Mon travail ne me plaisait pas. Voici les raisons qui m’ont poussé à m’en séparer…  Cliquez ici pour obtenir le PDF des 13 excellentes raisons de quitter son job. C’est gratuit.

Tout le monde peut-il devenir nomade digital ?

Dans nos interviews, commentaires de blog ou conversations diverses, c’est la question récurrente.

Et notre réponse toujours très optimiste est :

Bien sûr que non !

Parce que devenir nomade numérique est difficile. Certainement plus ardu que :

  • Un travail d’employé dans son pays
  • Un travail d’expatrié à l’étranger
  • Un tour du monde en pause de carrière

J’ai déjà pas mal écrit à ce sujet : une fois lancé, c’est le pied et cela peut même vous simplifier l’existence.

Mais vous serez inévitablement confronté à un tas de barrières sociales et psychologiques. Sans compter les tonnes de problèmes qui vous mettront à rude épreuve.

Vous l’aurez compris, le premier mot d’ordre pour fournir tous ces efforts est donc :

Motivation !

Nos motivations personnelles ?

Haydée et Tony à Quito en Equateur

Elles peuvent sembler différentes, mais au final elles se rejoignent

La certitude est que nous pouvons les scinder en deux grandes impulsions :

  • Celles qui nous poussent à changer de vie – Les stimulants
  • Celles qui nous tirent vers une nouvelle vie – Les attraits

Les motivations qui vous poussent à changer de vie

Le travail c’est glauque, ça craint et c’est déprimant.

 
Etes-vous prêt à faire le grand saut ? Quitter mon travail a été la meilleure décision de ma vie. Cliquez ici pour obtenir les 13 excellentes raisons de quitter son job. C’est gratuit.
 

Lorsque votre vie est inconfortable et insatisfaisante, cela vous motive à faire des changements.

Voilà une sacrée stimulation !

Le cas Tony, déprimé dans l’attente d’un miracle…

À force de faire le même taf pourri pendant des années.

L'ennui et la déprime commençaient à se manifester

L’ennui et la déprime commençaient à se manifester

Vous savez, ce moment où vous comprenez que votre vie n’a plus de sens. Que vous vous enfoncez dans une routine abrutissante sans rien changer.

La mort à 35 ans.

Et pourtant, le week-end, avec les amis, les idées foisonnaient… autour d’un verre.

ça jactait entre potes toute la nuit, bâtissant des châteaux en Espagne, pour se réveiller le lendemain, encore plus déprimé ! Avec une gueule de bois en prime.

Et le voilà reparti pour une semaine de plus comme les autres.

Le cas Haydée, dans l’univers de la créativité zéro

Au départ, je me sentais sur la bonne voie.

Archétype parfait du petit soldat de l’économie soucieux d’apporter le meilleur de lui-même à son entreprise. Souci loin d’être réciproque, bien entendu.

Qu’importe ! C’est le chemin de la gloire avec gros salaire et hôtels 5 étoiles qui me tendait les bras.

À condition de me plier au diktat de la société, de rentrer dans le moule, d’oublier mes idées innovantes systématiquement « non validées » et de fermer ma gueule.

Je me sentais légèrement emprisonnée dans cet univers gris et uniforme

Je me sentais légèrement emprisonnée dans cet univers uniforme

Et comme tout un chacun, une question fatidique me tourmentait :

Comment gagner ma croûte avec de l’ambition, mais sans projet ?

Les cas divers d’autres nomades

Certains ont exprimé leur fuite de la monotonie post-diplôme qu’ils sentaient arriver :

Diplôme – taf – mariage – maison – enfants – retraite – et peut-être que tu voyageras avant de mourir.

Quant aux nomades accomplis, ils expriment bien souvent :

  • L’ennui profond qui caractérisait leur emploi
  • Leur manque d’autonomie
  • Un salaire insuffisant pour voyager décemment où ils le souhaitaient.

Bref, ce qui les a poussés à changer de vie est donc presque exclusivement lié au travail.

Les motivations qui vous tirent vers une nouvelle vie

Si s’échapper d’un job terne et confinant est un stimulant commun aux nomades numériques, les attraits de leur mode de vie sont bien souvent différents.

Et je ne parlerai pas de la fameuse promesse de la semaine de 4 heures de travail. Car vous devrez être un gourou ayant donné beaucoup avant d’en arriver là. Ce n’est pas donné à tout le monde.

La vie de rêve sous les cocotiers

Aaaah, le stéréotype ultime de la bombasse bossant de sa chaise longue, à la plage, portable sur les genoux et cocktail à la main…

Faudrait peut-être arrêter de prendre les internautes pour des cons.

Le soleil tape trop fort sous les tropiques et le sable ne fait pas bon ménage avec nos appareils connectés.

Mais vivre et travailler en bord de mer en côtoyant les palmiers est tout à fait possible.

Regardez juste derrière moi. :)

Regardez juste derrière moi. :)

Difficile de ne pas être dopé par la perspective de visiter le monde en ayant une vie plus simple et plus autonome tout en travaillant dans des lieux exotiques.

Ce mode de vie appelé coworkation pourrait d’ailleurs rapidement devenir une branche très en vogue de l’industrie touristique.

Mais pour être honnête, ce n’est pas l’attrait premier de notre prise de décision. D’autant plus maintenant que nous avons une certaine expérience sur la route.

Nos motivations sont plus réfléchies…

Vivre à l’étranger et s’imprégner de la culture

Tony n’était pas un grand voyageur, mais il n’avait qu’une envie : vivre à l’étranger sur une longue période et trouver un travail sur place. Quitte à se taper un stage payé des cacahuètes.

Là n’était pas la question.

Il voulait surtout vivre l’endroit, apprendre la langue et s’adapter à un nouvel environnement.

Bref, comprendre le monde sous un autre angle que celui restreint de la France qu’il avait toujours connue en côtoyant d’autres populations.

Mission accomplie. :)

Mission accomplie. :)

Il en va de même pour moi. Après plusieurs expériences de vie à l’étranger, je voulais simplement continuer sur cette lancée.

Profiter des avantages de la révolution numérique

Et vivre avec notre temps.

Ce n’est malheureusement pas l’école qui nous a appris cela.

Et quand bien même ! Il serait dommage de ne pas tirer profit du développement :

  • Des outils connectés
  • Des espaces de coworking et du télétravail
  • Des modèles économiques de peer to peer issus du travail collaboratif et créateurs de ressources partagées

Autant d’évolutions qui transforment irrémédiablement notre économie.

Entre l’automatisation des tâches des cadres et le développement du travail indépendant, le salariat se meurt doucement. La technologie est en train de façonner notre futur.

50 % des jeunes de la génération Z (la génération mobile) expriment le souhait de devenir leur propre patron.

Alors pourquoi pas nous ?

En 2010, mon premier job à distance fut le révélateur. Quitter mon CDI pour travailler en voyageant m’a propulsé vers cet avenir prometteur.

 
Si vous souhaitez tout recommencer à zéro, prenez quelques minutes pour lire les 13 raisons de quitter votre job en format PDF. Pour le télécharger, cliquez ici.
 

Et puis s’adapter à notre monde pour ne pas mourir tel des dinosaures est assez motivant. :)

Dinosaure1

Jouir d’une certaine autonomie garante de notre liberté

Prendre le train en marche de la révolution numérique grâce au nomadisme digital nous le permettra peut-être.

Un challenge difficile lorsqu’on sait que ce mode de vie n’est pas encore rentré dans les mœurs françaises. Mais c’est sans conteste le facteur le plus motivant.

Car notre souhait premier est d’obtenir notre liberté.

Choisir ce que nous souhaitons faire quand nous voulons le faire est notre club Med à nous.

Sans compter que nous ne dépendons de personne autant que personne ne dépend de nous. Peu probable dans un travail de bureau.

Nous aimons bosser plus que toute autre activité. Tant que nous sommes en plein remue-méninges et en mode création, nous vivons une espèce de plénitude.

Enfin, jouir de notre autonomie financière nous permet de dire ce que nous pensons et de remettre en cause certains fondements sociétaires pour naviguer à contre-courant.

Il ne nous manquera plus qu’un earthship sur un grand terrain pour nos vieux jours.

Nous y ferons pousser plein de légumes en permaculture

Nous y ferons pousser plein de légumes en permaculture

À vous de trouver les motivations suffisantes pour bouger

Sortir de sa condition demande un effort tel que celles-ci doivent être solides.

La plupart des gens sont mécontents de leur travail et de leur vie personnelle.

Mais au fond ?

Ils se satisfont de ce qu’ils ont toute leur existence.

Rêver de découvrir le monde tout en faisant tourner une boîte ne suffira pas à vous pousser à l’action. Ni le vague sentiment d’insatisfaction que votre vie actuelle vous inspire.

Ajoutez-y votre manque profond, votre inextinguible soif d’autre chose.

Puis croyez en une alternative possible pour qu’elle vous tire et ne la lâchez plus.

Se casser pour voyager autour du monde est facile. Prolonger son séjour pour en faire une vie de voyage, beaucoup moins. Votre motivation devra être tenace.

Dur de s’accrocher, mais tellement gratifiant au final…

Après 4 à 5 ans de nomadisme, la plupart vous diront que ce fut la meilleure décision de leur vie.

Et chacun a ses raisons propres.

 
Peut-être trouverez-vous les raisons de vous lancer en téléchargeant ce PDF. Il vous fera sauter le premier pas. Cliquez ici pour l’obtenir.
 

Et vous ?

  • Vous êtes nomade digital : quelles étaient vos motivations premières pour vous y mettre ?
  • Vous ne l’êtes pas encore : qu’est-ce qui vous en empêche ? De quoi avez-vous besoin pour vous lancer ?

Haydée Bouscasse
 
 

Share This