5 jours que je me dis :

Écris cet article nom de dieu ! Arrête tes excuses à la con.

OK, mais ça fait seulement 4 jours que je suis revenu de Serbie et entre :

Tony-&-Nenad

Mon pot de départ du dernier soir avec Nenad

  • Emballer les sacs, la tête à l’envers,
  • Faire le voyage,
  • Arriver en France,
  • Déballer mes affaires
  • Répertorier toutes celles restées dans mes cartons

…quand aurais-je pu écrire cet article ?

Il y a encore 5 minutes, je traînais devant ces cartons, à reculer le moment fatidique de la rédaction en me disant royalement :

C’est bon. Je le ferai demain.

Haha, mon cul !

Heureusement qu’Haydée me l’a botté avec un :

Bon, tu comptes t’y mettre enfin ou tu vas continuer à compter tes bibelots pourris ?

Tony-Bibelots

C’est un peu comme si vous n’alliez pas à votre cours de gym parce que le boulot fut trop crevant.

Ou que vous ne vidiez pas votre boite mail parce que le dernier épisode de votre série préférée était arrivé sur les réseaux en streaming.

Je le ferais demain…

Bon, sachez que « demain » n’est pas un jour de la semaine.

Vous savez pertinemment que vous devez vous faire violence, mais ce n’est pas le bon moment. Du coup vous reculez jusque… jamais.

ça vous parle ?

Vous êtes en train de procrastiner…

Admettez-le nous avons un problème.

Christopher Parker m’avait pourtant prévenu :

La procrastination, c’est comme une carte de crédit : c’est beaucoup d’amusement     Jusqu’à ce que vous receviez la facture.

Tony-Carte-de-crédit

Quand l’addition tombe, ça fait très mal. Et pour nous autres entrepreneurs, cela se traduit par la journée zéro.

Qu’est-ce qu’un jour zéro ?

C’est quand vous ne faites rien de votre putain de journée par fainéantise ou parce que vous ne faites que rêver de grandes choses ou du but ultime que vous aimeriez atteindre.

Tellement colossale que c’en est décourageant…

Alors, voyez moins grand et moins loin pour ne pas vous noyer et finir par ne rien faire.

Voyez une chose à la fois et commencez petit

Je ne vous demande pas de publier un mémoire par jour.

23h56, vous n’avez encore rien fait de votre journée ?

Écrivez une phrase. Lisez une page du chapitre de votre livre. Juste une.

Parce que 1, ce n’est pas 0

Vous comprenez cette règle d’or ?

1mieuxque0

Vous ne serez jamais productif par dégoût de la léthargie issue de votre procrastination. Non, vous vous habituerez à son cercle vicieux tout en vous flagellant.

Être productif vient de l’accumulation de petites actions que vous faites. Un fil consistant aboutissant au non-zéro.

Bien sûr, il y a des travaux que l’on ne veut pas faire. Et que se passe-t-il la plupart du temps ?

Nous nous y « mettons » dès que toute l’énergie créatrice de notre journée est épuisée. Enfin, nous essayons…

Mais au final, ces lourdes tâches sont remises au lendemain. Inévitablement.

Avez-vous remarqué la raison principale de notre procrastination ?

Nous ne savons pas quoi faire dans l’heure qui suit

Une de mes spécialités fut un temps.

À votre avis, pourquoi dit-on « branleur » ?

Parce qu’un mec qui se réveille sans savoir ce qu’il va faire, a une chance sur deux de se palucher avant de penser à faire autre chose.

Playboy

Seul un créateur de Playboy peut se permettre de le faire sans procrastination. Larry Flynt peut-être aussi.

Vous ne me croyez pas ? Demandez donc à ces messiers de jurer le contraire. :)

Vous réveiller en sachant exactement ce que vous avez à faire dans un ordre précis vous permet de surmonter la procrastination et de vous y mettre direct.

Après un bon café bien sûr.

Et quel bonheur quand vous finissez la journée en ayant rempli vos objectifs. Motivation supplémentaire.

Planifier la veille est donc crucial. Vous ne pouvez pas vous faire confiance en prenant ces décisions le lendemain matin.

Surtout si vous êtes un bonhomme. C’est un coup à…

à…

à…. ?

PROCRASTINER !

Alors, comment être sûr de faire toutes ces choses chaque jour ?

Essayez le Top 5

Chaque soir avant d’aller au lit, je me fais une liste des 5 choses que je dois absolument faire le lendemain. ça a l’air con, mais ça marche pour moi.

Je leur donne un ordre :

1. Une chose assez simple faite avec plaisir.

Tony-Triste

Je sais, c’est beaucoup moins drôle…

Un truc créatif et cool, comme faire un dessin. :) En barrant ce boulot indolore de ma liste, je crée une dynamique qui me donne envie d’en rayer d’autres, plus costauds.

2. La chose la plus difficile de la journée.

Il faut bien se sortir les doigts du cul à un moment. Et là c’est l’bon.

Faire ce boulot en premier est trop pénible, mais cela ne doit pas attendre plus longtemps pour être réalisé.

Vous n’aurez plus l’énergie, la motivation, ni l’esprit clair du début de journée pour le mener à bien.

Alors c’est maintenant !

3. La 2ème chose la plus dure de la journée.

Tant qu’à faire, surfez sur la vague de votre dynamisme pour virer ces tâches chiantes le plus tôt possible. Tenez bon.

4. Une chose qui doit être faite quoi qu’il arrive.

Après le créatif et le lourd, tout le reste est plus simple à faire. Plus besoin de faire chauffer votre cerveau. Alors, pourquoi ne pas dégraisser vos mails maintenant par exemple ?

5. Quelque chose d’amusant.

Souvent sans rapport avec le travail. Il faut savoir s’amuser tous les jours. Décompresser. Les bénéfices que l’on en tire sont énormes.

Faites un tour en ville, préparez un bon petit plat, faites du sport, tapez la discute.

Bref, détendez-vous même si cela signifie pour vous, faire des maths.

Certains me diront :

Au diable cette énième liste de recommandations.

Combien d’articles de blog donnent des recettes qui au final ne fonctionnent qu’avec celui qui les écrit.

OK, alors ne suivez que cet ultime conseil :

Fixez-vous un enjeu

Angelina-et-BradPrenez Haydée et moi en plein boulot devant nos PC.

Pas un clic ne retentit… Je lève les yeux vers elle et lui dis :

Toi, tu procrastines.

Moi ? Non… pourquoi ?

Me dit-elle d’un air gêné.

Aucun clic, ça sens la lecture « People » à plein nez. Comment va Angelina Jolie ?

Sans se démonter, elle me rétorque :

Et toi, tu n’es pas en train de procrastiner peut-être. Comment va Poutine ?

Entre pauses people et géopolitique, voilà le genre de procrastinations qui ne font pas avancer nos business. Comme tout le monde, nous sommes confrontés à notre envie de ne rien foutre.

C’est bien beau d’avoir les compétences pour entreprendre en ligne mais ça ne suffit pas.

La solution ? Nous nous fixons une récompense.

OK ! Si toi et moi finissons notre boulot du jour, nous nous octroyons un super resto.

Haydée-&-Tony-Resto-récompense

Enfin, super resto c’est beaucoup dire… Celui-ci était vraiment dégueu

Facile me direz-vous. Nous sommes deux et intransigeant l’un envers l’autre face à nos défis.  Pas d’entrepreneuriat, pas de liberté.

Et bien si vous êtes seul, rendez votre enjeu incontournable.

Mettez-vous au pied du mur

Prenez quelqu’un à partie. Donnez-lui votre objectif et demandez-lui de bien vous charrier si vous ne le réalisez pas.

Dites à votre ami :

Traite-moi de gros naze devant tout le monde si je ne réussis pas.

Ou encore :

Dévoilez la date de sortie de votre livre et proposez aux lecteurs de vous fustiger sur blogs et réseaux si vous ne le sortez pas.

Une promesse est une promesse.

Pire :

Proposez à vos lecteurs de s’inscrire à votre webinaire avant de finir les sliders dont vous avez besoin pour l’animer.

Nous verrons bien si vous n’aurez pas le feu aux fesses pour avancer sur toutes ces tâches.

Et si tout cela ne vous suffit toujours pas, motivez-vous avec une méthode encore plus radicale : Go fucking do it !

Gofuckingdoit

Le principe de ce site ? Fixez-vous un but, donnez-lui une date butoir et bloquez une somme d’argent que le site encaissera si vous ne respectez pas vos engagements.

Je sais, ça paraît dingue, mais je vous assure que ça fonctionne et que certains sont assez fous pour le faire… ou trop procrastinateurs.

876 personnes pour 81 000 dollars de challenges sur le site à l’heure où je vous parle.

Bref, vous avez compris. Lancez-vous des défis avec un enjeu assez important pour vous secouer les puces.

Une des questions les plus fréquentes que l’on me pose est :

Comment fais-tu pour être productif alors que tu travailles pour toi ?

Je leur réponds :

Je suis comme tout le monde, mais j’ai lâché mon taf pour tenter de gagner ma croûte en tant qu’entrepreneur en ligne.

Marche ou crève. C’est un enjeu assez fort pour vous ?

Essayez donc, je parie qu’ainsi vous réfléchirez à deux fois avant de procrastiner.

Tony Founs
 
 

Share This