Benjamin Planche du blog Partir Voyager raconte…

panneaux Australiens

Sans compter mon roadtrip en Australie !

Laponie suédoise, Andorre, Etats-Unis, Costa Rica, Panama, autant de destinations que j’ai pu me permettre de visiter ces 10 derniers mois.

Comment ai-je financé ces voyages ? Tout « simplement » par mon blog de voyage.

Pourquoi j’ai eu, autant de temps disponible ?

Parce que je suis totalement indépendant, et que mon métier de blogueur-voyageur me permet de travailler d’où je veux, quand je le veux.

Mais il vous faudra d’abord quitter votre job si vous souhaitez suivre cette voie.

Outre ces belles paroles, et ce discours qui peut faire rêver aux premiers abords, il y a beaucoup de côtés cachés, que l’on oublie souvent de mentionner.

Aujourd’hui, je tiens à vous faire part de mon expérience personnelle, sur ce métier qui me passionne, mais sur lequel, il y a beaucoup de fausses idées.

4 fausses idées sur le métier de blogueur-voyageur

Dès que j’annonce en public, ce que je fais, j’intrigue tout de suite la majorité des gens. Je le comprends tout à fait. Ce qui me gêne le plus, c’est ceux qui ne prennent pas le temps de s’y intéresser et qui ont tout de suite des préjugés. En voici 4 qui me reviennent le plus souvent aux oreilles…

Terrasse autralienne

… et qui me font bien rire !

Gagner de l’argent en racontant ses voyages, c’est de l’argent facile. FAUX…

Si travailler parfois plus de 35 heures en moins de 3 jours, c’est de l’argent facile, alors c’est clair : C’est TROP facile !
Les gens n’imaginent PAS tout le travail qu’il y a derrière un blog. Les heures à s’arracher les cheveux sur un problème technique, ou le temps passé à référencer son blog, pour jouer avec les mises à jour de notre ami Google. Alors NON, je ne me contente pas de raconter mon dernier road trip en Australie, pour vivre de mon blog. Il y a beaucoup, beaucoup de travail derrière tout ça !

Trop bien ! Tu travailles sur la plage avec ton PC, et tu bronzes en même temps ! FAUX…

Comme le fait de croire qu’un nomade digital serait un voyageur pro toujours en vacances, je crois que c’est le cliché que j’entends le plus souvent quand je suis en voyage. Et honnêtement, c’est un peu l’idée que je me faisais du métier également à mes débuts ! ? Finalement, je me suis très vite rendu compte que c’était impossible, et cela peut paraître étrange à dire, mais même en ayant une mer turquoise à côté de moi, je préférais m’enfermer dans une pièce climatisé pour travailler tranquillement !

Ah donc tu es payé à voyager en fait. Tu as trop de chance ! PAS TOUT À FAIT…

saut en parachute

Je prend surtout des risques ! ;)

Loin de faire parti des blogueurs les plus influents, je n’ai jamais encore été rémunéré par une marque ou un office du tourisme pour voyager !

Par contre, je sais que certains blogueurs très réputés dans la blogosphère ont parfois eu la chance de visiter un pays, en étant « invité ». Mais avant d’en arriver là, il y là encore, beaucoup de travail derrière…

Tu n’as aucun stress, c’est trop cool ton job… FAUX

Je crois que c’est l’un des derniers que j’ai entendu, et il tombait vraiment mal. Pendant le mois de Juin dernier, jusqu’au 20, j’ai exactement gagné la coquette somme de… 0 euros.
Heureusement pour moi, cela s’est vite débloqué, en seulement quelques jours, mais autant dire que le début du mois fût plutôt stressant, surtout avec un appartement à payer !

Mais quel article pessimiste !

Non je dirais plutôt réaliste… Car croyez-moi, je suis totalement passionné par mon métier, et à l’heure actuelle, je n’en changerai pour rien au monde.

photographie prend un étang

Je m’améliore même chaque jour en photographie

Pourquoi être blogueur-voyageur alors ?

Une indépendance totale

Webentrepreneur depuis maintenant 1 an, je suis totalement indépendant. A mes yeux cela n’a pas de prix ! Si je me « plante » je ne pourrais m’en vouloir qu’à moi-même. Et si, à l’inverse, mon nouveau produit est une réussite, j’en suis très fier !

Une liberté de mouvement sans égale

Et oui, il faut bien le dire, je peux partir quand je veux, où je veux et là encore, cela n’a pas de prix. Prenez mon voyage en Amérique !

Pas franchement fan de l’hiver français, je suis parti 3 mois à Miami avant de passer quelques semaines au Costa Rica puis au Panama. Tentant, n’est-ce pas ?!

Je fais ce que j’aime !

Confucius disait :

Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie

Oh que c’est vrai…

Seul sur une plage déserte

Je profite tout de même des plages… mais sans mon ordinateur !

J’aime tellement ce que je fais, que cela ne me dérange pas de passer des heures devant mon ordinateur à écrire des articles, référencer mon blog, gérer mes négociations avec les annonceurs etc.

Au même titre que le nomadisme digital, c’est une passion autant qu’un travail !

J’ai rencontré d’autres blogueurs plus que passionnants

Le blogging est un milieu spécifique qui sort de l’ordinaire, Il est intéressant d’y rencontrer des gens au parcours atypique comme moi. A chacun son histoire et ses différences, le principal étant que nous soyons allés au bout de nos rêves.

Comment devenir à son tour blogueur-voyageur ?

Vous n’êtes pas découragé après toutes ces fausses idées cassées ? Les raisons de mon choix d’indépendance vous tentent ?

Commencez par télécharger le guide gratuit de Travelplugin pour créer un blog de voyage de qualité en 33 étapes.

Ce guide vous aidera à développer votre propre blog de voyage sur WordPress, à le tenir à jour correctement et à y insérer des contenus qualifiés pour le rendre populaire.

Il y est également question de sécurité et de certaines techniques de monétisation qui vous aideront à démarrer dans l’entrepreneuriat sur le net.

Dans tous les cas, j’espère réellement que cet article aura permis de vous éclairer un peu plus sur ce qu’est réellement le métier de blogueur-voyageur. Quoi qu’il en soit, sachez que c’est une aventure entrepreneuriale exceptionnelle, et que le jeu en vaut la chandelle ! ?

Benjamin Planche
 
 

Share This