Laisse-moi être cash…

La plupart des conseils pour faire sa première vente sont à chier.

Je sais, c’est vulgaire.

En fait, pas plus que les stratégies que tu trouveras en tapant :

« Comment faire votre première vente. »

Vas-y, fais une recherche Goggle et vérifie par toi-même.

Alors ?

Eh oui, voilà le genre de méthodes qu’Internet te balance pour obtenir tes premières ventes :

  • Créez votre identité visuelle
  • Créez un site ou un blog
  • Postez sur les réseaux sociaux
  • Assistez à des conférences
  • Utilisez Google Adwords
  • Faites de la publicité Facebook
  • Inscrivez-vous sur les plateformes pour freelances
  • Publiez des infographies, etc.

Cela revient à dire :

« Fais des trucs géniaux (ou payants) et laisse le client venir. »

Premiere-vente-en-freelance_Embauchez-moi

D’accord…

Mais comment peux-tu savoir que ces actions t’amèneront tes premiers clients ?

Certes, ça peut éventuellement marcher pour certains. Mais considère ceci…

Utiliser un mix hasardeux de stratégies de démarchage indirectes ne te donnera AUCUNE idée précise de ce qui fonctionne ou pas.

Pas plus que de passer ton temps à « optimiser » un business que tu n’as pas encore lancé.

Alors qu’il existe des options bien plus fiables et efficaces pour faire tes premières ventes lorsque tu débutes.

Comment faire ta première vente en freelance

Ma recommandation ?

Sois le plus direct possible :

  1. Trouve des prospects
  2. Contacte-les grâce à UNE méthode avec la ferme intention de vendre
  3. Vois si elle fonctionne et perfectionne-la

Et pour cela, je vais te donner les 5 meilleures stratégies pour obtenir ton premier client.

Vois cette première vente comme un jeu

Fixe-toi un objectif simple :

Obtenir tes premiers 100 € avec un client d’ici une semaine.

Pourquoi 100 € ?

Parce que c’est une excellente façon de tester ton idée sans te mettre la pression.

Et puis…

  • Passer de 0 à 100 € est difficile.
  • Passer de 100 à 1 000 € est plus facile.
  • Et étonnamment, passer de 1 000 à 2 000 ou 3 000 € est encore plus simple.

Bref, si tu valides ton idée en gagnant 100 €, tu auras franchi la ligne que 99 % des gens ne franchiront jamais.

Tu SAURAS que tu tiens une idée rentable.

Et tu n’auras plus qu’à ajuster ta stratégie pour faire augmenter ton revenu à la hauteur de tes attentes.

Valide ton d’idée avec ton premier client

C’est le principe qu’appliquent mes étudiants 1k1mois…

Sauf qu’ils doivent trouver 3 clients payants et gagner leurs premiers 1 000 € en parallèle de leur job.

Pour cela, je leur enseigne le processus exact pour concevoir leur service, établir leurs tarifs, créer leur marketing, démarcher, gérer leurs prestations, et même mettre en place leur système de recommandations.

Le plus intéressant ?

À force d’enchainer les sessions 1k1mois, Tony et moi avons remarqué que la difficulté n°1 de nos élèves (et de loin !) est de trouver une bonne idée pour avancer.

Une fois que nous les avons aidés à identifier une idée viable, le reste coule tout seul. Au point que plusieurs d’entre eux nous ont dit qu’il était plus facile de doubler leur tarif que de trouver leur première idée rentable.

Alors, valide ton idée en allant chercher tes premiers 100 €.

Utilise l’une des méthodes suivantes et prends-toi au jeu.

Tu as tout à gagner – rien à perdre.

5 stratégies pour faire ta première vente en freelance

Certaines méthodes te permettront d’encaisser tes 100 € (ou +) dès le premier jour, tandis que d’autres te demanderont de faire un boulot gratuit avant de commencer à gagner de l’argent.

Oui ! Bosser gratuitement est un excellent tremplin. Enfin, si tu le fais stratégiquement (nous y reviendrons).

Ceci étant dit, détaillons chaque stratégie…

1. La méthode directe

C’est le principe du porte-à-porte dans sa version en ligne. Car tu vas simplement frapper à la porte virtuelle de tes prospects.

Un peu comme Jack Nicholson dans The Shining…

Mais sans essayer de tuer quelqu’un. :)

En clair…

Contacte les personnes pour lesquelles tu aimerais travailler et propose-leur tes services directement.

Où trouver ces prospects ?

Tout dépend de ta cible, évidemment.

Quelques exemples :

Sinon demande de l’aide à ton entourage pour qu’il te déniche des prospects.

Pense :

  • Aux personnes qui t’aiment et te font confiance.
  • Aux personnes avec lesquelles tu es fréquemment en contact.

Évite les gens que tu as perdus de vue depuis plusieurs mois, voire des années. Autrement, ils se diront :

« Ah ouais… Je vois. Il me contacte uniquement lorsqu’il a besoin d’une faveur. »

Si tu n’es pas doué pour entretenir des contacts sur le temps, je te conseille de t’améliorer avec ça. Car le freelancing est basé sur le relationnel. Et plus tu cultiveras des relations de qualité, plus tu y gagneras.

La plupart du temps, tu pourras les contacter à l’oral.

Mais n’hésite pas à le faire à l’écrit. Les écrits restent…

Voici le script de mail (ou de SMS) que tu peux utiliser pour t’assurer d’obtenir la meilleure réponse :

Objet: Question rapide – ou – Une petite faveur

Hello X,

J’espère que tout va bien pour toi.

Pourrais-tu me faire une petite faveur ?

Ces derniers mois, j’ai étudié et bossé comme un dingue pour devenir [ton activité]. Aujourd’hui, je me sens vraiment en confiance pour fournir un excellent service à mes clients.

Et c’est là que tu peux me donner un coup de pouce :

Connais-tu quelqu’un qui aurait besoin d’aide pour [le service que tu offres] ? Et si oui, pourrais-tu me mettre en relation avec lui ?

Bien sûr, si tu as besoin d’aide pour ce genre de choses, je te l’offrirai avec plaisir.

Merci mille fois !

[Ton nom]

PS : Voici un lien vers le dernier travail que j’ai effectué : [lien]. Cela te donnera une idée de ce dont je suis capable.

Note bien que tu ne dis pas :

« Si tu entends parler de quelqu’un à la recherche d’un [ton activité], tiens-moi au jus. »

Tu ne dis pas non plus :

« Pense à moi si tu entends parler de quelqu’un à la recherche d’un [ton activité]. »

Ces demandes sont beaucoup trop passives. Et tu auras peu de chance d’obtenir une réponse utile.

Quel est ton objectif avec ces personnes ?

Idéalement, tu souhaites :

  • Qu’elles se posent une minute pour réfléchir aux gens qu’elles connaissent et qui pourraient avoir besoin de toi.
  • Qu’elles te les présentent tout de suite.

Et la meilleure façon d’obtenir ce résultat est de leur demander clairement.

Enfin, n’hésite pas à relancer ceux qui ne te répondent pas après une petite semaine. Nous sommes tous occupés… Et certains oublieront tout simplement ton premier message.

D’autres ne te prendront pas au sérieux jusqu’à ce que tu leur redemandes une ou deux fois.

Alors, n’aie aucune gêne à leur réécrire.

Comment faire ta première vente avec la méthode directe

Cette méthode comporte 2 parties simples :

  1. Fais une liste de prospects.
  2. Envoie-leur un mail avec une offre.

Mais ne leur vends rien pour le moment !

Ton objectif est de déterminer si ton offre peut les intéresser pour décrocher un rendez-vous téléphonique, Skype (ou autre visio) afin de leur en dire plus.

En agissant ainsi, tu minimises leurs risques, tu dépasses leurs premières objections et ils seront bien plus disposés à t’écouter s’ils acceptent ton rendez-vous.

Je reçois souvent des mails d’inconnus me demandant du boulot, et ils sont presque tous nuls…

Comme celui-ci :

Premiere-vente-en-freelance_Mauvais-mail-demarchage

Veux-tu que je te dise ce que ces mails m’inspirent ?

« C’est quoi ce truc ? Je m’en fous complètement… »

« En quoi ce qu’il dit est-il intéressant pour moi ? »

« Il rédige bien… ? Il est sérieux là ? »

Loin de minimiser mon risque ou mes objections, ces mails me font perdre mon temps… rien qu’à les lire.

Maintenant, voici le meilleur mail que j’ai reçu :

Premiere-vente-en-freelance_Bon-mail-demarchage-direct

Comment refuser une telle proposition ?

Cette personne :

  • Reconnait la valeur de mon travail (et elle me complimente).
  • Me montre qu’elle a fait des recherches sur mon site en amont.
  • Me montre qu’elle comprend l’un de mes besoins et qu’elle peut m’aider (bien sûr que je souhaite augmenter mon trafic !)
  • Me montre les résultats qu’elle peut m’apporter avec un exemple concret (facultatif à ton niveau).
  • Et elle est prête à me prouver sa valeur gratuitement.

Pour ce dernier point, tu n’es pas obligé de proposer un travail gratuit à ton prospect.

Tant que tu lui prouves que tu peux l’aider à régler son problème ou à satisfaire son besoin, cela fonctionne tout aussi bien.

L’efficacité de cette méthode réside dans sa simplicité.

Si tu envoies ce genre de mail à 20 prospects et que tu ne reçois aucune réponse, tu sauras instantanément que tu devras changer l’un de ces 3 paramètres :

  • Ton offre de service n’est peut-être pas assez bonne – Tu la modifies.
  • Ton client type n’est peut-être pas bien ciblé – Tu en changes.
  • Ton mail n’est peut-être pas assez convaincant – Tu l’améliores.

Alors que si tu t’éparpilles dans 36 stratégies indirectes (comme ton identité visuelle ou tes posts sur les réseaux) tu seras bien incapable de savoir ce qui ne fonctionne pas.

D’un autre côté, si 5 prospects sur 20 te répondent positivement, tu sauras que tu es sur la bonne voie.

Et tu pourras négocier avec eux bien plus facilement à l’oral pour clore ta vente.

2. La méthode de l’intermédiaire

Lorsque tu débutes, qu’est-ce qui est plus difficile que de faire ta première vente ?

Trouver tes premiers clients bien sûr !

Alors, facilite-toi la tâche en utilisant un intermédiaire pour « prendre l’aspiration » générée par son activité…

Tu sais, comme lorsqu’un pilote de course se place juste derrière le leader pour bénéficier d’une moindre résistance à l’air et utiliser le phénomène d’aspiration.

Premiere-vente-en-freelance_Effet-aspiration

Comment faire ?

  1. Détermine qui est ton client idéal pour ton service.
  2. Identifie les entreprises qui vendent DÉJÀ à ce client idéal sans être en concurrence directe avec toi. C’est-à-dire, qui proposent un service complémentaire au tien.
  3. Présente ton service à ces intermédiaires, au lieu de t’adresser directement à ton client final.

Ces intermédiaires ont déjà dépensé du temps et de l’argent pour acquérir le type de clients que tu recherches.

Tu n’as donc plus qu’à leur donner une bonne raison de te donner accès à ces clients.

Par exemple, imagine que tu es rédacteur et que tu cibles des entreprises qui souhaitent développer leur présence en ligne. Qui est susceptible de vendre des services à ces clients ?

  • Les webdesigners
  • Les webmasters
  • Les consultants SEO/SEA
  • Les agences webmarketing
  • Les growth marketers
  • Les brand managers
  • Et bien d’autres encore…

C’est ce que Tony et moi avons fait avec notre service de copywriting.

Nous avons recherché des agences de webdesign qui ne proposaient pas de création de contenu pour les sites de leurs clients.

Et nous leur avons envoyé un simple mail :

Premiere-vente-en-freelance_Bon-mail-demarchage-intermediaire

À toi d’adapter ton offre et ton mail aux besoins précis des différents intermédiaires que tu démarcheras jusqu’à trouver l’arrangement qui vous convient le mieux.

Mais attention ! Techniquement, ces intermédiaires seront tes clients. Alors, applique-toi à leur donner ce qu’ils attendent.

Cette stratégie de l’intermédiaire est très courante…

La prochaine fois que tu entres dans une salle de sport, regarde sur le comptoir de l’entrée. Tu y verras sûrement des tas de flyers et de cartes de visites pour des coachings personnels, des cours de yoga, d’arts martiaux et des ventes de produits de santé ou de compléments alimentaires. Ils utilisent tous la salle de gym comme intermédiaire pour accéder à ses membres.

Parfois, ton intermédiaire peut être moins évident à identifier…

Par exemple, la dernière fois que je suis allée à l’ambassade de France en Serbie, dans la salle d’attente, je suis tombée sur le flyer d’un vendeur de fromages français à Belgrade. Il fallait y penser…

Bref, lorsque tu tentes d’atteindre ton marché cible, pense à ceux qui ont déjà accès à ce marché. Puis, trouve le moyen de contacter ces intermédiaires et de leur proposer un deal gagnant/gagnant.

3. La méthode du stagiaire

Voilà une excellente stratégie si tu ne te sens pas encore assez bon dans ce que tu fais et que tu souhaites trouver une occasion d’apprendre les ficelles du métier tout en faisant tes preuves.

Pense à toutes ces entreprises qui embauchent des stagiaires.

Elles profitent de leur force de travail à moindre coût, OK…

Premiere-vente-en-freelance_Stagiaire

Mais cela leur permet de les évaluer pour savoir si elles les embaucheront à plein temps.

Et tu peux appliquer ce concept à ton activité d’indépendant.

En clair, tu n’as pas besoin d’être un expert !

Mais dans ce cas, positionne-toi comme un débutant intelligent, volontaire et performant. Et propose à ton client une offre qu’il serait stupide de refuser.

N’importe qui peut être disposé à te donner une chance… pour peu que tu lui donnes une bonne raison de le faire.

Par exemple, imagine que tu souhaites devenir content manager.

Tu peux soumettre un plan d’amélioration de la stratégie éditoriale de ton client.

S’il est emballé, tu lui proposes tes services à très petit prix pour créer ses contenus, les mettre en forme, les publier et les diffuser ; animer ses réseaux sociaux, t’occuper de sa veille concurrentielle…

Et tu minimises ses risques en lui expliquant :

  • Que tu t’occuperas de tout, tout seul (pour ne pas lui faire perdre de temps avec ça de son côté).
  • Que s’il n’obtient pas de résultats (augmentation de son trafic, engagement plus important de sa liste et de ses lecteurs, etc.) il pourra rompre son engagement avec toi.

Bref, il n’aura rien à perdre. Alors, pourquoi refuser ?

Evidemment, si ton service est lié à un domaine sensible ou présentant un risque élevé pour ton client, tu n’auras pas la même approche.

Par exemple, aucune entreprise n’embauche un débutant pour gérer la sécurité de son site, ou sa base de données.

Premiere-vente-en-freelance_Panique

Dans ce cas, place-toi plutôt en mode apprenti. Propose d’épauler ton client dans sa spécialité en échange d’un mentorat.

Beaucoup d’entreprises fonctionnent ainsi pour se développer, et de nombreux postes sont pourvus grâce à cette méthode.

4. La méthode de l’essai gratuit

Je sais…

Des tas de freelances chevronnés te diront d’un air outré :

« Ne bosse jamais gratuitement ! Tout travail mérite salaire. »

Certes, tu ne demanderas pas à un webmaster de te créer ton site e-commerce gratuitement.

Faut pas exagérer.

Mais il existe une multitude de façons de se servir du gratuit pour faire ses premières ventes rapidement :

  • Un consultant SEO qui fait un audit gratuit.
  • Un coach qui offre une première séance gratuite.
  • Un rédacteur qui propose un article d’essai gratuit.

Moi-même, avec mon blog, j’offre des centaines d’articles gratuits ainsi que des conseils personnalisés gratuits par le biais de ma newsletter et des commentaires.

Cette stratégie est-elle risquée ?

Oui, car il y aura toujours des vampires pour profiter de toi sans jamais rien payer.

Premiere-vente-en-freelance_Vampire

Alors, pour éviter ce genre de galères, applique ces deux conseils :

  • Ne propose du gratuit qu’aux personnes que tu décides de contacter. En clair, si quelqu’un te demande de travailler gratuitement pour lui, refuse !
  • Demande TOUJOURS une contrepartie (un témoignage, une recommandation, un mentorat, une promesse de nouvelle mission rémunérée en cas de satisfaction).

Pour savoir comment mettre en place ta stratégie sans risque et en tirer un maximum de bénéfices, lis cet article en urgence :

Comment travailler gratuitement pour obtenir ses premiers clients rêvés

Il te dévoile le processus en 7 étapes (avec les scripts à utiliser) pour faire décoller ton business grâce au travail gratuit.

Tu n’imagines pas la puissance de cette méthode lorsqu’elle est bien utilisée. Et sans avoir besoin de travailler des heures.

Parfois, 30 minutes de ton temps peuvent suffire pour aller très loin.

La notion clé est toujours la même : minimise les risques de ton client !

Et quel est son plus grand risque ?

Le risque financier – dépenser de l’argent avec quelqu’un qui n’a pas fait ses preuves.

Alors, élimine cette barrière. Et ton offre sera tout de suite beaucoup plus facile à accepter.

5. Le méthode de l’échange de services

Cette méthode est vieille comme le monde.

C’est le principe du troc.

L’argent n’entre donc pas obligatoirement dans l’équation ici.

L’important est de savoir :

  • Quel bénéfice tu peux apporter à ton partenaire (ce qu’il veut)
  • Quel bénéfice ton partenaire peut t’apporter (ce que tu veux)

Par exemple, j’ai écrit des articles invités sur des blogs réputés. Je leur offrais du contenu et ils m’offraient une visibilité auprès de leurs lecteurs.

C’est le même principe qui s’applique lorsque l’auteur d’un livre fait une réduction à ses premiers clients en échange d’un commentaire sur Amazon (ou sur son site)… Une remise d’un côté, une recommandation de l’autre.

Comment appliquer cette méthode en freelance ?

Imaginons que tu es bon en montage vidéo ou en motion design.

Tu peux contacter tous les formateurs en ligne de renom et leur proposer de créer leurs prochaines vidéos marketing ou de formation. En échange, s’ils sont satisfaits du résultat, ils s’engagent à écrire un article ou à faire une vidéo pour promotionner ton service.

Imagine la portée que tu peux avoir avec seulement un gourou du Web qui te promulgue. C’est instantané !

Un autre exemple :

Disons que tu es webdesigner, mais que tu es une bille en rédaction marketing. À ton avis, combien de copywriters sont incapables de créer leur site internet ? Oui, beaucoup !

Alors, pourquoi ne pas en contacter un et lui proposer un échange de services ? Vous finiriez tous les deux avec un beau site et des écrits marketing impeccables… sans avoir dépensé le moindre sou.

L’intérêt de la démarche ?

Tu auras fait ta première vente en freelance.

Tu vas me dire :

« Quelle première vente ? Je n’ai pas touché un rond ! »

C’est vrai. Mais…

  • Tu auras bien obtenu ton premier client
  • Tu disposeras d’un premier travail sérieux sur ton portfolio
  • Ton partenaire et toi n’hésiterez pas à vous recommander mutuellement
  • Et cet échange de services vous donnera l’occasion d’attirer des clients

Crois-tu que ces clients te demanderont si tu as été rémunéré pour ce boulot ?

Non ! Ils s’en balancent.

Tout ce qui les intéresse, c’est le résultat de ton travail visible sur ton portfolio.

OK ! Maintenant…

Fais ta première vente cette semaine

Choisis l’une des 5 méthodes pour commencer et teste-la sur une semaine :

  1. Fais une liste de 5 à 15 prospects
  2. Crée ton mail d’offre type que tu personnaliseras pour chaque prospect
  3. Contacte tous tes prospects

Compte 30 minutes de recherche par prospect (c’est le plus long).

La création de ton mail type, sa personnalisation et l’envoi groupé ne devraient pas te prendre plus de 2 heures (large !).

À raison de 10 prospects par semaine, cela fait 7 heures de travail maximum.

Pile entre 5 et 10h/semaine, comme je le préconise à mes étudiants 1k1mois pour se lancer.

Et si tu as bien suivi les conseils de cet article, tu n’auras aucun mal à gagner tes premiers 100 € dès la fin de semaine… voire bien plus.

Ensuite ?

N’hésite pas à tester chaque méthode – une par semaine

Tu peux même en combiner deux. Comme l’intermédiaire avec l’échange de services.

Et en fonction des résultats :

  • Conserve les stratégies qui fonctionnent.
  • Améliore celle qui ne fonctionne pas.

Demande-toi toujours :

« Comment puis-je améliorer mon offre pour qu’elle rende la décision de mon prospect la plus simple possible ? »

Si tu te retrouves coincé, revois tes hypothèses en te demandant :

« Est-ce que je cible les bonnes personnes ? »

« Est-ce que je propose une offre dont elles veulent vraiment ? »

« Est-ce que j’utilise les meilleurs arguments pour obtenir une réponse positive ? »

Et n’oublie surtout pas :

Vois cela comme un jeu.

Tu n’as absolument rien à perdre…

À part de louper ton film du soir pendant 4 jours (2 x 4 = 8 heures de taf).

Quel est le plus bénéfique pour toi ?

4 films aussitôt vus aussitôt oubliés… ou découvrir le moyen de gagner de l’argent pour le restant de ta vie ?

Alors, jouons !

Sers-toi des commentaires pour me dire quelle méthode tu as utilisée (ainsi que ses résultats).

Et si tu souhaites me poser des questions ou que tu as besoin d’un conseil, je t’aiderai avec plaisir.

Haydée

 

Plan du cours

➔ Leçon 1 – Commencer à gagner sa vie en ligne : pourquoi ?

➔ Leçon 2 – 9 ans d’expérience nomade digital : gagner sa vie en ligne en voyageant

➔ Leçon 3 – 8 raisons qui pourraient t’empêcher de gagner ta vie en ligne

➔ Leçon 4 – 8 types d’activités en ligne – quel business model du web te convient le mieux ?

➔ Leçon 5 – « Suis ta passion » est un mauvais conseil. Fais plutôt ceci…

➔ Leçon 6 – Comment choisir les meilleurs métiers du web en freelance (et leurs tarifs)

➔ Leçon 7 – Comment se libérer du syndrome de l’imposteur en freelance et commencer à être payé

➔ Leçon 8 –Comment faire sa première vente en freelance   ← TU ES ICI

 

Share This