Grandiose et sauvage, avec ses 2.3 millions d’habitants, Cali est une ville colombienne qui vous rendra fou ! Riche et populaire, moche et belle à la fois, elle a tout d’un paradoxe.

Vue de Cali, Colombie

Grandiose, belle et moche à la fois

Vous avez intérêt à garder les yeux ouverts pour tout distinguer de ses rues bondées, éviter ses mouches carnivores ou distinguer les multiples sauces d’un même sandwich ! Et que dire (ou ne pas dire) de sa vie nocturne ?

Grafs de Cali, Colombie

Grafs de part et d’autres des murs de Cali

Balcon de Cali, Colombie

Encore un graf

Graf de Cali, Colombie

Et de 3 !

Statue de Cali, Colombie

Statues sur une des places principales

Eglise de Cali, Colombie

Que de contrastes…

L’irrésistible traversée de Cali

Pour y arriver je pars de la ville de Popayan, au sud de la Colombie. Le trajet dans un minibus délabré est chaotique mais tripant ! Je dors une partie du voyage même si les bosses sur la route me font bondir régulièrement. Mais je manque de me pisser dessus tellement ça bouge et ma tête frôle le plafond à chaque rebond…
Je me réveille alors que le bus traverse les quartiers populaires.

San Antonio, Cali, Colombie

Cali vu d’en haut et plus précisément vu du quartier historique de San Antonio

Mon mec a les yeux grands ouverts, rivés sur une fourmilière impressionnante où tout le monde échange, parle, crie, court et vend ses babioles. Beaucoup de visages sont marqués par la vie et la pauvreté. La majorité sont des Afro-Colombiens métissés noirs mais toutes les couleurs de peau se côtoient. Le trafic des voitures est anarchique et paraît incontrôlable. Ce réveil est plutôt intense !

J’avoue que je me vois mal marcher tranquillement dans certains de ces quartiers, même si cela peut ressembler à un préjugé. Après l’agression au Pérou, qu’auriez-vous fait à ma place ? Je préfère m’aventurer plus prudemment. En tout cas ça reste spectaculaire à voir depuis la vitre du minibus qui peine à avancer dans ce trafic.

Gare aux piqûres de mouches Zingzing qui grattent longtemps

Crocodile de Cali, Colombie

Crocodile

En revenant d’une balade au zoo de Cali, je me suis retrouvée avec un nombre incalculable de piqûres de petites mouches agressives.

Selon Wikipédia ce zoo est réputé pour être protecteur de la biodiversité et révélateur d’une conscience environnementale. En effet, les insectes et les bêtes se portent bien, j’avais environ 40 piqûres !

On m’avait pourtant prévenue avant d’y aller : “enduis-toi d’anti-piqûres d’insectes ou tu es foutue”. J’ai pris le conseil à la légère et maintenant les boutons me démangent à mort.

Après 15 jours, j’ai toujours des cratères rouges et indélébiles sur les jambes sans compter l’inconfort des démangeaisons. À croire qu’il faille en passer par l’expérimentation et l’échec pour se rendre compte de sa connerie. Vous agissez comme moi vous aussi ? Point positif : je ne me ferai pas avoir deux fois !

En attendant, voici quelques belles photos des animaux du zoo !

 

Autruche de Cali, Colombie

Un petit sourire pour la photo

Tigre blanc de Cali, Colombie

Tigre blanc

Chouette de Cali, Colombie

Chouette !

animal du zoo de Cali, Colombie

Shadock !

Oiseau de Cali, Colombie

Oiseau sans bec de Cali

7 sauces dans un sandwich, ça vous donne envie ?

J’adore Cali, j’adore la Colombie, mais je me permettrai de critiquer le pire sandwich que j’ai mangé de ma vie. Le vendeur me le vantait comme ce qu’il y a de meilleur au monde : le sandwich aux 7 sauces ! Une infection qui me laissera un goût ignoble sur le palet jusqu’au lendemain.

Le lendemain d’ailleurs, un dimanche, je cherche de quoi dîner et je trouve une cantine sur une place de la ville, mais…. la bouffe est grasse, très grasse. D’ailleurs, ceux qui font la cuisine sont gros, très gros. En même temps ce n’est pas cher, l’équivalent de 3 dollars par personne pour un menu complet.
Bref, il faut vraiment être mort de faim pour ingurgiter certains “plats typiques”. Comme si je n’avais pas déjà assez grossi après avoir arrêté de fumer la cigarette !

La vie nocturne de Cali m’a exténué

Je ne suis pas toujours de virée culturelle, ce serait prétentieux et un peu hypocrite de ma part.

Hôtel Le Tostaky à Cali, Colombie

Hôtel d’un français et d’une colombienne : Le Tostaky

Dans l’hôtel Café Tostaky, vous rencontrez facilement du monde et ils savent faire la fête. Le français qui tient ce bar/hôtel connaît bien la définition du mot convivialité. Nous avons très rapidement organisé une grosse sortie Salsa en boite, toutes nationalités confondues. Quelle chose originale que de faire une sortie Salsa en Colombie, vous ne trouvez pas ? Nan… plus sérieusement, c’était génial !

La boîte fermait à 2h30, Tony et moi avons fini chez des Colombiens rencontrés en cours de soirée, pour continuer à danser jusqu’à tôt le matin.
Le soir suivant nous enchaînons l’apéro chez des Colombiennes qui nous proposent une virée dans la rue des bars, restos, et boîtes en tout genre. Une dizaine d’heures plus tard, pourtant vidés par nos fêtes à répétition, nous trouvons la force de recommencer après une dernière rencontre folle !

Hugo et Sam à Cali, Colombie

« Risked Zone… » C’est bien dit – Hugo et Sam : Notre dernière rencontre de Cali !

C’est notre dernière soirée à Cali et elle est presque dangereuse, tellement elle n’en finit pas. Notre départ pour Medellín est remis au surlendemain.

Heureusement que le rythme effréné de mes sorties s’est arrêté avec mon départ et qu’une nuit de 24 heures m’attendait au bout ! La fièvre de la danse s’impose naturellement ici.

Cali ne s’arrête jamais de faire la fête et vous plonge dans les méandres de sa folie !

Je ne sais pas si vous saurez lui résister ! Moi je reste secouée par cette ville… Ca vous donne envie à vous ?

Haydée Bouscasse

 
 

Share This