Chinons un peu ! L’excellent article La Chine et Le Monde du blog planète-pékin m’a inspiré un dessin. Je m’interroge parfois sur les motivations de certains journalistes à dénigrer nos voisins étrangers.Couple chinois critiquant le spécialiste français de la Chine

Avez-vous déjà changé votre destination de voyage une fois informé de ce que vous y trouveriez ?

N’avez-vous jamais reculé devant la perspective de visiter un pays sous prétexte que c’était une dictature ?
Ou parce que vous avez lu quelque part qu’il était dangereux, trop pollué ou je ne sais quoi encore ?

Combien de fois a-t-on essayé de me dissuader d’aller en Colombie… Ce n’est pourtant pas plus dangereux qu’ailleurs et c’est un pays magnifique.

Mais pris dans la tenaille de la désinformation et de la stigmatisation médiatique occidentale, nous nous faisons souvent de fausses idées.

Des exemples dissuasifs pour ne pas y aller, il y en a :

• Le Venezuela, c’est le royaume de la rapine et du viol. N’y allez pas !
• Evitez l’Algérie ! C’est blindé d’extrémistes islamistes et de femmes voilées.
• Faites gaffe au Gabon, bourré d’anthropophages, vous risquez de vous faire bouffer…
• Le climat politique chinois est irrespirable. Méprisez la Chine.

Je sais bien que certains pays amèneront le nomade à rencontrer quelques problèmes

Mais la presse joue sur nos peurs et nous flanque de stéréotypes. Et hop ! Encore un pays de moins à visiter.
A force d’écouter certains médias, restons chez nous !

On s’en fout, il y a de supers documentaires à la télé.

Ou mieux. Nous voulons vivre chez les autres comme chez nous. Les clubs de vacances sont là pour ça.

Aller en Rép. Dom. sans jamais voir un dominicain, c’est possible.

Cette stigmatisation médiatique est imposée par nos gouvernements pour des raisons économiques et géopolitiques ; afin qu’ils puissent s’ingérer dans les affaires de leurs voisins en toute quiétude. Elle ne s’adresse pas spécialement aux voyageurs.

Mais nos gouvernements devraient balayer devant leur porte avant de le faire chez les autres.

Que faire ?

Cassez vos idées préconçues, partez où ça vous chante et allez vérifier de vos yeux. Puis dévoilez votre vérité bien plus proche de la réalité que les versions officielles !

Pensez justement qu’en tant que voyageur ou mieux, en tant que travailleur nomade expatrié, vous remettez en question la véracité de ces stéréotypes.

Tony Founs

 

 

Share This