Droopy avec une cigarette

Droopy fume et vous ?

Avouez que vous avez tous pensé à arrêter de fumer un jour. Alors pourquoi ne pas stopper en voyage ?

Après une première tentative, j’avais de nouveau rejoint le groupe des fumeurs. Je ne pouvais pas rester sur cet échec.
L’arrêt d’une addiction ne se fait pas par hasard et bien que l’Argentine m’ait aidé, j’avais déjà pris ma décision avant de partir en voyage. Aussi j’ai pris 10 kilos, mais seulement 4 mois après ma dernière clope. Nous allons voir comment. Et surtout pourquoi je suis vaccinée contre la cigarette.

Pourquoi ai-je arrêté plus facilement que prévu ?

Fumeuse avant d'arrêter de fumer

Mais qu’est-ce que c’est… une cigarette ?

Prendre la décision ne fait pas tout, il faut de la volonté bien sûr, mais l’environnement peut aider énormément.

Lorsque vous atterrissez dans un autre pays, tout est à découvrir et vos habitudes disparaissent : plus de trajet quotidien avec votre sempiternelle cigarette, plus de pause café à 11h30 du matin avec votre clope indispensable et fini la tentation d’après repas à la cantine.

Quel bonheur ! Vos habitudes sont donc directement remises en cause. Alors pourquoi ne pas profiter de cette opportunité pour changer vos “mauvaises” habitudes ?

J’ai rapidement remarqué que les argentins fumaient moins que les français. Je dirais même beaucoup moins. La tentation est alors beaucoup moins vive ; d’autant que j’ai eu droit à certaines remarques sur mon rythme de fumeuse :

“Mais tu fumes beaucoup dis-moi ?”

Lorsque c’est un bel argentin au regard ténébreux qui vous le dit ça ne vous fait pas le même effet que si c’était votre mère ! Ça calme ! Je peux remercier aussi un ami Argentin de me l’avoir souvent répété d’un air moqueur.

Oui c’est comme ça que je fonctionne, il faut me mettre la haine ! J’étais malgré tout un peu choquée de l’idée qu’on se faisait de moi puisqu’en France, on me voyait plutôt comme une petite fumeuse.

La chance m’a pourtant sourit. J’ai atterri dans un appartement avec trois colocataires non fumeurs ! Ils me disaient que la fumée ne les dérangeait pas mais j’ai continué à fumer à la fenêtre pendant les 13 jours. Ils m’ont même lancé le défi d’arrêter, ils n’y croyaient pas alors qu’au fond de moi j’étais déterminée.

J’ai donc voulu leur prouver le contraire et j’ai ajouté ce prétexte à mes autres motivations pour sauter le pas.

Personne ne veut finir frippé et cancéreux à cause de la cigarette. N’est-ce pas ? :p

Enfin, J’ai combiné l’arrêt de la clope avec le sport !

Sportive en plein étirements

Étirement quotidien obligatoire !

La réserve écologique de Buenos Aires est à 5 min de chez moi. J’ai donc pris mon courage à deux mains pour aller courir là-bas environ une heure 4 à 5 fois par semaine.

Quelle meilleure opportunité pouvais-je avoir pour commencer mon sevrage. Ajoutez à cela un peu de fitness et du pilates en club et le tour est joué. Je n’ai plus qu’à m’inscrire aux Jeux Olympiques !

 

Je m’en suis tenue à ma décision. J’ai fait 4 mois de sport assez intensifs. Mon corps s’est même affiné. J’éliminais non seulement les mauvaises énergies mais aussi l’intensité des fringales.

J’ai pris 10 kg. Mais seulement 4 mois après l’arrêt

On ne répètera jamais assez de faire attention à son alimentation et au changement de rythme. Les pays d’Amérique latine sont propices à l’arrêt de la cigarette, certes, mais aussi à la prise de poids.
La viande argentine ne devrait pourtant pas faire grossir. :)

femme refoulée de boite de nuit

Je ne suis pas enceinte ! J’ai juste arrêté de fumer…

En un mois ou deux à peine, j’ai pris 10 kg ! On m’a même refusé l’entrée en boîte de nuit à Bogota en Colombie parce que j’étais soi-disant enceinte ! Vous imaginez le tableau ?

Un changement de contexte : Mon homme m’a rejoint et nous avons enchaîné les visites au Pérou, en Equateur et en Colombie, sans faire de sport. Il est très difficile de combiner déplacements réguliers, visites et sport.

Confrontée à la malbouffe, au grignotage et à la bonne bière, 2 petits mois m’ont suffit pour gonfler – Quelle drogue la Cusqueña, la meilleure bières du Pérou expliquée dans le blog de Sarah ! A mon retour, la surprise du chiffre inscrit sur la balance fut affolante.

Ce voyage m’a vacciné contre la cigarette

Qui dit retour en France dit nouveaux changements d’habitudes. Alors encore une fois pourquoi pas les mauvaises ? Donc retour au sport et à une alimentation équilibrée !
J’ai appliqué la même démarche mais dans un contexte plus facile. Je n’étais plus nomade, j’ai donc pu planifier régime et sport : courir avec la même rigueur et reperdre mes 10 kilos de punition en un an environ. Tout réside dans l’hygiène de vie. La cigarette n’est pas un cadeau mais il y a toujours moyen de s’en détacher.

Ombre sur le sol

Tabac free !

La remise en question que m’a apporté ce voyage m’a définitivement vacciné contre la cigarette. Je ne pourrai plus avoir l’état d’esprit que j’avais avant le départ. Et si un doute subsiste je vous invite à visiter les sites internet et les forums parlant des témoignages de ces fumeurs malades à qui il ne reste plus longtemps à vivre.

J’ai lu aussi le livre Arrêter de fumer tout de suite d’Allen Carr. Il m’a beaucoup aidé lors de ma première tentative d’arrêt qui a duré tout de même un an. Du coup allez-vous attendre de partir en Argentine pour arrêter de fumer?

Conclusion

Forte de toutes ces raisons, j’insiste sur le changement de vie qu’engendre un voyage. Au début j’étais souvent seule, j’avais pas mal de temps pour réfléchir sur moi-même et les futilités de la vie comme la cigarette. Puis, histoire de confirmer que cette manière de faire était la bonne, mon copain a jeté sa dernière cigarette dès son premier jour !

Si vous souhaitez lui demander pourquoi n’hésitez pas à envoyer un commentaire, il vous répondra avec joie ! Et vous, vous en êtes où ? Comment allez-vous faire pour arrêter ? Un petit voyage à l’autre bout du monde pour vous changer les idées ?

Haydée Bouscasse

 

 

Share This