Voilà le genre d’affirmation récurrente que je retrouve à propos des lignes de Nazca. Je ne vous baratinerai pas, des explications il y en a plein ! Et saviez-vous qu’il existe d’autres géoglyphes sur la planète ?

Montagnes Plaine de Nazca, Pérou

Montagnes de la Plaine de Nazca. Voyez le contraste entre le clair et le foncé sur le sol des collines

Quelle théorie choisir pour les lignes de Nazca ?

Un géoglyphe c’est un grand motif à même le sol. Ici le boulot consiste à retirer les cailloux colorés par l’oxyde de fer pour laisser apparaître un sol clair.
Nazca est incrustée au milieu d’un désert de gypse. Il y a de quoi créer des lignes sur des kilomètres.

Sol clair chargé de gypse, désert de Nazca, Pérou

Les pierres fonçées recouvrent la surface et cachent le sol clair chargé en gypse

Vu du ciel, la rectitude et la proportion des lignes sont respectées

Lignes tracées désert de Nazca, Pérou

Une tour de contrôle, un avion et c’est la confusion…

J’en ai un aperçu en passant du sol au mirador. C’est un travail colossal ! Mais c’est quoi alors ?

  1. Du Street Art précolombien fait par des artistes ambitieux et visionnaires ?
  2. Un calendrier astronomique pointant vers des constellations ?
  3. Des pistes d’atterrissage pour ovnis du passé ?
  4. Un calendrier agricole et piscicole antique ?
  5. Et pourquoi pas des signaux extra-terrestres ou des fresques divines !

Ce sont plutôt :

  1. Des figures invoquées par les chamans à coup de substances hallucinogènes, symboles destinés à recueillir la pluie des dieux ?
  2. Des chemins rituels tracés pour des processions cérémonielles ?
  3. Une cartographie géante des puits, aqueducs et sources souterraines au milieu du désert ?
Tony discute avec le guide à Nazca, Pérou

Ce guide aura sauvé mon séjour à Nazca

Les explications passionnées du guide me subjuguent. Il brise le mythe et nous donne sa vision du lieu en tant qu’expert et habitant.

Il a fallu en passer des heures dans le désert!

Lui dis-je, ravi d’écouter ses anecdotes. Ce n’était pourtant pas gagné…

Pour moi l’arrivée à Nazca c’est un unique taxi nous attendant au milieu de la poussière le long de la Panaméricaine. Le conducteur, également gérant d’hôtel nous lâche sur sa terrasse avec vue matinale sur les dunes alentours. Cool !

Nous sirotons un bon café, baissons notre garde émoussée par la fatigue du voyage et il en profite pour revendre ses tours à prix fort aux voyageurs crédules que nous sommes. Bien joué le commercial.

Route Panamericaine, Pérou

La route Panamericaine où nous attendait le taxi

Pourquoi faire 350 dessins géants dans le désert?

Un gymnase est-il réservé à la pratique d’un seul sport ? Non ! Tout comme les lignes ne servaient pas qu’à une chose pour les nazcas.
D’autant qu’elles ne sont pas toutes du même lieu ni de la même époque. Alors pourquoi ?

Il faut avoir la foi pour survivre où il ne pleut qu’un quart d’heure par an

…et dans l’absence totale de vent !

Toute culture a ses croyances et les exprime. Que ce soit en priant, ou en arrachant le cœur d’un humain sur l’hôtel des justifications.
Les nazcas avaient les leurs et, comme tout humain, exprimaient leur foi au travers d’actes religieux. Les géoglyphes en font sûrement partie.

Astronaute dessiné, montagne Nazca, Pérou

L’astronaute de Nazca enflamme autant nos croyances que notre imagination

D’ailleurs l’étude des sols a révélé des traces de gros rassemblements à l’intérieur de certaines figures géométriques tels les trapèzes.
Et les communautés nazcas contemporaines effectuent des processions sur les lignes d’un labyrinthe long de 4 km récemment découvert parmi les géoglyphes.

Ligne trapèze désert de Nazca, Pérou

Imaginez combien de personnes pouvaient rentrer dans ce trapèze. Des milliers !

Un environnement hostile tient l’esprit en éveil

Celui-ci redouble d’ingéniosité dans l’urgence d’une situation. Les nazcas l’ont prouvé en créant ces lignes par carroyage, armés de simples pieux et de cordes.

La majorité de l’eau potable se déplace par infiltration depuis les chaînes de montagne du désert. D’après certaines études les nazcas connaissaient parfaitement la cartographie de l’eau. Et comme leurs voisins Mochicas du nord, ils savaient acheminer l’eau grâce à des systèmes de canalisations élaborés.

Puits d'eau Nazcas, Pérou

Comme d’autres civilisations andines, les nazcas savaient acheminer l’eau où ils le voulaient

Ils captaient l’eau des nappes phréatiques à l’aide d’aqueducs souterrains reliés à des puits profonds – les pukios – par des réseaux de tunnels.

Puit d'eau en spirale de Nazca, Pérou

Un pukio : puits en spiral qui permettait aux nazcas de boire et de cultiver aux abords du désert

Colibri désert de Nazca, Pérou

Vers quoi peut bien tendre son bec ?

Un certain nombre de ces lignes seraient étroitement liées à la localisation de ces constructions. Comme le colibri qui pointe un puits géant avec son bec.

Les vérités indiscutables que je retiens de Nazca

Momie Nazca, Pérou

Le désert ça conserve bien :)

Vu le guide au rabais grassement payé pour nous montrer quelques momies et deux minuscules musées sans intérêt, une chose est sûre :

Il y a de jolies arnaques à éviter !

Heureusement, notre deuxième guide est bon. Il nous met à l’aise au musée de Maria Reiche, la chercheuse allemande qui consacra sa vie aux géoglyphes, et nous enchante sur les miradors.

Musée et tombe de Maria Reiche Nazca, Pérou

L’oasis de Maria Reiche au milieu du désert. Vous y trouverez sa chambre intacte et sa tombe dans le jardin

Au retour nous déchantons en nous battant des heures pour éviter la carotte. Ils se foutent de nous à l’hôtel. Certaines de nos affaires disparaissent au lavage et ils cherchent à nous faire payer une nuit supplémentaire…

Malgré tout, j’arrive encore à réfléchir aux explications de notre super-guide.

L’eau et les lignes se mêlent dans une sacralisation bien légitime

Dans une des régions les plus sèches au monde,  il n’y a rien ; que le désert, les géoglyphes et l’eau. Remplacez les lignes par l’épice : ça ne vous rappelle pas le chef d’œuvre de Franck Herbert, « Dune » ?

Ma vérité :

  • Les rites religieux ne sont plus à prouver et que ce soit chaman en transe, processions ou rites enivrants, je suis prêt à tout croire. L’homme est capable de tout pour honorer « Dieu ».
Le singe Nazca, Pérou

Le mythe dit que le singe fut fait pour implorer les dieux d’arrêter une sécheresse longue de plusieurs années.

  • La théorie de la carte de sources souterraines est étayée par des faits réels. Ces lignes avaient une utilité concrète, ce qui n’empêchait pas les nazcas d’y mettre les formes… artistiques. :)
  • Et je suis persuadé que d’autres significations nous échappent. Peut-être n’ai-je pas tout compris de l’espagnol parlé par mon guide.
Maria Reiche au milieu des dessins Nazca, Pérou

Maria Reiche essaye de comprendre

En tout cas je le comprenais bien avec les arnaqueurs de l’hôtel ! Le ton est monté.

Nous avons tenu bon et nous sommes partis sans payer, après avoir ébranlé leur croyance sur le côté pigeon des touristes.

Nous avons même réussit à dissuader quelques nouvelles bagpackeuses d’y séjourner…

Un millier de géoglyphes géants au Moyen-Orient

De la Syrie à l’Arabie Saoudite en passant par la Jordanie, voici les roues de pierre : plus vieilles, plus étendues et plus nombreuses que leurs copines de Nazca.

Roues de pierre du Moyen-Orient

Malgré leur base commune : un cercle à rayons, aucune de ces roues ne se ressemblent

Ce sont des amas pierres formant des cercles de 25 à 70 mètre de diamètre avec des rayons intérieurs. Souvent localisés dans d’anciens champs de lave, regroupés par centaines, ils n’ont jamais été fouillés !

2 000 ans d’existence et l’on ne sait pratiquement rien d’eux

Roue de pierre vues de haut

Ces amas de cercles ressemblent à des cratères lunaires vus de très haut

A part le fait qu’il en existe 3 sortes :

  • Les pendentifs, lignes de cairns partant des sépultures.
  • Les murs, qui serpentent dans le paysage sans raison apparente
  • Les cerfs-volants, en forme d’entonnoir, bien plus vieux que les cercles. Ils servaient à canaliser les animaux en masse lors de chasses gigantesques.
Cerf-volant antique pour chasser, Jordanie

Un cerf-volant Jordanien. Piège mortel pour les bêtes rabattues vers le cercle via l’entonnoir.

En Arabie Saoudite, les rayons indiquent les directions du soleil levant et couchant.
Mais aucune autre utilité, hormis religieuse, n’a été trouvée aux «œuvres des hommes vieux» comme les appelles les bédouins.

Peut-être que tous ces géoglyphes possèdent une signification plus profonde. Les questions qu’ils posent montrent d’énormes lacunes dans la connaissance de notre histoire. Et les lignes de Nazca ne sont pas prêtes de dévoiler tous leur secrets.

Plan de Nazca avec ses hiéroglyphes

Il y a un intrus parmi les vrais dessins de Nazca. Le trouverez-vous ?

En tout cas, une chose reste sûre : Evitez l’hôtel Guang Zhou de Nazca ! Votre porte-monnaie sera heureux.

Tony Founs

 

 

Share This