Acheter quelque chose dans la rue Florida ? Vous êtes malade. La rue ultra commerçante de Buenos Aires est là pour vous vider les poches ! C’est une des rues les plus chères d’Argentine.

J’ai l’impression que nos têtes ressemblent toutes à celle de George Washington ici…

Dessin touriste transformé en dollar rue Florida

On me prend pour un dollar ambulant dans la calle Florida de Buenos Aires

Ce doit être dû au virus du dollar. Et si encore les affaires étaient bonnes, mais non…

D’un autre côté, c’est cool une rue piétonne pour flâner sauf quand des centaines de racoleurs vous y attendent. Alors si toutefois vous cherchez de l’espace, préférez l’avenue la plus large du monde à quelques pâtés de maisons.

Des commerçants en effervescence ou aigris

Dans la rue Florida les magasins sont ultras chers et l’accueil est parfois médiocre. Et pourtant, sur plusieurs kilomètres, la rue est en permanence bondée de personnes qui achètent.

Foule dans la rue Florida, Buenos Aires

Une foule de monde est là pour acheter à rue Florida.

Les commerçants n’hésitent pas à sortir de leur magasin

Ils viennent vous chercher au milieu de la rue ! Ils vous emmènent au fond d’une galerie, autour d’un bureau et vous persuadent d’acheter un de leurs objets. Ils vanteront leurs produits avec un sourire hypocrite en vous jurant que c’est une affaire.

Ça vous va à merveille !

Si vous ne l’entendez pas 10 fois dans la journée celle là les filles… C’est que vous n’êtes pas dans la rue Florida ! :)

Dernière arme : le regard insistant, limite apitoyant pour que vous lâchiez un :

Oui j’achète…

Gare à vous si vous repartez les mains vides, les commerçants grondent

Car ils ne cacheront pas leur désenchantement. Même si dans la seconde ils sont déjà à l’affût d’un autre client.

Signalisation rue Florida et avenue Cordoba

Croisement entre calle Florida et avenida Cordoba.

De votre côté, vous repartez avec un sentiment de culpabilité ou pire ! Vous avez acheté alors que vous auriez pu faire des affaires intéressantes au marché de San Telmo.

Ça vous donne envie d’acheter dans la rue Florida vous ?

Et combien ça coûte ?

On retrouve approximativement les mêmes prix à Florida que dans les rues commerçantes de Paris.

Les prix sont prohibitifs pour un Argentin !

Pour vous donner un ordre d’idée, un Argentin gagne en moyenne 4 600 pesos par mois, environ 800 €.

En faisant la tournée des magasins de Florida j’ai comparé les prix d’une veste en cuir. 200 € ! Pas moins. Et elles se ressemblent toutes avec leurs coupes ringardes d’un magasin à l’autre. Quel intérêt ?

Soyez sûr de retrouver aussi dans cette rue toutes les marques prestigieuses. Tomber sur un Dior face au Mac Donald m’a beaucoup amusé d’ailleurs.

Pourquoi avoir de l’argent si on ne le dépense pas ?

Tableau danseurs de tango

Mes amis brésiliens m’emmènent faire du shopping

La dernière semaine à Buenos Aires, j’ai flâné dans la rue Florida, grâce à Vander et Paula, un couple de Brésiliens de mon hôtel.

A peine débarquée dans ce haut lieux de la consommation,  je demande à Vender :

Pourquoi aimes-tu tant dépenser ?

Il se targuait de vouloir acheter tout ce dont il avait rêvé enfant.

C’est sans vergogne et d’un sourire assuré qu’il me répond :

Je gagne de l’argent donc je dois bien le dépenser !

Le paradoxe de notre époque, vous ne trouvez pas ?

A leur décharge, mes charmants Brésiliens dont je garde le contact, passaient 10 jours en Argentine autant pour les vacances que pour leurs achats. Au Brésil tout est plus cher, ils en profitent donc pour s’éclater et acheter !

Dans l’antre de la consommation, moi aussi j’ai craqué

Malgré ma résistance au moindre achat durant tout mon voyage, cette dernière semaine fut fatale.
Le pouvoir de persuasion de « Vender », et une petite faiblesse de ma part m’ont fait faire des folies.

Haydée en chapeau argentin

De retour à l’auberge : J’ai craqué sur le chapeau argentin…

… et deux paires de chaussures et deux fouets typiquement argentins.

Et je ne les ai pas achetés dans la rue Florida, mais dans les quartiers « La Boca » et « San Telmo » !

Mais je ne regrette rien, j’avais le choix entre ça et me refaire faire les seins… :)

Allez y faire un tour quand même, ça vaut le coup d’œil. Mais attention à la tentation qui guette.

 
Comment ferez-vous pour tout mettre dans votre sac à dos si vous ne résistez pas aux achats compulsifs du bout du monde ?

Haydée Bouscasse

 

 

Share This