Les clubs méd vous gonflent ? Vous en avez marre des visites organisées dans les quartiers touristiques et les centres villes sponsorisés par MacDo ?

Vous rêvez de découvrir le pays typique et de vous perdre dans les petites ruelles peu fréquentées. Mais sortir des sentiers battus vous fait peur ?

Agresseur au couteau

La vie du voyageur n’est pas toujours sûre. Il transporte sa maison sans porte blindée ni serrure à double tour. Dans sa soif de découverte il prend souvent des risques et d’autant plus s’il est seul. Mais ce n’est pas la probabilité d’une agression qui l’empêchera de vivre ce qu’il doit.

Et vous.

La peur d’affronter ces obstacles vous prive d’aventures inédites ?

Vous vous sentez lâche en voyage ?

Vous n’avez aucune histoire palpitante à raconter à votre retour. Du coup vous dépensez en visites ennuyeuses et en activités proposées par les tours operators alors que vous rêvez de vivre la découverte et l’aventure !

Je vous vois d’ici vous imaginer en train de vous faire agresser dans une ruelle coupe gorge de Colombie. Pas de panique ! Ce dossier est fait pour vous.
Même s’il ne fera pas de clé de bras à votre agresseur !

Dans un premier temps il vous permettra d’éviter les vols ou les agressions évitables. Respecter quelques principes simples permet de réduire ces risques au maximum.
Et si le pire devait arriver ? Apprenez à réagir en cas de vol ou d’agression. Et quoi de mieux que d’opposer ces conseils à mon cas concret histoire d’illustrer le gouffre entre la théorie et la pratique.

Je vous raconterai comment 3 péruviens m’ont agressé à la machette.

Vous verrez également comment j’ai réagi.
Cette expérience m’a amené à comprendre pourquoi certains pays peuvent être dangereux ; une démarche qui m’aura permis de ne pas diaboliser les péruviens et de rebondir après cette expérience malheureuse.

Repartir rapidement du bon pied après une agression est important pour profiter de la fin de votre voyage.

Partons du principe que le vol et l’agression sont étroitement liés en voyage et presque indissociables.

Comment éviter le vol ou l’agression en voyage

Prendre des précautions ne sous-entend pas systématiquement danger.

Mes conseils sont dispensés dans le but de vous sensibiliser et non d’accroître votre sentiment d’insécurité, comme le font certains médias qui stigmatisent la violence à outrance.

Ma mauvaise rencontre avec 3 agresseurs péruviens n’est pas un cas courant et ne doit pas étouffer dans l’œuf votre envie de voyager. Mais chaque chose en son temps. Avant d’entamer cet article lisez déjà l’indispensable pour votre propre sécurité.

Aide Max à rejoindre sa cabane sans encombre...

Aide Max à rejoindre sa cabane sans encombre…

Avant votre séjour

Renseignez-vous sur la situation politique et sécuritaire du pays, de la ville ou des quartiers que vous allez visiter. Vous pouvez le faire par l’intermédiaire des ambassades ou d’internet. Trouvez des infos sur les usages du coin, les gestes ou les paroles à éviter.

Le site diplomatie.gouv.fr vous donne toutes les infos nécessaires sur chaque pays en temps réel.

Agressé échappant à un couteau

‘tain ! ça pèse un PC !

Adaptez vos bagages à votre style de voyage :
Sédentaire : Munissez-vous d’une valise rigide avec serrures à code ou à clé.
Itinérant : le sac à dos est de mise. Sa légèreté vous permettra de courir plus vite au cas où…
Y ajouter un cadenas est à double tranchant. C’est dissuasif mais ça n’arrête pas les voleurs motivés ; ça renforce même l’impression de valeur.

Bombe lacrymogène

Lacrymo

Emportez un outil de défense avec vous : un parapluie ou une bombe lacrymogène de protection peuvent être de bons moyens de défense.
Un français perdu dans la jungle péruvienne nous a même décrit trois manières de plier un journal pour en faire une arme de défense très efficace. Dans sa jeunesse il a fait le tour de l’Amérique Latine avec sa vieille moto et je peux vous assurer que ses anecdotes ne laissent aucun doute sur l’efficacité de ses techniques. Il tient maintenant un bar à Iquitos, au Nord du Pérou où vous pouvez boire un café made in France !
  – Si vous partez avec votre véhicule, équipez-le d’un système d’alarme et faites un marquage antivol du numéro d’immatriculation et du numéro de série, véritable code génétique de votre moyen de transport.
Journal1

Pendant votre séjour

Précautions de base qui découlent du bon sens :

Prenez les plus de renseignements utiles auprès des offices de tourisme, du personnel des hôtels ou des locaux que vous rencontrez. Ils vous donneront toujours de bons tuyaux sur les comportements à adopter, les zones à éviter impérativement (vols, agressions, pickpockets, enlèvements, etc.) ou les habitudes locales.

Evitez d’être clairement catalogué touriste en exposant vos richesses ou de par votre attitude.

Sac-Securite1 Placez vos objets de valeurs au fond de votre gros sac-à-dos, de façon à les rendre plus inaccessibles et veillez sur vos bagages.

– Lors de vos tribulations, privilégiez les devises locales en petites coupures ou en traveller’s chèques. Emportez un minimum de liquide sur vous et mettez-le avec vos papiers dans une poche à rabat ou à fermeture éclair.

Voir mieux : dans votre slip! Vous croyez que je rigole ? J’ai pris l’habitude de cacher mon passeport entre la ceinture de mon boxer et mon bas du ventre lors de mes incursions en terrain hostile.

L’article Comment cacher son argent en voyage vous donnera de nombreuses techniques pour cacher votre argent.

 Manipulez discrètement vos objets de valeurs : téléphone, pc portable, tablette, appareil photo. Ne tentez pas la photo volée que vous regretterez. Vous allez voir que l’attitude joue pour beaucoup.
– Garez votre véhicule dans des endroits clairs et passants. Plus vous êtes visible, moins vous courez de risques. Et n’incitez pas les voleurs, ne laissez rien dans votre engin, pas même dans le vide poche verrouillé d’une voiture.

Tank à louer

Tank de voyage afgan à louer

Pensez à toujours avoir vos clés en main avant d’entrer ou de sortir d’un bâtiment : ceci vous évitera de perdre du temps par maladresse en essayant de mettre la main sur vos clés de voiture, d’hôtel ou d’appartement.

Eludez les endroits sombres et soyez accompagné au maximum. Si vous vous déplacez seul tentez de marcher aussi près que possible d’autres groupes de personnes. Et évitez de vous balader dans les rues reculées des villes touristiques après la tombée de la nuit.

Cuzco de nuit

Cuzco de nuit

Les attitudes à avoir quand les précautions ne suffisent pas

Restez en alerte ! C’est une des meilleures armes contre les attaques. Evitez les distractions afin d’être averti de tout ce qui vous entoure. Donc attention aux téléphones portables et lecteurs MP3 qui peuvent détourner votre attention du danger.

Ne vous mettez pas en position de victime. Marchez droit. Être recourbé et paraître nerveux fait de vous une cible facile. Gardez la tête haute et marchez d’un pas ferme.
Avoir une attitude fière et sans peur dans toutes situations vous fera paraître en confiance. Un agresseur sera moins tenté d’attaquer un “confiant” qu’un “faiblard”. Pardonnez-moi mesdemoiselles mais étant d’entrée considérées comme faibles vous êtes les cibles parfaites !

Ne répondez pas aux agressions verbales et aux provocations. Restez humble ! Essayer de mettre de la distance entre un agresseur potentiel et vous-même.

Petites astuce et mises en garde en plus

– N’hésitez pas à fouiller sur le net pour trouver les conseils des blogueurs-voyageurs. Ils vous apporterons des retours d’expérience précieux et spécifiques à vos recherches.

– Lors de vos déplacements intérieurs le bus reste souvent le moyen le plus abordable, voir le seul moyen de voyager.

Compagnie de bus Cruz del Sur

La plus classique parmi les nombreuses compagnies de car du Pérou. Chère mais sécurisée. A vous de trouver l’entre deux !

– Evitez les compagnies de transport bidon au rabais, la différence de prix est minime pour la sécurité qu’elle vous apportera.
Choisissez toujours un trajet avec un terminal terrestre au départ et à l’arrivée, l’endroit est toujours sécurisé même en débarquant à 4h du mat.

Evitez de sortir du bus pour un arrêt au milieu de nulle part.

Soulager vos envies pressantes avant de monter dedans. Nous avons rencontré un couple qui s’est fait avoir comme ça. La femme s’est retrouvée abandonnée par le bus, parti sans elle. Son homme, à l’intérieur, n’a pas réussi à faire arrêter le chauffeur. Elle a dû se débrouiller seule pour retrouver la civilisation et s’en est sortie avec beaucoup de chance !

Frontière Colombie - Equateur

Frontière Colombie – Equateur

– Sachez également que les villes frontières sont plus dangereuses qu’ailleurs. Elles attirent un nombre impressionnant d’arnaqueurs, de voleurs et de charognards en tout genre. Ne les traversez jamais entre 18h et 8h du matin.

Malheureusement le risque zéro n’existe pas. Vous pouvez même vous faire avoir à force de précautions !

Par exemple en suivant les conseils des gens du coin qui vous disent “attention c’est dangereux !” pour mieux vous vendre leur tour de taxi. Bel appel commercial. Donc suivez votre instinct, mais suivez le bien…
A force d’entendre crier le péruvien “au loup” je n’y ai plus cru et ma témérité m’a perdu.

 

Bref, ces méthodes sont indispensables afin de mettre toutes les chances de votre côté pour vivre le pays avec toute la sérénité qu’il faut.
Mais elles ne permettent pas toujours d’éviter l’agression.

Réagir face à un vol et une agression

Soit la malchance est amoureuse de vous, soit vous cherchez les ennuis, mais après avoir respecté tous les principes de base pour les éviter,vous voilà dans une situation fâcheuse.

La confrontation est inéluctable. Que faire ?

Vous êtes un mec sans histoire qui n’a jamais fait d’arts martiaux.
Vous êtes une femme sans défense.

1. Tentez le dialogue. Demandez à votre attaquant ce qu’il veut. Négociez en essayant de rester courtois.

Agressé sévèrement

La courtoisie paye… toujours ?

2. Mentez pour apitoyer votre agresseur. Faites lui le coup du malaise ou de la grand-mère cancereuse. Mais mieux vaut être inventif et bon acteur !

3. Fuyez, cela reste le meilleur recours. Devenir le roi du sprint découragera bon nombre d’agresseurs et vous aidera à rester svelte. :)

Bip Bip

Tirer la langue est en option pour vous bien sûr.

4. Devant une fuite difficile, voir impossible : Criez et faites du bruit ! Les agresseurs ont horreur du bruit. La montée d’adrénaline peut empêcher d’être lucide et fait trembler mais crier au secours reste un réflexe naturel.

En cas de vol avec violence ne résistez pas trop. Demandez-vous si un passeport ou une carte bleue valent trois semaines d’hôpital.

La meilleure chose à faire est de bien regarder ses agresseurs pour la déposition de plainte. En espérant que la police du pays que vous visitez n’est pas corrompue…

C’est le genre d’expérience qui peut vous faire détester le voyage à vie.

Vous vous sentez capable de vous défendre

Envisagez une riposte ! C’est le moment de vous servir de votre bombe lacrymogène.

Préférez le gel au gaz pour votre gazeuse, ce n’est pas toujours évident de se mettre dos au vent en pleine agression.
Sinon il reste votre pseudo matraque parapluie ou journal pour tenir en respect votre attaquant.

Vous avez beau ne pas être un lâche en voyage, gardez à l’esprit que si l’agresseur décide de se confronter à sa victime, c’est qu’il se sent plus fort qu’elle. Il peut cacher une arme ou des amis à proximité. Comme dans la jungle, les prédateurs s’attaquent aux plus vulnérables.
Attention ! Ne songez même pas à vous servir d’un couteau ou d’une arme à feu pour vous défendre à moins d’en assumer pleinement les conséquences. Sortir ce genre d’armes c’est les utiliser car la réaction de votre agresseur sera aussi sérieuse !

Voyageur contre agresseur

Quelle idée de faire du tourisme extrême aussi !

Œil pour œil, dent pour dent : Ne soyez pas non plus trop généreux dans la riposte. En droit pénal, la règle d’or de la légitime défense est la proportionnalité de la réponse. Répondre à une claque par un lynchage mènera à quelques soucis judiciaires ou pire suivant le pays.

Et nul n’est à l’abri de l’accident : il suffit que l’agresseur se fracture le crâne en tombant.

Je ne vous dirais pas quelle prise de judo effectuer pour calmer les ardeurs d’un assaillant. Tout le monde y va de sa spécialité. Tout ce que je peux vous dire c’est que si votre technique de riposte n’a pas fonctionné et que vous n’êtes pas mort, reportez vous aux numéros 1 à 4 du début de l’article.

En matière d’agression, notre expérience au Pérou nous a prouvé qu’il n’y avait aucune règle :

Je n’ai pas eu le temps de dialoguer et j’ai riposté alors que je suis un mec sans histoire. A l’inverse Haydée à eu les gestes payants et s’en est bien sortie.
Mais c’est tout une histoire !

Comment 3 Péruviens m’ont agressé à la machette !

La situation

Nous sommes à plus d’un mois de voyage chez les lamas et nous avons des images magnifiques du Pérou plein la tête. Aux 4 coins du pays on nous a mis en garde contre les agressions ! Nous sommes passés par des endroits improbables et…

…RIEN.

3 méchants agresseurs

3 méchants crèvent-la-dalle en repérage… Nous sommes les proies.

Partant de Lima pour atteindre l’Equateur, nous dormons dans un car de la compagnie “El Sol” sensé nous déposer à Aguas Verdes, ville frontière entre les deux pays. Le car est au dernier degré de la décrépitude, les toilettes sont HS et le conducteur est exécrable…

Un voyageur nous dit :

“Aguas Verdes ! c’est un poste frontière, il n’y a rien d’autre là bas !”

Il nous conseille plutôt de descendre un arrêt avant à Tumbes pour chopper un autre bus vers l’Equateur. Nous voyant mal passer la frontière à pieds, aux aurores et sans savoir ce que l’on y trouverait derrière, nous décidons de suivre son conseil.

L’agression

Tumbes, 5 heures du mat.

Réveillés en sursaut par le conducteur nous nous retrouvons d’un coup en pleine rue.

Et là, surprise !

Il n’y a pas de terminal terrestre. Pas le choix, la seule compagnie de car qui nous emmènera en Equateur est à 1 km.

Autour de nous les gens dans la rue n’arrêtent pas de nous dire que c’est dangereux, comme d’hab !

Alors qu’ils sont eux-même plus louches les uns que les autres.

Voyant que ce petit kilomètre se fait sur une grande artère de Tumbes nous y allons à pied, dédaignant les nombreux avertissements toujours aussi insistants. A mi-chemin, un jeune accoudé à une barrière le long de l’avenue nous tourne le dos.

Nous arrivons à sa hauteur et là tout va très vite. C’est une embuscade !

Danny Trejo - Machete

Pas commode le type…

Le jeune se retourne, m’attrape au col et brandi une machette pour me frapper.
Réflexe : Je le repousse violemment d’un coup de pied chassé.

Ils sont 3 maintenant ! Ils nous séparent.

Haydée à gauche, poursuivie par un attaquant et moi à droite, deux mecs et une machette au cul.
Vous avez déjà essayé de courir avec 13 kg sur le dos ?

Et bien rajoutez-en 4 avec mon deuxième sac.
Avant d’être épuisé je me retourne, déterminé. Je décide de me battre ! Je n’ai pas l’habitude d’être un lâche en voyage mais cette fois-ci je ne suis pas rassuré.
Et là j’hallucine, mes 3 agresseurs décident de fuir !

Je traverse la rue.

Là je prends réellement conscience des 2-3 minutes qui viennent de s’écouler. Mon t-shirt est déchiré et mon coeur ne s’arrête plus de cogner violemment dans ma poitrine.

2 coeurs discutent

Je réalise : Haydée, où est-elle ?!

Je ne le sais pas encore mais elle s’est échappée en courant et en criant à l’aide au milieu de la rue. Son mini sac à dos était bien caché sous sa veste : l’agresseur ne l’a pas vu et n’a pas continué la poursuite.

Je l’aperçois au loin et je commence à la rejoindre. En face de moi un moto-taxi arrive. Enfin de l’aide ! Soulagé, je lui fais signe de s’arrêter et…

Mototaxi Péruvien

Remarquez bien le petit coffre du mototaxi.

Fuck ! Les 3 mêmes agresseurs en sortent ! Rebelotte !

Je fais volte-face et je cours.

Trop tard !

Un croche pied me déséquilibre et je fini par rouler à terre, emporté par le poids de mes sacs. Je perds le petit sac de 4 kg dans la confusion mais ma première pensée est :

“Je suis mort…”

Et bien non ! Mister machette ne me calcule même pas, s’empare du sac et monte dans le mini coffre à l’arrière du moto-taxi.

A cette instant je vois rouge. Je me relève d’un bond en furie et me jette sur lui alors que le moto-taxi démarre…

Petite parenthèse : Il est dit que “lors d’un vol avec violence, résister et s’accrocher à ses possessions peut-être un réflexe alors que c’est exactement le contraire qu’il faut faire. Cela suffit à déclencher la colère de ses assaillants qui n’avaient jusque là pas porté de coups.”

Je valide mais j’ai de bonnes raisons d’avoir agit ainsi. Vous aimeriez savoir lesquelles ? Demandez-moi…
Mais ce n’est pas le sujet alors revenons à notre histoire.

Mister machette et moi nous retrouvons accrochés à l’arrière de l’engin roulant à pleine vitesse. Nous n’avons que le haut du corps sur la plaque de métal faisant office de coffre, nos jambes traînent par terre !

Scène d'agression

Mister machette et moi !

Mais j’ai plusieurs avantages : je suis sur lui, j’ai des baskets là où il a des tongs, je suis costaud et j’ai la rage !

Avec ma main libre je le frappe au visage plusieurs fois. Je le sonne et ses pieds traînent sur le sol au point qu’il en perd ses tongs, voir même quelques orteils ! Il se brûle gravement avec la vitesse.

Pour vous dire, ma paire d’Adidas s’est trouée et je me suis également assez sévèrement brûlé le pied !

Vous comprenez son hurlement ?

Chaussures trouées après agression

Tous les trous sont dus au frottement sur le béton

En attendant il ne lâche toujours pas mon sac.

C’est là que son pote de devant intervient et m’ouvre le crâne avec 3 coups de poing.

Je n’ai que 2 mains : une pour me tenir au taxi, une pour tenir en respect la machette et taper… et pas de 3ème pour parer les coups du complice…

Mais réflexe !

Je lâche la main de mister machette pour parer. Et la machette part, à l’aveuglette certes mais sa pointe entre dans ma nuque. Je ne sens rien avec l’adrénaline et la fatigue de l’effort.

Blessure au cou après l'agression

Ma blessure au cou avec et sans les points de suture.

Cela fait peut-être 15 minutes que tout a commencé mais l’énergie demandée m’épuise avec mes 13kg sur le dos. La taxi ralenti pour tourner au croisement et s’enfoncer dans les bidonvilles. Je lâche prise et me réceptionne comme je peux écoeuré de n’avoir pu récupérer mon sac.

Le temps de me relever, des badauds apparaissent soudainement et me font remarquer que je saigne à gros bouillon à la nuque.

Haydée a prévenu la police.

Un groupe de péruvien, la voyant en panique, s’est arrêté pour l’aider. Elle me retrouve à l’hôpital.

Résultat

– 3 points de suture à la nuque
– 3 ouvertures sur le crâne
– Une brûlure profonde au pied pour avoir fait de la glisse sur béton

Blessure au pied après l'agression

Ma blessure au pied, qui est en fait une brûlure !

– Plusieurs jours de crampes à mon bras accroché au moto-taxi
Perte d’un sac à dos avec mon appareil photo, mon disque dur externe, mon téléphone mobile, mon carnet de voyage et mon dictionnaire ainsi que quelques affaires (pull, écharpe, casquette).

Ah oui, il y avait pas mal de fruits aussi ! Buen provecho – bon appétit – bande d’enc…!

Fruits du Pérou

Fruits péruviens de mon sac à dos volé

– Et surtout nous perdons nos passeports oubliés dans le sac pour la première fois en 30 jours ! La poisse.
– Mais Haydée n’est ni enlevée, ni violée, ni tuée. Youpi ! :)

L’hôpital était dégueulasse et les flics pourris ! On aura tout vu.

Mais nous avons fait ce qu’il faut pour bien rebondir après cette agression, et ça aussi c’est une autre histoire.

Faites tout ce qu’il faut pour bien rebondir après une agression

Lorsque vous partez en vacances vous n’avez pas forcément envie de prévoir le pire. Préparez-vous malgré tout en vous disant que cela n’arrive pas qu’aux autres, ça ne sera que plus facile pour repartir du bon pied.

Handicapé devant les marches du Machu Picchu

M’en fous ! J’en profiterai jusqu’au bout !

En prévention

Ayez toujours avec vous :
– Les coordonnées du consulat car c’est lui qui représente l’administration française dans votre pays de destination. L’ambassade ne peut vous prendre en charge que dans les cas de force majeure (attentat, catastrophe naturelle, conflit…).
– Les références de vos contrats d’assurance et d’assistance ainsi que les coordonnées téléphoniques de votre assureur.
– Le numéro servant à faire opposition à votre carte bancaire.
– Une copie de vos papiers à défaut d’avoir les originaux suite à un vol.

Parler la langue du pays au préalable ou au moins l’anglais est très fortement conseillé !

Notre cas

Suite à l’attaque de Tumbes, sans Haydée pour gérer la situation en espagnol, j’aurai sûrement mal fini…
Dans l’hôpital délabré, personne n’a daigné me soigner avant qu’elle n’ait trouvé de l’argent et acheté les médicaments. J’étais dans un tel état d’épuisement que je ne comprenais rien, ne sachant quoi répondre avec mon niveau de langue encore trop limité.

Infirmière

Pire encore !

Au commissariat de Tumbes, répondre aux questions des policiers et expliquer l’agression m’était impossible. D’autant qu’ils s’en foutaient royalement…

Haydée a rempli la déclaration de vol et d’agression à la place de l’inspecteur qui nous a à peine écouté. Elle a tenu tête aux flics corrompus grâce à sa maîtrise de l’espagnol, car visiblement ils n’étaient pas prêt à la faire.

Cette déposition était pourtant nécessaire pour refaire nos papiers.

Déclaration de vol et d'agression

Déclaration de vol et d’agression

Pour l’anecdote nous sommes retournés faire rectifier notre déclaration quelques heures plus tard. Mon numéro de passeport était faux…

Époustouflé, j’apprend que l’inspecteur avait déjà effacé le document de son PC ! Comme si nous n’avions jamais existé pour eux. A croire que la police de Tumbes cherche à nous arnaquer en plus de l’agression.

Après ce genre d’expérience la perception de votre voyage se transforme. L’agréable découverte de l’exotique devient peur de l’inconnu.

Sans repère vous vous sentez démuni, et sans papiers vous l’êtes !
Afin de nous sentir moins démunis nous avons pris le car le plus luxueux pour les 20 heures nécessaires à notre retour vers Lima, là d’où nous venions. 1 300 km pour refaire nos passeports volés…

En cas de vol de vos papiers

– Déclarez le vol auprès des autorités locales de police.
– Contactez le consulat le plus proche pour qu’il enregistre la déclaration de perte ou de vol et vous donne un récépissé à présenter au moment du renouvellement des documents. Il fera office de permis de conduire durant 2 mois.
– Faites faire un passeport d’urgence valable un an afin de poursuivre votre séjour. Le consulat vous en remettra un pour 30 €.
Au pire le consulat peut vous fournir un laissez-passer après vérification de votre nationalité et de votre identité.

Notre cas

Nous avons dû faire les deux : un passeport d’urgence français pour moi, un laissez-passer provisoire irlandais pour Haydée.

Passeports d'urgence Haydée & Tony

Passeports d’urgence Haydée & Tony

Ce fut une galère sans nom ; pas d’ambassade ni de consulat irlandais au Pérou ! Plusieurs heures de marche dans Lima pour atterrir dans l’appartement du représentant du consulat irlandais.
Il nous laissera un document bidon permettant à Haydée de passer 2 frontières et nous préviens que ce sera peut-être moyennant quelques bakchichs…


Pas de retour en France possible avec ce papier. Le nouveau passeport, quant à lui, devait arriver 15 jours plus tard à la destination de notre choix.

Passeports d'urgence irlandais

Un passeport d’urgence irlandais ne dure qu’un mois ! D’où le renouvellement en cours de voyage. Merci le consulat d’Irlande…

Passeports

Mon passeport volé et mon passeport d’urgence délivré en 1 journée et valable 1 an ! La France assure parfois.

Haydée l’a récupéré en Argentine 3 jours avant son retour en France et après une tonne de démarches plus chiantes et chronophages les unes que les autres.

Chacun doit garder son propre passeport sur lui. Ne mettez pas vos œufs dans le même panier : voilà la leçon que nous avons retenue. Si j’avais été le seul à perdre mes papiers au lieu de tout garder dans mon sac nous aurions évité les galères irlandaises.

En cas de vol d’autres affaires

– Établissez la liste des objets volés : billets d’avions, somme d’argent, chéquier, appareils photos et autres objets de valeur.
– Portez plainte auprès de la police locale et demander l’aide du consulat de France après l’avoir informé des circonstances et modalités du vol.
– Contactez votre assurance pour déclarer le sinistre dont vous êtes victime. Une aide de première nécessité peut être prévue dans votre contrat.

Pour les problèmes d’argent

– Contactez votre banque et faites opposition sur votre carte bancaire volée.
– Demandez au consulat de vous donner les infos quant aux démarches à réaliser, pourvu que vous ayez des proches pour vous faire parvenir une somme d’argent.
Dans le cas contraire une aide financière exceptionnelle peut être consentie. Mais elle est très rare.Représentant du Consul devant un agressé

En cas d’agression sérieuse

– Consultez un médecin si nécessaire
– Portez plainte auprès des autorités de police locales.
– Prévenez le consulat en détaillant les circonstances de l’attaque dont vous avez fait l’objet.
– Vous pouvez également faire une demande d’indemnisation auprès de la CIVI (Commission d’indemnisation des victimes d’infractions) qui la transmettra au FGTI (Fonds de garantie des actes de terrorisme et d’autres infractions).

Ce dernier vous soumettra une offre d’indemnisation dans les 2 mois.

En cas d’agression sexuelle

– Consultez un médecin le plus rapidement possible après l’agression, de préférence sans vous laver ni vous changer. Il constatera le viol, prescrira les prophylaxies nécessaires en fonction des risques de contamination et pourra aussi faire les prélèvements utiles à la Police et à la Justice.
– Déposez plainte auprès des autorités de police locales.
– Sollicitez l’aide du consulat pour être orienté vers un psychologue ou vers un centre d’aide aux personnes violées.

Ce soutien psychologique est tout aussi essentiel que le traitement médical.

Touristes apeurés par un enfant

Ben si…

Toutes ces démarches sont vitales mais il est tout aussi important de retrouver le plaisir du voyage sans devenir paranoïaque à chaque coin de rue !


Car ce sont des expériences qui peuvent vous faire détester le voyage à tort.

Dites-vous que ce genre d’aventure est très rare si vous suivez les bons conseils. Et puis il peut vous arriver bien pire dans votre propre pays.

Le danger est bien sûr plus présent dans les pays pauvres mais il est toujours lié à des concours de circonstances particuliers.

En décidant de prendre le dernier bus pour la frontière, que seuls les locaux empruntent, nous avons pris un risque. Nous l’avons multiplié en partant de nuit, à pieds, dans un quartier mal famé avec tous nos sacs.

Après qu’Haydée ait fait toutes les démarches nous avons décidé de nous faire plaisir : bus, hôtel et restaurant plus luxueux que d’habitude. Quitte à dépenser un peu plus nous avons retrouvé le sourire !

Pourquoi certains pays sont plus dangereux que d’autres ?

En voyage comme dans la vie tout danger est relatif et ne sera pas le même pour tout le monde. Suivant votre nationalité vous serez amené à éviter certaines destinations accessibles à d’autres.

A moins que vous ne rêviez de faire du tourisme extrême.

Le-Choix

La situation géopolitique de notre pays dans le monde, à une période donnée, va déterminer le degré de dangerosité de chaque endroit que l’on veut visiter

– Pendant la guerre froide un russe n’était pas vraiment bienvenu aux Etat-Unis.
– Le Cuba de Castro des années 60 n’était pas recommandé aux ressortissants américains.
– Lors du mandat de Georges W. Bush, un états-unien avait de grandes chances de perdre la tête au Pakistan, à Kaboul ou à Bagdad.
– Notre américain se sentira moins en sécurité qu’un Chinois en Corée du Nord…. On ne s’improvise pas shérif de la planète sans quelques retours de bâton.

Drapeau américain brûlé

Manifestations anti-américaines

Se déplacer dans nos anciennes colonies est parfois plus risqué qu’ailleurs

Soldat ivoirien

Côte d’Ivoire

– Il ne faisait pas bon être ressortissant français à la fin des années 80 en Nouvelle-Calédonie. La prise d’otage d’Ouvéa ayant enflammé le FLNKS.

– Le Sahel (Mauritanie, Mali & Niger) nous est très fortement déconseillé.

Soldat algérien

Algérie

– L’algérie a une longue histoire chargée de rancoeur avec la France et l’influence d’Al-Qaïda au Maghreb n’arrange rien.

La situation Interne du pays n’est pas toujours propice à la sécurité de ses visiteurs

Soldat colombien

Colombie

– Le conflit entre les FARC et les gouvernements de Colombie et d’Equateur peut être dangereux pour le touriste un peu trop sûr de lui.

Soldat yougoslave

Yougoslavie

– L’ancienne Yougoslavie est réputée pour ses zones de non-droit suite à son éclatement.

Il sera plus avisé de prendre une bonne assurance voyage avec ce genre de destinations.

Le racisme d’un peuple envers un autre rend des pays dangereux pour certains

– Les rebelles Libyens commettent de nombreuses exactions contre les étrangers et les Libyens noirs. Ils sont pris pour des mercenaires de l’ancienne milice personnelle de Khadafi.
– Les Kurdes n’ont pas toujours été en sécurité dans des pays comme la Turquie, l’Iran ou l’Irak qui sont pourtant leurs terres d’accueil.

Remarquez que les pays les plus dangereux sont principalement des pays pauvres ou avec un régime totalitaire, voir les deux. 

Et qui dit pauvreté dit manque de nourriture et d’hygiène.

Chien décharné d'Iquitos, Pérou

Chien décharné au milieu des ordures d’Iquitos au Pérou

Chien de Cusco, Pérou

Le même genre de scène de l’autre côté du Pérou, à Cusco

Si l’on prend la pyramide de Maslow, une classification hiérarchique des besoins humains, on remarque que tant que les besoins physiologiques ne sont pas comblés il n’est pas envisageable de penser à la sécurité.

Pyramide de Maslow

Les 5 grande catégories de besoins humains recensé par Maslow

Qui dit pauvreté dit aussi manque d’éducation. L’ignorance amène à beaucoup de dérives.

Le racisme, la corruption ou l’incompréhension des cultures ou religions différentes sont des conséquences directes de cette lacune.

L’exemple du Pérou est un cas classique

Le Pérou est magnifique mais c’est un pays pauvre ; en 2010 pas loin de 32 % des péruviens sont pauvres pour 20 % dans une extrême pauvreté !
La corruption politique est impressionnante et déteint sur les polices locales.

Policiers Péruviens

Policiers Péruviens

Policiers Colombiens

Policiers Colombiens

Toutes les grandes villes péruviennes possèdent leurs propres bidonvilles qui s’étendent sur des kilomètres.

Quartiers pauvres de Cusco

Une partie de la ville est faite de maisons à moitié construites et couvertes de bâches bleues.

Au coeur du bidonville cuscénien

Au bout cette rue s’étend un grand parc que l’on nous a déconseillé de visiter…

Autant vous dire que l’éducation du péruvien de base est plus que médiocre. Je ne le critique pas, nous avons nous même de beaux exemples d’éducation médiocre en France…

Port de Nanay, proche d'Iquitos, et ses habitants.

Mais certains regards ne trompent pas. La pauvreté se sent et accentue la différence d’éducation entre nous.

Le Pérou est chargé d’histoire et possède des monuments de renommée mondiale. Le tourisme y est donc très développé et souvent sauvage.

Nous avons remarqué un mélange d’envie et de frustration face à l’occidental.Toutes les télévisions péruviennes nous montrent des blancs européanisés et chics ! Cela va jusqu’aux salons de coiffure qui n’affichent que des blancs aux cheveux fins et pas un seul indien représentatif.

Coiffeur péruvien

La devanture d’un coiffeur péruvien… Mais où sont les indiens ?

Le péruvien rêve d’être comme le riche anglais ou français et le déteste pourtant quand il voit une pléiade de touristes débarquer en force sans respecter ses terres.

Tout ceci nous donne un cocktail dangereux propice à l’agression du voyageur trop sûr de lui.
Mais est-ce vraiment de la faute du péruvien si on ne lui a pas donné les bonnes cartes ?

Tony Founs

 

 

Share This