Hué, la cité la plus prospère de l’histoire du Vietnam disparaît face aux guerres contre la France et les États-Unis, destructeurs de la quasi-totalité de la citadelle impériale.

dessin guerres du Vietnam à Hué

Cœur du patrimoine culturel vietnamien, Hué fut pourtant le foyer principal d’enseignement social, scientifique et religieux du pays et regorge de monuments à visiter.

Des édifices toujours debout après 35 ans de guerre

Le Vietnam sort de ses guerres seigneuriales et de la domination chinoise. Les Nguyên prennent le pouvoir à partir de 1802 et construisent la citadelle de Hué.

Porte Chuong-Duc, cité imperiale de Hué, Vietnam

Porte latérale de Chuong-Duc, l’une des 4 portes de la cité imperiale de Hué

Bâtie sur le modèle pékinois des Ming elle fait plus de 6 km carrés cernés de murs de 6 mètres de haut. C’est une ville dans la ville !

Malgré ma vision des premiers vestiges de la guerre, mon impression est bonne en y entrant.

C’est paisible ici.

Vélo porteur citadelle de Hué,Vietnam

Chacun vaque nonchalamment à ses occupations dans des rues peu fréquentées

Ça change de Hanoï, sa sœur ennemie ou de l’effervescence de Hô-Chi-Minh.

3 monuments emboîtés les uns dans les autres

Je ne suis que de passage à Hué. Notre bus nous impose d’y faire une escale de quelques heures et je choisi de visiter la citadelle à pied.

Voilà ce que vous pourrez y voir :

1. La Citadelle Impériale – Kinh Thanh

Un rempart « à la Vauban » entouré de fossés et percé de 10 portes fortifiées. Ajoutez-y des canaux et des bastions…

Remparts et douves de la citadelle de Hué, Vietnam

Les remparts et les douves de la citadelle de Hué inspirés de l’ingénieur français Vauban

Canon sacrés, citadelle de Hué, Vietnam

Les 9 canons sacrés de l’entrée principale

Ca sent la présence française ici.

9 canons sacrés, défenseurs symboliques de la cité représentent les 5 éléments et les 4 saisons.

Ça fait déjà plus asiatique. :)

 

Porte fortifiée citadelle de Hué, Vietnam

L’une des petites portes fortifiées de la citadelle de Hué et son pont qui enjambe les douves

A l’intérieur c’est un grand village qui s’étend autour de la cité royale. La vieille ville comme on l’appelle.

2. la Cité Impériale – Hoang Thanh

Nichée dans la citadelle, face à la Tour du Drapeau, c’est un modèle réduit de la cité interdite de Pékin. Destinée aux administrateurs, aux soldats et aux serviteurs de la cour, c’est la dernière cité royale encore debout au Vietnam.

Porte du midi, cité impériale de Hué, Vietnam

L’entrée principale de la cité. Seule la famille impériale pouvait passer la porte du centre.

3. la Cité Pourpre Interdite – Tu Câm Thanh

Enclavée au cœur de la cité royale, c’est le domaine particulier de la famille impériale. Les nombreux palais et bâtiments sont réservés aux proches ainsi qu’aux 500 épouses et concubines de l’empereur. Ça fait beaucoup d’enfants !

Intérieur temple Hung Mieu cité interdite de Hué, Vietnam

Seuls les eunuques pouvaient circuler impunément dans la cité réservée aux Nguyên.

Je suis ravi de pouvoir voir tout ça. Quelques heures c’est court !

Surtout que la compagnie de bus avait prévu le coup.

Une douzaine de motos-taxis nous attendent à Hué

Et nous sommes une douzaine de touristes à sortir du bus. C’est marrant ça…
A peine arrivés qu’ils nous proposent déjà leurs tours pour 3 heures au triple des prix habituels. Les malins. :)

Tous mes voisins touristes, sans exception, s’installent sur les motos sans broncher.
Nous refusons la nôtre. Le guide insiste, en vain, nous restons fermes. Intrigué, le gérant nous apprécie.
Après une discussion sympa il nous laissera partir avec sa seule carte de la ville.

Dans la citadelle de Hué avec ma carte

C’est bien grâce à sa carte que nous avons pu voir tant de choses en si peu de temps. Merci !

40% des vietnamiens d’origine portent le nom de Nguyên

Empereur Vietnam, Gia Long

Père de la dynastie Nguyên

C’était la récompense ultime pour service rendu à la nation.

Imaginez après 150 ans de règne de la dynastie Nguyên ; 150 ans d’histoire remplie de héros.

Imaginez les problèmes d’identité des jeunes. Certains demandent même à changer de nom.

13 empereurs porteront ce nom et assureront une ère de prospérité dans le royaume.
Enfin… surtout les premiers, car après 1882 c’est le bordel !

Toutes ces guerres destructrices d’un beau patrimoine

Avant les guerres ouvertes, fut le colonialisme et les conquêtes françaises.

L’époque coloniale (1883 – 1945)

Le refus du protectorat Français et la préparation d’un soulèvement par l’empereur déclenche de sévères représailles des forces coloniales.

1885, la France frappe au cœur du pouvoir vietnamien

  • Cité impériale pilonnée
  • Trésors et mobiliers dérobés
  • Palais, temples et appartements des concubines brûlés
  • Bibliothèque royale incendiée. Adieu manuscrits, annales et œuvres littéraires. A l’instar de César avec Alexandrie, les français détruisirent une grosse partie de patrimoine culturel Vietnamien.
Promenade en ruines Hué, Vietnam

Un passage abandonné entre deux palais de la cité interdite de Hué

Un eunuque raconta qu’ils pillèrent tout jusqu’aux cure-dents et moustiquaires de la cité. Par chance pour nous touristes, ils épargnèrent les plus beaux palais formant l’axe principal de la cité.

Le Vietnam cède et devient un protectorat Français de l’Indochine avec le Cambodge et le Laos.

Hué abrite toujours les Nguyên dans les restes de la Cité Impériale. Mais la dynastie s’amolli devant l’hégémonie française. Paris remplace les souverains trop réfractaires par des marionnettes.

La seconde guerre mondiale oblige Vichy à rappeler ses troupes d’Indochine. Il faut renforcer les défenses de la France.

Le Japon en profite et force Pétain et la France occupée à lui laisser le Vietnam.

Les nippon pillent le riz et inondent une partie du pays, provoquant la famine et la mort de 20% de la population vietnamienne. Hué n’est pas épargnée.

Empereur Vietnam Bao Dai

L’empereur déchu Bao Dai

La Guerre d’Indochine (1946 – 1954)

Alliée au Viêt-Minh communiste de Hô-Chi-Minh, la France récupère son influence et repousse japonais, chinois et britanniques.

Le dernier roi de la dynastie Nguyên donne sa démission mais garde sa résidence à Hué.
Dans le même temps, Hô-Chi-Minh proclame l’indépendance du pays et déplace la capitale à Hanoï.

Les mésententes entre la France et le Viêt-Minh font échouer les négociations. Notre beau pays répond aux soulèvements vietnamiens en tuant 6 000 civils.

La guérilla Vietnamienne est en branle !

Malgré leurs murs épais, les citadelles tombent les unes après les autres. Celle de Hanoï est prise en seulement quelques heures !

1947, la plupart des palais de la Cité interdite de Hué sont détruits par le feu

Le siège français laisse moins d’un tiers des constructions debout dans la citadelle. L’armée française bombarde Hué et pille la cité pour la seconde fois de son histoire.
Ce qui ne l’empêche pas de perdre la guerre après la défaite de Dien Bien Phu.

La Guerre du Vietnam (1954 – 1975)

Les français laissent la place aux américains appelés à l’aide lors du conflit indochinois.

Le Vietnam est partagé en deux. La frontière, au Nord de Hué, devient une zone de guerre stratégique.
Communistes du nord, soutenus par le bloc de l’est et la Chine, et Viêt-Cong du sud, soutenus par les Etats-Unis, s’affrontent. La guerre du Vietnam devient un épisode marquant de la guerre froide.

1968, la cité impériale de Hué est quasiment rayée de la carte

B52 Américain bombardant le Vietnam

Plus de 5 millions de tonnes de bombes sont lâchées sur le Vietnam entre 1965 et 1972

C’est encore la cité pourpre interdite qui morfle ! Adieu…

  • Palais de la Suprême Harmonie
  • Salle du trône aux colonnes laquées de pourpre et rehaussées d’or
  • Porte Ngo-Môn, où l’empereur édictait ses décisions
  • Musée impérial abritant vêtements royaux, meubles et porcelaines

La « Guerre Américaine » laisse la cité en ruine, abandonnée aux termites et aux pluies ravageuses des typhons.

Plan cité impériale de Hué, Vietnam

Cité Impériale. En vert = les bâtiments disparus – En rouge = les bâtiments qui existent encore

Elle est également le théâtre de nombreuses exactions comme le massacre de My Lai en 1968. Suite à une embuscade du Vietminh ayant causé la mort de plusieurs GI, 504 civils sont tués.

Charnier de My Lai, Vietnam

Le nom de ces malheureux est encore inscrit sur un Mémorial du village de My Lai

Le plus grand chantier de rénovations du Vietnam et bien plus !

La Cité est meurtrie, abandonnée. Mais à la fin de la guerre, les vietnamiens prennent conscience de la richesse historique de la citadelle et commencent d’importants travaux de reconstruction.

1993, la citadelle intègre le patrimoine mondial de l’Unesco qui lance les grandes rénovations

De nombreux fonds provenant d’une quarantaine d’organisations gouvernementales, non gouvernementales, et internationales permettent la reconstitution progressive de la cité historique. Les aides pleuvent.
Mention spéciale à la Pologne, pionnière en la matière.

Bâtiment rouge de la cité interdite de Hué, Vietnam

Les rénovations se calquent sur les maigres informations de l’époque

Sur 147 palais, bâtiments, pavillons, bibliothèques et résidences, 85 sont des ruines aux fondations à peine visibles et 62 sont réparables.

La restauration de la Cité Impériale de Hué est l‘un des plus grands chantiers archéologique mondial du XXIème siècle.

La cité impériale ressuscite !

Vietnamiens jouant aux cartes,citadelle de Hué Vietnam

La vie a repris son cours le long des murailles de la cité impériale

Les prises de guerre, symboles de la suprématie vietnamienne

Après 3 heures de marche dans la cité, je découvre d’anciennes machines de guerre Etats-Uniennes.

Je suis rincé et loin du point de rendez-vous de mon bus. Il risque de partir sans moi mais le symbole est trop beau pour ne pas s’y arrêter.

Des avions, des tanks et des pièces d’artillerie lourde sont parqués juste à côté de la cité impériale.

Pièce d'artillerie américaine Hué, Vietnam

De jolies prises de guerre U.S. Imaginez la taille des trous que cela peut faire dans le corps

Mig Russe guerre du vietnam à Hué, vietnam

On y trouve même un Mig Russe, fièrement exposé à la gloire de Hô-Chi-Minh

Les panneaux de ce musée à ciel ouvert parlent d’impérialisme américain. Ça change de notre propagande Onusienne. C’est toujours bon de voir l’autre côté de la barrière.

Les rénovations de la communauté internationale n’ont pas finis de nous en faire découvrir. La preuve en image avec cette reconstitution digitale de la citadelle de Hué.

Lac intérieur citadelle de Hué, Vietnam

Il reste beaucoup à voir à l’intérieur de la citadelle, comme ce petit lac et les rues qui le bordent

Vous trouverez des marchés aux alentours et vous y croiserez des gens sympathiques.

Vous pourrez ensuite visiter les 175 monuments des 7 tombes royales Nguyên le long de la rivière des Parfums. 125 ont été épargnés et ne demandent qu’à être vus. Mais c’est une autre histoire.

Pour approfondir sur les monuments Hué voici cette carte interactive assez ludique qui vous permettra de les visiter un par un.

Tony Founs

 

 

Share This