, cette petite guitare hawaïenne.

Le mec gagne plus de 6 000 $/mois en enseignant le ukulélé en ligne à 1660 personnes sur la plateforme Patreon !

Sans compter sa boutique Amazon pour vendre des instruments et accessoires.

Ouais… ça fait réfléchir.

Car si un gars peut gagner autant avec un simple ukulélé, il y a sûrement un moyen (voire des centaines !) de gagner ta vie en ligne comme lui.

Mon intro t’a gonflé à bloc ?

Parfait !

Sauf que…

Il y a cette petite voix dans ta tête qui te dit :

« Oui, il y sûrement une tonne d’opportunités sur le web. Mais je ne peux pas en profiter à cause de X. »

Et tu sais quoi ?

Tu as peut-être raison.

Mais trêve de suppositions, OK ?

Soyons pragmatiques.

Passons en revue les 8 raisons principales qui pourraient t’empêcher de gagner ta vie en ligne.

Les 4 mauvaises raisons qui pourraient t’empêcher de gagner ta vie en ligne

Les 4 raisons qui suivent sont plus des excuses que de véritables obstacles pour réussir ton projet.

En fait, ce sont des barrières psychologiques que nous avons tous ressenties au moins une fois dans notre vie.

Moi la première !

Et je vais te démontrer que tu n’as pas vraiment à t’en soucier…

1. Je n’ai aucune compétence

Comme beaucoup de personnes, tu peux sûrement penser que tu n’as aucune compétence apte à te faire gagner ta vie en ligne… pas même en ukulélé.

D’abord, sache que ce n’est probablement pas vrai.

Enfin, peut-être pour le ukulélé.

Mais je suis prête à parier que tu possèdes au moins une compétence hors ligne applicable au monde de l’internet.

Ensuite, même si ce n’était vraiment pas le cas, il y a un tas de compétences que tu peux apprendre et maîtriser très rapidement pour commencer à gagner de l’argent sur le web.

Prends l’exemple de l’une de mes anciennes étudiantes, Anne-Catherine, qui souhaitait développer l’activité de relecture/correction de livres.

Elle a voulu rapidement passer à l’accompagnement en auto-édition, puis à la fonction de maquettiste (mise en page de livres et de couverture), sauf que là…

Elle partait de zéro !

Alors elle s’est formée et en a appris suffisamment en quelques mois pour proposer ces services et commencer à gagner de l’argent en ligne.

Deux ans plus tard, elle oscille entre 1 500 à 1 800 € mensuel les meilleurs mois, et reste sur une moyenne de 1 100 à 1 200 € pour deux jours ½ de travail par semaine en parallèle de son emploi.

Empecher-de-gagner-ta-vie-en-ligne-anne-guervel-autoedition

Anne-Catherine a acquis ses compétences rapidement, puis les a affinées sur deux ans grâce à des formations en ligne, des prises de notes, mais aussi en regardant celles et ceux qui proposaient les mêmes services. Elle a osé se lancer et maintenant on ne l’arrête plus !

Aux dernières nouvelles, elle va passer une certification de maquettiste PAO sur la suite Adobe et elle envisage de passer à temps plein pour son activité en janvier 2021… avec le secret espoir de le faire en 2020.

Elle a gagné en confiance et ses clients sont devenus sa plus belle carte de visite :

Cela pourrait très bien être toi dans un an ou deux.

Bref, si tu n’as aucune compétence monétisable pour le moment, ne te bile pas trop.

Car tu n’as pas forcément besoin d’obtenir un diplôme pour créer une entreprise en ligne.

Beaucoup de gens imaginent qu’ils doivent aller à l’université pendant 4 ans et dépenser un paquet de tunes avant d’être qualifiés pour lancer leur activité sur internet.

Alors que tu peux devenir relativement bon dans de nombreux domaines après 3 mois d’apprentissage en parallèle de ton taf. Et avec toutes les formations en ligne qui existent aujourd’hui, cela ne te coûtera pas une fortune.

Enfin, si tu ne peux pas – ou ne veux pas – suivre de formation payante, commence simplement par faire quelque chose pour toi-même. Quelque chose qui te permet de maîtriser une compétence en autodidacte.

Internet est une mine d’or pour cela !

C’est ce que j’ai fait lorsque j’ai créé mon site pour le « fun ».

J’ai appris seule :

  • À écrire pour un blog.
  • À maîtriser les bases du référencement naturel.
  • À créer mon propre marketing, etc.

Et regarde jusqu’où cela m’a menée quelques années plus tard.

N’importe qui peut faire la même chose.

Mais il y a une autre raison qui pourrait te faire penser que tu vas lutter ou échouer à créer ton business en ligne.

Une autre croyance limitante que ta petite voix risque fort de te susurrer…

2. Je n’ai pas de bonne idée

Lorsque tu penses à ce que tu pourrais faire, tu te dis que :

  • Ça existe déjà sur le marché.
  • Ça n’a aucune chance de fonctionner.

Et tu refuses de te lancer sans avoir LA bonne idée.

Eh bien, j’ai un scoop pour toi :

Tu n’as pas besoin de réinventer la roue !

Chercher une idée qui n’existe pas encore est pratiquement impossible aujourd’hui.

Et quand bien même ton idée n’a jamais été exploitée par d’autres, c’est sûrement qu’il n’y a aucun marché pour celle-ci. Et là, c’est la taule assurée !

Certes, attaquer un marché très concurrentiel peut être difficile pour gagner sa vie… Mais s’il n’y a aucune concurrence, sois sûr à 99% que tu ne réussiras pas à générer des revenus récurrents.

Quant aux idées qui fonctionnent ?

Pas besoin de créer un nouveau Airbnb, Uber ou Amazon.

Pourquoi se compliquer la tâche en voulant taper si haut quand un nombre impressionnant de business beaucoup plus abordables peuvent te permettre de vivre confortablement.

À moins que tu espères devenir millionnaire en quelques mois. Mais bon, à toi de choisir entre le domaine du possible et le monde des Bisounours…

Empecher-de-gagner-ta-vie-en-ligne-reve-bisounours

3. Tout doit être parfait avant de me lancer

Nous pensons souvent que tout doit être réglé au millimètre avant de nous mettre en action.

Nous nous disons :

« J’attends le bon moment, quand tout sera prêt. Quand je serai sûr de mon coup et de mes capacités à 100%. »

Ou bien…

« J’attends de pouvoir me dédier entièrement à mon projet. »

Et nous avons toujours de « bonnes » raisons de dire cela. Trop occupés par :

  • Un déménagement
  • Une naissance
  • Un changement de poste au boulot
  • Toutes ces petites choses du quotidien à réaliser et qui traînent depuis si longtemps…

Ne serait-il pas plus sûr d’attendre le moment opportun, quand nous pourrons nous donner à fond ?

La réalité…

Rien ne sera JAMAIS parfait !

Et en pensant comme un perfectionniste, tu risques de ne jamais te lancer. Car tu auras toujours des doutes et des tonnes de trucs à faire qui t’empêcheront de commencer.

Bien sûr, tu dois te préparer en amont :

Mais tu n’as pas besoin que tout soit parfait dès le départ pour t’y mettre.

Un entrepreneur sait que tout ne sera jamais « tout prêt » pour commencer un business. Et il ne reporte pas ses projets indéfiniment. Ils les intègrent à sa vie, sachant pertinemment qu’il n’aura sûrement pas le temps ni la possibilité de tout faire parfaitement du premier coup.

Il fait le grand saut et apprend à gérer sur le tas.

Cela n’exclut pas certaines erreurs et quelques faux pas, bien sûr.

Mais un an plus tard, il aura appris 100 fois plus en « faisant » plutôt qu’en « rêvant » de ce moment idéal qui n’arrivera pas.

Et il aura évolué !

4. Je suis vraiment nul avec les ordinateurs

Empecher-de-gagner-ta-vie-en-ligne-nul-ordinateur

Voilà une raison que je retrouve parfois dans le mail de certains lecteurs.

Ce à quoi je réponds :

« Eh bien, tu sais déjà envoyer un mail. Tu connais déjà la moitié de ce qu’il faut faire pour travailler en ligne. »

Hihi ! Je sais, j’exagère un peu.

Bosser en ligne demande souvent plus que la simple maîtrise de sa boite mail. Quoique…

Prends un rédacteur ou un traducteur. Il doit savoir se servir de Word. Et après ?

Un coach, un prof ou un consultant devra éventuellement savoir utiliser Skype. Mais quoi de plus ?

Bien sûr, pour d’autres activités il faudra disposer d’un peu plus de connaissances… Mais bien souvent tu n’as pas besoin de coder ni d’utiliser des programmes compliqués.

Finalement, tout ce que tu dois réellement savoir avec un ordinateur, c’est comment naviguer efficacement sur le Web.

Parce que pour chaque blocage que tu pourras rencontrer, pour chaque question que tu pourras te poser, tu trouveras une réponse avec une simple recherche Google (ou deux).

Un dernier argument ?

De nombreux entrepreneurs ayant créé une entreprise numérique prospère n’ont jamais codé et n’étaient pas particulièrement doués en informatique.

La preuve ici.

Bref, ne pas avoir de compétences et être une bille avec les ordinateurs ne devrait pas être une excuse pour t’empêcher de gagner ta vie en ligne.

Les 4 raisons valables qui pourraient t’empêcher de gagner ta vie en ligne

Voyons maintenant ces raisons légitimes pour lesquelles les gens ont souvent du mal ou ne parviennent tout simplement pas à gagner leur vie sur internet.

Cette fois-ci, tu vas vraiment devoir te soucier de ces obstacles.

Empecher-de-gagner-ta-vie-en-ligne-porte-route-barree

Et peut-être même reporter ton projet si tu ne peux pas y remédier tout de suite…

5. Je n’ai pas assez de temps

Si tu es déjà trop occupé et que tu trouves à peine le temps de te gratter, là, c’est mauvais signe.

Car soyons honnête…

Il faut du temps pour créer une entreprise en ligne.

Et ce n’est pas en dédiant 4 ou 5 heures par semaine à ton projet que tu réussiras à gagner ta vie sur internet.

À moins que tu sois VRAIMENT plus intelligent que tout le monde.

En clair, évite de tomber dans le panneau des vendeurs de rêve qui t’assurent que tu peux faire un paquet d’oseille à raison de quelques heures par-ci par-là.

Désolée de te décevoir, mais si c’était aussi facile et rapide qu’ils le disent, tout le monde le ferait.

Je te conseille donc de consacrer – au grand minimum ! – 10 heures par semaine au développement de ton activité en ligne.

Cela te semble trop ?

Tu ne disposes pas de ces 10h/semaine ?

Alors, lis cet article en urgence : Comment trouver du temps pour démarrer une nouvelle activité (quand on est déjà débordé)

6. Je suis endetté – j’ai du mal à payer mes factures

Lorsque j’ouvre les portes de ma formation 1k1mois, il y a toujours un lecteur pour m’envoyer un mail dans ce style :

« Je veux absolument m’inscrire à votre cours malgré mes grosses galères d’argent. En combien de temps pourrais-je gagner mes premiers revenus ? »

Ma réponse ?

« N’achète pas le cours maintenant. »

C’est un fait…

La plupart des gens que j’ai vus réussir étaient calmes et réfléchis au moment de créer leur entreprise en ligne… pas aux abois.

Si tu es endetté ou que tu galères pour payer tes factures, tu pars :

  • Stressé
  • Fatigué psychologiquement
  • Voire un peu désespéré

Tu te mets la pression, et ce genre d’état d’esprit n’est pas propice à la création d’entreprise.

Dans ce cas, je te conseille plutôt de trouver un emploi régulier, de rembourser tes dettes, et même de faire quelques économies.

Puis, une fois que la pression sera retombée, tu pourras de nouveau respirer pour commencer à penser à faire des gains en ligne.

7. J’ai de mauvais antécédents en termes de valeur ajoutée

J’ai une question pour toi :

Si j’appelais tes 3 derniers employeurs et que je leur posais des questions concernant tes performances au travail, est-ce que j’entendrais des éloges ?

Non ?

Pas bon…

Car ceux qui luttent le PLUS pour gagner leur vie en ligne sont également ceux qui ont du mal à gagner leur vie hors ligne.

Permets-moi de le dire plus crûment :

Ceux dont l’intérêt principal est d’être payés en fournissant le moins de valeur (donc, le moins d’efforts possible) peuvent aller se rhabiller !

Empecher-de-gagner-ta-vie-en-ligne-lagaffe-vlaeur-ajoutee

Car ils galèreront autant avec leur entreprise en ligne qu’avec leur emploi régulier hors ligne.

Parce que finalement, tu réussis de la même manière dans les deux cas :

En apportant de la valeur aux personnes pour qui tu bosses…

Que tu sois caissier dans un supermarché, avocat ou web-entrepreneur.

La valeur ajoutée : voilà ce qui génère de l’argent.

Tu me demanderas peut-être :

« Mais qu’entends-tu exactement par valeur ajoutée ? »

Simple : c’est fournir ce petit plus que les autres ne donnent pas forcément.

Par exemple :

  • Offrir plus d’options et de garanties avec ton produit ou ton service.
  • Minimiser les risques de ton client, lui permettre une gestion minime, t’adapter à lui ou à son entreprise.
  • Être proactif, responsable, clair, organisé, communicant, fiable… bref, utiliser tes points forts pour faire vivre la meilleure expérience possible à ton client.

D’ailleurs, j’ai créé un cahier d’exercices pour t’aider à identifier ces fameux points fort plus facilement.

Si tu n’es pas habitué à apporter cette valeur en tant que salarié, les enjeux sont moindres, car tu seras sûrement payé de la même manière.

Mais avec ton entreprise en ligne… ce sera fatal.

Alors, réfléchis à ce que tu peux apporter et entraîne-toi !

8. Je déteste travailler dans l’isolement

Cette dernière barrière n’est pas à prendre à la légère.

Personnellement, je n’ai aucun problème à m’asseoir des journées entières chez moi devant mon ordinateur portable.

Et puis, nous avons la chance d’être deux avec Tony. Nous disposons donc d’un minimum d’interaction.

Empecher-de-gagner-ta-vie-en-ligne-interaction-au-boulot

Voire d’un maximum.

Et si j’en ai marre de voir uniquement sa tête (ou inversement), nous avons le contact assez facile pour aborder n’importe qui pendant nos temps libres.

Mais peut-être que ce n’est pas ton cas…

Et si tu travailles seul, ce type d’isolement peut être rapidement déprimant.

Surtout lorsque tu taf dans un pays où tu ne maîtrises pas la langue.

Après, ce n’est pas un facteur aussi décisif que les 3 précédents, car il existe de plus en plus de solutions pour le contourner :

  • Tu peux trouver des espaces de coworking dans le monde entier – Copass, Regus ou Coworkingmap en référencent des milliers.
  • Tu peux t’installer en coliving, impliquant colocation et coworking – Hustlersvilla ou Coliving sont spécialisés dans ce domaine.

Et si tu n’as pas les moyens de te payer ce genre de « luxe » :

  • Tu peux simplement squatter dans les cafés – l’application Workhardanywhere te permet de dégotter les plus adaptés.
  • Tu peux intégrer une équipe à distance.
  • Tu peux te réunir avec des amis pour des sessions de travail.

Oui, il y a de quoi faire.

Du coup, pourquoi en parler comme d’une barrière ?

Parce qu’après être passés d’un lieu bourré de collègues à la solitude face à leur ordinateur, beaucoup de nomades digitaux ont très vite déchanté quant à ce mode de vie malgré ces solutions.

Les contacts que tu fais sont souvent éphémères comparés aux relations que tu noues dans une vie de sédentaire ou au bureau.

Bref, avant de créer ton entreprise en ligne, prends bien ce facteur d’intégration sociale en considération.

Alors…

Es-tu prêt à relever le défi ?

Si oui, j’aimerais que tu me dises deux choses dans les commentaires :

  1. Quelle est ta plus grande force pour travailler en ligne ?
  2. Quelle faiblesse ou obstacle devras-tu surmonter pour développer ton activité en ligne ?

Haydée Bouscasse

Plan du cours

➔ Leçon 1 – Commencer à gagner sa vie en ligne : pourquoi ?

➔ Leçon 2 – 9 ans d’expérience nomade digital : gagner sa vie en ligne en voyageant

➔ Leçon 3 – 8 raisons qui pourraient t’empêcher de gagner ta vie en ligne  ← TU ES ICI

➔ Leçon 4 – 8 types d’activités en ligne – quel business model du web te convient le mieux ?

➔ Leçon 5 – « Suis ta passion » est un mauvais conseil. Fais plutôt ceci…

 

Share This