« Hey ! Ça fait un bail, comment vas-tu depuis le temps ? »

« Bah bien et toi ? »

« Super, j’ai acheté le dernier ipad, il est mortel ! »

Voilà le genre de conversation tout à fait banale de nos jours.

Il y a deux ans, lors d’un voyage en Asie, j’ai emprunté l’ipad de mon père.

Je savais d’avance que je détesterais ce truc.

Mon sentiment fut toutefois plus mitigé.

Quelle technologie. Tout est si lisse, si brillant, si fluide…

Me suis-je dit.

Haydée tablette Ipad en Thaïlande

Et quelle praticité pour mes interviews vidéo

Ça sentait le futur à plein nez.

Mais le problème était là justement : je compris combien ipad et consorts allaient doucement façonner notre futur.

Plus tard, une amie me demanda :

« Et maintenant que tu y as goûté, vas-tu t’en acheter un ? »

L’ipad est une machine à consommer et je ne suis pas fan de la consommation pure.

Tu imagines donc ma réponse. ;)

Je suis une grande utilisatrice de logiciels, je lis beaucoup sur internet, je regarde pas mal de films…

Bref, je consomme comme tout le monde.

Mais je me suis imposé une limite simple : ne pas perdre mon temps.

Nous prenons tous du plaisir à occuper notre temps.

Mais je préfère l’utiliser pour créer, même si c’est plus difficile à réaliser.

Et en créant mon blog, j’ai compris quelque chose : il ne me sort jamais de la spirale de la créativité !

La création nous gratifie du même résultat que la consommation : la récompense

Mais :

  • Occuper une heure de ton temps à regarder un programme télé te divertit : récompense futile et passagère.
  • Passe cette même heure à créer du contenu pour ton blog et ta récompense sera plus profonde. Tu apprends par le travail, tu ajoutes une nouvelle œuvre à ta collection et impactes la vie des gens par la même occasion.

Alors, créateur ou consommateur ?

Mmm… Tout dépend de ta définition du plaisir et de ce que tu es habitué à recevoir.

Tout dépend de ce que tu considéres comme un gain de temps profitable.

Mon choix est vite fait. De sorte que tu ne me verras jamais coincée dans un salon, devant une émission de merde à la télé.

Tu as dit pléonasme ?

Cernée de consommateurs envoûtés par ladite émission, je rejoindrais subrepticement une autre pièce pour avancer sur mon travail.

À première vue, cela paraît moins gratifiant qu’un bon loisir, mais au final ma tête foisonne d’idées et reste productive.

La voici la vraie récompense.

Et puis je serai moins encline à regarder la dernière vidéo stupide du petit chat trognon sur Youtube.

Belle manière de détourner son cerveau pour tromper sa misère.

Grand graph d'un homme à tête d'ampoule Thessalonique

Combien de vidéos de chats cet artiste a-t-il raté selon toi ?

Beaucoup d’entre nous pensent créer ou produire…

Ah bon ? Tu es sûr ?

Comment définis-tu tes travaux de vérification, tes tâches organisationnelles et autres réponses à tes mails ?

Non. Passer 2 heures à répondre à ses mails n’est pas de la créa.

Combien de personnes en ont pourtant l’impression en le faisant ?

Ce n’est pas parce que tu es occupé que tu es créatif.

Beaucoup d’employés de bureau ne produisent pas. Ils ne sont que les rouages d’une machine abêtissante et s’ennuient à mourir en attendant la récompense de leurs vacances.

Je le sais, j’y ai eu droit pendant des années.

En entreprise, en tant que cadre, je passais beaucoup (trop) de temps devant ces tâches à me demander ce que je pouvais bien foutre ici.

Haydée concentré à Thessalonique

Maintenant je sais pourquoi je suis où je suis, même si je m’octroie très peu de vacances

Je sais bien que nous devons tous passer par ce genre de responsabilités.

Remplir son agenda et répondre à ses mails entretient les relations et engendre des opportunités.

Mais ne jamais rien créer pour juste consommer après le boulot annihile tes chances réelles d’avancer vers ta réussite.

C’est une des raisons principales qui m’a fait quitter mon travail pour devenir entrepreneuse nomade.

Entreprendre est synonyme de création

Chaussures, livres, technologie, cuisine… toute bonne chose commence par sa création.

Je te vois venir :

« Merci pour l’évidence Haydée. Tu nous prendrais pas un peu pour des cons, là… »

Alors pourquoi serait-ce différent pour ta vie ?

Pourquoi se donne-t-on aujourd’hui le droit de n’être que des consommateurs à tout va ?

De consommer bêtement notre vie sans penser à se la créer.

Et plutôt que de dire, comme j’entends souvent :

« Mais je n’ai pas de passion pour créer moi. »

Pourquoi ne pas tenter quelque chose ?

Qu’importe cette chose, la passion vient en s’essayant.

Mais rester le cul sur une chaise à consommer ne t’aidera pas à entreprendre.

Cul sur ma chaise

Il faut juste se bouger au départ. Enfin, pendant et après aussi… Car créer son propre mode de vie demande beaucoup de travail.

Mais rassure-toi, c’est une question d’habitude, comme tout le reste.

T’es-tu déjà posé la question :

« Combien de temps est-ce que je passe à être créatif ? »

Pour la majorité, très peu en comparaison du temps dédié à ta consommation.

Pourtant, s’octroyer continuellement des choses est futile et éphémère.

Je ne dis pas que je ne le fais pas parfois. Mais en passant plus de temps à créer, j’ai pu écrire un petit livre. Et voilà qu’aujourd’hui c’est mon 2ème bouquin qui est terminé.

Alors, si tu t’évadais une semaine uniquement pour créer. Imagine tout ce que tu pourrais faire et quelle récompense tu en tirerais !

Mes héros sont des gens qui produisent

Des entrepreneurs qui créent de la valeur, et pas seulement financière.

Certains font de l’art, d’autres montent des boîtes, d’autres encore écrivent 1000 mots par jour et possèdent des qualités telles qu’ils t’offrent des guides.

Ils ont compris comment limiter leur consommation au profit de leur création.

Et le succès de leurs entreprises en découle.
Jeune devant son ordinateur en fusion d'nspiration
À force de créations, tous produisent quelque chose de magique : le reflet d’une personnalité unique dans leur travail.

Impossible à réaliser pour un simple consommateur :

  • Dites-moi quelle musique vous aimez, j’en apprendrai un peu sur vous. Permettez-moi d’écouter vos compositions et c’est votre sensibilité profonde que je connaîtrai.
  • Dites-moi quels livres vous aimez, je comprendrai vos idées philosophiques. Faites-moi lire vos propres écrits et c’est votre âme que j’aurai l’impression de toucher.

Personne n’est payé pour ce qu’il consomme

Consommer engendre des factures, créer les payes. :)

En créant, tu pourras vivre de tes productions.

Et comme la création n’a pas de limite, il ne te reste qu’à trouver ton angle.

Ta vie et ton travail se confondront alors au point de ne plus être séparés. Cela peut paraître terrible pour quelqu’un qui n’aime pas ce qu’il fait.

Mais la plus grande récompense générée par ton plaisir de produire est cette impression de ne plus travailler.

Plus de contrainte du fait de trimer pour consommer. Juste une envie de toujours mieux faire.

En fin de compte, très peu de gens produisent, encore moins vivent de leurs créations.

Certainement parce que la tâche est lourde.

Mais comme toute entreprise difficile, sa récompense à long terme n’a pas de prix.

Et maintenant que tu as fini de consommer cet article, que vas-tu donc créer ?

Haydée Bouscasse

 

 

Share This