Pour compléter cet article, téléchargez le PDF gratuit des 32 conseils excentriques pour être un meilleur rédacteur web. Cliquez ici. C’est gratuit.

Vous avez un blog ?

Sachez que le lion aussi a le sien…

Et bien que ses articles soient une excellente façon d’exprimer ses idées, il ne peut s’empêcher de penser qu’ils sont éphémères.

Parfois même légers.

Un e-book serait plus conséquent et lui permettrait de faire un grand pas en avant avec son blog. Il serait pris bien plus au sérieux. Quoi de plus légitime pour le roi des animaux.

Un e-book à son nom le ferait basculer de simple blogueur à cette impressionnante bête que l’on appelle : Auteur.

Remettant ainsi la nature des choses à sa place.

1.Lion-Blogueur

Et si un jour le lion compte monter sa propre entreprise, créer un e-book en parallèle de son business en ligne lui sera d’une aide précieuse.

Il commence donc à rédiger sur la chasse alors que ses 3 activités principales sont manger, dormir et copuler – Pendant son rut, il peut s’accoupler jusqu’à 50 fois par jour !

Mais une fois achevé, son livre ne déchaîne pas les foules. Même les lionnes, pourtant de la même espèce, n’ont cure de son bouquin. Imaginez donc les singes et les hippos.

Alors comment assurer la création de votre premier e-book sans tomber dans les mêmes travers que notre pauvre bête ?

Surtout en sachant que l’erreur est humaine, et que vous en commettrez bien plus que le lion…

Mais avant de vous plonger dans le vif du sujet, voyons quelle valeur vous apporte vraiment un e-book digne de ce nom.

Deux raisons solides pour qu’un blogueur écrive son premier e-book

Outre le fait que nous nous rassurons tous en prétendant que nous écrirons notre livre avant de mourir…

C’est d’abord un incitateur puissant pour obtenir de nouveaux abonnés

Pourquoi ma liste d’email croît si lentement ?

C’est vrai qu’un ou deux nouveaux abonnés par semaine c’est plutôt… Bof.

Soyons clairs, un lecteur est toujours réticent à l’idée de vous donner son mail, même s’il aime votre contenu.

Donnez-lui un petit coup de pouce supplémentaire pour qu’il s’inscrive. Sorte de « pot de vin » stimulant. Le monde fonctionne ainsi. Ce n’est plus un secret pour personne.

Offrez du gratuit que votre public serait prêt à payer et vous verrez une augmentation spectaculaire de votre taux d’inscrits.

Un e-book qui regorge de contenu précieux est aguichant. Ma trentaine d’inscrits quotidien en est la meilleure preuve.

Il vous positionne en tant qu’expert de votre domaine

Vous montez votre entreprise en ligne et vous cherchez à prouver que vous êtes bon.

Mais pourquoi un client vous choisirait-il plus qu’un autre, noyé comme vous l’êtes dans la masse compacte des sites concurrents ?

Dur de se faire un nom dans sa spécialité…

Votre e-book est un excellent moyen de booster votre crédibilité.

Comme mon livre « Fini les Business Pénibles : 7 fondements pour démarquer votre entreprise », spécialement écrit pour mon premier business en ligne.

Livre-3D Fini Les Business Pénibles : Faire plus d'argent en prenant son pied

Cet e-book prouve mon expertise dans le domaine de la création de contenu destinée à faire sortir du lot les entreprises.

Ainsi, en créant votre propre livre vous renforcez votre autorité. Vous pourrez même apparaître aux côtés de certains des plus grands noms de votre secteur d’activité en le publiant sur Amazon.

Ça fait rêver.

Bon, ne vous enflammez pas trop non plus. Pour cela il faut déjà le rédiger.

 
Et profitez du PDF gratuit des 32 meilleurs conseils pour devenir un rédacteur web d’exception en cliquant ici. Il vous sera particulièrement utile pour écrire vos textes.
 

Pourquoi la plupart des e-books sont-ils si pathétiques ?

En surface, écrire un livre virtuel semble relativement facile. Beaucoup de blogueurs s’y attèlent. Et vous en conviendrez, la plupart des blogs qui voient le jour sont assez moyens, voir médiocres.

Imaginez ces mêmes blogueurs rédigeant leur e-book sans la moindre technique. Dur…

La production d’un e-book de qualité est presque aussi difficile que celle d’un livre traditionnel

Les tâches de base sont les mêmes.

Du coup, si vous partez à l’aventure sans aucune connaissance en la matière vous condamnez votre bouquin avant même le début de sa rédaction.

Je me suis énormément renseignée avant d’écrire mon premier e-book.

Ce long apprentissage ne m’a pas empêché de faire des erreurs en chemin. D’où la refonte totale de mon livre il y a quelques mois.

Et pour que vous évitiez toutes ces erreurs à votre tour, je tenais à écrire cet article.

Voici donc…

Les boulettes que vous ne manquerez pas de faire si vous ne lisez pas cet article jusqu’au bout

1 – Choisir un sujet que vous ne maîtrisez pas encore

Vous serez toujours tenté de choisir un sujet accrocheur, brûlant ou un peu à la mode, même si vos connaissances en la matière sont restreintes.

Vous pensez déjà à quelques sujets chauds de l’actualité web. Du style :

Comment créer un blog sous WordPress… ça c’est vendeur ! Et si vous faisiez un super tuto pour devenir un pro de Twitter ou Facebook ?

Ce choix peuvent-être de grosses erreurs, à moins d’être un expert en la matière.

3.Lion-E-book-Chasse

En choisissant un sujet que vous ne maîtrisez que trop peu, créer un e-book de qualité vous demandera une montagne de travail et des tonnes de recherches.

Peut-être même devrez-vous payer un gourou pour vous aider.

Solution :

Listez les sujets que vous maîtrisez et développez-en un. Vous économiserez du temps et aurez un public prêt à lire vos articles futurs. Car vous serez crédible !

2. Rédiger un e-book répondant aux besoins formulés par votre audience

Vos lecteurs savent-ils réellement ce dont ils ont besoin ?

Car comme l’a dit Steve Jobs :

Ce n’est pas aux consommateur de comprendre ce qu’il veut.

Le savez-vous déjà vous même ?

Je suis tombée dans ce piège au début. Résultat : un premier e-book avorté et beaucoup de travail pour rien. Notre sens de la déduction ne vise pas toujours juste.

Solution :

Ne comblez pas un besoin supposé par vous ou vos lecteurs. Donnez-leur quelque chose dont ils sont sûrs d’avoir besoin après soumission.

Comment ?

Prospectez. Sondez. Demandez leur de choisir entre trois ou quatre sujets d’e-books. Ce choix les aidera à savoir ce qu’ils veulent réellement.

Une belle occasion de savoir combien ils seraient prêts à payer.

A force d’échanges, vous pourrez déterminer les éléments cruciaux pour le choix du thème le plus adapté à l’ensemble de vos lecteurs.

3 – Prendre votre plume et commencer à écrire directement

C’est un peu prématuré juste après vos sondages et sans autre forme de réflexion.

Prenez un peu de temps.

Sauter à pieds joints dans la rédaction vous posera de sacrés problèmes au bout de quelques jours.

Répétitions, idées trop jeunes, envols tout azimuts et conclusions inexistantes vous attendent de pied ferme.

Solution :

Planifiez l’ensemble avant de commencer à écrire.

Il vous faut une ligne de conduite et au moins un titre par chapitre.

Oui je sais, cela paraît légèrement chiant. Mais au final, votre rédaction n’en sera que plus simple.

Cela ne veut pas dire plancher comme un fou pour créer votre plan devant une page blanche. Chaque chose en son temps. Un peu de méthodologie diantre !

Faites plutôt un brainstorming ou un mind mapping pour laisser couler vos idées. Notez tout puis organisez.

4 – Faire un e-book trop fourni

Délivrer l’e-book parfait qui recense tout sur tout ; le seul, l’unique dont votre audience aura besoin à tout jamais est… impossible !

Il vous faudrait des années.

4.Diderot 21 ans pour écrire l'encyclopédie

Et si en bon perfectionniste vous persistez dans cette voie, alors posez-vous cette question :

Que vais-je leur offrir la prochaine fois ?

Il y a de grandes chances que vous écriviez un autre livre traitant de votre sujet de prédilection. Il suffit de changer d’angle de vue. Bon, à moins que vous ne parliez de l’anatomie du moustique endémique de Mayotte. Là je ne dis pas…

Autant écrire un simple e-book gratuit, puis en rédiger un autre plus touffu destiné à la vente.

Même si votre e-book n’est destiné qu’à obtenir des abonnés à votre newsletter, pourquoi reviendraient-ils sur votre blog si vous leur donnez absolument tout ce dont ils ont besoin ?

Solution :

Revenez sur votre sondage et concentrez-vous sur les aspects généraux importants retenus par votre audience.

Vous avez pleins d’autres idées ? Génial ! Gardez-les pour une utilisation ultérieure. En prévision d’un autre e-book ou d’une série d’articles.

Et si jamais vous oubliez quelque chose, pas de panique. Vos lecteurs seront là pour vous le rappeler. Vous n’aurez plus qu’à ajouter un nouveau chapitre à votre bouquin ou à en faire un billet sur votre blog.

Au pire des cas ça créera une vraie interaction avec votre lectorat.

Mal gérer sa rédaction, perdre le fil et laissez tomber

Là où certains blogueurs adorent la partie écriture de leur e-book, d’autres la trouveront pénible.

Mais quel que soit votre sentiment, les bévues suivantes restreindront vos progrès à tel point qu’au final vous abandonnerez !

5 – Commencer par l’intro et enchaîner de manière linéaire

Amorcer obligatoirement par votre premier chapitre n’est pas vraiment recommandé.

Alors ne pensez pas à attaquer par l’introduction. Seul un génie peut se payer le luxe d’écrire un livre d’une traite du début à la fin. Et puis difficile d’organiser vos idées dans ces conditions. Ou de savoir à quel endroit insérer une nouvelle notion si vous n’avez pas fait votre brouillon complet au préalable.

Vous n’avez pas envie de vous enliser à ce stade de votre rédaction. En commençant par l’introduction, soyez sûr que vous en écrirez bien plus que nécessaire.

Et soyons honnête, aucun lecteur ne sera attiré par une intro à rallonge qui ne va pas droit au but !

Solution :

Votre ébauche doit être un énorme patchwork modulable. Vous pouvez ainsi commencer par le chapitre qui vous inspire le plus.

Une fois le brouillon de votre e-book terminé, l’introduction prendra naturellement sa place.

Un « à propos » est également recommandé. Cette page vous permettra d’insérer facilement des liens vers votre blog, votre newsletter et vos réseaux.

6 – Ecrire uniquement quand vous le sentez

Bien que votre e-book soit votre plus grande priorité, vous y consacrez régulièrement reste très difficile.

Le plus dur est de se mettre dans le bain. Et s’y remettre à chaque fois est un vrai calvaire !

Au départ vous commencerez par écrire des heures jusqu’à l’épuisement de votre motivation. Manière la plus sûre de vous écœurer et de lâcher par manque d’envie.

Vous finirez par prendre quelques jours de pause, puis une semaine entière pour finir par ne jamais revenir sur votre travail en prétextant le manque inspiration.

5.Tortue Doucement mais sûrementSolution :

Soyez régulier ! Être dans le feu de l’action en permanence vous fera faire de grande choses. C’est bien ce que vous voulez non ?

Pensez au lièvre et à la tortue.

N’écrivez pas des milliers de mots en une seule fois.

Préférez la planification d’un chapitre par semaine par exemple. Définissez-vous même une tranche horaire s’il le faut.

De cette manière, il y a des chances qu’en quelques mois vous l’ayez terminé.

Testez la technique Pomodoro : 25 minutes d’écriture et 5 minutes de pause. Les pauses régulières favorisent l’agilité intellectuelle.

Pomodoro Tomate en feu

7 – Arrêter pile au moment où ça devient facile

Après des mois de travail vous aurez l’impression de ne pas avoir progressé comme vous l’auriez souhaité… Classique.

C’est con, vous venez de vous taper les ¾ du boulot.

Vos brouillons sous touffus mais il y a encore un long chemin à parcourir. Tentant de tout laisser tomber à ce stade.

Grave erreur ! Et tellement paradoxal. Car c’est souvent le signe que les choses commencent à être plus facile.

Solution :

Motivez-vous et dépassez ce stade fatidique. Car plus vous vous rapprocherez de la fin plus vous irez vite. Ne perdez jamais de vue la motivation première qui vous a poussé à écrire cet e-book :

L’aide précieuse que vous apporterez à vos lecteurs.

Sans oublier la popularité que vous en tirerez.

Erreurs d’édition : Comment gâcher votre premier bon brouillon

Le passage de l’esquisse à l’édition finale est le moment crucial qui fera toute la différence entre un e-book tout simplement « bien » et « excellent ».

Cumuler les bourdes qui suivent vous éloignera chaque fois un peu plus du chef d’œuvre que vous espérez obtenir.

8 – Ne laisser aucun répit entre le brouillon et l’édition de votre e-book

Autant il ne faut pas le laisser traîner sur votre disque dur, autant il ne faut pas se presser de l’éditer. Et courir vers la phase d’édition à peine sa pochade terminée est une erreur très courante.

Surtout lorsqu’on manque encore de perspective.

Solution :

Laissez votre e-book reposer une petite semaine avant de l’éditer. D’ici là votre regard aura changé.

Vous serez plus apte à voir ce qui est bon de ce qui a besoin d’être retravaillé.

Cette distance vous permet d’appréhender votre travail du point de vue du lecteur et non plus de l’écrivain.

9 – Jeter une partie de votre travail à la poubelle

Quelle frustration de devoir couper des paragraphes entiers de votre brouillon pour atteindre la quintessence avec votre version définitive.

Mais c’est une pratique quasi obligatoire.

Combien d’entre vous supprimeront ces lignes de trop de votre canevas ?

Pire, le brouillon intégral !

Et c’est sans compter sur les données perdues par mégarde. Tout votre travail pourrait disparaître pour de bon. Surtout si vous n’avez jamais pensé à faire de backup…

6.Pendu-Corbeille

Solution :

Créez une nouvelle version de fichier pour chaque transformation majeure de votre brouillon. Exemple : Mon e-book.v1, v2, v3, etc.

Une petite astuce que j’utilise : Envoyez vos fichiers sur votre boite mail de temps à autre pour une garantie totale de sauvegarde.

10 – Examiner au microscope et non au télescope

En mettant l’accent sur des petits détails tels que fautes de frappe ou présentation de vos titres, vous ne vous attaquez pas aux problèmes de grandes envergures de votre livre.

  • Vos chapitres ont besoins d’être réorganisés
  • Une section est trop courte par rapport à la moyenne
  • Un paragraphe manque de consistance

Voilà des enjeux stratégiques bien plus importants pour la qualité de votre e-book.

Solution :

Lisez l’ensemble de votre brouillon final d’une traite sur le format qui vous convient le mieux et annotez chaque information répétée, phrases mal venues ou alinéas devant être étoffés.

11 – Embaucher le pire des correcteurs : Vous-même !

Ça y est, après avoir fait vos dernières modifications, votre e-book est presque complet.

Vous avez maintenant besoin d’une relecture définitive pour identifier les dernières erreurs. Mais vous êtes probablement la personne la moins bien placée pour faire ce travail.

  • Fautes d’orthographe et de vocabulaire
  • Oublis de mots et étourderies
  • Fautes de frappe, etc.

Après avoir travaillé plusieurs mois dans votre coin, vous ne les verrez plus. Et le correcteur de Word ne voit pas tout.

Vous êtes si habitué à votre contenu que vous raterez nombre de fautes qui sauteront aux yeux de n’importe qui d’autre.

Solution :

antidote-hd_0Si vous pouvez vous payer un correcteur professionnel tant mieux pour vous. A ce niveau, le logiciel Antidote HD est une des meilleures solutions proposées sur le marché.

Mais si vous avez un ami talentueux en la matière c’est peut-être suffisant. Sinon recrutez des volontaires.

J’ai moi-même rendu ce service à un ami blogueur pour son guide de gastronomie de rue thaïlandaise. Il m’a faite baver devant chaque photo de ses plats.

Du coup je n’hésiterai pas à le solliciter en retour pour mon prochain e-book.

La qualité importe, certes, mais ne perdez pas non plus votre temps à scruter la virgule de chaque phrase. Le perfectionnisme à ses gros défauts.

Avez-vous remarqué que la plupart des livres des grandes maisons d’éditions laissent passer quelques petites erreurs ?

Ne vous faites pas trop de mouron si certaines fautes subsistent. Donnez-vous une deadline et acceptez de n’en choper que 99%. C’est largement suffisant.

Et si certains lecteurs les identifient et vous le font remarquer, mettez simplement votre e-book à jour.

Erreurs de publications : Comment être sûr que votre e-book fera un bide

Créez un plan à tomber par terre, écrivez un e-book bourré d’informations précieuses, modifiez-le jusqu’à ce qu’il soit éblouissant.

Mais si vous vous trompez dans sa publication vous n’obtiendrez rien !

Comment réduire vos chances à néant ? Faites donc les gaffes suivantes :

12 – Imaginer que votre e-book n’a pas besoin de marketing

Le marketing met beaucoup de blogueurs mal à l’aise.
Mais faire un minimum de pub pour votre e-book le fera tomber aussi sec dans les limbes de l’internet.

Dommage lorsqu’on sait que « le gros du travail » a été fait. Quelle perte de temps et d’efforts pour rien.

Solution :

Vous êtes fier de votre nouvel e-book ? Agissez en tant que tel.

Incitez les lecteurs à télécharger votre bouquin en écrivant des articles :

Référencez votre bouquin sur Amazon. Vous pourrez même créer le buzz en le proposant gratuitement sur de courtes périodes.

Toutes les occasions sont bonnes pour le diffuser et pousser vos lecteurs à l’engagement.

Pourquoi pas avec un petit cadeau à la clé ?

7.Singe-Banane-Haydée

Mais sans forcer la main avec vos gros sabots. Jouer le commercial de bas étages vous ferait perdre en crédibilité.

Mixez vos messages promotionnels avec beaucoup de contenu gratuit.

Par exemple, je glisse le lien de mon guide dans les 11 choses importantes que j’ai apprise depuis que je blogue.

Enfin, innovez. Pourquoi pas en créant une vidéo autour de votre guide.

13 – Utiliser le premier titre qui vous vient à l’esprit

Tout comme vos articles de blog, la première chose (et peut-être même la seule) que vos lecteurs potentiels liront est votre titre. Celui de votre e-book doit donc impérativement attirer l’attention.

L’entreprise de Buffer a fait l’expérience de diffuser le même article sous deux titres différents.

Résultat : 40 % de lecteurs supplémentaires pour l’intitulé le plus accrocheur des deux.

C’est énorme !

Donner un titre bateau à votre e-book ou le jeter à la poubelle revient exactement au même.

Solution :

Si vous aviez un titre en tête depuis la planification de votre livre, il est maintenant temps de savoir s’il est vraiment adapté.

Proposez-en plusieurs à vos lecteurs et demandez leurs de voter. Vous saurez ainsi lequel est le plus attrayant.

Trouvez-en 25 ! Et je n’exagère pas.

Ne soyez pas fainéant sur la composante la plus importante de votre bouquin.

14 – Faire vous-même le design de votre couverture

Que ça vous plaise ou non, tout le monde jugera votre livre à sa couverture.

Vous n’êtes ni graphiste ni designer pro ?

Créer vous-même votre couv’ serait une énorme erreur… Que j’ai faite bien évidement. :/

Comparaison entre 2 e-book

Première version entièrement refaite par un ami graphiste

Votre e-book risque de faire un tantinet amateur. Pas terrible pour attirer les foules.

Ce que je viens d’énoncer est d’autant plus vrai si vous vendez votre e-book sur Amazon. Les personnes qui ne vous connaissent pas seront encore plus réticentes à l’achat.

Solution :

Payez-vous un pro si vous le pouvez. C’est un investissement crucial pour augmenter vos chances de vendre un paquet de livres.

Sinon, explorez des tonnes d’exemples, bons et mauvais, et façonnez une couverture aussi simple que possible.

Lors de la refonte de mon guide gratuit je me suis (beaucoup) inspirée d’un des meilleurs pour son graphisme. Simple, efficace et apprécié de mes lecteurs !

9.Livre3D-Travelplugin-PatFlynn

15 – Oublier de lier votre blog à votre e-book

Votre e-book a beaucoup de chances d’être votre premier contact avec le lecteur lambda. Et soyez sûr qu’il oubliera vite d’où il l’aura téléchargé.

Oublier the « linker » votre e-book à votre blog est donc la pire bêtise qui soit !

Sans lien, aucune chance d’accès direct à votre blog. Même punition si votre lecteur décide de transmettre votre livre à ses amis.

Solution :

Vous savez quoi faire. ;)

Aussi, toutes les occasions sont bonnes pour lier également vos articles à votre petit chef d’œuvre.

Enfin, glissez les liens vers vos réseaux sociaux ainsi que votre adresse e-mail au début et à la fin de votre ouvrage pour que votre lectorat puisse vous faire un feedback s’il le désire.

Et maintenant, quand déciderez-vous de passer du statut de simple blogueur à celui d’auteur de votre e-book ?

Combien de personnes clament qu’elles écriront leur bouquin avant de mourir et meurent sans jamais l’avoir fait ?

Les bénéfices potentiels d’un tel livre sont immenses

Que vous le fassiez payant ou gratuit.

Mon e-book gratuit a fait toute ma notoriété et m’a vite mise en avant par rapport aux autres blogueurs de ma niche.

Car seulement 15% d’entre eux utilise aujourd’hui cette technique dans le monde.

Chaque jour je reçois au moins un mail d’une personne qui me remercie pour mon livre.

Alors démarquez-vous !

En quelques mois à peine, vous pouvez l’achever. Il vous positionnera en tant qu’expert et fera grandir votre mailing-list.

Et si toutefois c’est un livre à vendre, ce sera l’occasion de commencer à gagner de l’argent avec vos écrits.

Alors mettez cet article en favori, il vous sera très utile au moment de l’écriture de votre e-book.

Et n’oubliez pas…

Le Scaphandre et le PapillonDe toutes les erreurs que vous pouvez faire, ne pas essayer est bien la pire

Pensez au premier livre de Jean-Dominique Bauby : « Le Scaphandre et le Papillon ».

Suite à une attaque cérébrale, il a écrit son bouquin en dictant chaque lettre par le seul clignement de son œil gauche.

Alors sortez votre calendrier, regardez vos disponibilités et choisissez vite une date pour entamer le vôtre.

Car il n’est jamais trop tard pour commencer.

 
N’oubliez pas de conserver le PDF des 32 conseils excentriques pour vos prochains écrits. Cliquez ici.
 

Haydée Bouscasse

 
 

Share This